Ce jeu est sorti le 20 oct. 2016, et a été ajouté en base le 11 oct. 2016 par Monsieur Phal

édition 2016

Standalone 2 extensions
35,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon
Par : pingouin | samedi 23 février 2019 à 01:42
pingouin
pingouin
@tous  : merci de lire avec un minium d'attention, il y a des choses qui bougent un peu


Le contre-la-montre de Cholet aura laissé des traces...
 
4ème étape : La Baule - Sarzeau


Après une épreuve atypique et dure pour les organismes, la course se poursuit sur un tracé pour rouleurs de mécaniques : les coureurs vont, entre Nantes, Rennes et Vannes, entrer en Bretagne pour une balade autour de la baie qui s'ouvre sur Belle-Île-en-Mer.

Tric Trac

Après un départ un peu abrupt en passant par Guérande (pk1), les équipes longeront le parc de Brière jusqu'à Pontchâteau, puis serpenteront jusqu'à la côte de Vay (pk2) puis Nozay. Le sprint intermédiaire, relevé à Derval sera l'apogée du jour dans l'arrière-pays breton avant le passage par Redon puis l'arrivée à Sarzeau.

Tric Trac

mais... pourquoi y a-t-il des tâches sur cette carte ?
Un début de DMLA, peut-être ?

 
Patience, jeune padawan...


Les rendez-vous de l'étape sont :
  •     PK1 : franchissement de la jonction K-c (1pt)
  •     PK2 : franchissement de la jonction G-J (1pt)
  •     SI : franchissement de la jonction l-r
  •     PK3 : pas de PK
  •     PK4 : pas de PK


La ligne de départ est constituée (avant placement de vos coureurs) ainsi :

Tric Trac

Notae pour les jeunes et les étourdi.e.s (mais à ce stade il n'y en a plus, non ?) :
  • la disposition est la même qu'à la 2ème étape mais la tuile n'est pas du même côté
  • la fête est finie ! vous n'avez à nouveau plus droit qu'à un seul équipier.   
  • le reste est également identique aux 2 premières étapes. C'est à nouveau une étape de plaine, les effectifs en pointe sont donc les mêmes.
 
CONSIGNE IMPORTANTE
AU DEPART, votre deck doit inclure autant de Cartes Fatigue que mentionné (en semi-caché, juste avant votre numéro de dossard) en vis-à-vis de vos coureurs en page 1 du topique général. Sauf erreur de ma part, c'est à jour.


La variante de l'échappée est autorisée pour cette étape (cf. la variante sur le sujet général).
Elle permet d'accéder à la cinquième case après la ligne de départ (4ème case de la tuile b)
Je rappelle que vous faites le choix d'une éventuelle échappée après placement de vos coureurs. Et qu'en cas d'échappée(s), les cases vides ne sont pas complétées (pas d'aspiration).

 
Météo :
bienvenue en Bretagne !
...
IL PLEUT !!!
(je vous remercie de ne pas m'agonir d'injures pour clichés breizhophobes, ce serait très injuste)

Du coup,
Règle spéciale : Pluie
 

Risque de chute dans les virages à angle droit : secteur p-e-I-G-J puis o juste avant l'arrivée, tous marqués avec une sorte de nuage bleu dans le topo ci-dessus

Si le mouvement d’un coureur/équipier/fantôme se retrouve bloqué (tous les points de la carte ne sont pas joués à cause de cyclistes devant) dans une des zones susmentionnées, il doit résoudre l'effet d'une chute. Le cycliste est placé sur le flanc et devra dépenser deux mouvements (soustraire deux points à la valeur totale de son prochain déplacement) pour se relever.
S'il est le seul à être tombé, il effectuera son mouvement APRES le coureur qui est sur la même case que lui.
La règle de l'aspiration ne s'applique plus à la case du coureur (aucun coureur présent sur l'une ou l'autre file n'en bénéficie, ni n'en fait bénéficier) lors du tour où il est tombé.
Si deux coureurs sont tombés dans une même case, celle-ci devient infranchissable par les éventuels suivants.


(il est conseillé de placer tout marqueur à votre disposition sur les virages concernés, comme par exemple un jeton bleu pour représenter une "flaque". Le PC Course décline par avance toute responsabilité à l'encontre des créatifs qui auraient utilisé un stratagème irréversible pour marquer leurs tuiles)



Vos comptes rendus enjoués sont diffusables sur le présent topique.

Je vous remercie par avance d'y éviter, dans toute la mesure du possible, toute mention du nombre de tours et du nombre de cartes Fatigue accumulées.
 
Et on reprend le rythme !
Vos résultats sont à transmettre au plus tard le samedi 09 mars 2019 à 00:59 heure de mon PC (08/03/19 23:59 Lisboa time).

Pour ce faire, vous utiliserez cet éblouissant formulaire, et je rappelle les consignes principales :
  • répondez pour vous, donc... avec votre pseudo (bien sûr)
  • n'oubliez pas de cocher la case "s'est échappé"... si c'est le cas**
  • concernant le nombre de tours, le plus simple est a priori de compter les cartes jouées. Attention toutefois pour les éventuel.le.s échappé.e.s !
  • pour les coureurs qui sont restés dans le Gruppetto (= n'ont pas couru cette étape), NE REMPLISSEZ PAS le champ "Nombre de tours". Vous êtes en revanche obligé.e.s de cliquer sur l'un des boutons de la ligne d'arrivée (c'est comme ça)
  • pour les coureurs qui ont RALLIE le Gruppetto en cours d'étape, sélectionnez l'option "G" dans le menu déroulant du nombre de tours. Vous êtes aussi tenu.e.s de cliquer sur n'importe quel bouton de la ligne, mais ne vous inquiétez pas ça n'a aucune incidence. Vous devez toujours déclarer le nombre de CF dans votre deck+défausse après retrait du coureur.

