topkewl
topkewl
et op

en ce moment, une emission sympa sur les addictions aux jeux video

topkewl trictrac addict
kouynemum
kouynemum
j'écoute aussi.
pas seulement addiction aux jeux vidéos, mais à toute communication faussement socialisante, notament, les chats, les forums... :mrgreen:
ElComandante
ElComandante
Kouynemum dit:j'écoute aussi.
pas seulement addiction aux jeux vidéos, mais à toute communication faussement socialisante, notament, les chats, les forums... :mrgreen:

tu veux dire que sur TT on simule ?
Mr. J
Mr. J
Kouynemum dit:j'écoute aussi.
pas seulement addiction aux jeux vidéos, mais à toute communication faussement socialisante, notament, les chats, les forums... :mrgreen:


Pourquoi, parler à son chat prouve qu'on est pas sociable!? va falloir que je me fasse soigner alors :shock:

Ok, je connais le chemin :arrow:
kouynemum
kouynemum
tiens, il était pas dans "vous dites", ce sujet ?
parce que l'émission traitait de toute addiction à l'ordi, aux consoles mais aussi aux jeux d'argent aussi.
ElComandante
ElComandante
Kouynemum dit:tiens, il était pas dans "vous dites", ce sujet ?
parce que l'émission traitait de toute addiction à l'ordi, aux consoles mais aussi aux jeux d'argent aussi.

c'est qu'un des modos ne doit connaître France Inter qu'en stream... :mrgreen:
Docteur Mops
Docteur Mops
El comandante dit:
Kouynemum dit:j'écoute aussi.
pas seulement addiction aux jeux vidéos, mais à toute communication faussement socialisante, notament, les chats, les forums... :mrgreen:

tu veux dire que sur TT on simule ?


J'aaaaadore ce que tu dis ! C'est telllllllement vrai !
ElComandante
ElComandante
Docteur Mops dit:
El comandante dit:
Kouynemum dit:j'écoute aussi.
pas seulement addiction aux jeux vidéos, mais à toute communication faussement socialisante, notament, les chats, les forums... :mrgreen:

tu veux dire que sur TT on simule ?

J'aaaaadore ce que tu dis ! C'est telllllllement vrai !

:lol:
Elender
Elender
J'aimerai bien comprendre cette notion de "faussement socialisante", qu'est-ce qui peut nous faire croire qu'on est en contact avec des gens alors qu'en fait on ne l'est pas?
kouynemum
kouynemum
Elender dit:J'aimerai bien comprendre cette notion de "faussement socialisante", qu'est-ce qui peut nous faire croire qu'on est en contact avec des gens alors qu'en fait on ne l'est pas?


l'émission est à (ré)écouter :arrow:
Marc Valleur s'en explique.
perso, j'ai souvent trouvé ses explications claires mais aussi beaucoup de bon sens dans ses propos : des analyses lucides et pourtant sans dramatisation excessive.
le poney
le poney
Elender dit:J'aimerai bien comprendre cette notion de "faussement socialisante", qu'est-ce qui peut nous faire croire qu'on est en contact avec des gens alors qu'en fait on ne l'est pas?

:?:
j'allais poser la question inverse, en quoi ne pourrait-on pas nouer des relations sociales dès lors qu'on partage quelque chose avec quelqu'un ?
kouynemum
kouynemum
le poney dit:
Elender dit:J'aimerai bien comprendre cette notion de "faussement socialisante", qu'est-ce qui peut nous faire croire qu'on est en contact avec des gens alors qu'en fait on ne l'est pas?

:?:
j'allais poser la question inverse, en quoi ne pourrait-on pas nouer des relations sociales dès lors qu'on partage quelque chose avec quelqu'un ?


à noter que l'intervenant se place dans l'analyse de situation d'addiction, c'est à dire des cas où l'individu ne maîtrise plus ses choix, ni ses durées ou fréquences d'utilisation; en tout cas, il ne fait pas référence à une simple utilisation courante des moyens de communication virtuels.
dans ces cas d'addiction, la communication exclusive par le virtuel donne l'impression d'une vie sociale, alors qu'en fait l'individu reste dans la vraie vie tout à fait isolé, sans aucun contact social réel.
en fait, le mieux, c'est d'aller écouter ce qu'il dit à ce sujet.
Elender
Elender
Ah oui c'est plus évident si on considère que l'on atteint certaines extrémités.
kouynemum
kouynemum
Elender dit:Ah oui c'est plus évident si on considère que l'on atteint certaines extrémités.


c'est un psychiatre et la définition qu'il donne de l'addiction est celle de son domaine clinique.
il évacue d'ailleurs ce qui relève de la passion qu'il situe en dehors de sa compétence.

ce qui m'a plu chez lui, c'est une de ses dernières réponses à un lycéen qui lui posait la question des compétences que pouvaient développer les jeux vidéos, techniques, tactiques, stratégiques etc... :
pour lui, ces compétences, pour peu qu'elles soient réelles, sont très accessoires, parce que si on joue, c'est avant tout pour le plaisir. 8)
à noter qu'une petite partie des interventions s'est faite en incidente autour du jeu stricto sensu et de l'apprentissage de vie qui pouvait en résulter.
le poney
le poney
Kouynemum dit:
le poney dit:
Elender dit:J'aimerai bien comprendre cette notion de "faussement socialisante", qu'est-ce qui peut nous faire croire qu'on est en contact avec des gens alors qu'en fait on ne l'est pas?

