Ce jeu est sorti le 14 nov. 2006, et a été ajouté en base le 23 oct. 2006 par ReiXou

édition 2006

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.
70
réponses
0
follower
Par : reveur81 | lundi 11 juin 2007 à 12:31
Default
reveur81
reveur81
Bonjour, je viens de mettre la main sur ce jeu formidable.

Si je n'ai pas hésité une seule seconde pour le système du choix des nations (à savoir la mise aux enchères), je ne me demande s'il vaut mieux jouer avec ou sans la carte investor, je n'arrive pas à voir les avantages et les inconvénients, je me tourne donc vers les vétérans pour connaitre vos avis sur la question.
Mon top
Aucun jeu trouvé
mazzyfred
mazzyfred
La carte Investor est plus ou moins la seule manière par laquelle de l'argent frais arrive dans le jeu. Et comme il n'est pas possible de revendre des actions en cours de jeu, sans la carte investor, le développement (de ton portefeuille d'actions, des pays contrôlés) serait impossible, ou beaucoup plus lent, vu que tu fonctionnerait avec un stock monétaire fixe.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Pyjam
Pyjam
Impossible, c'est un peu fort : de l'argent entre dans le jeu chaque fois qu'on taxe une nation. Mais en effet, c'est plus lent si l'on joue sans la carte Investisseur.

Pyjam.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Le Zeptien
Le Zeptien
Mieux vaut jouer avec...sans cela, ma petite expérience (5 parties, dont deux à 5 et une à 6) me dit que cela engendrerai un peu du n'importe quoi...AMHA
Mon top
Aucun jeu trouvé
Pyjam
Pyjam
Le Zeptien dit:Mieux vaut jouer avec...sans cela, ma petite expérience (5 parties, dont deux à 5 et une à 6) me dit que cela engendrerai un peu du n'importe quoi...AMHA

Excuse-moi Zeptien, mais tu serais plus convainquant avec des arguments ! En substance, tu nous dit : "Moi je sais, faites-moi confiance".

Je me rappelle avoir lu que le jeu a été conçu sans la carte Investisseur et que celle-ci a été ajoutée sur proposition de l'éditeur pour rendre le jeu plus abordable. Étant donnée le nombre de joueurs qui préfèrent jouer sans, cette option est pour le moins parfaitement viable.

Sans carte Investisseur, il est plus facile de garder le contrôle d'une nation car le gouverneur a toujours la possibilité de réinvestir dans cette nation avant les autres joueurs.

Pyjam.
Mon top
Aucun jeu trouvé
reveur81
reveur81
L'argent rentre toujours lorsqu'on choisit la case investor cependant, la variante proposée sans la carte (et pas la case) dans les règles propose surtout que n'importe quel joueur puisse acheter des obligations d'un pays juste après après que le pays ai joué son tour.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Le Zeptien
Le Zeptien
pyjam dit:
Le Zeptien dit:Mieux vaut jouer avec...sans cela, ma petite expérience (5 parties, dont deux à 5 et une à 6) me dit que cela engendrerai un peu du n'importe quoi...AMHA

Excuse-moi Zeptien, mais tu serais plus convainquant avec des arguments ! En substance, tu nous dit : "Moi je sais, faites-moi confiance".
Je me rappelle avoir lu que le jeu a été conçu sans la carte Investisseur et que celle-ci a été ajoutée sur proposition de l'éditeur pour rendre le jeu plus abordable. Étant donnée le nombre de joueurs qui préfèrent jouer sans, cette option est pour le moins parfaitement viable.
Sans carte Investisseur, il est plus facile de garder le contrôle d'une nation car le gouverneur a toujours la possibilité de réinvestir dans cette nation avant les autres joueurs.
Pyjam.


