269
réponses
10
followers
Par : fred henry760 | vendredi 13 février 2015 à 12:40
Default
fred henry760
fred henry760
Bonjour.
J'ai créé ce fil pour ne pas polluer inutilement celui sur la désintoxication post Conan et parce que l'analyse des transformations du secteur est l'un de mes centres d'intérêts majeur.
J'aimerais vraiment un débat sans pathos, où les problématiques ne sont pas d'ordre morales mais factuelles et analytique.
N'est-on pas très clairement en train de voir émerger avec KS un "nouveau marché" au sein du secteur, au même titre que les boutiques "en ligne" ont été un "nouveau marché" à coté des boutiques "en dure" ?
C'est personnellement ma thèse : l'émergence de KS est un épiphénomène "naturel" d'un phénomène beaucoup plus large : la désintermédiation permise et encouragée par le développement des NTIC (Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication) et des réseaux sociaux (eux même étant une excroissance des NTIC).
Mon top
Aucun jeu trouvé
Nicowa
Nicowa
Je drapote parce-que ça m'intéresse. Je participerai sur pc.
ilfiniol
ilfiniol
Marché autonome peut-être, mais autant on pourrait penser que les boutiques en ligne puissent un jour totalement supplanter les points de vente physiques, autant je ne pense pas que KS puisse le faire parce qu'une fois les campagnes finies il est impossible de se procurer les jeux par le biais de la plateforme.
Les boutiques en lignes et en dur ont bien plus de point en commun que les plateformes de financement participatif.
Mon top
Aucun jeu trouvé
gobo
gobo
fred henry dit:Bonjour.
N'est-on pas très clairement en train de voir émerger avec KS un "nouveau marché" au sein du secteur, au même titre que les boutiques "en ligne" ont été un "nouveau marché" à coté des boutiques "en dure" ?