N'oubliez pas de vérifier le nombre de tours et de CF sur le page de validation, c'est important !
Si problème : mail/MP me

Le classement final de l'étape sera dévoilé peu de temps après la clôture, et peu avant le lancement de la 5ème étape, elle-même prévue le samedi 09 mars.
Si tous les résultats me parviennent avant la date limite, je ne me gênerai pas pour avancer le calendrier (mais je suis résigné...enlightened)

Si jamais vous avez des questions ou un souci, n'hésitez pas à me contacter via MP - ou mail pour celles et ceux qui ont opté pour cette solution.

 
Bonne course à tou.te.s !
Mon top
Aucun jeu trouvé
Rwain
Rwain
Cette saison, c'est vraiment la purge pour les coyotes... tous les plans minutieux sans accroc ont entraîné de gros ratés jusqu'à présent. Les coureurs espéraient que l'arrivée en Bretagne, terre locale, changerait la donne, ils ont bien vite déchanté.
Très vite, Lajabert et Rivenque ont du se rendre à l'évidence : les jambes n'y étaient pas. Le plan était pourtant simple : chercher les PKs !!! Mais pour cela il aurait fallu penser à l'échappée....
Bref, pour compenser, Rivenque jette tout ce qu'il a dans les premiers tours, en vain... les Asphalte ont décidé de rouler fort aujourd'hui et c'est parti pour une leçon de course digne de la saison 2 : rafles des 2 PKs, du sprint et victoire en solitaire.

Derrière, ça rame, ça rame très très fort... Après être parti fort, Rivenque manque le coche en tirant une main catastrophique faute de jus. Et les tensions entre les coureurs de l'EPO se font tellement ressentir que même le domestique lâche les aspirations et plante ses leaders.

Petite illustration de tout ce qui tourne bien en ce moment : Rivenque est dans le paquet, il joue un 4 de manière à rester derrière tout en se plaçant dans la mini-descente... Résultat : gros freinage à l'avant, il passe en tête et pioche une fatigue. Main suivante : 0 fatigue malgré 6 cartes rouges dans le reste du deck !!!! Pire encore, la plus faible carte de la main est un 5, pas de bénéfice de descente !
Quant à Lajabert, je m'étais dit que j'enchaînerais 2 fatigues pour écrémer son deck et garder le domestique juste devant... raté, il ira trop loin et manquera la descente, pourtant lui aussi en avait plein le deck, au pire aurait-il pu sortir ses 2 ou 3... enfin bref, heureusement le reste de l'étape a été aussi généreux en situation désastreuse :D


Tric Trac

Rivenque, complètement en dedans, fait alors le choix étrange de rester derrière son équipier et de finir la course dans le gruppetto. De toutes manières, à ce rythme, il aurait pris 2 tours dans les roues et 6 cartes fatigue supplémentaires :)

Lajabert se retrouve donc seul devant, et on croit un instant qu'il va être en mesure de jouer la victoire d'étape. Il est au coude-à-coude avec le sprinteur Asphalte, tout est encore possible...

et là... fringale totale ! (2/2/2/2)... Souseymarieh en profite pour placer une mine et finir seule en tête, bien loin derrière le reste du groupe. Lajabert choisit alors de ne pas s'épuiser et termine en roue libre pour attendre le reste du peloton et finir sagement aux aspirations, histoire de garder un peu de jus pour la suite.

 
Bionkansoue
Bionkansoue
Petite question sur la regle de chute : 
Il faut mettre son coureur sur le flanc sur la case derrière le coureur qui l empêche d avancer plus ? comme dans la règle classique quoi ? Par contre un autre coureur peut venir occuper sa case et donc on se retrouve avec un coureur sur le flanc et un coureur debout c est ça ?
merci pour les précisions car j ai un doute sur la phrase " ileffectuera son déplacement après le coureur qui occupe la même case que lui "
Mon top
Aucun jeu trouvé
pingouin
pingouin
Bionkansoue dit :Petite question sur la regle de chute : 
Il faut mettre son coureur sur le flanc sur la case derrière le coureur qui l empêche d avancer plus ? comme dans la règle classique quoi ? Par contre un autre coureur peut venir occuper sa case et donc on se retrouve avec un coureur sur le flanc et un coureur debout c est ça ?
merci pour les précisions car j ai un doute sur la phrase " ileffectuera son déplacement après le coureur qui occupe la même case que lui "

Hmm... Non. Le coureur chute et reste sur sa case. Le mettre sur le flanc est juste une façon de s'en souvenir lors du tour suivant. 

Je rappelle qu'une case est constituée de deux files (la gauche et la droite), d'où la phrase qui t'a fait douter.

[edit : j'ai apporté une précision en rouge dans le post 1, merci à Vicen de m'avoir signalé que la règle existe dans l'extension officielle Meteo]]

Mon top
Aucun jeu trouvé
Vicen
Vicen
Bien que mon module météo est été créé avant l'extension, quand les règles officielles sont sorties, je me suis aligné sur les règles officielles concernant les effets du vent et de la pluie (pour cette dernière c'est juste la zone d'effet qui change).

