23
réponses
0
follower
Par : Matthieu.CIP | mardi 10 juin 2003 à 08:56
Matthieu.CIP
Matthieu.CIP
Un article assez lucide de 3 pages dans Libération d'aujourd'hui (Mardi 10 JUIN 2003) sur la pratique du jeu en entreprise...
XavO
MrDindon
MrDindon
Bon là je m'énerve !!! :evil:

L'introduction de ce genre de 'jeux' -et souvent aussi du jeu de rôles- dans le cadre de l'entreprise est une idée vraiment à gerber !

D'un abord annodin, on croit qu'il s'agit simplement d'apprendre à se connaître, de pouvoir mieux communiquer. La réalité est un peu plus sombre : il s'agit de déterminer quels sont les profils positifs pour l'entreprise, donc en somme les patrons (houlà je sonne comme Arlette Laguillé ...) veulent accéder à la part de personnalité propre et personnelle, celle qui se libère en dehors du boulot, dans le cercle des intimes.

Utiliser les jeux à une si sombre machination c'est carrément du vice !!! Le jeu a pour but de se laisser aller, de décompresser avec des amis à qui on a rien à prouver et qui vous apprécient comme vous êtes sans vous juger ni établire un 'classement des amis préférés'.

J'ai déjà joué au boulot avec des personnes ouvertes et ayant suffisament de distance par rapport au boulot. Il ne me viendrait jamais à l'idée de participer à un jeu organiser par de soi-disant experts d'entreprise en communication ou avec des gens que j'estime coincé dans leur petit rôle administratif de chef.

Le jeu est famillial et amical et ne doit être rien d'autre !


____________

Foutez-moi ces chiffons en l'air !
Le drapeau tricolore ou rien du tout !
Mon top
Aucun jeu trouvé
jmguiche
jmguiche
Le jeu du Tao ressemble, dans la description qui en est faite, à de la psychologie de bistrot. Pourquoi les parties de rugby dans la cours de récré comme meilleurs souvenir font elle penser à "solidarité" plutot qu' à "violent et immature" ?Cela ne semble pas plus con que les séminaires de sauts à l'elastique, mais probablement pas moins. Bientot "action ou vérité" en entreprise ?

Le jeu en entreprise, tel qu'ils sont organisés par Interlude ou par CBR (dans un style différent) ont un esprit et une démarche totalement différents. Ils s'agit plus de créer des liens, de reveler et de valoriser des talents extra professionnels, de creer de la solidarité, de passer du stade de collegue de travail à une relation plus riche, de sortir d'une relation ou chacun joue sont role de "professionel" à une relation humaine, de liberer la communication.

Bon, pour un patron qui cherche à diviser pour regner, ce n'est pas une bonne idée. Mais pour celui qui cherche à batir une équipe, c'est interressant.

En tant qu'ex "affreux patron qu'il faut pendre avec des trippes de curé", j'avais un probléme dans ma boite (pme technologique de 80 personnes à l'époque), de manque de communication et de partage d'experience entre les nouveaux arrivants (entre 10 et 20 par ans) et les anciens. Il y avait presque des "strattes annuelles" dans la population de l'entreprise. C'était dommage, les experimentés ayant, à mon point de vue, une mission de "coaching informel" (pardon !) vis à vis des plus jeunes.

Sans être un outil miracle, un "évenement ludique" à permis de tresser des liens.

On peut trouver ca cynique, mais en fait ce n'était pas le but de l'événement (le but était de se marrer ensemble pour les 10 ans de la boite), mais cela a aidé. ( et si j'avais su que cela aidait, je l'aurais cyniquement fait même sans l'escuse d'un anniversaire !).
Mon top
Aucun jeu trouvé
Tric Trac
Tric Trac
Le lien fait par Xavo ne montre que l'un des 3 articles du journal.
Pour répondre à Renaudd, je t'incite à aller jetter un coup d'oeil sur notre site internet pour voire que l'on est bien loin, dans notre approche, de ce que tu décris.

www.interlude-games.com

La journaliste de Libé s'est posée les bonnes questions et montre toutes les dérives possibles que ce genre d'exercice peut générer. J'en cite d'ailleurs quelques unes qui sont absolument édifiantes.

