Par : john_randalf | samedi 26 septembre 2009 à 17:30
Default
john_randalf
john_randalf
bonjour à tous,


je voudrais demander 4 précisions de règles :

1°) : lorsqu'une armée adverse décide de vous attaquer, pouvez vous retraiter pour éviter un premier round de combat sur un territoire adjacent?

2°) : lorsque la compagnie arrive en Mordor on remet les tuiles œils et toutes les tuiles spéciales non joués ou joués?

3°) : lorsque l'ombre attaque une armée d'un peuple libre non actif sur le territoire du peuple libre, l'attaque le rend actif, mais est ce que cela descend aussi son marqueur politique de 1?

4°) Est-ce qu'une retraite est considérée comme une bataille?

Merci,
forest
forest
Yep...

tupak amaru dit:1°) : lorsqu'une armée adverse décide de vous attaquer, pouvez vous retraiter pour éviter un premier round de combat sur un territoire adjacent?

Non. Obligé de faire un round. D'où l'intérêt des cartes qui permettent de retraiter avant le jet de dés (pour les PLs).
tupak amaru dit:2°) : lorsque la compagnie arrive en Mordor on remet les tuiles œils et toutes les tuiles spéciales non joués ou joués?

Alors - et je remercie Ed' qui m'a permis de me rendre compte que je me gourais depuis belle lurette (merci Tilsit !). Donc quand la Compagnie arrive en Mordor on remet toutes les tuiles oeils + toutes les tuiles spéciales ajoutées jusque là - avec les cartes.
Donc :
- toutes les tuiles qui ont été piochées et qui comportent un chiffre sont défaussées.
- toutes les tuiles spéciales ne sont pas ajoutées au fur et à mesure mais seulement quand la compagnie entre dans le Mordor et seulement celles qui ont été ajoutées avec des cartes jouées par les joueurs.
tupak amaru dit:3°) : lorsque l'ombre attaque une armée d'un peuple libre non actif sur le territoire du peuple libre, l'attaque le rend actif, mais est ce que cela descend aussi son marqueur politique de 1?

Oui. Et si en plus le PL en question se fait piquer un village / cité / forteresse il descend encore d'une case vers la guerre (sauf cas de Langue de Serpent pour le Rohan).
tupak amaru dit:4°) Est-ce qu'une retraite est considérée comme une bataille?

Heu.. Besoin d'explications... Mais oui - je suppose. Si il y a retraite c'est qu'il y a eu bataille avant !
tupak amaru dit:Merci,

De rien... :china:
Mon top
Aucun jeu trouvé
john_randalf
john_randalf
forest dit:Yep...
tupak amaru dit:1°) : lorsqu'une armée adverse décide de vous attaquer, pouvez vous retraiter pour éviter un premier round de combat sur un territoire adjacent?

Non. Obligé de faire un round. D'où l'intérêt des cartes qui permettent de retraiter avant le jet de dés (pour les PLs).
tupak amaru dit:2°) : lorsque la compagnie arrive en Mordor on remet les tuiles œils et toutes les tuiles spéciales non joués ou joués?

Alors - et je remercie Ed' qui m'a permis de me rendre compte que je me gourais depuis belle lurette (merci Tilsit !). Donc quand la Compagnie arrive en Mordor on remet toutes les tuiles oeils + toutes les tuiles spéciales ajoutées jusque là - avec les cartes.
Donc :
- toutes les tuiles qui ont été piochées et qui comportent un chiffre sont défaussées.
- toutes les tuiles spéciales ne sont pas ajoutées au fur et à mesure mais seulement quand la compagnie entre dans le Mordor et seulement celles qui ont été ajoutées avec des cartes jouées par les joueurs.
tupak amaru dit:3°) : lorsque l'ombre attaque une armée d'un peuple libre non actif sur le territoire du peuple libre, l'attaque le rend actif, mais est ce que cela descend aussi son marqueur politique de 1?

Oui. Et si en plus le PL en question se fait piquer un village / cité / forteresse il descend encore d'une case vers la guerre (sauf cas de Langue de Serpent pour le Rohan).
tupak amaru dit:4°) Est-ce qu'une retraite est considérée comme une bataille?

Heu.. Besoin d'explications... Mais oui - je suppose. Si il y a retraite c'est qu'il y a eu bataille avant !
tupak amaru dit:Merci,

De rien... :china:



yop merci beaucoup!!

Vue que l'on se trompait sur la retraite sans faire le premier round de combat, pour descendre le marqueur politique on considérait qu'une retraite était aussi une bataille.