:?:
j'allais poser la question inverse, en quoi ne pourrait-on pas nouer des relations sociales dès lors qu'on partage quelque chose avec quelqu'un ?

dans ces cas d'addiction, la communication exclusive par le virtuel donne l'impression d'une vie sociale, alors qu'en fait l'individu reste dans la vraie vie tout à fait isolé, sans aucun contact social réel.

ok dans le cas de l'addiction, j'avais lu la question d'Elender dans le cas "général" (qui n'est pas celui de l'addiction j'espère...).

Par exemple, je connais un couple de joueur de Wow qui sont entrés dans une guilde et qui ont cherché par la suite à se voir en vrai. Ils ne font pas que du Wow et ont d'autres amis qui ne jouent pas à Wow... ils sont équilibrés et ne vivent pas que dans le virtuel même si c'est une part importante de leur vie.

Bref, sans être psychologue (ni même fin psychologue ...) je pense que le virtuel exacerbe et facilite les comportements extrêmes.
On a dit ça de la télé à une époque puis des jeux de rôle puis des jeux vidéos puis du téléphone puis des réseaux sociaux virtuels etc... etc... il y aura toujours des vecteurs, le souci c'est qu'ils sont de plus en plus puissants.
kouynemum
kouynemum
le poney dit: Bref, sans être psychologue (ni même fin psychologue ...) je pense que le virtuel exacerbe et facilite les comportements extrêmes.
On a dit ça de la télé à une époque puis des jeux de rôle puis des jeux vidéos puis du téléphone puis des réseaux sociaux virtuels etc... etc... il y aura toujours des vecteurs, le souci c'est qu'ils sont de plus en plus puissants.


l'intervenant psychiatre n'était pas spécialement de cet avis plutôt négatif.
on est seul alors on va se réfugier sur le net. on se refugie sur le net, et on devient de plus en plus solitaire .
pour lui, la problématique est la même que pour l'alcolisme : on boit pour oublier et on boit de plus en plus pour oublier qu'on boit.
il y a un phénomène de spirale comme dans toute addiction.
d'autre part, dans le cas qui était le sujet de l'émission (jeux videos, internet etc...), pour lui, on ne doit pas considérer l'objet de l'addiction, en soi, comme a priori mauvais . et il donnait l'exemple de l'addiction à la nourriture.
enfin, sur les MMORPG, il évoquait la possibilité de lutter contre les risques d'addiction en généralisant des jeux où les avatars sont obligés de se reposer, de s'interrompre pendant des "vacances", pour pouvoir survivre et progresser.
Entilzar
Entilzar
Bon, je vais faire court et concis : ces histoires d'addiction au Net/MMO, c'est n'importe quoi.
C'est super à la mode d'en parler, ça permet (une fois encore) de dénigrer un comportement de la jeunesse, ça inquiète les parents, mais comme toujours dans ces cas là, c'est du vent.
Pas envie de détailler plus, il y a un autre post où le sujet a été abordé, mais en vrac :
- Le Net c'est surtout nul car pendant ce temps là, on n'est pas devant la télé et on se coupe donc ainsi de toute la propagande CocaColo-gouvernementale.
- Quand on cause/joue avec des gens par l'intermédiaire d'un PC, ce sont des VRAIS gens en face ! Combien de fois faudra-t-il le répéter ? La relation n'a RIEN de virtuelle. Ou alors, une conversation téléphonique est aussi une relation virtuelle, car la personne en face n'est pas à côté de nous en chair et en os.
- Si des ados se plongent profondément dans les MMO ou sur le Net, c'est parce qu'ils n'ont PAS d'autre alternative : en général, ce sont des ados mal dans leur peau, incompris au sein de leur famille et pris comme bouc émissaire à l'école. Allez donc leur couper le Net, ça va d'une part les couper des rares personnes qui les comprennent, les soutiennent et avec lesquelles ils sociabilisent, mais en prime ça va les replonger dans un environnement qui les rejettent, avec des gens qui les méprisent. Youhou !

Et je m'arrête là parce qu'au bout d'un moment, le manque de bon sens flagrant des gens qui parlent de ce qu'ils ne connaissent pas, ça m'horripile fortement :bonnetpouic:
kouynemum
kouynemum
Entilzar dit:Bon, je vais faire court et concis : ces histoires d'addiction au Net/MMO, c'est n'importe quoi.
...
Et je m'arrête là parce qu'au bout d'un moment, le manque de bon sens flagrant des gens qui parlent de ce qu'ils ne connaissent pas, ça m'horripile fortement :bonnetpouic:


toi, tu n'as pas écouté l'émission :)
Heuhh
Heuhh
Entilzar dit:Bon, je vais faire court et concis : ces histoires d'addiction au Net/MMO, c'est n'importe quoi.

