24
réponses
0
follower
Par : dolka | lundi 13 février 2012 à 08:47
Default
dolka
dolka
Bonjour à toutes et à tous amis trictraciens,
mon nouveau roman Alter Homo sera disponible dans une poignée de jours. Il est d'ores et déjà possible de le commander sur le site de l'éditeur http://editions-voyel.fr mais aussi auprès de n'importe quelle librairie (en dur ou sur le net comme amazon, fnac, decitre, etc...). Pour ceux qui sont les plus à la pointe de la technologie, il sera également bientôt disponible au format numérique sur Numilog, l'iBookstore, le Kindle Store... pour les différentes tablettes.
Donc si vous voulez le lire et me soutenir, je vous invite à vous le procurer mais aussi à en faire la pub et pourquoi pas à l'offrir autour de vous.

Pour vous donner un petit aperçu voici la présentation du roman sur le site de l'éditeur :

Quand les ossements de ce qui pourrait être un homme préhistorique, disparu de la surface de la Terre depuis plus de quarante mille ans, sont mis au jour en un lieu où cette espèce n’est pas censée avoir vécu, la communauté scientifique s’interroge. Le Professeur Charles Simon, éminent spécialiste de la question, et sa jeune assistante, Emma Morton, sont dépêchés sur place avec pour mission d’étudier ces vestiges et en déterminer la nature exacte. Les deux chercheurs ignorent alors que ce qu’ils vont découvrir dépasse de loin leurs plus folles espérances. Ce ne sont pas les restes d’un spécimen unique qu’ils vont mettre au jour, mais les traces d’une civilisation entière et jusque-là insoupçonnée. Cette découverte pourrait bien remettre en cause tout ce que l’humanité pensait savoir de ses origines et éclairer d’un jour nouveau son avenir.
Un livre de science-fiction qui vous embarque dans une incroyable aventure : il commence comme un classique roman de découverte archéologique, puis vous plonge dans une enquête fascinante, pour enfin vous dévoiler un mystère qui ne vous laissera pas indifférent.

Merci à tous et bonne lecture
Mon top
Aucun jeu trouvé
topkewl
topkewl
le pitch est bon, ca donne envie de le lire tiens

par contre, a la fin , ils meurent ?


topkewl qui aime les lectures rapides :-)

ps : bon vent à ton ouvrage en tout cas. Comme la création d'un jeu cela doit être vraiment passionnant de faire naître une oeuvre littéraire.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Maldoror
Maldoror
Félicitations pour avoir été édité!!
Mon top
Aucun jeu trouvé
beri
beri
topkewl dit:le pitch est bon, ca donne envie de le lire tiens
+1
Batteran20
Batteran20
Tiens, le pitch m'a rappellé "la nuit des temps" de Réné Barjavel. ^^

Ca m'a donné envie de lire, tiens.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Maman
Maman
:pouicbravo: Je trouve ca sympa que des auteurs viennent présenté leur livre...j'en ai profité pour aller sur ton site et j'ai pu constaté que tu avais écrit plusieurs choses très différentes, "Le petit chat est mort" me tente aussi :wink:
Mon top
Aucun jeu trouvé
dolka
dolka
Déjà merci à tous pour les félicitations et les encouragements. Ca fait plaisir.
Alors pour répondre aux questions diverses. Non ils ne meurent pas tous à la fin mais le roman à son lot de morts. Par contre pas d'histoire d'amour entre Charles et Emma, ou alors un lien quasi filial. Mais il y a quand même un peu de romance.
Effectivement il y a un côté Nuit des Temps, du fait même du point de départ et du sujet. Maintenant je pense que le traitement et le développement différent (heureusement, sinon ce n'était pas la peine que j'écrive ce roman).