Heu oui, c'est vrai, sans arguments, c'est pas terrible, mais je dois parfois faire court dans mes post car je suis souvent interrompu :oops: Et je demande pas de me faire aveuglément confiance (Y'a pas ce genre de prétention chez moi...) c'est d'ailleurs pourquoi je précise le nombre de parties, pour que celui qui pose la question puisse juger de la valeur de mon intervention.
C'est avec ton argument principale que je marque ma différence; Si il devient plus facile de conserver une nation, alors le jeu, me semble-t-il, perd une grande partie de son originalité : le fait que les nations peuvent changer de main. Un joueur n'est pas là pour diriger l'Autriche-hongrie par exemple, mais pour la contôler assez longtemps pour tondre le mouton ! Et ensuite, peu importe qu'elle tombe en d'autres mains (Ah il est pas moral ce jeu, c'est sure...moi, me mettre dans la peau d'un investisseur suisse qui fait fortune sur les malheurs des nations...tss, tss...ne dites pas ça à ma mère, elle pense que je me contente de jouer à la belote !) C'est pourquoi la carte investor tempère un peu et oblige à prévoir, planifier, surveiller, patienter, avant de bondir et alors....hé hé hé....
J'ignorais le point que tu évoques au sujet de l'éditeur....
Mais cher Pyjam, si tu me dis que tu joues sans la carte investor et que c'est bien comme ça...ben peut-être que nous allons essayer de notre coté. Mais le jeu tel qu'il est me plait beaucoup...et j'espère qu'il aura le DSP d'ailleurs ! :D
Mon top
Aucun jeu trouvé
scand1sk
scand1sk
Il semblerait qu'avec la carte Investor, les nations changent beaucoup plus facilement de mains, puisque on ne peut pas contrer une OPA hostile, et du coup l'aspect "spéculation" s'efface un peu face à l'aspect "conquêtes". Je n'ai jamais joué sans, mais j'ai peur que ça rende le jeu plus lent et plus statique, plus "traditionnel" et au final moins intéressant.

Cependant, à 5 ou 6 joueurs, la carte Investor tourne bien trop lentement et ça donne un avantage trop important à ceux qui n'ont plus de nation, et dans ces conditions je pense qu'il vaut mieux jouer sans.
llouis
llouis
La carte Investor permet aux joueurs de réaliser des investissements conséquents mais pas systématiques. En effet, les occasions d'investir sont moins fréquentes et les joueurs doivent donc peser leurs choix. Ils ont pourtant eu le temps d'amasser du capital... Normalement ; car un des intérêts du jeu est d'empêcher le joueur qui a cette carte d'avoir réellement de quoi investir lorsque vient la prochaine phase d'investor.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
pyjam dit:Je me rappelle avoir lu que le jeu a été conçu sans la carte Investisseur et que celle-ci a été ajoutée sur proposition de l'éditeur pour rendre le jeu plus abordable. Étant donnée le nombre de joueurs qui préfèrent jouer sans, cette option est pour le moins parfaitement viable.

Tiens, il me semblait que dans un sujet précédent et similaire, la conclusion générale était qu'il valait mieux jouer avec, selon quelques ténors de ce jeu du moins (je n'ai jamais essayé sans et je ne suis pas un ténor). L'argument était, je crois, outre ceux susmentionnés, qu'on perd le côté planification, prédiction du moment où l'on pourra investir. Et cela renforce l'intérêt de n'avoir pas de nation, qui est une façon intéressante de jouer (même si cela doit nécessiter un certain doigté, vu qu'on ne maîtrise plus le cours des nations, si ce n'est en influençant les autres, parce que c'est quand même un jeu de négociation, quand même).
Il me semble, mais ce n'est qu'une impression, que jouer sans doit rendre le jeu moins tendu (du string, rajouterait sans doute un jneune). Mais le fait que le jeu ait été conçu sans me confond. La carte a-t-elle été rajoutée tardivement dans le processus d'évaluation ? En plus, il me semble que c'est un jeu qui a été testé de longues années durant, non ?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
jacob
jacob
Sans la carte, le jeu n'est pas plus lent, il n'y a pas moins de speculations mais seulement plus de control et de choix.

Si tu veux faire une opa sur un pays, tu joue investor avec un pays que tu controles pour avoir des liquidités...
Certes tu peux aussi betonner ton pays et être le seul à investir dedans, mais c'est rarement gagnant car vu que personne y a des interets, tout le monde tape dessus...

les parties avec ont été, elles, particulierement frustrantes : te retrouver à devoir investir à un moment où c'est pas interessant. ne pas pouvoir à d'autres. je ne sais pas si ça vient de notre façon de jouer :?:
Mon top
Aucun jeu trouvé
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
jacob dit:Certes tu peux aussi betonner ton pays et être le seul à investir dedans, mais c'est rarement gagnant car vu que personne y a des interets, tout le monde tape dessus...

Oui, ça, avec ou sans carte, ça semble le truc à ne pas faire...

Bon, faudra que j'essaye sans, alors.
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
Avec ou sans la carte, le jeu n'est pas plus ou moins lent, plus ou moins statique. En tout cas, je ne l'ai jamais remarqué. De même, j'ai observé des parties très guerrières avec et sans la carte. La présence ou non de la carte n'a pas vraiment d'influence là-dessus.

