72
réponses
0
follower
Par : ticoche | mercredi 9 décembre 2009 à 13:35
Default
ticoche
ticoche
Bonjour,

Je me pose une question, disons plutôt que j'envisage un mode de fonctionnement différent sur la santé.

affirmation : Une personne du corps médical fera tout ce qui est possible en son pouvoir pour tenter de sauver la vie d'un individu en danger.

Bon, déjà si vous avez un problème avec cette affirmation, commencez par me donner des arguments contre, merci.

Si on accepte cette affirmation comme vraie, alors un chirurgien peut opérer un drogué, sauvé un délinquant sexuel, ou enlever une tumeur à un tueur en série, il y a bien d'autre exemple, le principe étant de sauver une personne mauvaise, qui nuit à autrui.

A partir de là je vais certainement en choquer plus d'un, voici le mode de fonctionnement que j'envisage :
SYSTEME A : Si une personne est catalogué comme mauvaise, on lui retire toute possibilité d'augmenter son espérance de vie, d'une façon ou d'une autre. Cela peut se traduire par :
Un tueur en série (avéré, il y a avant la présomption d'innocence) qui devrait subir une opération pour sa survie, ne devrait pas pouvoir en bénéficier.

A la place de mettre ces mauvaises personnes en prison, en espérant qu'à la sortie ils seront kikoolol, je suggère donc de les couper de la société.

Est-ce pire que de condamné à mort quelqu'un (ça se voit au US par exemple), ou l'isoler à vie dans une prison (risque d'évasion) ?

Ainsi, petit à petit un homme "bon" gagnerait une meilleure espérance de vie qu'un homme "mauvais". On peut tirer une conséquence à cela :
- Si j'agit bien, j'ai plus de chance de vivre dans de bonnes conditions.
- Si j'agit mal, j'ai moins de chance de vivre dans de bonnes conditions.

Naturellement, il y aurait de moins en moins de criminalité.

***

Maintenant, je vais totalement me contredire, en partant d'un autre constat :

affirmation : L'Homme peuple de plus en plus la Terre et les ressources naturelles sont limités.

Pareil, si vous n'êtes pas d'accord avec cette affirmation, dites le ;)

Si on considère cette affirmation comme vraie, on peut en déduire que pour survivre, l'homme doit soit :
- augmenter ses ressources naturelle
- diminué sa population

A partir de là, je vais en choquer plus d'un :
SYSTEME B : Et, ho ! Comme de par hasard, il y a des serial killer dans le coin ! Donc ils rendent service en diminuant la population ?!

***

J'aimerai en tirer une synthèse :
D'un coté, on a le choix de sauver les bonnes personnes et laisser mourir les autres.
De l'autre nous ne choississons pas qui meurent.

On finira tous par mourir, un jour ou l'autre, dans un cas je propose d'optimiser les chances d'un Einstein d'accomplir des travaux pour l'Homme, dans l'autre cas je laisse les mêmes chances de survie à Mr Jack (qui peut tuer un Einstein). C'est très schématisé.

***

Forcément, si je ne me trompe pas, nous vivons dans le système B, celui où Mr Jack peut tué un Einstein avant qu'il finisse son travail.

La question que je vous pose est : Est-ce qu'un système A ne serait pas meilleur ? Quels en serait les avantages et les inconvénients ?

Merci
Mon top
maester
maester
Ton système A part d'une base bien particulière : un serial killer est malade et a besoin d'une opération pour survivre. Mais si ton serial killer a 20 ans et qu'on suit ton système, ça donnerait ça :

On attend patiemment que le serial killer soit malade et le jour où il est malade (ce qui peut amener ça à une quarantaine d'années facile), on lui dit : TIENS ! ON TE SOIGNERA PAS, T'AVAIS QU'A PAS ETRE UN SERIAL KILLER !

Déjà, là, j'ai envie de te dire, on n'est plus dans la cour de récré.

Je vais te donner une affirmation toute simple qui est un fait établi : 20% de la société française consomme 80% des dépenses de santé. Ces 20% sont essentiellement les bébés (ça coûte cher de naître) et les personnes âgées (ça coûte cher de vieillir).