1/ Ben ya de l'addiction à un peu tout, pourquoi pas au Net/MMO

2/ Faut pas non plus tomber dans l'excés inverse.

3/ De toute façon en plus de 1/ et 2/, tu aurais du écouter l'émission.
Entilzar
Entilzar
J'admets, j'ai pas écouté. Mais quand je lis ça :
Kouynemum dit:à noter que l'intervenant se place dans l'analyse de situation d'addiction, c'est à dire des cas où l'individu ne maîtrise plus ses choix, ni ses durées ou fréquences d'utilisation; en tout cas, il ne fait pas référence à une simple utilisation courante des moyens de communication virtuels.
dans ces cas d'addiction, la communication exclusive par le virtuel donne l'impression d'une vie sociale, alors qu'en fait l'individu reste dans la vraie vie tout à fait isolé, sans aucun contact social réel.
en fait, le mieux, c'est d'aller écouter ce qu'il dit à ce sujet.


Ben ça donne pas envie de l'écouter :lol:
La première partie parle de choses que je n'ai jamais rencontrées (et pourtant j'en ai passé du temps sur le Net).
La seconde traite de "contact réel", ce que je conteste dans mon message précédent.
kouynemum
kouynemum
Entilzar dit: Ben ça donne pas envie de l'écouter :lol:
La première partie parle de choses que je n'ai jamais rencontrées (et pourtant j'en ai passé du temps sur le Net).
La seconde traite de "contact réel", ce que je conteste dans mon message précédent.


l'intervenant en question, c'est lui :
Marc Valleur
Psychiatre et chef du Centre médical Marmottan à Paris spécialisé dans le traitement des toxicomanies
Co-auteur de "Pathologies de l'excès" aux Editions JC lattès paru en 2006

c'est sûrement pour ça, qu'il peut parler de situations que toi, tu n'as jamais rencontré.
je trouve qu'au contraire de ce que tu affirmes plus haut, il restreint au domaine psychiatrique la définition de l'addiction et ne se contente pas d'aligner des généralités ou des lieux communs sur la question.
aucune dramatisation dans son discours, bien au contraire : pour lui, la majeure partie des cas qui lui ont été soumis se sont résolus avec un suivi psychologique simple, de type permettre des temps et des lieux d'expressions, y compris avec la famille. il n'a jamais été question pour lui de couper un quelconque accès et ne fait pas d'internet le mal incarné.
et en dehors des cas d'addiction qualifiée, il répond souvent avec du simple bon sens.

maintenant pas de souci : on est pas obligé d'écouter mais dans ce cas ça va être difficile d'en discuter ensemble dans un sujet qui est consacré à cette émission.
Entilzar
Entilzar
Après écoute...
- Ça commence mal : le Psy qui commence par dire qu'il n'y a addiction que si l'on veut arrêter mais que l'on ne peut pas tout seul. Magnifique : tous les fumeurs qui sont accrocs et ne veulent pas s'arrêter ne sont donc pas Addict :mrgreen: :pouicbravo:

- Ensuite : dépendance au jeu = refuge. Jusque là, c'est ce que je disais. Et on sent qu'il n'est pas sûr de se réponse sur la fameuse "dépendance psychologique". Quant à moi, je cite Wiki "La dépendance est une addiction liée à la consommation de certaines substances". Et "Elle varie selon deux facteurs importants : les propriétés du produit (propriétés pharmacologiques de sensibilisation et d'accoutumance, mode de consommation, concentration, etc.) et la prédisposition de l'usager (personnalité, antécédent d'usage, trajectoire personnelle, etc.)".
Donc rien à voir, n'en déplaise au pro de la Toxicologie.

- Et pof, on repart dans les cas extrêmes. 16h par jour de jeu ==> solitude = conséquence dramatique.
* Alors non, la solitude est une cause, pas une conséquence.
* Critère d'addiction : "L'engagement dans le comportement est tel que la personne ne peut plus accomplir des gestes élémentaires (se laver, se nourrir) et le conduit vers un désinvestissement social, professionnel et familial."
Or, le gars parle de 16h de jeu + manger + laver. Raté :pouicok:

- Jeux et addiction au jeux pour les garçons : on a vu dans un autre topic que c'était une question culturelle, on se demande donc ce que cela vient faire là. Ce soir je fais une soirée jeux, il y a plus de nanas que de mecs...

- Aller, le coup du "je me prépare à la réplique adverse". Ce n'est pas parce qu'il s'attend à ce que certains disent que les Psy n'y connaissent rien que ça va arranger le problème :lol:
Vu le nombre d'absurdités qu'on nous sort depuis des années et des années, il est plus que logique qu'ils se prennent ce genre de réponse.

- Bon, je passe sur le philosophe qui re-balance le coup de la perte de repère de la réalité :bonnetpouic:
N'importe quel joueur sait que le Jeu n'est pas la Réalité, depuis toujours.
Du coup il retourne sa veste après en disant que ça aide à se défouler.