Cordialement.

Matthieu.CIP
MrDindon
MrDindon
J'entends bien ... d'accord ça peut permettre de 'briser la glace' entre collègues et de lier les gens avec autre chose que le boulot à proprement parler mais ... J'ai travaillé pendant un an et demi dans une boite qui avait le même but : créer des liens entre les personnes pour qu'elles se sentent mieux ensemble. Le résultat a été catastrophique !!!

A force d'organiser des soirées sports ou autres, s'est formé un groupe, une sorte de 'secte au sein de la boite', qui sortait toujours ensemble avec un des chefs, qui allait se saouler avec ce même chef. Ceux qui ne participaient pas à ces concours soirées-boissons étaient plus ou moins écartés du groupe et on leur confiait toujours les tâches les plus ingrates.

Bien évidemment lorsqu'il sortaient ensemble en pleine semaine ils arrivaient tous au boulot complêtement bourrés et le chef les couvrait, les laissant désaouler dans leur coin pendant que les autres écopaient de leur part de travail en plus.

Je ne parle pas ici d'un rassemblement de camionneurs alcoolique mais d'informaticiens et d'universitaires !

Ce cas est peut-être extrême mais moi j'ai tendance à dire que la vie privée et le travail doivent resté séparés. On peut bien sûr sympatiser en dehors du boulot et pourquoi pas organiser des jeux avec des gens du boulot mais pas dans le cadre du boulot ... je trouve ça assez malsain. Et en particulier les jeux sont vraiment à classer du côté de la vie privée et familliale.

Ca part peut-être d'un bon sentiment (quoi que ... augmenter la productivité en obligeant les employés à devenir des killers confondant la réalité avec les jeux ...) mais ça dépasse -selon moi- les limités.

Ca me rappelle un film -avec Picolli ou Brasseur je crois- où tous les employés étaient invités en WE par le patron. Au cour de ce WE il utilisait des jeux comme la Chaise Musicale pour déterminer qui serait viré.

Travailleurs, travailleuses ... on vous ment, on vous spolie !
Mon top
Aucun jeu trouvé
MrDindon
MrDindon
Tout le monde connait cette nouvelle 'culture d'entreprise' où le patron veut lier des liens amicaux avec ses employés ... pourtant le jour où il devra mettre quelqu'un à la porte (comme nombre de mes amis on eu à le vivre) il oublie vite cette pseudo-amitié ... preuve que ce n'étaient que des bobards !

Alors cessons de nous mentir les uns les autres : le patron est le patron, même s'il se comporte amicalement et qu'on 'l'aime bien' les rapports à l'intérieur de l'entreprise sont faussés par cet état de fait et par l'organisation de l'entreprise elle-même.
Mon top
Aucun jeu trouvé
jmguiche
jmguiche
Ce que décrit RenaudD est totalement différent. C'est un phénoméne de cour et de courtisans. Un problème de management courrant ! Et hilarant quand on le regarde de l'exterieur.

J'avais la même population (niveau), mais pas ce genre de dérive alcoolique ni d'intrusion de la vie privée et de la vie professionelle.

Un événement ludique dans une entreprise doit savoir etre exceptionnel, sinon, en effet, c'est une intrusion. Mes "salariés" (pardon !) sortaient entre eux en fonctions de leurs affinités, mais personne dans l'équipe dirigeante ne participait (sauf invitation à un truc (match de foot ou autre) organisé par des initiatives personnelles) ou aux activités CE.
Mon top
Aucun jeu trouvé
MrDindon
MrDindon
Bon JM je ne m'en prend pas à toi ... je trouve simplement que l'utilisation du jeu dans les entreprises pour lier des liens n'y a pas vraiment sa place (mais c'est seulement mon avis).