Oui sans doute... Comme chaque fois qu'un média est apparu il a fallu une période de découverte/digestion pour qu'il prenne sa place. Par nouveau marché il vient surtout s'intégrer aux autres moyen de commercer et se positionne comme concurrent ou complément selon les cas.
gobo
gobo
Une fois la phase des pionniers passé, ça va se stabiliser et se professionnaliser. A l'image du KS de Conan ou la méthode et le moyens mis en place pour réussir ne sont pas forcement la norme de ce qui est fait actuellement. C'est sans doute le signe d'un tournant pour faire du KS
Hadoken
Hadoken
j'ai cru lire je ne sais plus ou que l'entreprise KickStarter ne générait pas encore de bénéfices,j'ai mal lu ou bien? :o
Mon top
Aucun jeu trouvé
fred henry760
fred henry760
Je ne pense pas que KS remplacera un jour les boutiques. Je pense qu'au sein du secteur du jeu spécialisé est en train d'émerger un "autre" marché, parallèle et au final assez peu poreux (je pense que plus de 90% des jeux financés sur KS ou autre plateformes n'ont pas de "seconde vie" en boutique.
Mon top
Aucun jeu trouvé
rafpark
rafpark
Ca va faire 3 ans que je fais du KS, autant pour la majorité d'ici conan a été leur premier pas, autant moi je suis un vieux baroudeur du truc.
KS ne supplantera pas les boutique en ligne dur car il y a encore beaucoup de gens qui ne sont pas prêt à investir une grosse somme plusieurs mois avant et ce avec un minimum d'information.
Faut pas se leurrer Conan fait parti des extra terrestre du KS entre les demo en amont, les 200 K investis, les contrats pris avec les distributeurs j'en passe et des meilleurs.
non Ks c'est généralement tu met ton argent sur un jeu où tu va découvrir les règles à l'arrivée, retard de 1D20 +3, changement en cours de Ks, voir prévenu au dernier moment, communication de m.. , livraison hasardeuse, etc etc etc
Bref ceux qui comme moi ont fait pas mal de Ks savent pertinemment que conan c'est un E.T. et pas la norme donc hésite énormément à pledger d'où le fait que ça ne supplantera pas les boutiques.
Au passage je manque quand même de chiffre du style combien de vente Ks (bon ça c'et facile) mais combien ensuite en boutique et ne me parlez pas de Zombicide qui reste aussi un "hors norme". Car pou run succès comme ça combien se sont foirés.
Bref Conan a surement parasité des ventes mais en même temsp la préparation a fait que ça a mis beaucoup de monde en confiance et même moi j'indiquait aux autres, si tu doit en faire qu'un c'est celui là car tous les curseurs sont au vert!!
@+
Alkaias
Alkaias
Je pense que KS est amené à se développer de manière exponentielle, et ce dans tous les domaines.
Dans celui du JdP on est encore sur une réussite concernant les gros jeux nécessitant beaucoup de matos, figs etc.
La première différence majeure vs le lancement de KS est déjà qu'on n'est plus dans un système de soutien participatif mais de précos avec des pledgers qui agissent comme des clients. Ils veulent de base un produit fini et veulent investir en connaissance de cause et en avoir pour leur argent. Les projets amateurs n'ont plus aucune chance aujourd'hui (je force volontairement le trait).
Le gros avantage pour l'éditeur est qu'il se passe de la distri, et donc se fait une marge beaucoup plus forte sans intermédiaire malgré les autres frais engendrés par KS. Je dis pas que c'est bien, c'est un constat. Outre bien sûr l'avancée de trésorerie.
Donc à terme, une fois que le "grand public" prendra connaissance de ce système, aucune raison qu'il n'y plonge pas. KS devient un immense magasin à préco comme Amazon qq part. Tu sélectionnes en amont tes produits, tes options... Et le point noir de KS lié aux délais de livraison vont à mon avis de plus en plus s'amenuiser. Qu'est ce qui empêchera demain un éditeur de lancer directement sa nouveauté via KS ?
Et peu importe si le dit jeu a une vie post KS. Il peut vivre de lui même en enchainant les "saisons" comme le font déjà certains jeux tels que Myth, Zombicide (qui malgré tout passe toujours par KS) ou Galaxy Defenders.
Certes les Jdp à petit budget/matos type Coktail Games etc ne risquent pas d'être sur KS demain, notamment car ces jeux fonctionnent à l'achat d'impulsion. Mais pour les gros jeux sur lesquels tu réfléchis un minimum avant d'acheter vu le prix, aucune raison de pas passer par KS quelque part. FFG est le bon contre exemple grâce à sa renommée de base et ses licences ultra juteuses. Mais si FFG se lançait demain dans une nouvelle IP inconnue, à mon avis ils y gagneraient à passer par KS.
Désolé ce fut long...
grisboui69
grisboui69
Je ne sais pas si l'on peut vraiment parler de nouveau marché dans le sens où il semble que peu de campagnes soient actuellement vraiment rentables et pérennes dans le temps.
Il est par contre évident, que Kickstarter est une nouvelle porte d'entrée pour des ambitieux, des créateurs sans contacts ou tout simplement pour ''faire un test" suite à la création d'un nouveau produit.
En sortant du cadre des jeux de plateaux, on voit que KS ouvre une porte à tout et à tous, le pire (salade de pomme de terre) comme le meilleur (films, séries, jeux...).
Il y a à mon sens un point commun entre tous ces projets réussis, c'est la volonté des créateurs de proposer quelque chose de différent et d'y croire suffisamment pour motiver un nombre de soutient au sein de la communauté qu'est devenue KS.
Pour reprendre une remarque de Fred Henry qui disait il y a quelques temps que la plupart des jeux n'avaient pas de vie post KS, je trouve qu'aujourd'hui justement de plus en plus de jeux (c'est vrai assez massivement financés) se retrouvent sur les étals. il y a déjà toute la production de Cmon, de Mantic j'ai eu l'occasion de voir Shadow overs Brimstone chez mon revendeur, heros of Normandie...
Il est clair qu'un jeu tout juste financé a peu de chance d'attirer les éditeurs, mais à contrario un jeu qui a cartonné sur KS peut être vu comme un succès potentiel, surtout si l'on s'en réfère à Zombicide.
Il y a donc, à mon sens, non pas un nouveau marché qui est en train de se créer mais plutôt une nouvelle vitrine qui peut permettre à des projets de tous types de gagner en visibilité aussi bien auprès des pledgeurs qu'auprès d'éditeurs désireux d'enrichir leur catalogue.
Mon top
Default
gobo
gobo
rafpark dit:KS ne supplantera pas les boutique en ligne dur car il y a encore beaucoup de gens qui ne sont pas prêt à investir une grosse somme plusieurs mois avant et ce avec un minimum d'information.

Oui c'est sur. Par contre il offre aux "vendeurs" un moyen de plus pour proposer et faire vivre un produit. Certaine ne sortirons que sur KS, d'autre sur KS et Boutique (exemple zombicide) et les derniers resteront sur le marché traditionnel boutiques (web ou en dur).
khaali
khaali
fred henry dit:
C'est personnellement ma thèse : l'émergence de KS est un épiphénomène "naturel" d'un phénomène beaucoup plus large : la désintermédiation permise et encouragée par le développement des NTIC (Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication) et des réseaux sociaux (eux même étant une excroissance des NTIC).