Tu peux te conduire en barbare avec tous les barbares que tu veux, ça ne fera pas baisser les dépenses de santé. Par contre, si on tuait tous les vieux malades, là on ferait une sacré économie.

Tu vois donc bien que le débat est complètement stupide ET stérile.

Ensuite, pour ta proposition B. Si j'ai un conseil à te donner, c'est d'arrêter de regarder le journal de 13h00 sur le Une. Car, non, nous ne vivons pas dans un monde où un serial killer bute à tour de bras des Einstein.

Je dirai également qu'on peut être Einstein ET serial killer.

Et je terminerai par dire que celui qui pense pouvoir choisir qui doit vivre ou mourir a un sérieux problème d'égo et qu'une expérience intéressante serait de ne pas le laisser vivre histoire de voir si le monde ne s'en porte pas mieux ensuite. Moi, je dis, ça se tente.
Mon top
Aucun jeu trouvé
scand1sk
scand1sk
Sauf erreur, ton truc, ça ressemble très fort à un débat sur la peine de mort. Ne pas soigner un malade qu'on pourrait soigner, c'est le condamner à mort.
ticoche
ticoche
maester dit:
Tu peux te conduire en barbare avec tous les barbares que tu veux, ça ne fera pas baisser les dépenses de santé. Par contre, si on tuait tous les vieux malades, là on ferait une sacré économie.

C'est une idée :idea:
maester dit:
Je dirai également qu'on peut être Einstein ET serial killer.

Tout a fait judicieux comme remarque :pouicbravo:
maester dit:
Et je terminerai par dire que celui qui pense pouvoir choisir qui doit vivre ou mourir a un sérieux problème d'égo et qu'une expérience intéressante serait de ne pas le laisser vivre histoire de voir si le monde ne s'en porte pas mieux ensuite. Moi, je dis, ça se tente.

Maintenant que tu le dis, ça ressemble pas mal à ce qu'à fait un certain führer !

***

Tu as tout à fait raison, sur tous les points, il n'y a donc pas matière à débat, c'était une idée comme une autre dont le but est d'arriver à ce point :
Comment réduire la criminalité, jusqu'à l'éradiquer complètement, et est-ce que ça serait un bien pour l'humanité ?

Merci
Mon top
maester
maester
Tant que l'homme vivra en société, on ne pourra pas éradiquer la criminalité. C'est aussi simple que ça.
Mon top
Aucun jeu trouvé
maester
maester
Ticoche dit:
maester dit:
Et je terminerai par dire que celui qui pense pouvoir choisir qui doit vivre ou mourir a un sérieux problème d'égo et qu'une expérience intéressante serait de ne pas le laisser vivre histoire de voir si le monde ne s'en porte pas mieux ensuite. Moi, je dis, ça se tente.

Maintenant que tu le dis, ça ressemble pas mal à ce qu'à fait un certain führer !


Euh, non pas vraiment...
Mon top
Aucun jeu trouvé
kouynemum
kouynemum
Ticoche dit:affirmation : Une personne du corps médicale fera tout ce qui est possible en son pouvoir pour tenter de sauver la vie d'un individu en danger.
Bon, déjà si vous avez un problème avec cette affirmation, commencez par me donner des arguments contre, merci.


discute avec des membres d'une équipe de SAMU : tu t'apercevras vite que la régulation (qui consiste à répondre aux appels et en fonction du diagnostic téléphonique, à envoyer une équipe avec tel type de matériel) leur impose des choix qui sont moins clairs, notament celui de mobiliser ou pas du matériel lourd pour un cas dont les stats sont a priori défavorables, alors que dans le même temps ce matériel pourrait faire défaut sur une intervention où les chances seraient maximales.
ça, c'est le concret des choix du personnel médical.

or là, tu raisonnes dans l'abstrait total.
donc la bonne question à se poser, c'est effectivement, comme l'a dit scandisk :
qu'est-ce qu'une vie ? peut-on ou pas décider de l'interrompre ?
bref : pour ou contre la peine de mort.
ce débat se fera sans moi, je pense. en tout cas sur TT. :)
du simple point de vue du modo : on a du lourd et rien que d'y penser, ça me fait soupirer d'avance sur la vigilance que ça suppose...
Mon top
Aucun jeu trouvé
ticoche
ticoche
maester dit:
Ticoche dit:
maester dit:
celui qui pense pouvoir choisir qui doit vivre ou mourir a un sérieux problème d'égo

Maintenant que tu le dis, ça ressemble pas mal à ce qu'à fait un certain führer !