Je trouve par contre qu'il présente un intérêt social dans bien d'autres cas ... par exemple pour réconcilier des 'djeunes un peu turbulants avec les habitants d'un quartier ou dans des écoles où il y a des problèmes d'intégrations. Dans ces cas là l'utilisation du jeu de société comme vecteur d'intégration me paraît vraiment bon.

Faut dire que les jeux de compétitions, où il faut gagner me débectent. Je préfère des jeux où tout le monde s'amuse, les perdants comme les autres. Le but est de s'amuser, pas d'acquérir une mentalité de 'top manager'.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur,

Bon, je n'y connais rien en patron ni en entreprise (je n'ai jamais eu de patron et je n'ai jamais travaillé en entreprise), mais je crois qu'il ne faut pas mélanger jouer en entreprise pour un évènement quelconque ou dans une ludothèque d'entreprise et la volonté de manipulation de certains groupes capitalistes qui te spolient camarade...

Les tests grapho-zodiacal, psycho-morphotype ou ludo-morpho-vous chaussez_du_combien, c'est à vomir, pour sûr, mais quand je lis ce qu'écrit Monsieur Goude ici , je me dis que ça peut être bien le jeu dans l'entreprise...

Voilà... Enfin, le patron qui me recrutera sur un partie de "Mare Nostrum", je ne sais pas à quel poste il me mettra, mais il risque de s'en mordre les doigts :wink:

Bien à vous de cordialement ludique

Monsieur Phal
Mon top
Aucun jeu trouvé
MrDindon
MrDindon
Cher Monsieur Phal,

Ben oui mais si on se base sur l'article là haut le but n'est vraiment pas innocent. C'est bien de redynamiser le tissu socio-associatif :wink: au sein de l'entreprise afin de faire des employés des rouages plus efficaces, plus productifs et tout et tout ... l'aspect humain là dedans :? ben heu il m'échappe ... :roll:
Mon top
Aucun jeu trouvé
jmguiche
jmguiche
Tu confonds, RenaudD, deux choses : le rôle professionnel et l'être humain.
Un mode de management qui consiste a faire croire que c'est la même chose est en effet basé sur le mensonge (et la naïveté).
Il y a encore beaucoup d'entreprise ayant des discours plutot délirants (surtout les "grandes" ou les décisions sont faites sans connaitre les individus concernés et part des gens ayant plus une démarche de pouvoir et de carriere qu'entrepreneurial). Mais je ne connais plus grand monde qui y croit vraiment. Tout le monde sait, dans ces boites, qu'un discours sur les valeurs et la fidélité à l'entreprise ne resistera pas à une variation boursiere ou à une esperence de gain par délocalisation.

Créer des liens, c'est aussi creer du respect, de l'estime, reconnaitre une valeur qui n'est pas que professionnelle. Cela me semble important, je ne suis pas une machine et ne souhaite pas être un rouage. Même si je peux me faire virer ! (Cela m'est arrivé, dans une boîte qui marchait par courtisans :lol: je ne regrette rien !).

Quand à la place du jeu dans les entreprises pour créer des liens, cela me paraitra toujours mieux que "le séminaire de reflexion sur la convivialité au sein de l'entreprise", la beuverie, la soirée dansante ou le cadre va essayer de sauter la stagiaire ou les danseuses brésiliennes !
Ayant plus ou moins vécu tout ca, je l'affirme : VIVENT LES JEUX !

Le pire étant la soirée d'entreprise ou tout le monde n'est pas invité. A responsabilité égale, y'en a qui y sont tout les ans et d'autres jamais, en fonction de leur place dans la suite de courtisans !
Mon top
Aucun jeu trouvé
MrDindon
MrDindon
jmguiche dit:
Quand à la place du jeu dans les entreprises pour créer des liens, cela me paraitra toujours mieux que "le séminaire de reflexion sur la convivialité au sein de l'entreprise", la beuverie, la soirée dansante ou le cadre va essayer de sauter la stagiaire ou les danseuses brésiliennes !
Ayant plus ou moins vécu tout ca, je l'affirme : VIVENT LES JEUX !