- Chat/forum ==> Fausse socialisation chez les Accros. :lol:
Et "taper des pixels". On peut réduire n'importe quelle activité à une description méprisante. "Le foot, c'est 22 abrutis qui courent après un ballon, on ferait mieux de leur en filer un chacun". Whaou, on est bien avancé après avoir dit ça...

- Allons donc, le témoignage du type au fond du trou, classique de chez classique. Je vous fiche mon billet que c'était un concours entre pote pour savoir s'il arriverait à passer à la radio.
Et même si c'était un vrai témoignage, on tombe tout de même dans le travers de ce genre de média qui font de ce cas extrême une généralité :pouicvomi:

- Avatar qui a besoin de dormir et de partir en vacances : Youhou, tu payes ton abonnement pour pas pouvoir jouer :kingboulet:
La prochaine fois, on paye son téléphone ou sa télé, mais on nous le/la coupera volontairement pour pas qu'on passe son temps dessus ? Ah non, tiens, ça on n'y pense pas :clownpouic:

- Retour sur l'isolement. A chaque fois il prend le parallèle avec l'alcool. Mais le jeu n'est pas un psychotrope comme l'alcool, et quand on boit, on est seul comme un con. Quand on joue à MMO, au contraire, on est avec du monde. Donc rien à voir une fois encore. Pas de cercle vicieux de "je bois parce que je suis seul ; je suis seul parce que je bois", c'est faux avec le jeu.


C'est bon Votre Majesté, je peux dire maintenant que je continue à ne pas être du tout d'accord avec lui ? Et à ne pas être du tout d'accord avec même cette notion de dépendance aux JV ? Ou alors je suis dans le déni, comme tout bon alcoolique qui soutient qu'il ne boit pas ? :lol:
kouynemum
kouynemum
Entilzar dit:Après écoute...
...
C'est bon Votre Majesté, je peux dire maintenant que je continue à ne pas être du tout d'accord avec lui ? Et à ne pas être du tout d'accord avec même cette notion de dépendance aux JV ? Ou alors je suis dans le déni, comme tout bon alcoolique qui soutient qu'il ne boit pas ? :lol:


respect
l'émission dure une heure. je vois que tu fais dans le synthétique :mrgreen:
kouynemum
kouynemum
Entilzar dit:Après écoute...
- Ça commence mal : le Psy qui commence par dire qu'il n'y a addiction que si l'on veut arrêter mais que l'on ne peut pas tout seul. Magnifique : tous les fumeurs qui sont accrocs et ne veulent pas s'arrêter ne sont donc pas Addict :mrgreen: :pouicbravo:
pour être fumeuse, c'est bien comme ça que je vois l'addiction : j'ai 40 bonnes raisons de ne pas fumer et pourtant je fume quand même.
- Ensuite : dépendance au jeu = refuge. Jusque là, c'est ce que je disais. Et on sent qu'il n'est pas sûr de se réponse sur la fameuse "dépendance psychologique". Quant à moi, je cite Wiki "La dépendance est une addiction liée à la consommation de certaines substances". Et "Elle varie selon deux facteurs importants : les propriétés du produit (propriétés pharmacologiques de sensibilisation et d'accoutumance, mode de consommation, concentration, etc.) et la prédisposition de l'usager (personnalité, antécédent d'usage, trajectoire personnelle, etc.)".
Donc rien à voir, n'en déplaise au pro de la Toxicologie.
ah wiki !!!
- Et pof, on repart dans les cas extrêmes. 16h par jour de jeu ==> solitude = conséquence dramatique.
* Alors non, la solitude est une cause, pas une conséquence.
tu es sur d'avoir tout bien écouté, parce que ça, c'est bien aussi ce qu'il évoque, notament pour le suivi des addictions
* Critère d'addiction : "L'engagement dans le comportement est tel que la personne ne peut plus accomplir des gestes élémentaires (se laver, se nourrir) et le conduit vers un désinvestissement social, professionnel et familial."
Or, le gars parle de 16h de jeu + manger + laver. Raté :pouicok:
ben faut me dire comment alors, dans une journée de 24h , tu t'occupes de ton boulot et/ou de tes proches, de ton repos, sur les 8h qui restent, bref comment tu fais pour éviter un désinvestissement professionnel et/ou familial
- Jeux et addiction au jeux pour les garçons : on a vu dans un autre topic que c'était une question culturelle, on se demande donc ce que cela vient faire là. Ce soir je fais une soirée jeux, il y a plus de nanas que de mecs...
y a même sûrement des soirées où il n'y a que des filles et ça prouve que le jeu est uniquement féminin ?
évidement que c'est une question culturelle, c'est bien ce que la tendance masculine prouve mais quel rapport avec ta soirée jeux. En élargissant un peu l'échantillon, on peut examiner les proportions dans les manifestations type gencon, groupes français à essen, forum de TT : la population est majoritairement masculine, même si, de plus en plus ce sont des couples qui viennent au JdS comme vers n'importe quel autre loisir