Par contre, elle a de l'influence sur le contrôle du jeu. Il est plus difficile de contrôler le jeu quand la carte est présente, car on est fortement contraint dans nos investissements. A l'inverse, le jeu sans la carte est beaucoup plus flexible. Il n'y a pas besoin de planifier très longtemps à l'avance afin de se retrouver, au moment où la carte nous arrive, en bonne position pour investir.

Personnellement, je m'interroge encore. Je ne sais pas s'il vaut mieux jouer sans ou avec.
Mon top
Aucun jeu trouvé
mazzyfred
mazzyfred
pyjam dit:Impossible, c'est un peu fort : de l'argent entre dans le jeu chaque fois qu'on taxe une nation. Mais en effet, c'est plus lent si l'on joue sans la carte Investisseur.
Pyjam.

Effectivement, c'est surtout sur les premiers tours que la carte investisseur est utile pour "fluidifier" un peu le jeu, vu que la taxation ne rapporte nettement moins, et que tu dois souvent réserver une partie de celle-ci à développer tes usines et armées.
La carte Investor est nettement moins importante au fur et à mesure ou la partie avance.
Le Zeptien dit:C'est avec ton argument principale que je marque ma différence; Si il devient plus facile de conserver une nation, alors le jeu, me semble-t-il, perd une grande partie de son originalité : le fait que les nations peuvent changer de main. Un joueur n'est pas là pour diriger l'Autriche-hongrie par exemple, mais de la contôler assez longtemps pour tondre le mouton !


Je plussoie

Ceci étant, je tenterais bien de faire une partie sans la carte histoire de me faire une opinion définitive. Il n'y a que les idiots qui ne changent jamais d'avis.
Mon top
Aucun jeu trouvé
jacob
jacob
mazzyfred dit:
Effectivement, c'est surtout sur les premiers tours que la carte investisseur est utile pour "fluidifier" un peu le jeu, vu que la taxation ne rapporte nettement moins, et que tu dois souvent réserver une partie de celle-ci à développer tes usines et armées.

Sans la carte, tu es obligé à des choix : je developpe le pays ou je m'en met plein les fouilles de suite...
Le Zeptien dit: Si il devient plus facile de conserver une nation, alors le jeu, me semble-t-il, perd une grande partie de son originalité :


il devient plus facile à conserver si tu y mets les moyens et du coup, tu ne peux plus de diversifier.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Pyjam
Pyjam
Je sors d'une partie à 6 joueurs sans la carte et je peux vous dire que je ne recommencerai jamais : l'un des joueurs n'a contrôlé aucune nation du début jusqu'à la fin ! :(

D'ailleurs, aucun pays n'a changé de main. :(

Nous nous sommes très peu arrêtés sur la case Investor. Les gouverneurs des pays les plus en avance ont toujours immédiatement réinvesti dedans, ce qui a empêché les autres joueurs de prendre une participation significative.

Score finaux : 80 - 39 - 37 - ? - 25 - 19

Le joueur sans nation termine à 19. Ce qui est amusant c'est que le joueur avec 2 nations termine à 25. :lol:

J'ai la chance de terminer à 39 parce que j'avais gardé suffisamment d'argent lors des achats initiaux pour acheter l'obligation à 12 millions lorsque le vainqueur a acheté l'obligation à 16 millions de sa nation. Sinon, j'aurais été aussi cuits que les autres joueurs.

Une partie qui ne nous laissera pas un bon souvenir. :pouicnul:

Pyjam.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Le Zeptien
Le Zeptien
Heu...hmmm ! cher Pyjam, mais c'est un risque que j'avais évoqué indirectement un peu plus haut dans le post....chose bizarre, il me semble qu'un autre TTcien préconisait le système sans carte pour les parties à 5 ou 6. Je me demande néanmoins comment vous avez joué. :?:
En tout cas, navré si tu t'es ennuyé (sur un aussi bon jeu, c'est surement très frustrant :( ), mais je le souligne, le jeu avec la carte investor me paraît parfait, même si c'est une idée de l'éditeur....
Dans la dernière partie à 5 que nous avons disputé, il m'est arrivé 2 fois d'ëtre sans nation, il m'est arrivé aussi d'en avoir 2 en même temps...j'ai eu successivement la Russie, la GB, l'Allemagne, la France (pas longtemps)...et je ne me suis jamais ennuyé. bref, la carte investor me paraît indispensable...sinon le jeu risque de devenir "banal", avec un joueur qui contrôle la même nation du début jusqu'à la fin...une sorte de Risk sans dé avec des sous en plus...(hou lala ! y'en a qui vont pô aimer hein ! ben oui :oops: )
Mon top
Aucun jeu trouvé
jacob
jacob
Partie à cinq, sans la carte :
ceux qui l'ont joué "boursier" (passage regulier sur la case investissor, taxation avec peu d'armée, achat de parts chez les autres, ouverture aux capitaux pour les pays controlés, changement de pays) ont fini en tête et le pays finissant à 25 a construit en tout 3 troupes...
ceux qui ont joué "à la risk" ont fini loin derriere...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Le Zeptien
Le Zeptien
jacob dit:Partie à cinq, sans la carte :
ceux qui l'ont joué "boursier" (passage regulier sur la case investissor, taxation avec peu d'armée, achat de parts chez les autres, ouverture aux capitaux pour les pays controlés, changement de pays) ont fini en tête et le pays finissant à 25 a construit en tout 3 troupes...
ceux qui ont joué "à la risk" ont fini loin derriere...


Et comment étaient réparties les nations ? Elles ont souvent changé de main ou bien c'était stable ? Tous les joueurs ont eu au moins une nation pendant la partie ?
Trois troupes seulement pour le pays de tête ? Mais ce pays n'a jamais été attaqué alors :o ? J'aurais bien voulu voir cette partie :shock:
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
pyjam dit:aucun pays n'a changé de main. :(
Nous nous sommes très peu arrêtés sur la case Investor. Les gouverneurs des pays les plus en avance ont toujours immédiatement réinvesti dedans, ce qui a empêché les autres joueurs de prendre une participation significative.


Est-ce qu'il faut nécessairement imputer cela au jeu ? Effectivement, le jeu avec la carte le permet. Mais c'est avant tout les joueurs qui décident de jouer comme ça. Ce sont les joueurs qui choississent de toujours investir sur le pays qu'il contrôle, parce qu'ils ont peur de le perdre. Je l'interprète souvent comme un retour des vieux réflexes de Risk : cette nation que je contrôle est la mienne (j'aurais un grand déplaisir à la perdre, car ce serait comme si on me voulait quelque chose qui m'appartient légitimement) et je vais m'imposer dans cette partie en la développant. Le problème, c'est qu'une telle façon de raisonner n'est pas du tout pertinente à Imperial.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
jacob
jacob
+1
c'est la premiere chose que je dis quand j'explique imperial : ce n'est pas un jeu de conquete (à la "risk" ou à la "diplo") c'est un jeu "boursier" et le but est de faire que les pays rapportent et que les investissements soient rentables...
Mon top
Aucun jeu trouvé
reveur81
reveur81
jacob dit:+1
c'est la premiere chose que je dis quand j'explique imperial : ce n'est pas un jeu de conquete (à la "risk" ou à la "diplo") c'est un jeu "boursier" et le but est de faire que les pays rapportent et que les investissements soient rentables...


Moui m'enfin il suffit qu'un pays envahisse le pays qui vise les 25 points pour bloquer tout net sa progression.

J'ai peur que sans la carte les joueurs puissent se maintenir à la tête des nations bien parties : case investor et réinvestissent aussitôt dans leur nation.
Mon top
Aucun jeu trouvé
llouis
llouis
reveur81 dit:
jacob dit:+1
c'est la premiere chose que je dis quand j'explique imperial : ce n'est pas un jeu de conquete (à la "risk" ou à la "diplo") c'est un jeu "boursier" et le but est de faire que les pays rapportent et que les investissements soient rentables...

Moui m'enfin il suffit qu'un pays envahisse le pays qui vise les 25 points pour bloquer tout net sa progression.
J'ai peur que sans la carte les joueurs puissent se maintenir à la tête des nations bien parties : case investor et réinvestissent aussitôt dans leur nation.
Hmm, pas tout à fait d'accord : le pays qui vise les 25 a en général quelques usines difficiles à occuper, des provinces à taxer et un score déjà élevé. En accélérant le tour de roue, il me paraît facile de le faire finir malgré tout...
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
llouis dit:le pays qui vise les 25 a en général quelques usines difficiles à occuper, des provinces à taxer et un score déjà élevé. En accélérant le tour de roue, il me paraît facile de le faire finir malgré tout...