Euh, non pas vraiment...

Puisque mon sujet est mort-née...
Hitler n'a jamais décidé de qui doit vivre ou mourir ? Je suis une quiche en histoire, et je te crois volontier, il me semblait qu'on m'avait dit qu'on racontait qu'il parait qu'il voulait tuer des personnes avec une certaine religion...
édit:
Kouynemum dit:
du simple point de vue du modo : on a du lourd et rien que d'y penser, ça me fait soupirer d'avance sur la vigilance que ça suppose...


Pardon :oops:
Le sujet peut partir dans les douves en toute tranquillité... les modos décident de la vie ou la mort... d'un topic inapproprié :mrgreen:
Mon top
Fadest
Fadest
maester dit:
Ticoche dit:
maester dit:
Et je terminerai par dire que celui qui pense pouvoir choisir qui doit vivre ou mourir a un sérieux problème d'égo et qu'une expérience intéressante serait de ne pas le laisser vivre histoire de voir si le monde ne s'en porte pas mieux ensuite. Moi, je dis, ça se tente.

Maintenant que tu le dis, ça ressemble pas mal à ce qu'à fait un certain führer !

Euh, non pas vraiment...

Pourtant, le point Godwin en 4 posts, ce doit être une sorte de record sur TT...

(sinon, je pense que la réponse de Ticoche ne s'appliquait qu'à la première moitié de ta phrase en citation)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Chewy203
Chewy203
Comment éradiquer la criminalité ?

tout d'abord, il est inutile de punir davantage les criminels. Ce n'est pas en traitant le mal qu'on se débarrasse du problème. Il faut s'attaquer aux causes de la criminalité et celles-ci sont larges et variées :
- Envie de s'approprier un bien
- Désir de vengeance
- Colère
- etc...

La liste peut être très longue mais globalement, l'origine de la criminalité se trouve dans l'absence d'égalité entre les hommes (physique, sociale et mentale) et dans les problème d'accès aux ressources. A cela s'ajoute des comportements qu'on qualifiera de déviant (colère, besoin de "faire le mal"...).

Serait-ce bien d'éradiquer la criminalité ? Oui assurément. Sans crimes, tout le monde se porterait bien.

Mais, à quoi ressemblerait une société dans laquelle le crime a pu être supprimé ?
Là, je ne suis pas sûr que la réponse me plairait.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
Scoubi
Scoubi
Au secours ! :shock:
Mon top
Aucun jeu trouvé
Zerepier
Zerepier
Avantage : ça coûte beaucoup moins cher au contribuable! Au lieu d'entretenir des prisons surpeuplées qui ont maintes fois démontré leur inefficacité d'un point de vue réinsertion sociale... Ton système ne me choque pas dans la mesure où en commettant un crime, on fait le choix délibéré de s'exclure du système social dans lequel ont vit, donc pourquoi pourrait-on en garder les avantages?

Inconvénient : la courbe de décroissance de la délinquance est avec ce système est extrêmement lente, et n'atteindra jamais le taux zéro. En attendant les Mr Jack continuent de tuer des Einstein... La prison à cet avantage de directement cloisonner un comportement déviant => effet immédiat. J'irais même plus loin en disant que s'il n'y a pas de mise en quarantaine, tout devient possible : je n'ai plus le droit à me faire soigner, pas grave je vais braquer une pharmacie pour obtenir des médocs!