- Aller, le coup du "je me prépare à la réplique adverse". Ce n'est pas parce qu'il s'attend à ce que certains disent que les Psy n'y connaissent rien que ça va arranger le problème :lol:
Vu le nombre d'absurdités qu'on nous sort depuis des années et des années, il est plus que logique qu'ils se prennent ce genre de réponse.
- Bon, je passe sur le philosophe qui re-balance le coup de la perte de repère de la réalité :bonnetpouic:
N'importe quel joueur sait que le Jeu n'est pas la Réalité, depuis toujours.
Du coup il retourne sa veste après en disant que ça aide à se défouler.
tu as du louper un morceau je pense. parce que ils sont intervenus tous les deux pour défendre l'intérêt et le plaisir de jouer
- Chat/forum ==> Fausse socialisation chez les Accros. :lol:
Et "taper des pixels". On peut réduire n'importe quelle activité à une description méprisante. "Le foot, c'est 22 abrutis qui courent après un ballon, on ferait mieux de leur en filer un chacun". Whaou, on est bien avancé après avoir dit ça...
de ce que j'ai lu sur ce forum, manifestement il y a des intervenants qui ont éprouvé le besoin de prendre du recul par rapport à leur temps de présence ici parce que ça leur prenait la tête. je ne vois pas ce que ça peut avoir de méprisant de le signaler.
- Allons donc, le témoignage du type au fond du trou, classique de chez classique. Je vous fiche mon billet que c'était un concours entre pote pour savoir s'il arriverait à passer à la radio.
Et même si c'était un vrai témoignage, on tombe tout de même dans le travers de ce genre de média qui font de ce cas extrême une généralité :pouicvomi:
heureusement qu'on a internet pour nous fournir de "vrais" infos
- Avatar qui a besoin de dormir et de partir en vacances : Youhou, tu payes ton abonnement pour pas pouvoir jouer :kingboulet:
La prochaine fois, on paye son téléphone ou sa télé, mais on nous le/la coupera volontairement pour pas qu'on passe son temps dessus ? Ah non, tiens, ça on n'y pense pas :clownpouic:
peut-être parce qu"on" pense que les téléspectateurs sont moins cons que ce que tu sembles le croire
- Retour sur l'isolement. A chaque fois il prend le parallèle avec l'alcool. Mais le jeu n'est pas un psychotrope comme l'alcool, et quand on boit, on est seul comme un con. Quand on joue à MMO, au contraire, on est avec du monde. Donc rien à voir une fois encore. Pas de cercle vicieux de "je bois parce que je suis seul ; je suis seul parce que je bois", c'est faux avec le jeu.
nope, je connais des djeunes alcolo qui se défoncent en groupe : pour boire, t'es pas forcément seul.
par contre, une fois la biture passé, quand tu t'endors par moins 15 si.
ou bien quand tu te pètes le crâne et les deux poignets parce que tu t'es pris pour spiderman aussi. sauf si t'as la chance qu'on appelle le samu.
l'ordi, c'est pareil, tant qu'il brille, celui qui est devant l'écran aussi.



moi, ce qui me troue, c'est quand on essaye de faire croire qu'internet ne présente aucune carrence ni aucun danger, et que le mal absolu incarné c'est la téloche.
il y a quand même beaucoup d'aveuglement et de naïveté à fustiger un média par rapport à un autre, sans s'apercevoir que les mêmes limites et les mêmes précautions devraient constament s'appliquer dans nos esprits pas toujours assez critiques, face à quel que média que ce soit.
Entilzar
Entilzar
Kouynemum dit:
Entilzar dit:Après écoute...
- Ça commence mal : le Psy qui commence par dire qu'il n'y a addiction que si l'on veut arrêter mais que l'on ne peut pas tout seul. Magnifique : tous les fumeurs qui sont accrocs et ne veulent pas s'arrêter ne sont donc pas Addict :mrgreen: :pouicbravo:
pour être fumeuse, c'est bien comme ça que je vois l'addiction : j'ai 40 bonnes raisons de ne pas fumer et pourtant je fume quand même.
Et donc, tu te considères Addict ou pas ? Parce que d'après SA définition, si tu n'as pas envie d'arrêter, tu n'es pas dépendante. C'est là-dessus que je ne suis pas d'accord.

- Ensuite : dépendance au jeu = refuge. Jusque là, c'est ce que je disais. Et on sent qu'il n'est pas sûr de se réponse sur la fameuse "dépendance psychologique". Quant à moi, je cite Wiki "La dépendance est une addiction liée à la consommation de certaines substances". Et "Elle varie selon deux facteurs importants : les propriétés du produit (propriétés pharmacologiques de sensibilisation et d'accoutumance, mode de consommation, concentration, etc.) et la prédisposition de l'usager (personnalité, antécédent d'usage, trajectoire personnelle, etc.)".
Donc rien à voir, n'en déplaise au pro de la Toxicologie.
ah wiki !!!
ah les Psy invités dans les émissions !!!
Une étude a montré que Wiki n'était pas une plus mauvaise source d'informations qu'une autre, voire meilleure, car quand il y a des erreurs, elles finissent par être corrigées. Là où il ne faut pas consulter Wiki, c'est quand 2 candidats à la Présidentielles se battent sur le nombre de sous-marins nucléaires dont disposent leur pays : la page est modifiée sur les 2s par un partisan différent.