Très bon sujet de discussion.
KS n'a pas été conçu pour être un système de précommande sans intermédiaire; c'est un usage de la plateforme qui est apparu spontanément puis qui s'est affiné avec quelques pionniers; et qui est toujours en évolution (Conan le prouve).
Mais si KS permet au créateur de lancer un jeu en limitant les intermédiaires, il ne peut pas accompagner sa vie sur le long terme.
Et c'est pour ça que certains commencent à aller plus loin dans la désintermédiation, je pense à Sandy Petersen qui a lancé son jeu sur KS, puis a monté une boutique en ligne pour le vendre.
As-tu songé à cette idée? Monter une boutique en ligne Monolith pour y vendre Conan après le KS sans intermédiaire, plutôt que de passer par Asmodée et le circuit classique?
gobo
gobo
khaali dit:Très bon sujet de discussion.
KS n'a pas été conçu pour être un système de précommande sans intermédiaire; c'est un usage de la plateforme qui est apparu spontanément puis qui s'est affiné avec quelques pionniers; et qui est toujours en évolution (Conan le prouve).
Mais si KS permet au créateur de lancer un jeu en limitant les intermédiaires, il ne peut pas accompagner sa vie sur le long terme.

Ce pourquoi KS a été conçu c'est une chose, ce qu'il va devenir une autre.
C'est les utilisateurs, ici les apporteurs de projets, en fonction des libertés qu'on leur laisse qui vont faire se que deviendra le crowdfunding.
J'analyse vraiment ça comme on le fait avec les médias. il arrive, chamboule les habitudes au début, s'adapte puis trouve naturellement sa place sans pour autant tuer les autres.
fred henry760
fred henry760
khaali dit:
fred henry dit:
C'est personnellement ma thèse : l'émergence de KS est un épiphénomène "naturel" d'un phénomène beaucoup plus large : la désintermédiation permise et encouragée par le développement des NTIC (Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication) et des réseaux sociaux (eux même étant une excroissance des NTIC).

Très bon sujet de discussion.
KS n'a pas été conçu pour être un système de précommande sans intermédiaire; c'est un usage de la plateforme qui est apparu spontanément puis qui s'est affiné avec quelques pionniers; et qui est toujours en évolution (Conan le prouve).
Mais si KS permet au créateur de lancer un jeu en limitant les intermédiaires, il ne peut pas accompagner sa vie sur le long terme.
Et c'est pour ça que certains commencent à aller plus loin dans la désintermédiation, je pense à Sandy Petersen qui a lancé son jeu sur KS, puis a monté une boutique en ligne pour le vendre.
As-tu songé à cette idée? Monter une boutique en ligne Monolith pour y vendre Conan après le KS sans intermédiaire, plutôt que de passer par Asmodée et le circuit classique?

"Songer" évidemment. Mais je ne le ferai pas parce celà irait à l'encontre de l'une des dimensions du modèle Monolith, à savoir la "partenérisation" avec un distributeur qui permet de faire chuter les prix unitaires en amalgamant les tirages. Mais je pense que l'on va prochainement voir fleurir les "boutiques éditeurs" sur les produit de niche très chers.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Zorkseb
Zorkseb
A on sens, ce qui risque de faire du mal à KS, ce sont les projets peu voire pas du tout sérieux, ainsi que les fortes sommes pledgées à chaque fois.
rafpark dit:non Ks c'est généralement tu met ton argent sur un jeu où tu va découvrir les règles à l'arrivée, retard de 1D20 +3, changement en cours de Ks, voir prévenu au dernier moment, communication de m.. , livraison hasardeuse, etc etc etc

Je ne peux que plussoyer fortement ce commentaire. Je fais partie de ceux qui ont, pour ainsi dire, pledgé pour la 1e fois avec Conan. Le sérieux qui en transparaît jusqu'à présent me laisse confiant quant au bon déroulement des choses.
Quand je lis les autres topics de la section Projets Participatifs, mais çà en découragerait plus d'un de pledger ... Entre les retards, l'absence de communication, ... Il y a de quoi pledger une seule et unique fois si l'expérience vient à être mauvaise. Il n'y a qu'à voir comment, au quotidien, les gens râlent quand un simple colis de la poste arrive avec 1 ou 2 jours de retard ... Certes, avec KS, on n'achète pas une boîte de jeu mais on finance un projet. La limite reste souvent floue parfois.
KS va sûrement se développer de plus en plus mais la sélection naturelle se fera d'elle même très rapidement. Ce sont les débuts en ce moment, un concept nouveau pour beaucoup et il est normal que çà connaisse un certain succès car tout le monde veut essayer sur un projet qui le tente bien. Le sérieux des projets fera l'écrémage à l'avenir.
Mon top
Aucun jeu trouvé
gobo
gobo
Zork dit:A on sens, ce qui risque de faire du mal à KS, ce sont les projets peu voire pas du tout sérieux, ainsi que les fortes sommes pledgées à chaque fois.
rafpark dit:non Ks c'est généralement tu met ton argent sur un jeu où tu va découvrir les règles à l'arrivée, retard de 1D20 +3, changement en cours de Ks, voir prévenu au dernier moment, communication de m.. , livraison hasardeuse, etc etc etc