Concernant la comparaison entre création littéraire et création ludique, c'est effectivement passionnant mais aussi un vrai parcours du combattant comme j'imagine pour la création d'un jeu. J'ai également essayé de créer des jeux mais pour tout dire, ce que j'ai produit n'a rien donné de suffisamment novateur pour mériter de voir plus loin. Après, j'imagine que comme pour le jeu de société, réussir à se faire éditer quand on n'est pas connu est une vraie lutte et il faut persister. Alors bien sûr dans le jeu de société, il y a une réelle possibilité qu n'existe pas en littérature, c'est de présenter les proto en salon pour le faire connaître (+ compliqué pour un livre vus l'admettrez) mais d'un autre côté, ça demande un sacré investissement personnel que je ne suis pas sûr d'être prêt à mettre. Pour ma part, j'ai quand même trouvé plus confortable d'envoyé le texte par mail à plusieurs éditeurs et d'attendre une réponse. C'est quand même un effort minimal. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles j'ai beaucoup de respect pour les auteurs de jeu qui sont capables de courir les salons dans la france pour présenter leur proto alors que pour les auteurs littéraires, pas besoin de bouger de chez soi.

Sinon, le livre est annoncé pour le 20 mais je ferai un rappel quand il sera sorti sûr de sûr.
Mon top
Aucun jeu trouvé
el payo
el payo
Moi le point de départ me fait plutôt penser à "Les animaux dénaturés" de Vercors.
beri
beri
dolka dit:Sinon, le livre est annoncé pour le 20 mais je ferai un rappel quand il sera sorti sûr de sûr.
Et t'as une idée du prix?

Autre question: tu es scientifique/anthropologue/paléontologue/autre et/ou proche de telles sources et/ou profondément passionné par l'une de ces sciences? ou les considérations scientifiques de ton bouquin sont-elles purement le fruit de ton imagination?
BananeDC
BananeDC
Vpus êtes tous là à parler de l'histoire en tant que "pitch". Pour moi Pitch ça reste de la brioche fourrée.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
dolka
dolka
Le prix de vente est de 20€ format papier, 5,99€ format électronique.
Sinon je ne suis nullement scientifique à la base, ni même vraiment passionné d'anthropologie ou paléontologie, mais c'est un sujet qui m'intéresse comme beaucoup d'autres, notamment ceux liés à l'Histoire qui est un de mes grands centres d'intérêts. Néanmoins, pour respecter une certaine crédibilité scientifique, j'ai fait pas mal de recherches qui doivent permettre à l'histoire de tenir debout.

Mais si tu veux, Beri, on aura peut-être l'occasion d'en parler davantage aux prochaines 24H du jeu à St leu. :wink:

concernant le pitch, c'est vrai que ce n'est pas forcément un très beau mot mais il est rentré dans le langage usuel alors il faut bien s'y faire, même si moi aussi ça me fait penser à une brioche ou à l'ancien nom d'une équipe de basket située dans le Maine et Loire.
Mon top
Aucun jeu trouvé
dolka
dolka
Espinha de Bacalhau dit:
dolka dit:
... concernant le pitch, c'est vrai que ce n'est pas forcément un très beau mot mais il est rentré dans le langage usuel alors il faut bien s'y faire, même si moi aussi ça me fait penser à une brioche ou à l'ancien nom d'une équipe de basket située dans le Maine et Loire.

Pour moi, ça sonne comme une insulte à la langue française son of pitch !
Sinon combien de pages fait ton livre ?


Il est vrai qu'un terme comme "accroche" serait plus judicieux mais le fait est que c'est le mot pitch qui est à la mode et donc de rigueur.

Sinon, le livre fait 270 pages.
Mon top
Aucun jeu trouvé
6*M*A*S*H
6*M*A*S*H
Félicitation pour l'édition de ton roman!

J'avoue m'être lancé dans l'écriture récemment, plus pour le plaisir de raconter une histoire que dans l'espoir de me faire éditer, et c'est en s'y mettant qu'on se rend compte à quel point c'est du travail :P

Et pour une fois que j'ai un écrivain sous la main (en même temps si je trainai moins sur les forums ludiques et plus sur les littéraires :roll: ), tu accepterai de nous parler un peu de ton processus de création? Est-ce que tu connais déjà toute l'intrigue avant de te mettre à écrire, est-ce que tu développe au fur et à mesure, est-ce que tu ecris linéairement ou "par petit bouts", est-ce que tu as des relecteurs réguliers ou est-ce que tu leur fourni un travail complet...