- Et pof, on repart dans les cas extrêmes. 16h par jour de jeu ==> solitude = conséquence dramatique.
* Alors non, la solitude est une cause, pas une conséquence.
tu es sur d'avoir tout bien écouté, parce que ça, c'est bien aussi ce qu'il évoque, notament pour le suivi des addictions
Oui, j'ai bien écouté, et il retourne sa veste suite à une question, à la fin de l'émission.
J'ai tapé ce compte-rendu pendant l'écoute de l'émission, les arguments sont repris chronologiquement.

* Critère d'addiction : "L'engagement dans le comportement est tel que la personne ne peut plus accomplir des gestes élémentaires (se laver, se nourrir) et le conduit vers un désinvestissement social, professionnel et familial."
Or, le gars parle de 16h de jeu + manger + laver. Raté :pouicok:
ben faut me dire comment alors, dans une journée de 24h , tu t'occupes de ton boulot et/ou de tes proches, de ton repos, sur les 8h qui restent, bref comment tu fais pour éviter un désinvestissement professionnel et/ou familial
Mes journées font 24h, comme les tiennes. S'il peut jouer 16h par jour, c'est qu'il est étudiant (plein de vacances, peu de cours) ou chômeur, généralement célibataire. Pas de désintéressement pro/familial.
Quoi qu'il en soit, son engagement n'est pas tel qu'il ne peut plus se laver ni se nourrir, contrairement à un drogué en manque de came.


- Jeux et addiction au jeux pour les garçons : on a vu dans un autre topic que c'était une question culturelle, on se demande donc ce que cela vient faire là. Ce soir je fais une soirée jeux, il y a plus de nanas que de mecs...
y a même sûrement des soirées où il n'y a que des filles et ça prouve que le jeu est uniquement féminin ?
évidement que c'est une question culturelle, c'est bien ce que la tendance masculine prouve mais quel rapport avec ta soirée jeux. En élargissant un peu l'échantillon, on peut examiner les proportions dans les manifestations type gencon, essen, forum de TT : la population est majoritairement masculine, même si, de plus en plus ce sont des couples qui viennent au JdS comme vers n'importe quel autre loisir

Le psy décrivait la dépendance comme masculine, suite à la question de la mère dont l'aînéE jouait moins que le cadet. Toutes les mères peuvent maintenant trembler pour leur fiston et être rassurées pour leur fillette.
Je faisais donc un rappel sur le sujet (vers lequel je mettrais le lien quand la fonction Recherche voudra bien s'exécuter) qui traitait de l'attirance des enfants pour certains jeux, et de l'impact culturel à ce propos.
Le tout pour dire qu'affirmer que la dépendance est masculine est peut-être biaisé...

- Aller, le coup du "je me prépare à la réplique adverse". Ce n'est pas parce qu'il s'attend à ce que certains disent que les Psy n'y connaissent rien que ça va arranger le problème :lol:
Vu le nombre d'absurdités qu'on nous sort depuis des années et des années, il est plus que logique qu'ils se prennent ce genre de réponse.
- Bon, je passe sur le philosophe qui re-balance le coup de la perte de repère de la réalité :bonnetpouic:
N'importe quel joueur sait que le Jeu n'est pas la Réalité, depuis toujours.
Du coup il retourne sa veste après en disant que ça aide à se défouler.
tu as du louper un morceau je pense. parce que ils sont intervenus tous les deux pour défendre l'intérêt et le plaisir de jouer
Avant cela, ça parle de gens qui ne différencient plus le jeu de la réalité, et de donner un exemple foireux sur la guerre en Irak. La seule fois où j'ai entendu parler de tels cas, c'était des jeunes enfants qui avaient vécus pendant 2 semaines (ou plus) intégralement comme des indiens d'Amérique. Effectivement, les bouts du choux avaient alors du mal à revenir à une vie "normale". Hormis cela, je rigole :)
- Chat/forum ==> Fausse socialisation chez les Accros. :lol:
Et "taper des pixels". On peut réduire n'importe quelle activité à une description méprisante. "Le foot, c'est 22 abrutis qui courent après un ballon, on ferait mieux de leur en filer un chacun". Whaou, on est bien avancé après avoir dit ça...
de ce que j'ai lu sur ce forum, manifestement il y a des intervenants qui ont éprouvé le besoin de prendre du recul par rapport à leur temps de présence ici parce que ça leur prenait la tête. je ne vois pas ce que ça peut avoir de méprisant de le signaler.
Parce qu'il généralise en affirmant que, finalement, quand un accro ouvre les yeux il se rend compte que toute sa vie n'a servi à rien.
Mais quel loisir sert à quelque chose ? Et quel loisir ne sert réellement à rien ?
Le type qui a joué au foot tous les dimanches et s'est entraîné tous les jours, lui aussi il peut se dire qu'il a fait tout ça pour rien, et que sa vie est useless.
Bref, passer ces considérations là dans une émission publique à heure de grande écoute, ça ne fait que dénigrer les joueurs de JV, rien de plus.

