Par : gudzo | jeudi 17 mars 2011 à 18:09
Default
gudzo
gudzo
Bonjour à tous,

Dans le cadre de mes études j'aimerais créer utiliser le jeu pour transmettre des connaissances à un niveau universitaire sur le thème des peuples autochtones et de leurs droits. Je suis étudiant en droit et j'aimerais utiliser le jeu pour illustrer les effets de certaines règles juridiques et transmettre un certain nombre de connaissances dans le domaine du droit des autochtones.

Voici pour le moment les idées qui me traversent l'esprit :
- Le thème du respect des droits des autochtones
- Les autochtones face à l'État (antagonisme des objectifs de chaque camp)
- La conquête des droits des autochtones.

J'ai pour le moment pensé à 2 formats de jeu : le jeu de rôle où des étudiants individuellement ou en groupes joueraient des personnages. le jeu de plateau.

Je sèche un petit peu sur les mécanismes utilisable. J'aimerais savoir si de telles réflexions ont déjà été menées et si des jeux dans ce domaine existent. Sinon est-ce que quelqu'un aurait des références ou des jeux dont je pourrais m'inspirer (que ce soit sur le fond ou concernant les mécanismes).

Merci par avance pour votre aide!
Mon top
Aucun jeu trouvé
Roswell
Roswell
J'imagine qu'il s'agit de jeux qui se veulent amusants avec un thème un peu romancé.

Pour le jeux de rôle, je transposerais ça dans un univers plus glamour que celui du droit international contemporrain (en plus, un JdR contemporain sans Cthulhu, ni Nephilims, c'est triste).
Je ferais jouer dans l'univers de la bande dessinée Navïs, avec n'importe quel système SF/space Opera un peu pulp, genre Star Wars.
On doit pouvoir faire de bons scénarios sur la façon dont la Constituante traite discrètement les peuples autochtones sur les planètes rencontrées par Sillage ou au cœur même du convoi.
D'ailleurs, c'est fondamentalement le thème des premiers albums.


Sinon, en terme de jeu de plateau, je ne vois rien qu'y s'en approche. Alors voici à défaut une ébauche de jeu de vote, qui place les joueurs dans la peau de dirigeant de nations fictives lors de la rédaction de la Déclaration des droits des peuples autochtones.

Le but de chaque joueur est de se donner l'apparence d'un fervent défenseur des droits autochtones en soutenant certains articles, tout en empêchant l'adoption des articles qui contrarieraient sa (déplorable) politique intérieure vis à vis des peuples autochtones.
C'est donc un jeu avec une dose d'humour à la Junta et dont les règles rappellent de loin Democrazy.

A) Préparation
1. Cartes Objectif
chaque joueur reçoit des objectifs secrets (ou non, à voir en testant), indiquant quels thèmes de la Déclaration il doit édulcorer parmi l'autonomie, la linguistique, l'aspect territorial, etc. (à toi de dégager les thèmes importants). Chaque thème a un niveau "nuisance" compris entre 1 et 3, montrant à quel point il affectera sa politique intérieur.
Exemple : Quand on a des autochtones dont les terres ancestrales sont sur des gisement de gaz naturel, on préfèrerait qu'ils dégagent (Territoire : nuisance 1). Quand il s'agit de mines de diamant, on ferait tout pour les reloger à 500 km de là (Territoire : nuisance 3).
De la même manières, quand on a des courants séparatistes au sein du pays, accorder plus d'autonomie à un groupe d'individus est malvenu (Autonomie : nuisance 2). Mais quand on est déjà au bord de la guerre civile, c'est quasiment un suicide politique (Autonomie : nuisance 3)

2. Cartes Article
On dispose au centre de la table une pile de carte qui représentent chacune un article de la Déclaration. Chaque article reconnait certains droits aux peuples autochtones. Ces "protections" concernent un ou plusieurs thème (les mêmes que pour les "nuisances"), chacun avec un niveau de protection accordée par la Déclaration allant de 1 à 3.

Deux options semblent possible pour les cartes articles, cf à la fin.

3. Cartes Votes
Chaque joueur reçoit un certain nombre de cartes pour voter :
- carte OUI (rejouable à volonté ou en quantité limité, à voir),
- carte NON (idem)
Et quelques cartes spéciales en quantité limitée, qui s'utilisent à la place d'une carte vote pour truquer le résultat.
Par exemple :
- avertir l'opinion publique internationale, toujours prête à se passionner pour les nobles cause, pour forcer un vote à oui
- exercer son droit de veto au conseil de sécurité pour forcer un vote à non (le veto l'emporte sur l'opinion publique)
- faire du lobbying pour que les votes minoritaires soient pénalisés (ils doivent défausser une carte spéciale, avoir un malus sur les points de victoires finaux, etc..). Ce vote spécial ne compte ni pour un OUI, ni pour un NON ("bien au contraire"), et on est toujours du côté majoritaire.

B) Déroulement de la partie
La partie se décompose ne plusieurs rondes, elles même décomposées en 2 phases :
1. Le vote
On pioche une carte de la pile Article, qui est alors soumise aux vote des joueurs. Si un article est adopté, il reste sur la table, sinon, il est mis à la défausse.
En cas d'égalité, un symbole sur l'article indique si il est adopté ou rejeté par défaut.