D'ailleurs, puisque tu dis qu'on ne peut pas te blâmer que la pluie tombe comme par hasard en Bretagne...

...je suppose donc que tu utilises le tableau de jet des 2D6 que tu m'avais aidé à équilibrer statistiquement, concernant les changements d'une course à l'autre.

(D'où la mention que le temps était passé à couvert durant Cholet)

 
pingouin
pingouin
Tu supposes bien
Mon top
Aucun jeu trouvé
Vicen
Vicen
Note : je sais pas laquelle des deux tu utilises : celle avec Brouillard ou celle avec Déluge ?

J'ai légèrement ajusté celle qui intègre le brouillard (pour un poil + de réalisme), mais rien qui puissent changer les résultats des jets effectués jusqu'à présent concernant le TDF en cours. Tu peux en tenir compte ou non, c'est toi qui vois (la modif étant assez marginale).

Edit :

D'ailleurs pendant que j'y pense, tu peux envisager de ne pas faire jouer les vents de travers en cas de temps venteux, pour éviter de surcharger la map. En mettant en valeur plutôt les effets de pioches des vents favorables et défavorables.
Vicen
Vicen
Je viens de repérer une légère faute (sans doute dû à un copié-collé) :
pingouin dit :
Le classement final de l'étape sera dévoilé peu de temps après la clôture, et peu avant le lancement de la 4ème étape, elle-même prévue le samedi 03 mars.
Si tous les résultats me parviennent avant la date limite, je ne me gênerai pas pour avancer le calendrier (mais je suis résigné...enlightened)
 
Ce devrait être écrit : "et peu avant le lancement de la 5ème étape"
Vu qu'on en est à la 4ème étape justement.
Vicen
Vicen
Radio suivant le maillot vert du tour :

Stéfano Sovedeso part en trombe (9 réduit à 7, compétence inactive puisque déplacement supérieur à 5). Séléné de la Fratrie fait de même et se place à sa hauteur (9 non réduit).

Le pk1 va être disputé pour la combativité. Séléné sûr d'elle enchaîne avec un 5. Mais Stefano renchéri avec encore un 9 transformé en 5 (compétence active cette fois ci, le neuf est mit de côté).

Ils sont côte à côte, mais l'avantage est pour Stefano d'un cheveux (positionné à droite).

Après l'effort, les deux sprinteur font un break, mais Stefano fait mine d'être gentleman : "passe devant Séléné" (maintenant que y a plus d'enjeu).

Et bien, Séléné réattaque pour atteindre la descente. Stefano sort un 5 recouvert par le 9 de réserve (via sa compétence spéciale), mais un poil court et est dans le plat.

Séléné grille une fatigue dans la pente douce (elle en a accumulé tout du long jusqu'à présent). Stefano décide de suivre avec un 5. Va t il contesté le second pk ? Et bien Séléné de la Fratrie ne lui laisse aucune chance en continuant l'effort. Sovedeso lâche prise et est rejoint par l'équipe Asphalte.

A l'arrière Rhéa Dopter compte sur son coéquipier et Raymon Coquiveille pour être à l'abri dans le dernier groupe.

De la Fratrie fait sont maximum pour se positionner au sprint de façon à n'avoir aucun concurrent mais va payer le tour qui suit la fatigue accumulée (2222). De quoi laissé une opportunité aux autres de revenir dont Pierrick Rack à hauteur, mais c'est la menaçante Peggy Soussey-Marieh juste derrière qui pourrait attaquer sur ce sprint.

Séléné se donne donc à font et jette tout se qui lui reste de force avec un colossal sprint incontestable. Bien lui en a pris puisque lui permet effectivement de contrer l'attaque de Peggy ! Impressionnante vitesse de pointe des deux concurrentes (9).

Derrière les groupes fusionnent  pour donner un peloton homogène. Il est temps pour Séléné de cracher sa fatigue et pour Rhéa de lâcher les chevaux.

Mais Pierrick rejoint Peggy et c'est l'équipe Asphalte qui va finir la course devant.

Mais heureusement les aspirations (3 cases en un round) vont être salvatrices pour Séléné. Elle a eu les yeux plus gros que le ventre en pensant pouvoir tenir la tête jusqu'au bout. Son maillot et son dossard sont en danger !
sgtpepere
sgtpepere
Etape très difficile pour mon équipe qui ressent fort la fatigue. Heureusement l'équipier est là pour tirer les troupes et même bénéficier du reste du peloton beaucoup plus en forme. Les adversaires grillent leurs cartouches un peu trop tôt et s'en rendent compte dans les différentes montées.

Mon sprinteur, après avoir été largement distancé, reprend du poil de la bête et gagne même le sprint intermédiaire. Bien décidé à gagner la course, il fonce mais se fatigue aussi beaucoup. Mon rouleur, déjà au bout du rouleau, réussit l'exploit de finir la course dans le même état qu'au départ, ce qui n'était pas une mince affaire.
Mon top
Vicen
Vicen
Je sais vraiment pas ce qui m'est passez par la tête de tenter le all-in avec Sélénée, j'aurais du prévoir que le fait d'être en retrait par rapport à la ligne de départ (rendant les stages plus long) ferait capoté mon plan malgré le soutien de la descente. Une erreur de débutant. Après c'était le seul moyen de chopper le SI au vu de ce qu'à fait la concurrence. Mais comme le départage du SI ce fait sur le final, il risque de pas me rapporter grand chose. (-_-')
 
Rwain dit :Le plan était pourtant simple : chercher les PKs !!!
Les pk de si petite bosses n'ont d'intérêt que pour le dossard de la combativité.