Je ne peux que plussoyer fortement ce commentaire. Je fais partie de ceux qui ont, pour ainsi dire, pledgé pour la 1e fois avec Conan. Le sérieux qui en transparaît jusqu'à présent me laisse confiant quant au bon déroulement des choses.
Quand je lis les autres topics de la section Projets Participatifs, mais çà en découragerait plus d'un de pledger ... Entre les retards, l'absence de communication, ... Il y a de quoi pledger une seule et unique fois si l'expérience vient à être mauvaise. Il n'y a qu'à voir comment les gens râlent quand un simple colis de la poste arrive avec 1 ou 2 jours de retard ... Certes, avec KS, on n'achète pas une boîte de jeu mais on finance un projet. La limite reste souvent floue parfois.
KS va sûrement se développer de plus en plus mais la sélection naturelle se fera d'elle même très rapidement. Ce sont les débuts en ce moment, un concept nouveau pour beaucoup et il est normal que çà connaisse un certain succès car tout le monde veut essayer sur un projet qui le tente bien. Le sérieux des projets fera l'écrémage à l'avenir.

Oui mais l'exemple pris même si il est très juste représente ce que j'appelle la période des pionniers. Entièrement d'accord sur l'effet sélection naturelle. ça prend du temps...
tranquillelechat
tranquillelechat
Pour ma part je pense que nous manquons de recul, mais néanmoins,
Kickstarter est surtout en phase avec les attentes des producteurs et les consommateurs, d'aujourd'hui
Les producteurs: car il permet de s'affranchir des citcuits de financement et de publicité classiques.
Ce modèle est quand même génial, même si il m'a fallu passer outre, mes resistances morales ou autre vieilles habitutes. Oui génial, car en même temps (et cette notion de temporalité est importante), un bien est financé, annoncé (au sens pub) et son marché créé.
Les consommateurs: car c'est un achat/financement militant et c'est un achat ou le "sur moi" est omniprésent (ce qui a souvent le don de m'agacer). Les réactions des pledgeurs sont parfois étonnantes (ce n'est pas une critique mais une simple constatation) ou une critique d'un produit devient une attaque personelle, en résumé le produit c'est une partie de moi, ce n'est pas un phénomène nouveau mais c'est exacerbé avec le financement participatif.
Je pense, et je pèse mes mots que Kickstarter est le prélude à un profond bouleversement du capitalisme, qui d'ailleurs a pris de court, les politiques, les juristes et les financiers.
Car, le point finalement le plus épineux est le statut juridique du pledgeur, quel droit s'applique à lui ? Doit on le considérer, comme un prêteur, un consommateur ou un nouveau type de partenaire d'entreprise ?
Je suis très étonné du retard pris par les grands acteurs économique sur ce dossier/marché.
Donc pour revenir au préambule, plus que l'emergence d'un marché c'est l'émergence d'un nouveau modèle économique, selon moi.
Et c'est passionnant !
Mon top
Aucun jeu trouvé
Chewy203
Chewy203
Je rejoins l'avis de Fred Henry sur la distinction qui se fera essentiellement par le type de jeu.
Selon moi, les petits jeux et les jeux moyens ne marcheront que rarement sur KS. S'il y a un succès, ça sera plutôt sur un projet amateur qui fait un carton (style Exploding Kittens) mais la plupart des petits jeux feront peu de vagues sur KS. Soit ça marche un peu et ça se finance, soit ça ne marche pas du tout et adieu. Pour ce type de jeux, l'avenir reste la voie traditionnelle via un éditeur/distributeur et des ventes en boutique. A noter que ça ne signifie pas un passage sur KS avant que l'idée ne soit reprise par un éditeur et/ou que l'auteur se transforme en maison d'édition pour son jeu.
Pour les gros jeux avec pléthore de matériel, c'est plus difficile. Aujourd'hui, on semble se diriger vers 2 options : KS pour une levée de fond ou édition classique. A ce jour, je ne vois que Edge/FFG pour vraiment tenter des éditions de gros jeux (nota : d'autres éditeurs le font aussi mais à plus petite dose, et Edge/FFG font aussi des plus petits jeux, je le reconnais). Le problème est que le marché pour les gros jeux est forcément restreint par rapport au marché ludique. Ce ne sont pas tous les joueurs qui sont prêts à claquer 90€ dans un jeu. Donc soit on propose plusieurs gros jeux dont le coût de développement/production reste abordable pour qu'on puisse marger convenablement dessus (style Edge/FFG) et dans ce cas on a certains jeux qui marchent, d'autres qui font des bides et en moyenne on s'en sort. C'est un fonctionnement assez proche des autres éditeurs avec pas mal de jeux dont on espère que la moyenne sera positive pour continuer à en produire.
Soit on se focalise sur peu de jeux mais on a besoin d'investir beaucoup dedans pour en assurer de bonnes ventes si on ne veut pas se planter. Et pour cela, il faut convaincre que le jeu va marcher, donc soit on investit encore plus dans une campagne de pub pour s'assurer des achats en boutique, soit on passe par KS pour s'assurer un minimum de ventes avant la production.
Aujourd'hui, la méthode KS me parait plus sécurisée pour un éditeur.
Je ne connais pas les chiffres mais je ne pense pas me tromper en affirmant que le coût de développement d'un jeu pré-KS (je ne parle pas de Conan mais plutôt de CMON : on développe un jeu sur un proto, quand ça tourne bien on se paie un illustrateur et un sculpteur pour avoir des visuels sympas et on lance une campagne de pub puis de financement) est bien plus faible que le coût de développement complet d'un jeu. Et suite à la campagne KS, soit ça a marché et on a récupéré de la trésorerie pour poursuivre le projet et rembourser ce qui a déjà été investi, soit ça ne marche pas et on a moins perdu que si le jeu avait fait un bide en boutique.
Donc très clairement, KS est intéressant pour un éditeur de gros jeux. Il diminue sa prise de risques.
Ce qui est plus difficile à estimer, c'est l'intérêt de KS par rapport aux partenariats avec les boutiques et les distributeurs. Est-ce qu'un éditeur peut vivre en sortant ses gros jeux via KS uniquement ? J'en doute aujourd'hui mais ça pourrait marcher demain quand KS sera encore plus démocratisé.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Jérémie
Jérémie
gaminos dit:Je pense, et je pèse mes mots que Kickstarter est le prélude à un profond bouleversement du capitalisme, qui d'ailleurs a pris de court, les politiques, les juristes et les financiers.