2. La diplomatie
Chaque joueur à tour de rôle, peut effectuer une action au choix (en quantité limité ou non) :
- faire appel à un expert en science politiques pour voir les cartes objectifs d'un autre joueur
- utiliser ses services secrets pour ajouter un objectif aléatoire à un joueur
- utiliser sa police secrète pour se défausser d'un objectif, puis en tirer un nouveau
- utiliser son corps diplomatique pour voir la carte du dessus de la pile de cartes Articles et -si on le souhaite- la défausser.
- réunir un comité de relecture, pour remettre sur le dessus de la pile n'importe quel se trouvant Article en jeu ou à la défausse.

A chaque ronde, le rôle de premier joueur passe au voisin de droite du premier joueur du tour précédant.
A moins qu'on préfère un système de rôle à la manière de Citadelles. On a alors une action par joueur, et au plus un joueur par action.

C) Fin de la partie
Quand un nombre fixé à l'avance d'Articles sont sur la table, la partie s'arrête.
Chacun révèle ses objectifs et on comptabilise des points de victoire en faisant le total des produit des nuisances et des protections par thème.
Celui avec le plus bas score remporte la partie : il a réussi à suffisamment peser sur le texte final de la Déclaration pour qu'elle n'influe pas trop sur sa politique intérieure, tout en se faisant passer pour un défenseur des droits autochtones et en plombant -au passage- la politique intérieure des autres nations.

Par exemple :
Mes objectifs concernent mes mines de diamant (Territoire - nuisance 3) et des gisements de gaz (Territoire - nuisance 1), ainsi que des mouvements séparatistes (Autonomie - nuisance 1).
Total des nuisances :
Territoire : 3+1 = 4
Autonomie : 1
Linguistique : 0
Les articles votés sont :
Article 25. Droit à la propriété (Territoire - protection 2)
Article 13. Droit à l'autodétermination (Autonomie - protection 3)
Article 42. Droit à l'héritage (Territoire - protection 2)
total des protections :
Territoire : 2+2 = 4
Autonomie = 3
Mes points de victoire sont : 4x4 + 3x1 = 19 PV.



Options : Cartes Articles
On peut envisager les cartes articles de deux manières différentes. Soit le but de ce jeu est de sensibiliser au droit des autochtones de manière assez légère et divertissante. Soit le but de ce jeu est de faire retenir des notions importantes du droit, et ou apprendre à analyser un article.

Dans le premier cas, on peut faire des cartes Articles avec un simple recto, comportant un texte d'ambiance (ce qui n'empêche pas qu'ils soient un peu pédagogiques) et des niveau de protections.
La pile est alors posée face cachée, quand on pioche une carte, on lit le texte d'ambiance et on annonce les niveaux de protection.

Exemple :
Au Recto, il y dit:Article Quarante-douze - à la terre des ancêtres
Les peuples autochtones ont le droit de jouir des terres de leurs ancêtres, blablabla.
Territoire - protection 2

Dans le second cas, on peut faire des cartes recto/verso.
Au recto, un extrait d'un texte de loi relatif au droit des autochtones (comme un véritable article de la Déclaration des droits des peuples autochtones).
Au verso, des niveau de protection qui reflètent ce que dit le texte.
La pile est posée recto au dessus, de manière à ce que chacun puisse lire le texte de l'article qui va être voté.
Les niveaux de protections correspondant ne sont révélés qu'après le vote. Il s'agit donc de savoir comprendre l'esprit d'un texte, ou de retenir à quoi il correspond après quelques parties.
Exemple :
Au Recto, il y dit:Déclaration des droits des peuples autochtones : Article 16-1
Les peuples autochtones ont le droit d’établir leurs propres médias dans leur propre langue et d’accéder à toutes les formes de médias non autochtones sans discrimination aucune.

Au Verso, il y dit:Linguistique - Protection 1

Mon top
gudzo
gudzo
Merci beaucoup pour cette réponse très détaillée et intéressante. L'idée du vote d'une déclaration sur ce sujet me paraît très intéressant. Je vis creuser l'idée et je n'oublierai pas de communiquer le résultat de mes recherches.

En ce qui concerne le jeu de rôle j'aimerais introduire des thèmes et des cas réels pour qu'ensuite les étudiants aillent approfondir la question (ou que nous le faisions ensemble). Dans mon esprit le jeu de vote que vous décrivez est à cheval entre le jeu de carte et le jeu de rôle.

Dans le champ des jeux de plateau je me demande si il n'est pas possible d'adapter le jeu "non merci saint nicolas" sur le thème de la conquête des droits des peuples autochtones. Cela permettrait de montrer le processus d'acquisition des droits et les obstacles.

Enfin sur le thème du respect des droit territoriaux et des modes de vie des autochtones, je me demande si il ne serait pas possible d'adapter le jeu de plateau Benidorm proposé sur le réseau LUDUS http://www.discip.ac-caen.fr/histgeo/lu ... benid.html. Il s'agirait pour les joueurs jouant des autochtones d'adapter et de coordonner leurs stratégies pour s'opposer ou négocier les actions d'un ou de plusieurs États sur leur territoire.

Voilà un peu où j'en suis. Pour le moment je vois donc trois sujets sur le thème des autochtones et du droit : le vote d'une déclaration par les États, la résistance des autochtones face aux actions violant leurs droits des États, les processus d'acquisition de droits par les autochtones.

Merci encore pour vos conseils.
Mon top
Aucun jeu trouvé