Ce n'est pas tant une méthode ou des astuces que je recherche qu'un ressenti venant de la part de quelqu'un qui est allé au bout de son projet!
dolka
dolka
6*M*A*S*H dit:Félicitation pour l'édition de ton roman!
J'avoue m'être lancé dans l'écriture récemment, plus pour le plaisir de raconter une histoire que dans l'espoir de me faire éditer, et c'est en s'y mettant qu'on se rend compte à quel point c'est du travail :P
Et pour une fois que j'ai un écrivain sous la main (en même temps si je trainai moins sur les forums ludiques et plus sur les littéraires :roll: ), tu accepterai de nous parler un peu de ton processus de création? Est-ce que tu connais déjà toute l'intrigue avant de te mettre à écrire, est-ce que tu développe au fur et à mesure, est-ce que tu ecris linéairement ou "par petit bouts", est-ce que tu as des relecteurs réguliers ou est-ce que tu leur fourni un travail complet...
Ce n'est pas tant une méthode ou des astuces que je recherche qu'un ressenti venant de la part de quelqu'un qui est allé au bout de son projet!


Tout d'abord merci.

J'ai encore un peu de mal à me voir comme un "écrivain" mais puisque tu me fais l'honneur de m'attribuer ce qualificatif je vais tâcher d'être à la hauteur et de répondre au mieux à tes questions.

Pour ma part, une fois l'idée de départ et l'angle par lequel je vais l'aborder fixés, je détermine là où je veux arriver puis rédige une trame globale de l'histoire que je décline ensuite en différentes étapes pour faire avancer le récit et qui correspondront ensuite à mes différents chapitres. Pour ce roman en l'occurrence, vu qu'il y avait trois récits imbriqués, il m'a fallu les développer chacun et établir une chronologie précise pour respecter la cohérence et ensuite les agencer les trois parties les unes avec les autres. De même avant de me lancer dans la rédaction, je définis toujours les caractéristiques de mes personnes centraux, leur histoire personnelle et les relations entre eux( un peu moins vrai car moins essentiel pour ce roman).
Ensuite une fois cette trame complète établie, je passe à la rédaction. celle-ci est linéaire pour ma part car je trouve que cela me protège davantage des éventuelles incohérences et des oublis (plus facile pour moi de faire découler la conséquence de la cause que l'inverse) et comme j'ai une trame solide sur laquelle m'appuyer, je sais où je veux aller plus tard quand j'écris. Dans la mesure du possible, j'essaye d'avoir au moins un relecteur au fur et à mesure car ça permet de détecter les éventuelles erreurs ou invraisemblances et de rectifier le tir. Après je fais relire par d'autres lecteurs qui ont une lecture et une vision plus globale. Là s'il y a encore un problème, il est déjà moindre et plus facile à corriger. Maintenant pour tout dire, avec l'éditeur nous avons fait sur Alter Homo une légère modification dans la forme qui a permis de lever le principal point qui me posait problème sur la présentation du récit.

Voilà, j'espère avoir répondu à tes questions. si tu en as d'autres, n'hésite pas, ce sera avec plaisir que je répondrai de mon mieux.
Mon top
Aucun jeu trouvé
6*M*A*S*H
6*M*A*S*H
Très sympa de ta part de prendre le temps de répondre.

Je te vois effectivement comme un écrivain, j'espère que tu en est un bon :D (je pense que je vais lire ton roman après sa sortie, ce sera une expérience un peu différente en ayant une idée de comment tu t'y est pris niveau écriture).

En fait ce qui est intéressant dans la façon dont tu procède, c'est que tu bosses de manière très structurée. Dans l'imaginaire collectif on pense souvent à l'écrivain de génie qui écrit fiévreusement à la lueur de sa bougie et qui noircit des pages au kilomètre... dans ton cas au moins, on en est assez loin!

