Par : copyright | jeudi 6 décembre 2007 à 12:15
Default
copyright
copyright
Hi,

je poste les règles d'un petit jeu de carte pour deux joueurs, basés sur une mécanique à la Kraken Laken Poker et Schotten Totten.

Si vous voulez les lire et donner votre avis, it would be cool.

___________________________________________

LES PIGMENTS DE KAYAÎN

Le peintre s’approche du tube de gouache, s’en saisit, et le presse contre sa palette. « Il est vide ! », Se plaint-il à son collègue, qui partage son atelier…
« Oui, yé sais ! » répond le second « Ma y’avé besoin dou blé pour mon ciel ».
« Cette situation devient de plus en plus insoutenable », pense le peintre, et dire que je dois finir ces croûtes avant de pouvoir racheter des tubes…et changer d’atelier». Et il essaye de mélanger du blanc avec un vieux bleu foncé pour obtenir le cian dont il a tant besoin.


______

Principe du jeu

« Les pigments de kayaîn » est un jeu de placement, de bluff et de mémoire, dans lequel deux peintres vont devoir se battre pour récupérer le peu de peinture qu’il reste dans l’atelier afin de finir le maximum de commandes et gagner le plus de prestige possible.
Les peintres vont ainsi devoir obtenir par mélange des couleurs nécessaires à la réalisation de leurs peintures.

______

Matériel

50 cartes couleurs primaires + Noir et Blanc (10 de chaque): Cyan/Jaune/Magenta/Noir/Blanc

60, soient 10 cartes de chaque couleur :vert/orange/mauve/rouge/bleu nuit/kaki/vert foncé/marron/rose/gris

30 cartes oeuvres, indiquant les couleurs nécessaires à leur réalisation et les points qu'elles rapportent.

PRECISION : Toutes les cartes portent la mention de la couleur correspondante, afin d'aider nos amis daltoniens.

6 cartes Ateliers, qui divisent l'atelier en deux et indiquent les emplacements des palettes.

2 aides de jeu récapitulant les mélanges de couleurs possibles.

1 Pinceau, indiquant le premier joueur

______

Préparation

Les joueurs classent les cartes œuvres selon leurs valeurs, et les mélangent par type. Chaque joueur prend ensuite une carte au hasard dans chacun des 5 paquets.
Les peintures les plus simples valent 5 pigments (la valeur de prestige de Kayaîn), puis 10 pigments, 15, 25, puis enfin 30.

Les cartes gouaches sont triées selon leur couleur, et placée à côté des joueurs.

Chaque joueur prend ensuite 6 cartes « couleur primaire » (deux cyan, deux jaunes et deux magenta) qui lui serviront à créer toute sa palette, une carte noire, et une carte blanche.

Chaque joueur prend également une aide de jeu, qui indique comment obtenir les différentes couleurs.

Celui qui a peint le plus récemment choisit de jouer en premier ou non.
Celui-ci prend le marqueur pinceau, qui sera utile en fin de partie uniquement.

Les six cartes représentant la table de l’atelier est placée entre les deux joueurs, de manière à délimiter leur atelier… la table montre, de chaque côté, six palettes :

X X X X X X
--------------
X X X X X X

Il y a donc douze endroits (6 x 2) -les "X" du schéma- sur lesquels les joueurs pourront placer leurs cartes gouaches.

Le jeu

Durant son tour, un joueur a quatre possibilités et peut :

1-Soit jouer une carte gouache de sa main.
2-Soit récupérer un mélange de la palette.
4- Soit piocher une carte couleur primaire.
3-Soit déclarer avoir terminé une peinture.

IL PEUT DONC SOIT:

1/Jouer une carte gouache de sa main

Le joueur prend une carte de sa main, et la dépose devant l’une des palettes face cachée.
Chaque palette a deux emplacements, un en face de chaque joueur. Le joueur peut placer sa carte sur n’importe lequel des emplacements, qu’il soit de son côté ou du côté de son adversaire.
Il y a donc douze emplacements possibles, 6 de chaque côté).