- Allons donc, le témoignage du type au fond du trou, classique de chez classique. Je vous fiche mon billet que c'était un concours entre pote pour savoir s'il arriverait à passer à la radio.
Et même si c'était un vrai témoignage, on tombe tout de même dans le travers de ce genre de média qui font de ce cas extrême une généralité :pouicvomi:
heureusement qu'on a internet pour nous fournir de "vrais" infos
Quand TF1 et M6 ont passé coup sur coup leurs pseudo-reportages éhontés sur les Rôlistes, tu interrogeais un type dans la rue, il te disait que les JdR c'était dangereux. Expérience vécue.
Ceci pour dire que mettre en avant des cas archi-extrêmes et archi-rares, ça fait croire que c'est une généralité. Mais évidemment, parler des gens normaux, ça n'a aucun intérêt...

- Avatar qui a besoin de dormir et de partir en vacances : Youhou, tu payes ton abonnement pour pas pouvoir jouer :kingboulet:
La prochaine fois, on paye son téléphone ou sa télé, mais on nous le/la coupera volontairement pour pas qu'on passe son temps dessus ? Ah non, tiens, ça on n'y pense pas :clownpouic:
peut-être parce qu"on" pense que les téléspectateurs sont moins cons que ce que tu sembles le croire
Ah, t'es sure de toi, là ? J'entends régulièrement des absurdités contre lesquelles je ne peux lutter puisque "ils l'ont dit à la télé".
D'autre part, les joueurs de JV sont peut-être aussi moins cons que ce que tu sembles croire :)


- Retour sur l'isolement. A chaque fois il prend le parallèle avec l'alcool. Mais le jeu n'est pas un psychotrope comme l'alcool, et quand on boit, on est seul comme un con. Quand on joue à MMO, au contraire, on est avec du monde. Donc rien à voir une fois encore. Pas de cercle vicieux de "je bois parce que je suis seul ; je suis seul parce que je bois", c'est faux avec le jeu.
nope, je connais des djeunes alcolo qui se défoncent en groupe : pour boire, t'es pas forcément seul.
par contre, une fois la biture passé, quand tu t'endors par moins 15 si.
ou bien quand tu te pètes le crâne et les deux poignets parce que tu t'es pris pour spiderman aussi. sauf si t'as la chance qu'on appelle le samu.
l'ordi, c'est pareil, tant qu'il brille, celui qui est devant l'écran aussi.

Le "boire seul", c'était une citation du psy, qui l'utilisait comme analogie avec le JV.
Mais tu as donné tout un tas de situations dangereuses vers lesquelles l'alcool mène, et pas le JV.
Je ne comprends donc pas la fin de ta dernière phrase.


moi, ce qui me troue, c'est quand on essaye de faire croire qu'internet ne présente aucune carrence ni aucun danger, et que le mal absolu incarné c'est la téloche.
il y a quand même beaucoup d'aveuglement et de naïveté à fustiger un média par rapport à un autre, sans s'apercevoir que les mêmes limites et les mêmes précautions devraient constament s'appliquer dans nos esprits pas toujours assez critiques, face à quel que média que ce soit.

Moi ce qui me troue le cul, c'est quand on essaye de faire passer Internet et les JV pour le mal absolu incarné, alors qu'il n'y a rien comme argument valable dans ce sens, et alors qu'il y a tant d'autres choses plus nocives ou aliénantes.
Par ailleurs, la différence entre la télé/radio et le Net, c'est que dans un cas l'"information" t'arrive toute faite et préformatée, et que tu l'absorbes comme une éponge, alors que dans l'autre tu vas la chercher, ce qui implique que tu as le ciboulot en marche, et puisque tu es allé chercher une info, tu peux aller voir d'autres sources pour la vérifier.
Dori
Dori
Entilzar dit:J'admets, j'ai pas écouté. Mais quand je lis ça :


C'est ça qui me fait sourire, tu t'mportes sur quelqu'un qui soit-disant trainerait dans la boue quelque chose qu'il ne connait pas. Et tu fais pareil avec ce reportage.

La mise en abîme est intéressante.
Entilzar
Entilzar
Et à l'arrivée, je n'avais pas tort de le faire :kingpouic:
Tu as mes commentaires sur l'émission après écoute juste au-dessus. La flemme de les lire ? :mrgreen:

Edit : c'est comme si tu me proposais d'écouter une émission sur "Les hommes politiques sont tous des gens honnêtes et droits, ils travaillent dans le souci du bon développement de la Nation et du bien-être du peuple".
Pas la peine de l'écouter pour savoir que ce serait un ramassis d'âneries :kwak:
Heuhh
Heuhh
Entilzar dit:Moi ce qui me troue le cul, c'est quand on essaye de faire passer Internet et les JV pour le mal absolu incarné, alors qu'il n'y a rien comme argument valable dans ce sens, et alors qu'il y a tant d'autres choses plus nocives ou aliénantes.