Je ne sais pas vers quoi on se dirige car effectivement je pense qu'on manque un peu de recul.
Mais ce qui me plait bien, c'est vraiment une forte adéquation entre l'offre et la demande avec ce système, hors soucis de rentabilité.
Pour le consommateur, le système permet vraiment de voir apparaitre ce qui l'intéresse réellement.
Jiheffe
Jiheffe
Oui, enfin, quand tu lis le forum TT, tu t'aperçois que KS, c'est un marché de niche dans un marché de niche (Les joueurs connectés sur TT). Ca reste extrêmement limité.
En dehors, dans la vraie vie, c'est très compliqué à faire comprendre. Et les quelques succès restent aussi limités à des trucs de geeks (Naheulbeuk, les Seigneurs d'Outre-monde, Noob).
On est encore loin du profond bouleversement du capitalisme, amha.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
gobo
gobo
Chewy203 dit:S'il y a un succès, ça sera plutôt sur un projet amateur qui fait un carton (style Exploding Kittnes)

Juste comme ça, Exploding Kittnes, je doute que ça soit un projet si amateur que ça.
Zorkseb
Zorkseb
jeremie-0 dit:
gaminos dit:Je pense, et je pèse mes mots que Kickstarter est le prélude à un profond bouleversement du capitalisme, qui d'ailleurs a pris de court, les politiques, les juristes et les financiers.

Je ne sais pas vers quoi on se dirige car effectivement je pense qu'on manque un peu de recul.
Mais ce qui me plait bien, c'est vraiment une forte adéquation entre l'offre et la demande avec ce système, hors soucis de rentabilité.
Pour le consommateur, le système permet vraiment de voir apparaitre ce qui l'intéresse réellement.

