Ce jeu est sorti le 27 déc. 2004, et a été ajouté en base le 27 déc. 2004 par 20.100

édition 2003

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.
9
réponses
0
follower
Par : Ciirse | vendredi 9 novembre 2007 à 23:04
Default
Ciirse
Ciirse
Résumé EE de fin 43 à 45(partie en cours)

Partie commencée en jul-août 41, commentée à partir de sept-octobre 43.
Résumé des épisodes précédents :

En Afrique, Rommel va opter pour la défense et immédiatement faire construire un fort sur Marmarica. Il tiendra un certain temps, fera nombre de pertes à l’Anglais puis de recul en recul, sera finalement expulsé d’Afrique.

A l’Ouest, pas grand chose, si ce n’est un débarquement catastrophique au Danemark. L’anglais ne croyait pas trouver de l’infanterie 4, qui fera de gros dégâts dés le 1er round, ne laissant que 2 ou 3 Pas chez les 2 infanteries anglaises. Une bonne occasion de tester la contre-attaque, qui est d’autant plus recommandée qu’on garde le +1 de bonus contre le débarquement. A noter aussi le débarquement allié en Norvège, plutôt difficile et coûteux en actions, en été 43.

A l’Est, le russe va opter pour « l’option marais », c’est à dire qu’il va utiliser immédiatement sa seule action pour faire reculer avant le combat toutes ses infanteries dans la case Pripet Marshes.

Option déconcertante au départ, car avec toutes ces troupes dans le dos cela empêche l’Allemand de percer en toute tranquillité, et il est évidemment hors de question d’aller les chercher dans les marais. Bizarrement, le Russe va dans un premier temps ne pas prendre la conscription d’urgence (+50 Pas d’infanterie en 4 tours, mais achat d’action spéciale interdite), sans pour autant acheter d’action spéciale.
Je le soupçonne ne pas avoir su exactement ce qu’il voulait faire…

Finalement, après les désagréments du départ, je combattrais son armée par petits bouts, et forcément avec moins de pertes, ce qui nous a fait penser que l’option des marais n’était peut être pas aussi intéressante qu’elle en avait l’air.

L’Allemand va OOS(Out of Supply) l’armée russe de Roumanie, un grand classique, puis remonter pour prendre Moscou, puis plus tard Gorky, mais surtout les marais, jusqu’à Arkangel.
Au sud, le russe va avoir le temps de construire une forteresse lourde à Stalingrad (+1 aux troupes en défense et tanks adverses sans bonus de tank, à chaque round), et j’avoue avoir longtemps hésité entre porter tous mes efforts sur Baku ou Stalingrad, et à force d’hésiter, j’ai finalement manqué de temps.




Sur cette photo nous sommes en septembre-octobre 1943, dernier tour d’été, et finalement les dernières offensives allemandes seront portées sur Batumi, afin de faire plier Sébastopol par attrition. Toutes les troupes sont amassées au sud, et longtemps j’hésiterais à attaquer un des gros tas rouges, mais ne sachant pas ce qui se cache derrière… je décide de passer la main, les alliés et le russe devenant, à partir de cette date, le camp offensif.

Novembre-décembre 43, boue




Ici on voit que le russe a fait sa 1ère offensive, en tentant de reprendre les marais d’Arkangel. L’allemand utilise une action pour renforcer, mais le communiste de toutes façons sera loin du compte, pour déloger 4 infanteries de ce bourbier. Il ne va d’ailleurs pas insister, et redéploiera ses troupes par l’Oural.
L’Allemand a déjà reculé, afin de proposer une ligne de défense homogène, aidé si possible de fort et de fleuve.






Le Russe, malgré la boue qui donne un +1 aux défenseurs et enlève le bonus de tank ( dans les 2 camps), décide de mener sa première grande offensive à partir de Stalingrad, sur les troupes allemandes retranchées à Saratov. C’est une attaque normale, pour « épingler » l’armée allemande, et casser le fort(qui est éliminé si après un round la zone est toujours disputée). Une rude bataille avec des pertes de chaque côté, rien de décisif.


Janvier-février 44, neige




Les alliés qui depuis un bon moment larguent des bombes sur les villes allemandes, commencent à faire très mal, infligeant à ce tour 11 WERPs ( points de production) en moins à l’allemand.
Tranquillement ( trop peut-être ?), les alliés avancent leurs pions, prenant la Corse et la Sardaigne, petite menace aéroportée pour les italiens ; petite car cela demanderait beaucoup d’efforts et d’argent pour une opération plus qu’incertaine, mais cela oblige néanmoins l’italien à positionner des troupes dans les zones à largage de para possible.
Les 2 para allemands sont largués en Tunisie vide, histoire d’occuper les américains.

Par contre, à l’est, ça bouge : chez eux, l’hiver pour les russes, c’est l’été sans les avions. C’est donc le moment idéal pour attaquer, et cette fois c’est Gorky qui est la cible.
D’abord une attaque pour casser le fort, puis un assaut, Gorky est libérée, à un jet de dé près, ce qui est toujours très jubilatoire à ce jeu. Le Russe est rassuré, il n’a pas subit beaucoup de pertes, malgré les renforts allemands.