Ah non !!! je veux qu'on garde ces danseuses brésiliennes nom de nom :D ... peut-être jouent-elles aussi aux jeux de société :wink:
Mon top
Aucun jeu trouvé
Docteur Mops
Docteur Mops
Le jeu dans l'entreprise est un vaste débat. Je le rapprocherais de celui des psychologues en entreprise.
Il y a effectivement une dérive possible, voire tentante à utiliser ces outils dans le but non-louable (à mon goût) de vouloir l'amélioration des cadres ou autres employés pour un but final de meilleure rentabilité.

Par contre, rien n'empêche d'user de l'outil ludique pour mieux comprendre comment fonctionne un groupe ou pour créer une synergie de groupe hors du cadre habituel des relations dans le travail.
Le jeu est alors au service du "je peux me sentir mieux dans ma peau ou dans mon job".

Qu'on en tire des règles est une lourde responsabilité. Le tutoiement obligatoire en réunion me fait frissoner. Il ne s'agit alors rien de moins que d'un camouflage pour faire passer des règles en vous faisant croire qu'elles ont été librement acceptées. C'est comme qui dirait de "la triche" :).

C'est aussi la responsabilité des organisateurs de former alors les responsables (mais qui sont aussi les acheteurs de l'événement) pour leur indiquer les frontières a ne pas franchir, les conclusions trop rapides, les objectifs non-souhaités.

Comme tous les outils, le jeu peut-être utilisé de bien des façons et certainement aussi de la plus cynique qui soit : nous rendre plus performant au lieu de nous permettre d'être nous-même.
Mon top
jmguiche
jmguiche
RenaudD dit:Faut dire que les jeux de compétitions, où il faut gagner me débectent. Je préfère des jeux où tout le monde s'amuse, les perdants comme les autres. Le but est de s'amuser, pas d'acquérir une mentalité de 'top manager'.


YES !

Allez, semaine prochaine, stage de survie en foret pour le top management et les commerciaux et tounoi de diplomacie pour les jeunes cadres afin de les aguerir à la vie en entreprise !
Mon top
Aucun jeu trouvé
MrDindon
MrDindon
Ben oui ça fait des années que je me dis qu'il faudrait jeter tous des commerciaux en pleine forêt vierge et voir combien survivent ... voilà un bon jeu d'entreprise non ? :D
Mon top
Aucun jeu trouvé
cberg50
cberg50
Hé... le monde de l'entreprise a quand même un peu évolué ;) la lutte des classes, ce n'est plus le cas partout :wink: Les salariés sont de grands garçons et ne se font pas avoir aussi facilement ?

Quand je bossais en SSII, on faisait des soirées tournois de jeux tactiques... c'était 100 fois plus fun que les soirées karting (bon j'avoues, je suis pas un fan du karting) et ca a permi à tisser des liens entre developpeurs, chef de projets, consultants... Personnes n'étaient dupes pour autant (une SSII reste une SSII). Mais j'avoues que ca avait très bien marché. Il faut avouer que la SSII en question n'utilisait pas les soirées en question pour passer quelque message que ce soit.

J'ai développé un petit jeu d'echecs en réseau dans une centrale de papeterie... et ca avait marché du tonnerre (bon là c'est vrai que les patrons n'étaient pas au courant).

Nous avons développé (là sur commande) un jeu de découverte de l'entreprise pour un grand groupe dans le cadre de leur séminaire d'intégration. Entre nous, c'est quand même autrement moins barbant de jouer une ou 2 parties que de suivre 2h de slides ... :roll:

a+ cb
Mon top
Aucun jeu trouvé
jmguiche
jmguiche
Docteur Mops dit:Il y a effectivement une dérive possible, voire tentante à utiliser ces outils dans le but non-louable (à mon goût) de vouloir l'amélioration des cadres ou autres employés pour un but final de meilleure rentabilité.

Pourquoi ? cela peut être un outil de formation. Tant qu'il ne s'agit pas d'un outil de selection ou de compétition interne c'est pas génant.
Docteur Mops dit:Par contre, rien n'empêche d'user de l'outil ludique pour mieux comprendre comment fonctionne un groupe ou pour créer une synergie de groupe hors du cadre habituel des relations dans le travail.
Le jeu est alors au service du "je peux me sentir mieux dans ma peau ou dans mon job"..