Un des effets pervers qui peut en résulter tient au fait que le pledgeur devient un participant actif du projet. Un TTcien se demandait au dessus quel statut le pledgeur pourrait avoir. Je pense qu'on se situe à mi chemin entre l'acheteur et l'actionnaire. Une chose qui m'a choqué avec Conan (et j'imagine que c'est pire ailleurs) est le niveau "d'exigence" de certains. Je pledge donc tout m'est dû. Dans l'absolu, on ne peut pas leur en vouloir, tu avances l'argent pour aider à la réalisation dun projet, tu t'attends donc à avoir des contreparties auxquelles tu aspires. En celà, on ne s'éloigne pas tellement de l'actionnaire.
De mon point de vue, KS est une aubaine pour beaucoup de projets car celà va permettre de diminuer l'impact des banques sur la réalisation ou non d'un projet. La contrepartie est qu'il faut gérer cette fois directement les clients qui peuvent se comporter comme des rois pourris gâtés, et qui ne sont pas toujours prêts à pardonner/être large d'esprit concernant le projet, car ils ont avancé l'argent pour quelque chose qu'ils n'ont pas encore. À l'inverse d'une boutique où tu repars avec ta boîte sous le bras.
#my2cents
Mon top
Aucun jeu trouvé
gobo
gobo
Zork dit:Un des effets pervers qui peut en résulter tient au fait que le pledgeur devient un participant actif du projet. Un TTcien se demandait au dessus quel statut le pledgeur pourrait avoir. Je pense qu'on se situe à mi chemin entre l'acheteur et l'actionnaire. Une chose qui m'a choqué avec Conan (et j'imagine que c'est pire ailleurs) est le niveau "d'exigence" de certains. Je pledge donc tout m'est dû. Dans l'absolu, on ne peut pas leur en vouloir, tu avances l'argent pour aider à la réalisation dun projet, tu t'attends donc à avoir des contreparties auxquelles tu aspires. En celà, on ne s'éloigne pas tellement de l'actionnaire.
De mon point de vue, KS est une aubaine pour beaucoup de projets car celà va permettre de diminuer l'impact des banques sur la réalisation ou non d'un projet. La contrepartie est qu'il faut gérer cette fois directement les clients qui peuvent se comporter comme des rois pourris gâtés, et qui ne sont pas toujours prêts à pardonner/être large d'esprit concernant le projet, car ils ont avancé l'argent pour quelque chose qu'ils n'ont pas encore. À l'inverse d'une boutique où tu repars avec ta boîte sous le bras.
#my2cents

C'est à la fois un risque et ce qui fait son succès.
Jiheffe
Jiheffe
Zork dit:Un des effets pervers qui peut en résulter tient au fait que le pledgeur devient un participant actif du projet. Un TTcien se demandait au dessus quel statut le pledgeur pourrait avoir. Je pense qu'on se situe à mi chemin entre l'acheteur et l'actionnaire. Une chose qui m'a choqué avec Conan (et j'imagine que c'est pire ailleurs) est le niveau "d'exigence" de certains. Je pledge donc tout m'est dû. Dans l'absolu, on ne peut pas leur en vouloir, tu avances l'argent pour aider à la réalisation dun projet, tu t'attends donc à avoir des contreparties auxquelles tu aspires. En celà, on ne s'éloigne pas tellement de l'actionnaire.

Y'a eu un projet (le nom m'échappe) vendu comme du familial léger, mais où les backers ont tellement fait modifiier le système que c'est devenu du gamer+.
Là-dessus, M. Fred savait sur quoi il voulait lâcher, et surtout ne pas lâcher (le système de jeu et la couleur des dés 8) ). Mais le succès a aidé, je pense.
Si le projet part mal, tu peux être incité à suivre les envies/demandes des backers, et tu te retrouves avec un jeu qui n'est plus celui initial.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Isk90
Isk90
Sujet passionnant.
Il me semble que KS et le financement par les usagers eux-mêmes de futurs jeux, n'est qu'une facette du sujet. Ce dont il s'agit ici est bien une évolution de modèle économique, voire de société.
C'est l'extension potentiellement infinie d'un modèle de relations de type artisanal. Le fournisseur traite directement avec son ou ses clients et adapte son offre de manière ad-hoc. Ce qui pose ici la question de la mise au travail du consommateur et sa rétribution (les bonus et autres exclusivités qui ne sont dès lors plus seulement du marketing).
Ce mouvement, qui va de pair avec la désintermédiation, est sous-tendu par la volonté chez de nombreux consommateurs de consommer "autrement" (sous entendu mieux et parfois de manière plus responsable, cf. L'engouement pour les AMAP) et est permis ou du moins facilité par les NTIC.
C'est une rupture avec un modèle où la croissance est le seul maître mot. Monsieur Henry me contredira peut-être, mais il me semble que sa démarche vise plus la pérennité que la croissance...
Je ne pense pas pour autant qu'un nouveau marché apparaisse, mais en revanche le marché du jeu tel qu'il existe est appelé à se transformer (comme celui de la musique, avec toutes les résistances que l'on sait).
Peps
Peps
Débat intéressant, ne connaissant pas bien KS (Conan a été mon dépucelage :P ) je vais certainement jouer au candide sur le sujet.
jeremie-0 dit:
Mais ce qui me plait bien, c'est vraiment une forte adéquation entre l'offre et la demande avec ce système, hors soucis de rentabilité.
Pour le consommateur, le système permet vraiment de voir apparaitre ce qui l'intéresse réellement.