Tout à fait. :)
Mon top
Aucun jeu trouvé
jacob
jacob
reveur81 dit:Moui m'enfin il suffit qu'un pays envahisse le pays qui vise les 25 points pour bloquer tout net sa progression.
J'ai peur que sans la carte les joueurs puissent se maintenir à la tête des nations bien parties : case investor et réinvestissent aussitôt dans leur nation.


hum, c'est sur que si tu joues "perso" et que tu n'ouvres pas le capital de ton pays aux autres joueurs, tu vas vite de faire taper dessus.

par contre, si le joueur qui controle le voisin le plus menaçant a bcp de parts dans le pays qui vise les 25, il peut aussi esperer combler son retard dans ce dernier avec la valeur de ses actions dans les autres pays et vouloir aussi finir vite la partie (je suis pas sur d'être trés clair :pouicboulet: )

C'est sur, si les joueurs n'ont pas compris le jeu et veulent faire un risk like (s'assurer le control d'un pays-c'est le mien à moi, pas touche- et jouer à se taper dessus) on se retrouve dans la situation decrite par pyjam (et que j'ai vu hier sur une partie à une table à coté -comme je suis content d'avoir eviter ça) mais je ne suis pas sur que jouer avec ou sans la carte change quelque chose, vu que j'ai vu ce genre de jeu dans les deux configurations...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Le Zeptien
Le Zeptien
jacob dit:C'est sur, si les joueurs n'ont pas compris le jeu et veulent faire un risk like (s'assurer le control d'un pays-c'est le mien à moi, pas touche- et jouer à se taper dessus) on se retrouve dans la situation decrite par pyjam (et que j'ai vu hier sur une partie à une table à coté -comme je suis content d'avoir eviter ça) mais je ne suis pas sur que jouer avec ou sans la carte change quelque chose, vu que j'ai vu ce genre de jeu dans les deux configurations...


:shock: Normalement, la présence de la carte doit rendre impossible la transformation du jeu en risk-like...si malgrés tout cela c'est le cas alors...
1) Les joueurs n'ont rien compris à l'esprit du jeu et en plus, jouent forcemment mal :mrgreen:
2) Autant jouer vraiment à risk...le napoléonien il est sympa... :D
Mon top
Aucun jeu trouvé
mazzyfred
mazzyfred
MOz dit:
llouis dit:le pays qui vise les 25 a en général quelques usines difficiles à occuper, des provinces à taxer et un score déjà élevé. En accélérant le tour de roue, il me paraît facile de le faire finir malgré tout...

Tout à fait. :)


Je plussoie aussi...

Ceci étant, c'est parfois surprenant pour des joueurs "néophytes" de rentrer dans la mentalité de ce jeu. Le syndrome Risk est toujours bien présent, et il suffit de voir la tête d'un joueur dont tu prends le controle du pays (comme ma fourbe prise de contrôle de l'Angleterre lors de ma dernière partie). Donc, il faut (je pense) ne surtout pas hésiter à prendre le contrôle du pays d'un nouveau venu pour lui faire comprendre la logique du jeu.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Pyjam
Pyjam
jacob dit:C'est sur, si les joueurs n'ont pas compris le jeu et veulent faire un risk like (s'assurer le control d'un pays-c'est le mien à moi, pas touche- et jouer à se taper dessus) on se retrouve dans la situation decrite par pyjam (et que j'ai vu hier sur une partie à une table à coté -comme je suis content d'avoir eviter ça) mais je ne suis pas sur que jouer avec ou sans la carte change quelque chose, vu que j'ai vu ce genre de jeu dans les deux configurations...

Nous étions tous débutants. C'était ma 3è partie, la seconde pour les autres, la première pour l'un d'eux. Le seul qui a joué délibérément à la Risk c'est le vainqueur. Il menait avec la Russie et n'avait aucune raison de changer de pays et de stratégie. Le jeu s'est trouvé bloqué à cause des circonstances et des erreurs de certains.

Le Français se développait très bien (aussi bien que le Russe au début), et le joueur GB / Allemagne a décidé de lui taper dessus. L'Austro Hongrois était un pacifiste (et pas très joueur) et s'est contenté d'occuper une partie des Balkans (sans combattre) mais a laissé le champ libre au Russe. Moi, Italien, j'ai occupé l'Afrique du Nord, puis j'ai réussi à acheter une action Russe (j'étais le seul) et j'ai tapé sur l'Austro Hongrois pour le dissuader de taper sur la Russie en même temps.