Je suis curieux aussi de savoir ce que vous avez modifié avec l'éditeur, mais peut-être seulement après avoir lu le livre. Quand je vois l'évolution qu'il y a parfois entre un prototype de jds présenté par son auteur sur un festival ou dans une soirée proto et le jeu "final" après passage entre les mains de l'éditeur, je me dit que dit que ça ne peut pas être "pire"!
dolka
dolka
6*M*A*S*H dit:Très sympa de ta part de prendre le temps de répondre.
Je te vois effectivement comme un écrivain, j'espère que tu en est un bon :D (je pense que je vais lire ton roman après sa sortie, ce sera une expérience un peu différente en ayant une idée de comment tu t'y est pris niveau écriture).
En fait ce qui est intéressant dans la façon dont tu procède, c'est que tu bosses de manière très structurée. Dans l'imaginaire collectif on pense souvent à l'écrivain de génie qui écrit fiévreusement à la lueur de sa bougie et qui noircit des pages au kilomètre... dans ton cas au moins, on en est assez loin!
Je suis curieux aussi de savoir ce que vous avez modifié avec l'éditeur, mais peut-être seulement après avoir lu le livre. Quand je vois l'évolution qu'il y a parfois entre un prototype de jds présenté par son auteur sur un festival ou dans une soirée proto et le jeu "final" après passage entre les mains de l'éditeur, je me dit que dit que ça ne peut pas être "pire"!


pour info le bouquin est sorti.

Pour tout dire, le cliché de l'écrivain qui fonctionne à l'inspiration pure me parait être une belle sottise. Il faut au contraire bcp de rigueur et d'organisation pour obtenir un résultat qui tienne à peu près debout. Sinon, bonjour les invraisemblances et incohérence. Sur ce point, je pense que la création littéraire et la création ludique sont assez proches, il faut bien penser à comment les divers éléments vont s'imbriquer les uns dans les autres sinon on va dans le mur.

Quant aux modifications apportées avec l'éditeur, si je ne veux pas trop en dévoiler pour ne pas déflorer le suspens et l'effet de surprise, disons qu'initialement, il y avait des indications de lieu et de date au début de chaque chapitre et que finalement nous les avons retirées car elles n'étaient sans doute pas judicieuse. J'avais envisagé cette solution moi même mais craignais qu'elle nuise au récit. Au final après échange avec l'éditeur, nous en sommes tous deux arrivés à la conclusion contraire.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Sunwalker
Sunwalker
dolka dit:Pour tout dire, le cliché de l'écrivain qui fonctionne à l'inspiration pure me parait être une belle sottise. Il faut au contraire bcp de rigueur et d'organisation pour obtenir un résultat qui tienne à peu près debout. Sinon, bonjour les invraisemblances et incohérence.

+1 !!

J'écris depuis des années, j'ai fait partie de communautés d'écrivains amateurs et j'ai lu tout un tas de textes de divers auteurs et, franchement, un truc qui est écrit "à l'inspiration" sans plan, sans prévoir un minimum où on va, ça se remarque tout de suite et en général c'est boiteux. Savoir écrire, aligner les mots et structurer ses phrases comme il faut c'est bien, mais sans méthode, pas moyen de raconter une bonne histoire.

A la rigueur, "l'inspiration", c'est la motivation, l'envie de se mettre à bosser sur son texte. Parce que si on a bien préparé son plan, pas de page blanche et pas de manque d'inspiration. Après, j'admets qu'on tombe parfois sur des passages pas évidents à appréhender. On veut faire passer tel ou tel détail, on tourne les phrases et les mots dans tous les sens et... ça ne vient pas. Pas grave, on met de côté le texte en compagnie du plan et on reprendra ça plus tard.