Questions :
En gros tu suggère de laisser mourir des personnes. Peut-on se considérer comme civilisé en bafouant les principes fondamentaux d'assistance à personne en danger? Est-ce digne d'un comportement humain?
Et ça pause des problème technique : en situation d'urgence (ex : accident) comment reconnaître une personne "à ne pas sauver?".
Quid des délits à peine plus courte? Genre j'écope de 5 ans de prison ferme. Je n'ai plus le droit aux soins pendant cette période? N'est-ce pas cher payé?
Enfin, une question d'ordre plus psychologique : ne serai-ce pas l'exclusion sociale, justement, qui engendrerait les comportements violents? Si cette exclusion est totale, l'homme redevient alors un animal luttant férocement... par instinct de survie![/b]
Mon top
Aucun jeu trouvé
ticoche
ticoche
Fadest dit:
Pourtant, le point Godwin en 4 posts, ce doit être une sorte de record sur TT...

Avec ça je risque d'être nominé pour les Trolls d'Or 2010 ?! :?

à propos du manga posté, on pourrait aussi citer Dexter, qui choisi ses victimes parmi les bad guy !
Mon top
maester
maester
Fadest dit:
maester dit:
Ticoche dit:
maester dit:
Et je terminerai par dire que celui qui pense pouvoir choisir qui doit vivre ou mourir a un sérieux problème d'égo et qu'une expérience intéressante serait de ne pas le laisser vivre histoire de voir si le monde ne s'en porte pas mieux ensuite. Moi, je dis, ça se tente.

Maintenant que tu le dis, ça ressemble pas mal à ce qu'à fait un certain führer !

Euh, non pas vraiment...

Pourtant, le point Godwin en 4 posts, ce doit être une sorte de record sur TT...
(sinon, je pense que la réponse de Ticoche ne s'appliquait qu'à la première moitié de ta phrase en citation)


Oui, je crois aussi. Mais tu as raison, ça n'a pas trainé pour le point Godwin... Mais avec un sujet pareil, c'est plus facile.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Scoubi
Scoubi
repier dit:Ton système ne me choque pas dans la mesure où en commettant un crime, on fait le choix délibéré de s'exclure du système social dans lequel ont vit, donc pourquoi pourrait-on en garder les avantages?


Es-tu certain de cette affirmation?
Mon top
Aucun jeu trouvé
akhela
akhela
Chewy203 dit:
Mais, à quoi ressemblerait une société dans laquelle le crime a pu être supprimé ?
Là, je ne suis pas sûr que la réponse me plairait.


moi ça me plairait pas du tout car je serai au chomdu
Mon top
Aucun jeu trouvé
Zerepier
Zerepier
Oh la!!! Calmos! :^:

Le sujet est évidemment très choquant, et je ne cautionne pas du tout. C'est interessant d'en discuter quand même calmement, sans lynchage gratuit, au moins pour pointer du doigt toutes les implications horribles que cela suggère, et ça permet de parler du problème épineux de la gestion de la criminalité.

Je pense que l'auteur à voulu un débat à portée philosophique, et son poste ne reflète pas son opinion personnelle (en tout cas j'espère).
Mon top
Aucun jeu trouvé
maester
maester
Franchement, il y en a vraiment qui pense que priver les criminels d'accès aux soins est une solution viable ? Là, je dois vous avouer que vous faites fort les gars. Certains d'entre vous ont besoin de bons punching ball à mon avis, histoire de sortir la frustration qui les étouffe...
Mon top
Aucun jeu trouvé
maester
maester
repier dit:
Je pense que l'auteur à voulu un débat à portée philosophique, et son poste ne reflète pas son opinion personnelle (en tout cas j'espère).


Je te rassure, il ne reflète pas non plus de part philosophique...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Zerepier
Zerepier
Scoubi dit:
repier dit:Ton système ne me choque pas dans la mesure où en commettant un crime, on fait le choix délibéré de s'exclure du système social dans lequel ont vit, donc pourquoi pourrait-on en garder les avantages?

Es-tu certain de cette affirmation?


Je bornais en fait ma remarque aux crimes avec préméditation. Évidemment la réalité est beaucoup plus complexe que ça...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
ticoche
ticoche
et à propos des limitations des naissances ? :mrgreen:
Mon top
Cookie128
Cookie128
maester dit:
repier dit:
Je pense que l'auteur à voulu un débat à portée philosophique, et son poste ne reflète pas son opinion personnelle (en tout cas j'espère).