J'aurais bien acheté des obligations Austro Hongroises ou Françaises mais je n'ai jamais eu assez d'argent après mon achat de l'obligation Russe. Il faut dire que la partie a été rapide : le Russe est monté au niveau de taxation 15+ très vite; au tour de roue suivant, il a produit des unités; au tour suivant, il a fait Investor / Taxation, fin. C'est sûr que ses voisins ont franchement déconnés en le laissant faire...

Cela dit,
• je ne suis pas convaincu que le jeu soit bon à 6 joueurs. Je me limiterai désormais à 3 / 4 joueurs.
• avec ou sans carte Investisseur, le jeu est différent. Sans, il est difficile d'investir dans un autre pays et ça favorise le jeu à la Risk.

Il n'est pas interdit non plus de combiner les règles de jeu avec et sans carte investisseur : quand la nation s'arrête sur la case Investisseur, tous les joueurs ont l'opportunité d'acheter une obligation de cette nation; quand elle survole la case, le joueur avec la carte a l'opportunité d'acheter ce qu'il veut. À essayer, ça ne peut pas être pire que notre dernière partie.

Pyjam.
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
pyjam dit:je ne suis pas convaincu que le jeu soit bon à 6 joueurs. Je me limiterai désormais à 3 / 4 joueurs.

Je crois surtout que le jeu à 6 est beaucoup plus difficile. Etant donné qu'il y a plus d'acteurs autour de la table, il est difficile (1) de voir quel joueur est réellemment en tête (à moins d'autoriser les gens à prendre plusieurs minutes pour calculer sans cesse le score des joueurs) et (2) d'orienter le jeu contre les joueurs qui gagnent (trop de tractation).
pyjam dit:Sans, il est difficile d'investir dans un autre pays et ça favorise le jeu à la Risk.


C'est étonnant, car je fais exactement l'analyse inverse. :)

J'ai constaté qu'avec la carte les joueurs ne pouvaient pas se diversifier. Etant donné que la carte les limite en nombre, leurs investissements se cantonnent généralement sur trois nations maximum (une ou deux nations à forte valeur, une ou deux nations à faible valeur). Sans la carte, les investissements fusent et se portent sur quasiment tous les pays (avec des valeurs très différentes).
Mon top
Aucun jeu trouvé
Le Zeptien
Le Zeptien
pyjam dit:Cela dit,
• je ne suis pas convaincu que le jeu soit bon à 6 joueurs. Je me limiterai désormais à 3 / 4 joueurs.
• avec ou sans carte Investisseur, le jeu est différent. Sans, il est difficile d'investir dans un autre pays et ça favorise le jeu à la Risk.Pyjam.


Effectivement, ma seule partie à 6 joueurs a donné lieu à un scénario "étrange" : pendant la moitié de la partie, un joueur fut privé de nation...et c'est ennuyé. En plus, nous avions mal interprété la règle des majorités en actions :oops:
Bref, à 6...j'ai des doutes. Mais pas d'hésitation à 3, 4 et même 5.
Quand à joué sans la carte investor, je n'ai pas encore essayé, mais il me semble bien que l'effet Risk est alors presque inévitable. :)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
MOz
MOz
Le Zeptien dit:Quand à joué sans la carte investor, je n'ai pas encore essayé, mais il me semble bien que l'effet Risk est alors presque inévitable. :)


J'ai déjà essayé plusieurs fois, et je te dis que non. :holdpouic:
Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
Comme cela a été souligné précédemment, il n'y a pas d'effet "je ne sais quoi" inéluctable à Imperial. Les joueurs décideront de la teinte qui sera donnée au jeu quelles que soient les options prises quant aux variantes.
Les implications du jeu avec la carte et sans la carte sont assez évidentes: le jeu ne se gèrera pas et ne se déroulera pas de la même manière.
Maintenant, je suis un fan de l'idée de la carte qui décline je trouve magnifiquement le procédé de la roue d'actions en créant une espèce de ronde dans la ronde qui oblige à une réflexion et à une anticipation très particulière et très fine. Jouer sans la carte est à mon sens jouer sans une des grandes idées ludiques dont regorge Imperial. D'un point de vue plus personnel, jouer sans la carte m'a toujours emmerdé passablement (le jeu devenant inutilement plus lourd) et j'ai toujours pris beaucoup plus de plaisir à jouer avec que sans.
Ludiquement.
Mon top
Aucun jeu trouvé