Perso, j'ai toujours préparé le terrain avant de me lancer dans un texte : synopsis complet, "fiches persos" avec bio et détails personnels, sans trop entrer dans les détails si pas nécessaire et, surtout, je me demande quelle est la principale motivation de chacun des personnages au cours de l'intrigue.
Mon top
Aucun jeu trouvé
dolka
dolka
Sunwalker dit:
dolka dit:Pour tout dire, le cliché de l'écrivain qui fonctionne à l'inspiration pure me parait être une belle sottise. Il faut au contraire bcp de rigueur et d'organisation pour obtenir un résultat qui tienne à peu près debout. Sinon, bonjour les invraisemblances et incohérence.

+1 !!
J'écris depuis des années, j'ai fait partie de communautés d'écrivains amateurs et j'ai lu tout un tas de textes de divers auteurs et, franchement, un truc qui est écrit "à l'inspiration" sans plan, sans prévoir un minimum où on va, ça se remarque tout de suite et en général c'est boiteux. Savoir écrire, aligner les mots et structurer ses phrases comme il faut c'est bien, mais sans méthode, pas moyen de raconter une bonne histoire.
A la rigueur, "l'inspiration", c'est la motivation, l'envie de se mettre à bosser sur son texte. Parce que si on a bien préparé son plan, pas de page blanche et pas de manque d'inspiration. Après, j'admets qu'on tombe parfois sur des passages pas évidents à appréhender. On veut faire passer tel ou tel détail, on tourne les phrases et les mots dans tous les sens et... ça ne vient pas. Pas grave, on met de côté le texte en compagnie du plan et on reprendra ça plus tard.
Perso, j'ai toujours préparé le terrain avant de me lancer dans un texte : synopsis complet, "fiches persos" avec bio et détails personnels, sans trop entrer dans les détails si pas nécessaire et, surtout, je me demande quelle est la principale motivation de chacun des personnages au cours de l'intrigue.


je vois que nous avons plus ou moins la même façon de procéder. En même temps, j'ai peine à croire qu'il puisse en exister une autre qui serait aussi efficace.
Mon top
Aucun jeu trouvé
zoyd
zoyd
Stephen King se défend de procéder comme ça. Enfin, l 'affirme ; on n'est pas obligé de le croire :)
Pour ma part, chaque fois que j'ai commencé ce travail préparatoire, le roman a tellement perdu de saveur que soit je l'ai arrêté, soit il s'est transformé en cours de rédaction. Mille auteurs, mille "méthodes".
Mon top
Aucun jeu trouvé
dolka
dolka
Il est possible que King procède autrement, s'il l'affirme, pourquoi ne pas le croire, maintenant j'ai quand même un peu de mal à croire qu'il ait réussi a écrire tant de romans réussis sans avoir préparé un minimum son travail et savoir où il voulait aller. Après peut-être n'a-t-il pas besoin d'une trame détaillée mais j'ai peine à croire qu'il se contente d'écrire au gré de son inspiration du moment.

J'avoue ne pas bien comprendre en quoi le travail préparatoire a fait perdre de la saveur à ton roman, peux-tu m'expliquer ? Sinon je suis d'accord avec toi pour admettre que même avec un gros travail préparatoire, on n'est jamais à l'abri (et c'est sans doute mieux ainsi) d'une grosse évolution voire d'une transformation dans le récit car en écrivant on peut soudain découvrir une meilleure évolution à la situation que l'on est en train de présenter. Cela m'est d'ailleurs arrivé, non pas sur Alter Homo mais sur un autre roman. Cependant, grâce à ma structure de base et mon travail préparatoire j'ai pu l'intégrer sans avoir à tout recommencer depuis le début mais en modifiant seulement ce qui était nécessaire et sans perdre la cohérence globale.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
Sunwalker
Sunwalker
Erik dit:Stephen King se défend de procéder comme ça. Enfin, l 'affirme ; on n'est pas obligé de le croire :)
Pour ma part, chaque fois que j'ai commencé ce travail préparatoire, le roman a tellement perdu de saveur que soit je l'ai arrêté, soit il s'est transformé en cours de rédaction. Mille auteurs, mille "méthodes".