D'ailleurs dans le vrai tour, les premiers points pour le grand prix de la montagne ne sont attribués qu'à partir de Lorient-Quimper. Faut savoir que toutes les montés ne rapportent pas de points dans un tour de France. Seuls les cols qui se distinguent un minima sont catégorisés (même la catégorie 4).
pingouin
pingouin
Vicen dit :
D'ailleurs dans le vrai tour, les premier points pour le grand prix de la montagne ne sont attribués qu'à partir de Lorient-Quimper. Faut savoir que toutes les montés ne rapportent pas de points dans un tour de France. Seul les cols qui se distingue un minima sont catégorisés (même la catégorie 4).

Si si, il y a bien eu des points attribués lors des premières étapes du vrai Tour (1 point sur chacune des étapes 1, 2, 4).

J'ai choisi d'en ajouter 1 sur l'étape 4 histoire d'offrir un choix "symbolique" supplémentaire aux coureurs (j'aurais pu neutraliser ce PK, et interdire la variante de l'échappée, mais je ne l'ai pas fait car elle n'a pas été squattée jusqu'à présent).

De façon générale, j'ai fait en sorte de respecter autant que possible l'équilibre des points Montagne sur les étapes.... je dis bien "autant que possible" car les profils créés par Ryan Keane ne respectent pas strictement les étapes réelles. Il y a 3-4 grosses étapes à ne pas louper pour jouer le maillot à pois.
 

Mon top
Aucun jeu trouvé
Vicen
Vicen
pingouin dit :
Vicen dit :
D'ailleurs dans le vrai tour, les premier points pour le grand prix de la montagne ne sont attribués qu'à partir de Lorient-Quimper. Faut savoir que toutes les montés ne rapportent pas de points dans un tour de France. Seul les cols qui se distingue un minima sont catégorisés (même la catégorie 4).

Si si, il y a bien eu des points attribués lors des premières étapes du vrai Tour (1 point sur chacune des étapes 1, 2, 4).
 

Tiens j'aurais appris un truc. Pourtant sur les tracés aucune catégorie de col n'est signalé.
Faut croire que je ne suis plus à la page.

pingouin dit : J'ai choisi d'en ajouter 1 sur l'étape 4 histoire d'offrir un choix "symbolique" supplémentaire aux coureurs (j'aurais pu neutraliser ce PK, et interdire la variante de l'échappée, mais je ne l'ai pas fait car elle n'a pas été squattée jusqu'à présent).

De façon générale, j'ai fait en sorte de respecter autant que possible l'équilibre des points Montagne sur les étapes.... je dis bien "autant que possible" car les profils créés par Ryan Keane ne respectent pas strictement les étapes réelles. Il y a 3-4 grosses étapes à ne pas louper pour jouer le maillot à pois.
Concernant les tracés de Ryan, il a seulement reporté les 70 derniers kilomètres (à quelques exception près).
Perso je suis pas fan quelques soit l'échelle de ce style de méthode. Flamme Rouge nécessite d'avoir des col espacés les uns des autres. Dans l'étape 6, y a deux cases de plat entre deux montées, ce qui n'a aucun sens (impossibilité d'avoir d'aspiration ni d'aller à plus de 5). En gros se sont 2 cases rouges déguisées.

Et encore Ryan a fait un effort en limitant les cases rouges en fonction du type de profil de stage (4 max sur étape dite plane par exemple). D'autres n'hésites pas en voulant soit disant coller à la réalité topographique à transformer une étape plane en étapes plus escarpée que la Classicissima.
Bref, si ça tenait qu'à moi, tout stage customisé devrait passer devant un commité d'expert pour y être validé ou rejeté.

 

Janabis
Janabis
Petite interrogation de ma part pour la variante de l'échappée. 
À regarder la règle de ce tour, il est dit que "celui qui joue la carte la plus forte" se place en tête. Étant donné que, partant de l'arrière, nous (les vrais joueurs) sommes obligés de jouer deux cartes pour nous échapper & que les IA n'en piocheront jamais qu'une seule, il est clair qu'ils auront toujours la carte la plus forte & que nous ne pourrons donc JAMAIS nous échapper en tête.
Du coup, pourquoi avoir modifié la règle officielle qui dit que c'est le total le plus fort qui se place en tête ?
pingouin
pingouin
@Janabis
C'est curieux parce que j'en étais arrivé à une conclusion strictement inverse

La plupart du temps (en tous cas c'est le cas pour moi), le coureur qui fait une échappée doit raisonnablement sacrifier au moins un 9 (pour le sprinter) ou un 7 (pour le rouleur) pour atteindre à la case qui va bien.
Le fantôme, en revanche, vu son placement et l'absence de malus, n'a besoin que d'un 5 ou un 6 pour arriver à la même case, donc statistiquement il a plus de chance d'avoir une carte plus faible donc devrait assez souvent être placé à gauche.