J'avoue ne pas bien comprendre en quoi KS permet au consommateur "de voir apparaître ce qui l'intéresse réellement", sous-entendu je suppose : "plus que pour un jeu dispo dans une boutique traditionnelle".
Je n'ai pas l'impression que les porteurs de projets KS posent la question aux pledgers de ce qu'ils veulent trouver dans le projet. Conan était quasi-bouclé avant le lancement du projet (mécanique, illustrateurs choisis, sculpteurs également, etc...), et Tiny Epic Galaxies que j'ai suivi d'un peu loin me semble être dans le même cas (règles dispos, vidéos de présentation...).
Les porteurs de projet proposent un projet, les pledgers y adhèrent ou pas ; ça ne me semble pas si éloigné d'un point de vue offre/demande qu'un jeu qu'on peut trouver en boutique, sinon que c'est le porteur de projet qui vend son truc sans intermédiaire d'un côté, alors que dans le schéma classique c'est notre boutiquier qui tente de répondre à notre demande, ou nous-même en se renseignant sur TT.
Je n'ai vraiment pas l'impression que ce soit là que ça se joue, personnellement.
Khoral
Khoral
C'est autant un nouveau marché que ce que Steam a été pour le jeu vidéo.
Pour le coup des boutiques, la part des JdP dans leur survie est vraiment anecdotique à mon avis (ça vit plutôt sur la vente de cartes Magic & associés il me semble, à confirmer/infirmer avec des chiffres que je n'ai pas).
Le fait que KS devienne une plateforme de précommande (pour Monolith, Queen Games et d'autres) me dérange à titre personnel. Quitte à précommander, je préfèrerais le faire sur le site de l'éditeur et qu'on me présente un produit fini, plutôt que me présenter un produit soi-disant fini et où, au final, le vrai produit fini est le produit présenté + les principaux SG.
Ça me dérange principalement à cause des retombées sur les autres projets. On voit souvent des gens comparer les "grands" aux "petits", et parfois dénigrer des projets avec des idées super idées :|
Une des choses qui me gênent par exemple : un "grand" mettra un goal inférieur au financement réellement nécessaire. Un "petit" ne pourra pas le faire, et si il met un chiffre trop élevé, il se fera casser (et évidemment, si il met un chiffre trop petit, il prend un grand risque financier).
Pour résumer :
Kickstarter est, pour moi, une bonne chose car c'est une plateforme qui permet de voir émerger de nouvelles choses (et c'est bien), mais peut être utilisé à "mauvais escient" (dans ma conception des choses).
Il ne faut pas que ça regroupe tout le monde, comme c'est le cas aujourd'hui. Il faut que les éditeurs (ré)apprennent à gérer leurs produits sans se défausser sur une solution clés en main (et oui, ça a un coût, et oui, je pense que tout le monde ira au moins cher. Mais je parle en mode idéaliste là ^^)
Mon top
azds
azds
Alkaias dit:
La première différence majeure vs le lancement de KS est déjà qu'on n'est plus dans un système de soutien participatif mais de précos avec des pledgers qui agissent comme des clients. Ils veulent de base un produit fini et veulent investir en connaissance de cause et en avoir pour leur argent.

Très bonne remarque, il faut garder à l'esprit que ce qu'on appelle crowdfunding peut désigner deux choses très différentes, d'une part la prévente d'un produit précis, comme le jeu Conan par exemple et d'autre part, le crédit participatif, qui consiste à prêter de l'argent à une entreprise (en général une PME) moyennant intérêt.
Dans le premier cas, le participant est dans un rôle de consommateur, dans le second cas, dans un rôle de financier.

Ca pose quand même la question de l'évolution qui consiste associer le particulier au risque entrepreneurial (qu'il s'engage à acheter un bien qui n'existe pas encore, qu'il prête en tant que particulier de l'argent à un professionnel, qu'il soit salarié d'une entreprise en difficulté ou qu'il soit - un jour peut-être - cotisant d'un régime de retraite par capitalisation).
Le particulier est de plus en plus conduit à assumer des risques qui sont en principe subis par l'investisseur (actionnaire etc...), comme se planter sur un produit par exemple. Mais il sera pas associé à l'éventuel profit ;)
Attention, je ne parle pas de Conan, puisque le projet est extrêmement précis, tangible, présenté et testé en toute transparence, de sorte qu'on a pas plus de chance d'être déçu que pour un jeu déjà publié qu'on va acheter dans une boutique.
Mon top
khaali
khaali
Pepsouille dit:
J'avoue ne pas bien comprendre en quoi KS permet au consommateur "de voir apparaître ce qui l'intéresse réellement", sous-entendu je suppose : "plus que pour un jeu dispo dans une boutique traditionnelle".