Je te rassure, il ne reflète pas non plus de part philosophique...

Moi j'aime bien la façon de poser les choses. Je pense que Ticoche se fait volontairement l'avocat du diable. C'est un genre de point de départ à un brainstorming. Le principe du brainstorming, pour ceux qui ne connaîtrait pas, c'est de dire tout ce qui vous passe par la tête sans aucune auto-censure. Alors oui, en effet, quelquefois ça laisse paraitre des idées ahurissantes et peut-être stupides mais c'est ce qui, au bout du compte, va faire germer d'autres idées beaucoup moins irréalistes.

Bref, pour ceux qui acceptent de prendre du recul et de ne pas juger une idée (ce n'est pas parce qu'on a une idée qu'on est forcément, soi-même, en accord avec elle), ça peut être un débat sympa.

Mais là j'ai pas le temps... peut-être plus tard...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Zerepier
Zerepier
maester dit:
repier dit:
Je pense que l'auteur à voulu un débat à portée philosophique, et son poste ne reflète pas son opinion personnelle (en tout cas j'espère).

Je te rassure, il ne reflète pas non plus de part philosophique...


Dans ce cas à toi d'élever le débat à ce niveau, au lieu de le troller, cher maester :mrgreen:
Mon top
Aucun jeu trouvé
maester
maester
Alors allons-y. Mais après, je vous préviens, je réclame le droit de troller parce que c'est de la vraie philo que je vais vous sortir. Philo qui me vient de mon prof de philo au lycée.

Nous sommes bien d'accord que la prison est une privation de liberté. La peine de mort va au-delà puisque c'est une privation de la liberté de mourir. En effet, un condamné à mort a encore moins la possibilité de se suicider qu'un condamné "classique". Pourquoi ?

Parce que l'administration veut aller jusqu'au bout de la privation de liberté. Si un homme est libre, alors il dispose de la liberté de mourir. Il a la possibilité de se suicider. La privation ultime de liberté est d'enlever au condamné la liberté de mourir. Dès lors, plus rien ne lui appartient, même pas sa mort.

Cela veut donc dire que l'heure de sa mort appartient à l'administration. Donc, si cet homme est malade et qu'il peut en mourir, alors ce n'est pas l'administration qui exerce son droit de condamner à mort mais une cause extérieure qui échappe totalement à la volonté administrative.

C'est pour cela que l'administration ne peut se permettre de laisser un condamné à mort mourir quand il veut et comme il veut. Elle ne peut pas non plus une raison extérieure interférer. L'administration doit donc soigner le condamné à mort afin qu'il sente qu'à chaque moment de sa vie, il est privé de liberté puisque sous contrôle total de l'administration qui l'a jugé.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Dncan
Dncan
Et le malade qui n'est pas un condamné et qui réclame l'euthanasie, euthanasie que la même amdinistration lui refuse également ?
Lui non plus n'a pas la liberté de mourir.

Tout ça pour dire que cette liberté de mourir n'en est pas une. L'administration ne reconnaît pas de droit à la mort, à personne, condamné ou non.
Si les gens normaux (libres de leurs mouvements) peuvent se suicider, c'est parce que l'administration n'a aucun moyen de l'empêcher, pas parce qu'elle est d'accord. Essayez de le faire devant un policier, histoire de voir s'il va vous laisser faire...