Am I wrong ?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Janabis
Janabis
Hmmmmmmmm ...
Ah oui !
Du coup, je n'ai rien dit, même s'il m'est arrivé deux fois le cas inverse à toi sur cette course (oui, parce que j'ai voulu vérifier à la fin de ma course & que ça m'a refait le même coup).



Bref, cela n'a pas empêché la squadra GiBiCi de rallier Sarzeau, fatiguée & frustrée, mais bien arrivée.



Petit retour en arrière :

"Picol, comment s'annonce cette étape à la veille de la première étape de montagne ?"

"Oh, on devrait se préserver dans le peloton. Du coup, je dirai qu'on devrait peut-être un peu s'ennuyer en attendant l'emballage final."

"D'ailleurs, le départ est donné & ...
Hola ! Hola ! Ca démarre fort ! Stefano Sovedeso a attaqué d'entrée. Derrière, Ranabis de la GiBiCi avait bien senti le coup, contrairement à moi, & remonté le peloton pour lui emboîter le pas.
C'est vrai que la première côte arrive vite & ils devraient logiquement se relever rapidement une fois les points distribués.
"
Tric Trac
"Comme je vous le disais, le petit Stefano se relève & derrière lui Ranabis fait pareil ... Non ! L'inverse. Mince ! Il accélère & s'échappe en solitaire !!!"
Tric Trac
"Derrière, personne ne réagit. Il faut dire qu'une longue échappée en solitaire n'a que très peu de chance d'arriver au bout. Il n'y a pas de quoi s'affoler."
Tric Trac
"Pendant que Ranabis fait son petit numéro en tête de course, derrière le peloton retrouve Sovedeso dans la seconde ascension du jour. L'écart se maintient, même si l'attaquant du jour semble montrer quelques signes de fatigue, cette fin de course s'annonce palpitante.
Aïe ! Aïe ! Aïe !
Juste au moment où je vous parle, le jeune Canabis de la GiBiCi montre toute l'étendue de son inexpérience ! Alors qu'il tentait de retirer sa veste de pluie au sommet de la côte, le petit coéquipier s'est coincé le bras gauche dans la manche & sa manche droite, qu'il venait de retirer, s'est coincé dans le pédalier. Le pauvre a perdu le contrôle de sa bécane & est allé se jeter dans le fossé. Heureusement, plus de peur que de mal pour lui, son directeur sportif, Gianabis, est juste derrière & il le remet rapidement en selle. Il peut repartir & rejoindre la queue du peloton avec une petite frayeur & quelques égratignures.
"
Tric Trac
"Mais on s'en fout de ça, O'Goulo ! Devant, qu'est-ce qui se passe ?!"

"Oh beh, c'est toujours pareil ...
Ah non ! Rack & Sibanaj ne sont plus là !?
Ils ont du profiter de ce petit incident pour filer à l'anglaise.
Je remonte le peloton & part à leur poursuite !
"

...

...

"Je les vois !
Ils viennent de rejoindre Ranabis juste sous l'arche du sprint intermédiaire.
La tactique de la GiBiCi fonctionne à la perfection ! Une vraie belle course d'équipe !!!
Avec Pierrick Rack dans le groupe, ce trio va filer vers la victoire !!!
"
Tric Trac
"Euh ... l'entente ne semble pas être au beau fixe & les coureurs italiens de la GiBiCi obligent le coureur de l'AsPhalte à rouler seul en tête. Mais l'allure faibli & le peloton en profite pour revenir ..."

"Quel dommage. A quelques kilomètres seulement de l'arrivée, c'est un regroupement général qui va donc se finir en sprint massif ..."

"Les coureurs donnent tout ce qu'ils ont & ... euh ... désolé, la sécurité nous obligent à quitter le circuit, je n'arrive pas à voir le sprint ... je ne peux donc pas vous donner le résultat. Quelqu'un sait qui a gagné !?"
Tric Trac
"ÉvidemmentOn se demande parfois à quoi vous servez. Allez, on rend l'antenne."
pingouin
pingouin
@Janabis





Et je reviens sur ce que j'ai dit supra : statistiquement c'est une chose, mais un autre paramètre rentre en ligne de compte, qui est plus de nature probabiliste : puisqu'on tire une carte dans le deck de chaque fantôme (dont un qui est derrière les deux autres), quelle est la probabilité qu'aucune des cartes tirées soit supérieure à 6 ?
Vous avez une heure.

Intuitivement je pense que la probabilité n'est pas colossale mais pas négligeable non plus, donc ce qui t'est arrivé n'est pas improbable.


edit : si mes "calculs" sont justes, la probabilité de n'avoir aucune carte supérieure à 6 est de 48,9%. Comme quoi, l'intuition...
Donc, en gros, un fantôme passe à droite 1 fois sur 2, ce qui peut paraître lourd, OK, mais pas cheaté non plus.
Et ton sentiment, Janabis, n'était pas usurpé.
... mais le mien non plus

edit2 : en prolongeant le calcul, une échappée sur cette étape n'a que 11,3% de chance d'être solitaire DONC si un fantôme nous rejoint il a 57,6% de chances de prendre la main, ce qui va dans le sens subjectif de Janabis.

 
Mon top
Aucun jeu trouvé
Janabis
Janabis
Par contre, je n'aimais déjà pas l'échappée, mais là, c'est définitif. SI un jour quelqu'un gagne en solitaire, prévenez-moi.

Malgré deux petites frustrations, je m'estime assez chanceux sur le final.
(Il restait encore de belles grosses cartes à mes adversaires là où je n'avais plus que des fatigues.)