Oui mais... Attention à "mieux comprendre comment fonctionne un groupe" : c'est souvent une recherche du mouton noir.
Docteur Mops dit:Qu'on en tire des règles est une lourde responsabilité. Le tutoiement obligatoire en réunion me fait frissoner. Il ne s'agit alors rien de moins que d'un camouflage pour faire passer des règles en vous faisant croire qu'elles ont été librement acceptées. C'est comme qui dirait de "la triche" :).

De la démagogie...
Docteur Mops dit:C'est aussi la responsabilité des organisateurs de former alors les responsables (mais qui sont aussi les acheteurs de l'événement) pour leur indiquer les frontières a ne pas franchir, les conclusions trop rapides, les objectifs non-souhaités.

Alors là... Il y aura toujours des gens pour vendre n'importe quoi.
Docteur Mops dit:Comme tous les outils, le jeu peut-être utilisé de bien des façons et certainement aussi de la plus cynique qui soit : nous rendre plus performant au lieu de nous permettre d'être nous-même.

Zut alors ! Un truc qui te permet d'être plus performant, c'est une formation ! Etre plus performant c'est avoir plus de valeur professionelle. Certe, si l'entreprise te le paye, c'est dans son interet. Mais si tu quitte cette entreprise, tu part avec ! Etre plus performant, ce n'est pas être plus cynique, plus "machinisé". Il faut fermer les écoles ? Elles permettent pourtant d'être plus performant non ?[/quote]
Mon top
Aucun jeu trouvé
Docteur Mops
Docteur Mops
Apprendre ou accroitre ses connaissances est une chose, être au top en est une autre. J'espère que l'école n'est pas un lieu ou l'on cherche à rendre plus performant, mais donne les capacités à mieux comprendre le Monde et son environement en adéquation avec son propre épanouissement.
Pour moi performance et taylorisme vont de pairs dans le monde du travail et comme l'objectif d'une entreprise est sa viabilité sur le plan économique; les dés sont pipés dès le départ. Le tout est de savoir pourquoi on bosse, pour faire plus de brouzoufs ou pour produire un enrichissement humain ? Les deux ont toujours eu tendance à ce mélanger.
C'est un peu comme le jeu. Il y a un équilibre ténu entre le fait de vouloir gagner et le plaisir de participer. Priviligier l'un au détriment de l'autre détruit le jeu.
Mon top
Phil Goude
Phil Goude
Bonjour,

Ce sujet est délicat à traiter...j'essaie...

Euuuuh, j'ai une question, on parle que des cadres là... et les autres c'est quoi ???

Moi, entre les deux, mon coeur balance... je jouerais bien au travail...mais quand je le fais, je ne travail pas !!!! :cry:
Mais, si on voulait me tester avec des jeux... pourquoi pas ? ça ou autre chose... de toute façon c'est le boulot et je n'y attend pas forcément une relation amicale. Vous me direz tout dépend où on travail !!! Mais est-ce que ça marche de faire jouer tout le personnel d'une entreprise ? Je n'y croie pas... Toute une équipe, c'est plus plausible...

Le jeu pour former le personnel...oui, mais on peut le former avec d'autres moyens, non ? Est-ce une formation technique ? Une formation psychologique ? Je défi quiconque d'avoir la prétention de me former psychologiquement avec un jeu, tout comme avec n'importe quel truc ? ahahahaha non pas l'électricité sous les ongles ....:oops:

Pour citer mon expérience... pour moi j'ai installé la ludothèque avant tout pour mon plaisir et dans l'espoir de faire un peu plus connaitre le jeu (les jeux). C'est un moyen comme un autre de tisser un lien social..."tiens t'a emprunter tel jeu, t'en pense quoi ?". Mais cette relation ne va que dans le sens emprunteur<--->moi, quelque fois dans le sens emprunteur <--> emprunteur mais rarement.