Donc la réflexion de maester, basée sur un postulat de départ faux, est fausse. :oops:
ticoche
ticoche
maester dit:Alors allons-y. Mais après, je vous préviens, je réclame le droit de troller parce que c'est de la vraie philo que je vais vous sortir. Philo qui me vient de mon prof de philo au lycée.
Nous sommes bien d'accord que la prison est une privation de liberté. La peine de mort va au-delà puisque c'est une privation de la liberté de mourir. En effet, un condamné à mort a encore moins la possibilité de se suicider qu'un condamné "classique". Pourquoi ?
Parce que l'administration veut aller jusqu'au bout de la privation de liberté. Si un homme est libre, alors il dispose de la liberté de mourir. Il a la possibilité de se suicider. La privation ultime de liberté est d'enlever au condamné la liberté de mourir. Dès lors, plus rien ne lui appartient, même pas sa mort.
Cela veut donc dire que l'heure de sa mort appartient à l'administration. Donc, si cet homme est malade et qu'il peut en mourir, alors ce n'est pas l'administration qui exerce son droit de condamner à mort mais une cause extérieure qui échappe totalement à la volonté administrative.
C'est pour cela que l'administration ne peut se permettre de laisser un condamné à mort mourir quand il veut et comme il veut. Elle ne peut pas non plus une raison extérieure interférer. L'administration doit donc soigner le condamné à mort afin qu'il sente qu'à chaque moment de sa vie, il est privé de liberté puisque sous contrôle total de l'administration qui l'a jugé.


ça me rappelle un film, où je crois une équipe médicale à tout fait (et à réussis) pour sauver un condamné à mort... pour qu'il soit exécuter quelques jours plus tard...

A propos du brainstorming, je suis pour. On peut oublié l'idée de base : ne pas donner accés aux soins pour les "méchants" (qui n'était pas incompatible avec les prisons et notre système actuel) qui était qu'une idée utopique, et essayons de philosophé sur la problématique suivante :
J'ai du mal à la décrire, mais en gros ça parle de criminalité et de développement.

J'aimerai le résumé à ce sophisme suivant :
Il y a de plus en plus d'hommes sur Terre
or les criminels sont des hommes
donc il y a de moins en moins d'hommes sur Terre

Trouver un compromis entre la population et la criminalité, dans le but d'énoncer une solution qui réduise la criminalité, après tout c'est ce que les forces de l'ordre tente de faire (et font). Oublions le "0 crime" utopique.
Mon top
maester
maester
Perso, je rejoins ce que disait quelqu'un plus haut sur ce topic. Pour un grand nombre de crimes (je parle de crimes, pas uniquement de meurtres), c'est avant tout l'environnement social qui en est une des causes.

Prenons l'exemple de la crise que nous vivons. Lorsqu'elle a commencé, beaucoup de journalistes ont annoncé des problèmes dans les banlieues car tout allait mal.

Pourtant, il n'y a rien eu de particulier. Pourquoi ? Parce que les émeutes urbaines ont toujours lieu dans un contexte économiquement favorable. Car à ce moment, la population des banlieues doit vivre tout en sachant qu'à deux rues de chez elle, tout est pour le mieux. D'où le ras-le-bol général.

En période de crise économique, tout le monde souffre. Du coup, il est plus normal de souffrir aussi en banlieue.

Cet exemple (qui ne vient pas de moi mais d'un formateur du CNFPT et qui intervient également en Université) montre clairement que les crimes sont largement alimentés par un contexte socialement difficile. Donc, pour réduire les crimes, il faudrait mettre à niveau les zones les plus défavorisées.

Si c'est valable à l'échelle d'un pays, c'est aussi valable à l'échelle du monde.
Mon top
Aucun jeu trouvé
kouynemum
kouynemum
Ticoche dit: J'aimerai le résumé à ce sophisme suivant :
Il y a de plus en plus d'hommes sur Terre
or les criminels sont des hommes
donc il y a de moins en moins d'hommes sur Terre

si on suit ta logique, plus il y a d'hommes moins il y a d'hommes.
Plus il y a d'emmental, plus il y a de trous.
Plus il y a de trous, moins il y a d'emmental.
Donc plus il y a d'emmental, moins il y a d'emmental.

et donc ?

un sophisme, basé en général sur un syllogisme est un raisonnement qui apparaît comme rigoureux et logique, mais qui en réalité n'est pas valide.

alors là, je vois mal où tu veux aller, en fait.
sauf à retrancher les criminels de l'humanité, tu tournes en rond.
pour sortir de ton impasse, deux moyens :
-élimination : on supprime purement et simplement les criminels. c'est la peine de mort.
-réinsertion : on retranche les criminels du corps social le temps qui correspond à leur peine; temps qui doit suffire à les remettre en condition pour réintégrer la société des hommes.