Petite satisfaction à l'arrivée : Un joli drapeau national !
blush
 
pingouin
pingouin
voir ci-dessus pour mon correctif probabiliste.
A ce stade, l'échappée reste une option perdante quasi à coup sûr, j'en conviens : les longues lignes droites sont trop usantes, limite c'est simulationniste.

Cela se discutera davantage lorsqu'on abordera les étapes plus escarpées, où les descentes peuvent sauver la mise. Because of priorités personnelles je n'ai pas encore finalisé mon programme simulateur mais je dois l'avoir terminé au plus tard l'étape d'Arras, et à partir de là je serai en mesure de proposer des positions initiales qui offrent une chance raisonnable à un échappé (basées sur une dizaine de milliers de courses déroulées au hasard, ça devrait tenir la route)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Janabis
Janabis
OK. 1 partout. Guidon au centre ^^
Merci pour ce brillant & savant calcul éclaircissant ;)

Sinon, je suis d'accord, il n'y a qu'en montagne qu'on peut peut-être essayer d'espérer un tantinet soit peu d'avoir une mince opportunité d'emmener une échappée à son terme.

Vivement les résultats :D
Vicen
Vicen
Hélas aucune épreuve de pure descente telle qu'on en a connu lors de la double boucle.
Chpasslassix
Chpasslassix
Tric TracRoger (moto 1 ) : Bonjour à toutes et à tous ! Nous voici à La Baule pour le départ de la 4ème étape du Tour de France. Jean-Claude ? On me signale que vous êtes aux côtés de Chpassassix, le directeur de la malheureuse équipe Durasselle.

Jean-Claude (moto 2) : Tout à fait Roger ! Chpasslassix ? Bonjour. Nous sommes en direct. Les téléspectateurs qui nous regardent, ont encore en tête les images de cette terrrrrible épreuve du contre-la-montre d’hier, où Speedy Gonzales a perdu le maillot jaune.

Chpasslassix : Ouais, j’vous cach’rais pas qu’on a connu des jours meilleurs. Mais, voilà, c’est le Tour. Faut accepter.

Jean-Claude (moto 2) : Qu’est-ce que vous avez dit à vos coureurs ce matin ?

Chpasslassix : Ouais, j’leur ai dit d’faire simple. On suit le peloton au max. Et si c’est encore trop dur, j’ai d’mandé de s’serrer les coudes autour de Speedy. Speedy, jusqu’à maintenant, y s’est sorti les … enfin…il a beaucoup donné quoi ! Et ben, aujourd’hui, c’est à toute l’équipe de s’donner pour Speedy.

Jean-Claude (moto 2) : C’est beau ! Snif !

Chpasslassix : Ouais, c’est mon côté fleur bleue. Faut qu’j’fasse gaffe, ça me joue des tours parfois.

Tric TracJean-Claude (moto 2) : Roger ? On me dit que le départ a été donné ?

Roger (moto 1) : Exactement, Jean-Claude ! Et, effectivement, il semble que l’équipe Durasselle applique à la lettre les consignes que nous venons tout juste d’entendre de la bouche de leur directeur.
Devant, c’est Peggy Soussey-Marieh qui mène la danse. Elle va passer en tête la première difficulté de la journée.

Tric TracRoger (moto 1) : C’est Raymond Coquiveille qui passe en tête maintenant alors que le temps semble se gâter… Mais, je ne vois plus l’équipe Durasselle ! Jean-Claude ? Est-ce que vous pouvez dire ce qui se passe derrière ?

Jean-Claude (moto 2) : Oui Roger ! Je roule aux côtés des Durasselle. Le groupe de tête est loin maintenant. Mais l’équipe semble ne pas s’en soucier. Ils gardent un rythme constant. Les coéquipiers se relaient bien. Raoul Pluvit, suivi de Speedy Gonzales ont l’air plus détendu qu’hier.

Tric TracRoger (moto 1) : Et c’est finalement Pierrick Rack qui passe la ligne d’arrivée à Sarzeau. Félicitations à l’équipe AsPhalte qui a bien roulé aujourd’hui !

Jean-Claude (moto 2) : Je suis toujours avec l’équipe Durasselle. Speedy Gonzales semble reposé. Il s’est même permis une petite accélération sur les derniers kilomètres.

Roger (moto 1) : Au moins, l’objectif de Chpasslassix est atteint. Maintenant, il faudra garder un oeil sur le chrono pour voir si ce choix n’a pas été trop coûteux en temps. Chers téléspectateurs, je vous dis à demain. Ici la Bretagne, à vous Paris !
Mon top
Aucun jeu trouvé
pingouin
pingouin
Organismes un peu marqués, donc, au départ de La Baule.
En prévision d'une étape longue et délicate, les protagonistes choisissent manifestement un démarrage en douceur, où chacun s'épie et se contrôle.

Les AlcaTorda, fidèles à leur tristounette stratégie du sous-marin, renoncent encore une fois à tenter un coup d'éclat. Mais la fatigue du CLM se fait rapidement sentir, car dès la petite côte de Guérande (franchie en tête par un Pierrick Rack en feu), les rouges se font légèrement distancer

Tric Trac

Rico Lamiré, vexé d'avoir vu sa tentative de poursuite contrariée à Guérande par un dérailleur récalcitrant, produit un gros effort pour recoller le groupe de tête mené à un train d'enfer par Stefano Sovedeso. Derrière ça se complique car Staska Kowalski semble encore marquer le pas après ses effort de Cholet, et laisse l'équipe faire le gros du boulot.