Tout simplement parce que si ton jeu n’intéresse pas grand monde, il n'est pas financé. Tu le sais avant d'avoir lancé la production.
Alors que s'il n’intéresse personne en boutique, c'est trop tard, et beaucoup d'argent de perdu pour toute la chaine.
jmt-974
jmt-974
fred henry dit:
N'est-on pas très clairement en train de voir émerger avec KS un "nouveau marché" au sein du secteur, au même titre que les boutiques "en ligne" ont été un "nouveau marché" à coté des boutiques "en dure" ?

Alors pour moi la réponse est plus compliquée et multiple....
> pour les petits jeux en micro édition, oui c'est un marché parallèle, et on ne les retrouvera pas pour la plupart dans le commerce, et a moins d'un gros succès il y a peu de chances de voir un distributeur international s'y interresser.
> en parallèle il y a des Conan, des jeux de CMon, Mantic, Dust... là par contre la vie en boutique est quasi garantie (c'est pas parce que les Cmons commencent tout juste a arriver en france que leurs KS précédents ne sont pas en vente en retail!) ... Et sans KS je doute qu'ils aient les moyens de sortir des projets aussi ambitieux, et aussi rapprochés (pour les cmon et mantic par exemple)
> après il y a les extraterrestres : Heroes of Normandie, Myth de Mercs (qui leur a permis de changer de taille), je suis sur qu'en cherchant on va en trouver d'autres pour qui ca a été un tremplin
Donc je ne pense pas qu'on puisse ranger les KS aussi simplement... pour moi il y a plein de cas différents, entre des jeux comme conan qui n'auraient pas put etre édités sans KS et finiront surement avec une vie honorable en retail, ceux qui ont fait un carton sur KS et un bide en retail, etc...
Bon c'est super résumé comme point de vue parce que je suis grave a la bourre aujourd'hui, mais l'idée de fond y est : j'ai du mal a avoir une vision blanche ou noire, je suis plus dans les nuances de gris.... (contrairement a la canibalisation du marché en dur par le online, qui a mon avis est bien plus "nette")
ATTENTION par contre, quand on parle de vie "post KS" a ne pas la regarder sur le marché FR ou meme EU... la cible des KS n'est quasi jamais le francais, et la plupart ne sont distribués que sur le sol américain.... donc je pense qu'il faut penser a avoir une analyse "large" et non pas "ce que l'on voit"...
(grrr en plus j'aurais pas le temps de tout lire ce WE... je flooderais lundi :) )
Default
jmt-974
jmt-974
khaali dit:
Pepsouille dit:
J'avoue ne pas bien comprendre en quoi KS permet au consommateur "de voir apparaître ce qui l'intéresse réellement", sous-entendu je suppose : "plus que pour un jeu dispo dans une boutique traditionnelle".

Tout simplement parce que si ton jeu n’intéresse pas grand monde, il n'est pas financé. Tu le sais avant d'avoir lancé la production.
Alors que s'il n’intéresse personne en boutique, c'est trop tard, et beaucoup d'argent de perdu pour toute la chaine.

Je plussoies ca, c'est de plus une étude de marché grandeur nature, et si c'est bien mené en plus une opération marketing qui viendra en soutiens de ton lancement boutique... (sans parlé d'un financement du premier run boutique...)
... mais on s'éloigne un peu je pense (encore que)
Thierry Lefranc650
Thierry Lefranc650
Bonjour,
Je n'ai jamais mis d'argent dans ce genre de projet et je ne le ferai jamais.
Il y a déjà tellement de jeux qui sortent régulièrement que j'arrive difficilement à suivre toutes ces sorties. je n'ai donc vraiment pas le temps d'aller voir tout ce qui est proposé dans ce type de projet.
J'ai tout de même été voir de quoi il s'agit. Dans l'idée de départ, je trouve cela intéressant. Un créateur ne trouvant pas d'éditeur propose à des tiers de financer son jeu. Pourquoi pas. Mais je n'ai vraiment pas l'âme d'un financier. De plus, ce système de paliers avec moult bonus me gêne. On ne communique plus sur l'intérêt du jeu mais sur le fait que si l'on participe à son financement on va avoir droit à des tas de petites choses en plus et, sincèrement, je m'en moque. Récemment j'ai acheté "Shadows of Brimstone" en boutique. Je ne savais même pas que c'était passé par ce système. J'ai vu, là aussi, qu'il y avait des suppléments lors du financement et, finalement, je vois ces supplément vendus sur des sites d'enchères. Et puis, comme dit au-dessus, c'est un peu aléatoire. J'entends plus de commentaires négatifs : retards, pas de communication, etc. J'ai le fort sentiment que ce système ne fonctionne finalement, non sur la qualité supposé du jeu, mais sur le côté : je vais avoir un produit que les autres n'auront pas , je ne dois pas rater cela : la peur de manquer "la bonne affaire" avec son lot de cacahuètes en bonus.
Non, vraiment, ce n'est pas pour moi.
Mon top
Aucun jeu trouvé