Par : Le Gris | samedi 8 décembre 2007 à 21:09
Default
Le Gris
Le Gris
Bonsoir,
je sais que c'est loin mais j'étais tombé sur ça :
http://www.rue89.com/2007/11/14/ps-ayrault-veut-ficher-ses-opposants-politiques-a-nantes
c'est moi ou il n'y pas eut de grand écho dans la presse/TV nationale ?
Franck
Mon top
MrGirafe
MrGirafe
L'objectif est probablement d'aller discuter en direct avec eux.
Quand on connait quelqu'un, on adopte plus facilement ses idées, on devient en tout cas moins caricatural dans ses critiques et on écoute ce qu'il a à dire.

En convertissant des total-contres, il augmente son pouvoir de conviction et sa crédibilité.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Didyme626
Didyme626
Je n'ose imaginer le scandale si le maire avait été de droite.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Al1_57
Al1_57
allons allons encore une manip' journalistique.

aussi ridicule a imaginer que Mitterrand faisant espionner des people trop informés sur sa vie privée ou Sarko tenant les medias dans sa main.


On ne vit pas dans ce monde là tout de meme !
Mon top
Aucun jeu trouvé
Leonidas300
Leonidas300
Pas grand chose dans la presse nationale en effet, mais ça ne l'empeche pas ... de nier. En revanche, j'imagine les cris de vierge effarouchées si ça avait été un élu de droite qui avait fait ça.


Ayrault nie l'existence d'un "fichier" de ses opposants

NOUVELOBS.COM | 26.11.2007 | 10:55

Jean-Marc Ayrault nie l'existence d'un "fichier" de ses opposants qui serait utilisé lors de la campagne. Samedi, 250 personnes avaient dénoncé cette pratique, lors d'une manifestation.

Jean-Marc Ayrault a nié dimanche 25 janvier l'existence d'un "fichier" de ses opposants qui serait utilisé lors de la campagne pour les municipales de mars 2008. Le député-maire PS de Nantes a dénoncé "avec la plus grande fermeté la malhonnêteté et la malveillance de ce type d'affirmation."
Jean-Marc Ayrault a expliqué sur France Inter avoir voulu mobiliser ses militants: "j'ai écrit aux secrétaires de section, je leur ai demandé de faire remonter [dans un formulaire] ce qu'ils voyaient: les problèmes, les attentes de la population. On leur a même dit: regardez si l'opposition est présente ou organisée dans votre quartier."

Maladresse

Jean-Marc Ayrault a néanmoins regretté l'emploi dans une lettre, signée de sa main et adressée aux 1.500 militants socialistes nantais, de la formule "présence de relais connus d'opposant notoires à la municipalité", "peut-être maladroite" selon lui. "Notoire, ça veut dire connu. A partir de là, l'opposition veut dire que je veux faire un fichier. Mais où est-ce qu'il y a un fichier dans cette affaire? Rien, rien, il n'y a rien du tout" a-t-il affirmé.
Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale a accusé l'opposition de vouloir "créer le doute dans les esprits" au moyen d'une manœuvre "à la limite de la calomnie".

"Des procédés d'un autre âge"

Samedi midi, près de 250 personnes, se qualifiant elles-mêmes d'"opposants notoires" à Jean-Marc Ayrault, avaient manifesté devant la mairie de Nantes, en signe de protestation.
"Quelle est cette démocratie où l'on fiche les gens en donnant leur noms", s'interrogeait Sophie Jozan, tête de liste UMP aux prochaines élections municipales à Nantes. "Ce sont des procédés d'un autre âge. Il n'y a pas de respiration démocratique dans cette ville", a renchéri la candidate. (avec AP)