Tric Trac
Entre Pontchateau et Nozay la pluie se met à tomber, mais les artificiers en tête ne semblent pas pour autant résignés à la prudence : ils poursuivent leur folle cavalcade en tête, alors que Lamiré (fringale ou consigne d'équipe ?) décroche pour récupérer les autres Alca Torda.
Tric TracNdlR : en fait mon rouleur avait le choix entre cramer une CF et prendre le risque d'une chute sous la pluie... j'ai pris l'option de la lâcheté

Tric Trac


Et c'est Sovedeso qui franchit la côte de Vay en tête, au coude-à-coude avec Pierrick Rack qui se serait bien vu faire la première passe de deux sur ce Tour ! Pour les AlcaTorda, ça se complique : manifestement les alcidés n'aiment pas la pluie car leur retard s'accentue !
Malgré tout, les AsPhalTe la jouent particulièrement bien jusqu'à présent, et c'est Peggy Soussey-Marieh qui sort sous l'orage et tente une violente échappée alors que Derval se profile.
Elle marque le coup mais tient bon, alors que le peloton s'est regroupé derrière et produit un effort monstrueux pour revenir sur la jeune sprinteuse. Les AlcaTorda, notamment, discutent beaucoup à l'arrière pour décider de la tactique pour la fin de course.

Tric Trac


Tactique finalement simple : Lamiré récupère de ses efforts pendant que Kowalski se rue aux avant-postes dans le sillage de Coquiveille, qui manque d'une cheveu de remporter le sprint intermédiaire face à la vaillante Peggy, bien récompensée de son audace !

Tric Trac

Et les costaud.e.s se relaient à un rythme effréné entre jusqu'à Limerzel et Muzillac, décrochant un Sovedeso qui paie sans doute ses efforts de la première partie.

Tric Trac
Et Staska Kowalski, qui aura bien caché son jeu aujourd'hui, continue seule son échappée après Muzillac, et arrive à Sarzeau détachée et presque sereine.

Tric Trac

Le sprint général est une nouvelle fois réglé par son compère de l'AlcaTorda ! deuxième doublé en trois courses, ça manque certes un peu de panache en terme de stratégie, mais c'est plus efficace que lors du Tour d'Europe.

Et il faudra aussi se souvenir que les vraies difficultés restent à venir...

 
Mon top
Aucun jeu trouvé
pingouin
pingouin
 
J-3 quasi pile

Ne vous faites pas trop prier : je suis athée
laugh
Et, blague à part ; lorsque je vois à quoi va ressembler mon samedi, je ne vais sans doute pas être tenté de jouer les prolongations de délais.

Si vous savez ne pas pouvoir/vouloir participer à l'étape, envoyez-moi juste un petit mot pour me le signaler : ça me fera un peu de lecture dans mes longues nuits d'insomnie, et je pourrais ainsi m'organiser en conséquence.

Suis également dispo pour toute question que vous pourriez avoir, bien sûr
Mon top
Aucun jeu trouvé
sprigan
sprigan
BUUUUH mon sprinter s'est cassé la gueule avec son domestique sur la dernière case en J. ><
Il aurait du gagner cette course sinon!! Grr.
Du coup c'est Rafi qui a fait le boulot pour le SI sur sa lancée à la course aux pk (qu'il n'a pas eu chaque fois sur le fil). On a eu affaire à une équipe Asphalte bien énervée presque tout le long de la course. Soizic n'est pas blessé et finit même 2ème juste derrière le sprinter Asphaltien grâce à 3 grosses accélérations revanchardes, et Rafi a fini la course un tour plus tard avec un peu la langue dans les rayons... Quant au domestique, il a fallut deux heures pour couper l'arbre en J afin de le décoincer. Un nid de tourterelles et 2 œufs sont à déplorer.
lessteph
lessteph
Ca y est, étape faite.
CR prévu pour plus tard...manque de temps, désolé.
 
Mon top
Aucun jeu trouvé
Abileor Bordeaux
Abileor Bordeaux
Course faite...
Mon top
pingouin
pingouin
Abileor Bordeaux dit :Course faite...

Merci

Peux-tu me signaler le meilleur fantôme de ta course ? Ton doigt a ripế pour cette information
laugh

Mon top
Aucun jeu trouvé
Abileor Bordeaux
Abileor Bordeaux
poumon... Désolé j'ai glissé chef !!!
Mon top
cemi59
cemi59

Nous voici au départ de la 4 éme étape , pour Vertigo carte blanche est donné a Simon Tagne , tandis que Raymond Tada tentera de récupèrer des efforts de l'étape précédent  aidé de Paul Idor 

Tric TracComme convenu dés le départ Simon Tagne attaque et fausse compagnie au peloton suivi de Raymond Coquiveille 


Tric TracSimon Tagne passe en téte la première difficulté , Léquipe Poumon profite des efforts de ce dernier et place ces deux coureurs dans l'échapée , derriére Paul Idor accompagne Raymod Tada bien calé à l'arriére du peloton 


Tric TracSimon Tagne  se retrouve bien seul avec Stephane Sovédézo et reste impuissant en voyant Raymond Coquiveille partir devant

Tric TracLa pluie fait son apparition et Raymond Coquiveille ne peut éviter la chute , L'équipe Asphalte tente un rapproché distançant Paul Idor et Raymond Tada.