En même temps, Stephen King a quelques bouquins derrière lui et quelques années dans le métier. Rien ne dit qu'il faisait comme ça à ses débuts. De plus, même si j'apprécie cet auteur, King a tendance à meubler et broder pas mal dans son texte au lieu de se concentrer sur l'essentiel : l'histoire qu'il veut raconter. Peut-être que ses divagations sont justement dues au fait qu'il ne fait pas de plan ?
Mon top
Aucun jeu trouvé
dolka
dolka
Je ne résiste pas au plaisir de vous communiquer la première critique que j'ai trouvée sur le web consacrée à mon roman. Vous la trouverez en plusieurs endroit dont babelio mais aussi sur ce blog http://kittylamouette.blogspot.fr/

"Cela commence par la mise en place d’une trame classique : le microcosme d’une unité de recherche en paléontologie, avec les rivalités et guerres de succession que l’on s’attend à trouver lorsque la passion qui pourrait sous-tendre ce choix de carrière fait place aux luttes de pouvoir . Souhaitant le maintenir dans l’ombre, le directeur de l’institut confie à Daniel Simon une mission qui aurait dû être une simple formalité sans intérêt. Ce fut une erreur : l’analyse des ossements découverts va bouleverser profondément toutes les connaissances établies à ce jour. Ces vestiges constituent la preuve qu’une civilisation très évoluée occupait la planète il y a plus de 200 000 ans

Daniel Simon et sa jeune collaboratrice vont se consacrer corps et âme à l’élucidation de ce mystère : qui étaient ces êtres? De quelle façon leur lignée s’articule-t’elle avec celle des humains? Comment vivaient-ils? Et surtout qu’est ce qui a été à l’origine de leur disparition?

La construction de ce roman que l’on pourrait qualifier d’uchronie post-apocalyptique, est fort habile. A partir d’une situation tout à fait ordinaire, les étapes de l‘intrigue sont amenées très graduellement, et peu à peu le lecteur se retrouve au sein d’un récit qui donne le vertige, avec un suspens sans cesse maintenu, sans aucune longueur, ce qui rend la lecture très agréable. Les allers et retours entre les différentes périodes sont très bien coordonnées de sorte que l’on ne peut s’y perdre

Les personnages sont attachants et l’on ne sait d’eux que ce qui est nécessaire pour ne pas révéler le fin mot de l’histoire. Leur histoire personnelle est mise au second plan, juste là pour rappeler que quelque soit l’époque, il est toujours difficile de trouver l’équilibre entre vie de famille et vie professionnelle quand celle-ci est passionnante, et cela que l’on soit homme ou femme.

Les civilisations perdues constituent un thème classique dans le domaine de la science fiction et sont l’occasion de livrer un certain nombre de message d’avertissements sur le mode «ne faites pas les mêmes erreurs que nous, protégez la planète». Les informations que nous délivrent actuellement les médias concernant l’évolution de notre environnement prennent ici un relief particulier. Ce destin est-il inéluctable?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Sunwalker
Sunwalker
Bonne critique, effectivement. Ça donne envie d'en apprendre davantage. Je suis content pour toi en tout cas !
Mon top
Aucun jeu trouvé
dolka
dolka
Nouvelle critique sur le site http://lireoumourir.e-monsite.com/pages ... ageau.html

Nous avons ici un livre vraiment très bien fait et intéressant.

Emma est une jeune étudiante en paléontologie. Choisie par le professeur Simon pour aller sur un site de fouille dans lequel a été retrouvé le corps d’un Homme du Giffre, une autre espèce d’êtres humains disparue il y a des milliers d’années, elle ne va pas tarder, avec son mentor, à découvrir que cette espèce n’était pas la race primitive à laquelle ils pensaient, mais au contraire une espèce très évoluée, capable de grandes choses.
Mais, dans ce cas, qu’est-ce qui a bien pu emmener à la disparition de toute cette espèce si évoluée, alors que l’Homo Sapiens n’en était encore qu’à ses premiers pas ?
Une quête pour la découverte de cette vérité commence pour Emma, sur le site de fouille qui semble contenir plus de secrets que ce qu’ils pensaient à la base.