autre voie : éviter que les hommes ne deviennent des criminels. c'est la prévention.

un peu de rigueur serait la bienvenue pour te permettre d'avancer, je pense.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Don Lopertuis
Don Lopertuis
Ticoche dit:Il y a de plus en plus d'hommes sur Terre
or les criminels sont des hommes
donc il y a de moins en moins d'hommes sur Terre

Pas certain que ton sophisme montre ce que je pense que tu veux montrer ;)
Trouver un compromis entre la population et la criminalité, dans le but d'énoncer une solution qui réduise la criminalité, après tout c'est ce que les forces de l'ordre tente de faire (et font). Oublions le "0 crime" utopique.


Et quel est le but de ta question ? Car je ne vois pas à quoi tu veux aboutir, si ce n'est à récolter une collection de délires trollesques mâtinée de Godwin :lol:

Don Lopertuis
Mon top
lambeer
lambeer
il est temps que ticoche retrouve sa main et retravaille moi je dis... :-)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
le Zakhan noir
le Zakhan noir
Pour en revenir au point A initial (exclure les criminels du serment d’Hippocrate pour résumer), c’est une idée parmi d’autres pour effectivement mettre la barrière entre les gens normaux et les salauds. La peine de mort, déjà évoquée, en est une autre.

Chacun peut se situer où il veut dans ce débat
A froid, tranquille devant mon PC (si j’étais père d’une gamine assassinée, je réagirais sûrement différemment), je pense que c’est une mauvaise idée car le problème de la sanction ultra-sévère (voire fatale), c’est qu’on n’est JAMAIS à l’abri qu’un gouvernement (ou un dictateur) décide un jour que la limite entre gens normaux et salopards ne tourne plus autour du meurtre abject, du viol d’enfants etc etc, mais autour de la fidélité aux idées dominantes, du paiement de la sainte taxe, du respect à Dieu/Allah/Yahvé, etc etc

En maintenant comme sacro-saint le principe de sauver (ou défendre lors d’un procès) des salopards, on se donne une porte de sortie salutaire le jour où, comme par enchantement, les salopards, c’est nous…

Bon, je le répète, ce sont des propos à froid, sans être en danger de quoi que ce soit (à part un lumbago avec cette chaise de bureau de merde)
ticoche
ticoche
Le but de cette discussion ?

Simplement un fait : Il y a (trop) de criminels/délinquants/... en liberté.

Quand je me remémore n'importe quel jour où je sors de mon foyer, c'est impossible de ne pas trouver des abrutis qui grilles les signalisations autoroutières (stop, feu rouge...). Je pense à toutes les familles qui ont subit de près ou de loin un viol, un assassinat, et j'en passe.

Aujourd'hui je fais attention. Demain, avec quel angoisse je laisserai sortir mon enfant sachant cela ?

Je me pose cette question, car quand je traverse la rue, en tant que piéton, au signal vert, je fais attention, car 1 fois sur 2 une voiture ne s'arrête pas. J'ai pensé prendre des vidéos pour les apporter à la police, c'est facile, je me place 5min à un croisement et j'ai au moins 1 infraction. Je ne l'ai pas fait. J'ai pensé lancé une discution sur la délinquence... je l'ai fais, je regrette de la tournure que cela à pris, cependant le fond est de discuter de possibles solutions pour que demain nous vivions dans un monde meilleur.

En discuter n'apportera peut être pas grand chose de concret, mais des idées peuvent être avancés, et les idées peuvent se transformer en projet plus concret. Voici le but avoué de cette discussion.

Je dis ça, j'ai déjà eu 1 accident de voiture et 3 accidents de moto*, dont le dernier toujours en cours depuis le 12 mars 2009 je ne peux plus bouger la main gauche car une voiture m'a coupé la route (d'ici quelques mois on me promet que ma mobilité sera meilleure, je reste quand même optimiste).

Alors oui, dès fois ça fait du bien d'en parler...

*sur les 4 accidents, 3 où la partie adverse était en tord, et 1 ou le me plante seul
Mon top