En fait, je ne sais pas trop... Est-ce que le jeux en entreprises comme outil de formation ne va-t'il pas engendrer une détestation(c'est jolie ça) des jeux par leur utilisateur ?
Et toc

:wink:

Phil goude

Bon je retourne travailler, je n'ai pas que vos avis à lire !! :wink:
Mon top
Aucun jeu trouvé
XavO
XavO
Mettons que mon (futur) employeur me demande de participer à des jeux pour qu'on se connaisse mieux, qu'on créé des liens...tout ca là. Moi je dis "pourquoi pas" si cela reste dans le cadre du travail. Si ca sert a rien, tant pis, sinon tant mieux. Ca vaut surement le coup d'essayer.
Dans le cadre du travail veut dire que ca ne me prends pas une soirée avec ma femme ou un week end avec mes vrais amis. Mon employeur me dit que ca fait partie de mon boulot, je dis "pourquoi pas". Mais le temps du boulot, c'est dans le contrat de travail. Et si je n'ai rien contre ces trucs pour cadre (que je trouve néanmoins le plus souvent inutile et grotesque pour ce que j'en connais : j'ai pas eut le droit à interlude) il faut rester dans le cadre de ce contrat. Des boites font encore empiéter ces séminaires sur la vie quotidienne hors travail sous couvert de cadeau à leurs salariés et avec un fond de chantage du style "faut avoir l'esprit d'équipe, faut venir, pas se la jouer perso...". A part cette dérive, que des amis ont connus, je vois pas ou est le mal.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Matthieu.CIP
Matthieu.CIP
Il est vrai qu'une animation, quel que soit son type, est décidée souvent par une ou deux personnes et imposée à quarante autres et qu'il peut y avoir une résistance assez forte de la majorité des participants.
Notre boulot est de changer de manière sympathique cet état d'esprit de départ pour proposer des jeux qui n'ont d'autre ambition que de divertir de la manière la plus cordiale et si possible intelligente le groupe en question.
Je crois qu'il ne faut pas généraliser et que la majorité des animations développées par les professionnels du secteur (une quarantaine de sociétés en France) son très bon enfant et que les dérappages sont plus le fait de pseudo-consultants qui, sous couvert du jeu et dans certains cas mais très rares du chef d'entreprise lui-même, décribilisent le secteur d'activité....
C'est vrai que la puérilisation de certains séminaires avec des responsables de haut niveau qui vont jouer au lego le temps d'une après-midi ne tirent pas les choses vers le haut, mais, je le répète, c'est excessivement rare.
Un séminaire, cela ne s'improvise pas mais çà se prépare... et le choix d'un programme sensé est souvent le reflet de l'entreprise et de son mode de management.

Matthieu.CIP
jmguiche
jmguiche
Docteur Mops dit:...mais donne les capacités à mieux comprendre le Monde et son environement en adéquation avec son propre épanouissement.

C'est aussi ca être plus performant ! C'est même surtout ca pour la population visée dans l'article (les cadres, les créatifs...). Croire que des gens mal dans leur boulot vont le faire bien est une vue à court terme. Bon, c'est vrai, il y a des boulots dans lesquels il est dificile d'etre bien.
Quand à l'école, dans notre beau pays, n'a qu'un seul but : remplir la promo de polytechnique et former la prochaine fournée d'enseignants... Il suffit de voir les programmes, ce qui est "noble" et "valorisé" par le systeme, l'image que l'on donne d'eux à ceux qui ne suivent pas la voie royale. T'es bon en math ? Tu feras un bac scientifique. T'es pas bon en math ? Tu feras un bac litteraire ou un bac pro...
Les enseignants vont me lyncher ! :cry:
Docteur Mops dit:Le tout est de savoir pourquoi on bosse, pour faire plus de brouzoufs ou pour produire un enrichissement humain ? Les deux ont toujours eu tendance à ce mélanger.

Les brouzoufs (en limitant l'inconfort humain si on le peut)... Qui continuerai à faire son métier au lieu de ne faire que ce qui lui plait s'il était riche à millions ?
Mon top
Aucun jeu trouvé