Ca n'a rien à voir avec l'émission ça non? Parce que c'est pas du tout ce que dis l'émission.

"alors qu'il y a tant d'autres choses plus nocives ou aliénantes"
Perso, pour prendre un exemple, je ne trouve pas tellement que l'alcool soit plus ou moins nocif que le JV.

Dire c'est untel ou untel le pire... j'vois pas l'intéret. C'est l'uage abusif sans jugement qui est nocif (dans un sens très large), de quoi que ce soit.
Dori
Dori
Ouais, je préfère écouter l'émission.

Mais je comprends ta réaction. Je pratique pas mal le net, les jeux online notamment. J'ai des amis qui jouent énormément, et si je trouve le mot addiction un peu fort, j'ai du mal à ne pas voir une forme de besoin compulsif à jouer. Et c'est pas faute de leur proposer de faire autre chose.

Concernant la sociabilisation via le net, ça n'a pour moi de sens que si c'est suivi de rencontres IRL.
Heuhh
Heuhh
Je rajoute, que si je dis ça, c'est que je ne trouve pas l'émission tournée style chasse aux sorcières, comme l'ont pu être certaines émissions TV sur le roliste à une autre époque.

Après je suis peut être bisounours de croire que dans cette émission les gens comprendront, que le gars présente des cas extrêmes, mais quand on parle addicition on parle extrême.
Entilzar
Entilzar
Heuhh dit:
Ca n'a rien à voir avec l'émission ça non? Parce que c'est pas du tout ce que dis l'émission.

J'admets. Mais c'était une réponse à Kouynemum, qui était elle-même sortie du cadre de l'émission.
Heuhh dit:"alors qu'il y a tant d'autres choses plus nocives ou aliénantes"
Perso, pour prendre un exemple, je ne trouve pas tellement que l'alcool soit plus ou moins nocif que le JV.

Euh... Ben là, que dire ? :|
Tant pis pour les millions de personnes qui souffrent des ravages de l'alcool, qu'ils soient physiques ou psychologiques. J'en parlerais à la mère de ma filleule, battue pendant 17 ans par un poivrot :roll:
Heuhh dit:Dire c'est untel ou untel le pire... j'vois pas l'intéret. C'est l'uage abusif sans jugement qui est nocif (dans un sens très large), de quoi que ce soit.

L'intérêt il est de soulever la question : Pourquoi on tape toujours sur les JV et Internet depuis quelques années ? Pourquoi pas sur d'autres sujets, qui posent pourtant davantage de problèmes ? Cherchons un peu les causes économiques et politiques à cela, et rigolons 5 minutes :)
kouynemum
kouynemum
Entilzar dit:
Moi ce qui me troue le cul, c'est quand on essaye de faire passer Internet et les JV pour le mal absolu incarné, alors qu'il n'y a rien comme argument valable dans ce sens, et alors qu'il y a tant d'autres choses plus nocives ou aliénantes.
Par ailleurs, la différence entre la télé/radio et le Net, c'est que dans un cas l'"information" t'arrive toute faite et préformatée, et que tu l'absorbes comme une éponge, alors que dans l'autre tu vas la chercher, ce qui implique que tu as le ciboulot en marche, et puisque tu es allé chercher une info, tu peux aller voir d'autres sources pour la vérifier.


ah mais c'est justement ce que j'ai trouvé un peu intéressant dans cette émission, c'est qu'à plusieurs reprises, il a été précisé qu'on ne confondait pas les problèmes posés par l'addiction éventuelle et l'objet de l'addiction.
jamais il n'a condamné ni internet ni aucun jeux quel qu'il soit.
quand j'entends parler du plaisir de jouer dans une émission de radio nationale, forcément, je trouve que c'est un élément positif.
il me semble que tu as une vision radicale du sujet que je n'ai pas.
contrairement à ce que tu crois, j'ai joué beaucoup et je joue encore (bien moins) aux jeux vidéos, j'ai deux mômes (18 et 17 ans) qui jouent aussi, et au départ c'est moi qui les ait accompagnés dans les jeux.
pas de bol pour tes stats ce sont des garçons, les deux filles jouent beaucoup moins. :)
bien évidement, je ne crois pas une seule seconde qu'on soit moins en état d'exercer son esprit critique devant une TV ou à côté d'une radio que devant certains blogs. si tu as un esprit critique, tu ne cesse pas de l'avoir parce que tu changes de support.
par contre, de ce que j'ai remarqué sur les relais internet d'informations, c'est qu'on est souvent dans l'immédiat et l'émotion et pas assez souvent dans le recul et la réflexion.
et que certaines fois, on assiste sur une info mal assurée dans les faits, à une autojustification ouèbe par jeux de miroirs d'un site à l'autre.
par cascades de liens, on a en fait l'impression de corroborer une info alors qu'elle est juste reprise.
pour cela je prèfère la presse écrite et si possible plutôt hebdomadaire que quotidienne.
cela dit certains blogs apportent vraiment des pistes de réflexions intéressantes.