Quel livre passionnant !

J’ai vraiment été pris du début à la fin par l’histoire, complètement happé par le récit qui nous est fait.
Tout d’abord pris par l’histoire d’Emma, sa carrière et sa vie, le lecteur aura rapidement un second centre d’intérêt : l’histoire des Homme du Giffre : qui sont-ils et comment leur société si évoluée a-t-elle pu disparaître ?
Cela apporte l’avantage de donner un double centre d’intérêt au lecteur, et ainsi de le capturer, l’empèchant de lâcher le livre. Car les deux aspects, bien que fort différents l’un de l’autre, sont tous les deux passionnants et liés : c’est grâce aux recherches d’Emma que nous pourrons en savoir plus sur l’Homme du Giffre.
Une histoire sur la vie d’une personne d’un côté, une scientifique qui fait de grandes découvertes, devient connue, mais doit faire en même temps attention à ne pas négliger sa vie privée, le tout parfois fort émouvant, et l’histoire de tout un peuple de l’autre côté, avec l’histoire de leur fin, des derniers survivants de cette race éteinte, avec des passages ne manquant pas d’action. De quoi avoir tous les aspects qu’il faut pour avoir un livre passionnant, donc.
De plus, le livre contient un grand nombre de révélations, qui, pour l’une d’entre-elles en particulier, m’a vraiment laissé “sur le cul”, tellement elle m’a surprise.
Cela entraîne aussi une tentative de l’auteur de faire une prise de conscience chez ses lecteurs, et je trouve cela très bien réussi.
Par contre, un point m’a un peu plus dérangé, bien que je comprenne tout à fait le choix du lecteur à ce niveau : la vie d’Emma défile beaucoup trop vite sous nos yeux, les années passant à chaque chapitre, parfois 10 d’un coup. J’ai trouvé que cela cassait un peu la proximité du lecteur avec elle, et c’est un peu dommage. Mais, en parallèle, je trouve que s’était important de faire comme cela, afin de ne pas trop ralentir l’évolution du récit et de garder l’Homme du Giffre sur le devant de la scène.

Au niveau du style de l’auteur, là aussi, j’ai fort apprécié.
Il est fluide et agréable, et sa façon d’écrire donne vraiment l’impression, à certains passages, de se retrouver devant des explications scientifiques que tous les lecteurs peuvent comprendre, chacun se sentant ainsi plus proche de la paléontologue et de ses découvertes.
Il y a quelques coquilles présentes, mais, dans l’ensemble, elles ne gênent pas vraiment la lecture.

Enfin, au niveau des personnages, le lecteur se sentira fort proche d’Emma, même si, fort présente au début, on ne fait plus que la survoler à partir d’un certain moment. Cela est un peu dommage, car c’est un personnage puissant et bien travaillé, mais je ne conteste pas vraiment la décision de l’auteur à ce niveau-là, car il était nécessaire qu’elle s’éclipse un peu pour laisser la place à l’histoire des Hommes du Giffre.
Et cela n’empèchera pas le lecteur de partager ses sentiments, d’être fort proche d’elle et d’ainsi avoir plusieurs passages assez émouvants.

En bref, nous avons ici un récit passionnant parlant de la découverte d’une civilisation, et du mystère de son identité et de sa disparition. L’intérêt du lecteur se retrouvé double car il y a à la fois la vie du personnage principal et l’histoire de cette race disparue. Il est un peu dommage, bien que fort compréhensible, qu’Emma s’éclipse un peu au fur et à mesure que le récit avance, mais cela n’empèchera pas le lecteur de se sentir fort proche d’elle. Enfin, le style de l’auteur est fluide et agréable, et permet de se sentir proche de la paléontologue et de son métier.

Un livre à ne pas rater !
Mon top
Aucun jeu trouvé