Tric TracStephane Sovédézo accélére , en profite pour prendre les points pour le classement de la montagne, Raymond Coquiveille ; bien remis de sa chute ; se cale dans la roue de Simon Tagne laissant ce dernier effectué tout le travail


Tric TracSimon Tagne place une nouvelle attaque et  parviens à remporter le sprint intermédiaire , avec l'équipe Poumon sur le porte bagage . Derrière tout se passe bien pour Raymond Tada bien calé dans les roues de Paul Idor

Tric TracLe travail de sape de l'équipe Poumon fini par payer , Simon Tagne se fait lacher il paye tout ses efforts et voit revenir tout le monde sur lui , derriére Paul Idor et Raymond Tada gére leurs efforts

Tric TracDevant c'est l'emballage final Stephane Sovédezo lache son coéquipier , derriere le peloton est enmené par l'équipe Asphalte ,Simon Tagne s'accroche pour tenter de rejoindre l'arrivée avec le peloton alors que Paul Idor décroche 

Tric TracEt c'est  Stephane Sovédezo qui remporte l'étape devant son coéquipier Raymond Coquiveille suivi de pierrick Rack. Simon Tagne paye ses efforts et n'arrive pas à suivre l'allure du peloton contrairement à Raymond Tada bien calé à l'arriere du peloton 

Tric TracMission réussie pour Raymon Tada qui à profiter de cette étape pour récuperer . Simon Tagne fini loin derriére  et bien fatigué .
Quel magnifique étape , palpitante jusqu'au bout , l'équipe poumon à bien jouer le coup en profitant du travail effectué par Simon Tagne qui voit ses efforts réduit à néants . Mais ce dernier n'a pas dit son dernier mot 
 
Mon top
Aucun jeu trouvé
pingouin
pingouin
Abileor Bordeaux dit :poumon... Désolé j'ai glissé chef !!!

mais encore ? Sprinter ou Rouleur ?


@tou.te.s

J-1
(même pas)

laugh

Mon top
Aucun jeu trouvé
lessteph
lessteph
Et c'est parti pour la 4ème étape de ce Grand Tour 2019!

Tric Trac
Pas d'échappée à déclarer... Les coureurs de l'équipe lessteph étaient plutôt très en forme lors des précédentes étapes, mais la fatigue accumulée sur la dernière les incite à rester sages aujourd'hui…

Tric Trac
Dès l'entame, Raymond Coquiveille prend les commandes. Il passe assez facilement le premier col, devançant le peloton de quelques secondes...qui s'étire au fil des kilomètres.

Tric Trac
Tric Trac
Sous l'impulsion de Raymond Coquiveille, le peloton est divisé en trois groupes, laissant notamment, loin derrière, les sprinteurs, dont Sophie Fonfec, qui s'est retrouvée piégée par un coup de bordure. L'étape est encore longue, mais la victoire semble d'ores et déjà compromise pour elle. Il faut dire qu'elle avait brillé lors des précédentes étapes et il paraissait logique que les efforts consentis finiraient par laisser des traces dans les organismes.

A l'approche de la seconde difficulté, Raymond Coquiveille garde le rythme et emmène dans sa roue Richard Avoile, qui a faussé compagnie au groupe de poursuivants.

Tric Trac
Tric Trac
Après avoir remporté les sprints de montagne, Raymond Coquiveille ne lâche rien. Il se retourne et demande à Richard Avoile de prendre les relais, mais ce dernier en est pour le moment incapable. Le rythme est trop soutenu, et les forces laissées dans la bataille pour revenir dans la roue du coureur de tête risquent de lui être préjudiciables, bien qu'il ne soit jamais passé à l'avant. Les suceurs de roues ne sont jamais bien vus dans le peloton…

Tric Trac
De ce fait, c'est le rouleur de l'équipe Poumon qui prend les points du sprint intermédiaire.

A l'arrière, le rouleur de l'équipe AsPhalTe tente une sortie du groupe des poursuivants pour revenir sur les échappés, avant le sprint final…

Visiblement, c'en est déjà fini des chances de bien figurer pour Sophie Fonfec. Cette étape de transition lui aura permis de récupérer un peu.

Tric Trac
Il ne reste plus que deux groupes…

Devant, Richard Avoile, bien renseigné par son Directeur Sportif, via l'oreillette, prend son premier relai. Ses compagnons d'échappée sont tous deux usés: l'un pour avoir mené depuis le départ, et l'autre pour avoir fourni les efforts qui lui ont permis de recoller.

Tric Trac
A l'approche d'une succession de virages qui mènent les coureurs vers la ligne, Richard Avoile porte l'estocade finale et passe de justesse devant ses compagnons. Une magnifique victoire qui vient sanctionner une tactique qui s'est avérée payante!

D'après certains confrères présents dans les coulisses de la course, il semblerait qu'une explication de texte ait éclaté peu après l'arrivée entre les deux leaders de cette étape…

Tric Trac
Malgré tout, le Directeur Sportif dresse un bilan en demi-teinte de cette étape: malgré la victoire de son rouleur, sa sprinteuse a connu un gros coup de fatigue en finissant loin, très loin derrière le vainqueur.

Il est l'heure pour moi de rendre l'antenne.
A vous les studios!
Mon top
Aucun jeu trouvé