Tout en la déposant, il annonce la couleur de la carte qu’il joue. Il peut bluffer, et annoncer une couleur différente de celle qu’il a placée.

OU

2/Obtenir une couleur par mélange

Les couleurs se marient par deux, celles des cartes situées des deux côtés de la palette.
Les couleurs noir et le blanc, ainsi que les couleurs primaires (cyan, jaune et magenta) sont obtenues gratuitement en piochant (voir étape 3).

Les mélanges et leurs résultats sont logiques, et sont rappelés sur l’aide de jeu. Néanmoins, voici un récapitulatif :

Cyan+jaune = vert
Jaune+magenta=orange
Cyan+magenta=mauve
Magenta+noir = rouge
Bleu+noir = bleu nuit
Jaune+noir = kaki
Vert+noir = vert foncé
Orange+Noir=marron
Mauve+Blanc=rose
Noir+blanc=gris

Le joueur ramasse l’intégralité du mélange d’une palette. Il les montre face visible, les défaussent, et récupère dans la pioche la carte couleur résultant du mélange des couleurs ramassées. Puis il met la carte dans sa main.

Il n'est pas possible de ramasser une seule carte de cette manière, les cartes couleurs se ramassent toujours par deux.

OU

3/ Piocher une carte couleur primaire

Le joueur peut piocher une carte de son choix parmi les couleurs primaires (Cyan, Jaune ou Magenta) ou une carte couleur Blanche ou une carte couleur Noire.

OU

4/Déclarer avoir terminé une peinture

Le joueur annonce qu’il a terminé une peinture, et dévoile la carte-peinture ainsi que l’ensemble des cartes gouaches correspondant aux couleurs présentes sur la peinture.
S’il l’a effectivement réalisée, il place les cartes gouaches sur leurs tas respectifs, et pose sa carte œuvre d’art face cachée, à l’abri de la lumière, devant lui.
S’il s’est trompé, il perd l’œuvre, qui ira s’encroûter dans une décharge municipale.


FIN DU JEU

Le jeu s’arrête quand un joueur a réalisé 4 œuvres.
Il est possible de modifier le nombre d’œuvres à réaliser, en prenant moins ou davantage d’œuvres en début de partie.
Lorsqu’un joueur déclare sa quatrième œuvre, il peut y avoir deux cas de figures.

S’il s’agit du premier joueur (qui dispose du marqueur pinceau devant lui), son adversaire joue son tour, et la partie s’arrête ensuite.
Si c’est le deuxième joueur qui termine, alors la partie se finit immédiatement.

Chaque joueur additionne alors la valeur en pigments de ses œuvres, et retranche 5 pigments par mélange gâché présent dans sa main (c'est-à-dire toutes les cartes non-cyan, magenta, jaune, blanche ou noire). Le joueur qui comptabilise le plus de prestige gagne la partie.

En cas d’égalité, c’est celui qui a le moins gaspillé de gouache qui gagne.
Si les joueurs sont toujours à égalité, c’est le joueur qui dispose du moins de tubes de gouaches en main, qui a donc optimisé sa peinture, qui gagne la partie.
Si les joueurs sont de nouveau à égalité, alors le premier joueur gagne, son adversaire n’avait qu’à peindre plus récemment. Si personne n’avait jamais peint, aucun des joueurs ne gagne, et ils se font expulsés de leur atelier.
plp0906
plp0906
Copyright dit:
60, soient 10 cartes de chaque couleur :vert/orange/mauve/rouge/bleu nuit/kaki/vert foncé/marron/rose/gris


Ce ne serait pas plutôt 6 cartes de chaque couleur :?:
Mon top
Aucun jeu trouvé
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
En tout cas, les règles sont parfaitement compréhensibles et le jeu me parait mignon et sympa tout plein!!

Chifoumi
copyright
copyright
Si, c'est bien 6 cartes soient 66.

Merci pour les retours ! :)