Mars avril 44, neige




6 Troupes venant de l’ouest et d’Allemagne sont immédiatement envoyées à Moscou, qui est à présent sérieusement menacée par l’armée Rouge.
En Afrique, le petit tour des para se révélera décevant, les américains les renvoyant à la mer sans grande difficulté.
A l’est, le Russe part de Gorky, prend le territoire au nord de Moscou, puis attaque Moscou, non sans un certain esprit de revanche ! Mais l’Allemand, bien aidé par l’hiver russe, garde la tête froide, stoppant net l’ardeur soviétique, n’encaissant que 2 pertes, et le russe beaucoup plus.

Mai-juin 44, pluie légère à l’est ( pas de mouvement de percée)

L’Allemand, en attente, renforce Moscou et place sa défense. Le beau temps à l’Ouest, l’armée du 3ème Reich qui commence à souffrir sérieusement à l’Est, je me prépare à un tour difficile.

Moscou, 2ème attaque, tout tient mais l’allemand perd tous ses tanks dont son tank élite. Le Russe a toujours 20 pas de tank, mais a subit une véritable hécatombe avec seulement 9 pas d’infanterie restant.
C’est un moment crucial, car je sens que je tiens là ma dernière occasion de mener une grande offensive. Le Russe vient de se chier sur Moscou, et ses tanks, sans une masse d’infanterie, sont vulnérables. Je pourrais gagner un temps certain en éliminant son armée. Cependant, cette action va exiger le sacrifice d’un certain nombre de mes hommes…

En attendant, les alliés ont la bonne idée de vouloir me divertir !
Débarquement au Danemark ! 2 unités d’infanterie + 2 avions.
Les 3 infanteries 4 allemandes (4+, bonus de fort et de débarquement) font faire 8 pertes, annihilant totalement le débarquement. C’est le 2ème échec cuisant au Danemark. Les alliés regretteront lourdement ce plan hasardeux, de vouloir absolument débarquer sur une plage qui ne permet de débarquer que 2 unités, quand au Pas de Calais on peut en débarquer 5.

Juillet aout 44






La décision est prise, l’occasion est trop belle comme dirait mon pote Kaïros ! A Saratov n’est laissé qu’une arrière-garde, « les sacrifiés », pendant que tous les autres sont postés en arrière, à Voronezh.
Des renforts arrivent également de Don River Bend, et c’est avec une action de percée que j’engage l’armée Rouge à Moscou.

Armées en présence :

Allemand russe
Inf 40 9
Tanks 24 16
Tank élite 8 4
Inf élite 4 3

Une attaque puis un assaut. 6 pertes dans les panzers allemands, mais Moscou est sauvegardée, et l’armée russe et ses tanks, annihilée. Mon adversaire fait la grimace, et il a raison ! C’est une grande victoire qui doit se savourer à sa juste valeur, car c’est assurément la dernière…




A l’ouest, le joueur allié se résout enfin à débarquer simultanément au Pas de Calais et en Sicile ! Les 2 plages tiennent bon et infligent de lourdes pertes à l’envahisseur, qui résiste et conserve sa position.

Mais dans sa fougue il oublie qu’à ce jeu, on ne peut pas faire plus de 2 débarquements en même temps (1 pour axe et Soviétique), et tant qu’il n’aura pas libéré la zone… il ne pourra pas débarquer ailleurs.
Sachant cela, l’Allemand peut se contenter de ne laisser que le strict minimum dans les autres zones, à présent seulement menacées par une attaque aéroportée.
Résultat : 2 gros tas se constituent en France et en Italie.




A l’est, le russe qui a beaucoup souffert, se contente d’attaquer Krasnodar, au sud, le temps de se reconstituer une nouvelle armée de chars.


Septembre octobre 44

Dernier tour de beau temps.
Au Pas de Calais, une monstrueuse bataille fait rage entre 2 gros tas de pions.
Tous les panzers allemands vont tomber, mais l’infanterie alliée va prendre très cher, toutes sont à 1 pas sauf une à 2.
En Sicile, l’allié qui n’est pas venu assez nombreux, refuse et le combat et se retrouve piégé !




A l’Est, finalement le Russe prend Krasnodar, et attaque puissamment sur Yaroslav. Comme on le voit sur la photo, plutôt que de laisser sa grosse armée sur Moscou, l’allemand va préférer éparpiller ses troupes sur 3 cases, ne laissant que peu de troupes à Moscou pour… tenter le Russe.
A Yaroslav, l’Allemand retraite sur Voronezh, où l’attendent de nombreuses troupes. Le Russe qui a maintenant le choix entre reprendre Moscou mal défendue ou attaquer le gros de l’armée allemande ne réfléchit pas bien longtemps et fonce sur sa capitale ! Qu’il récupère, cette fois ci, sans problèmes.


Novembre décembre 44, neige

C’est la 1ère fois que l’allemand ne prend pas de Uboats, les troupes prenant trop de dégâts qu’il faut compenser.
Front est, le russe prend des risques insensés, car après avoir pris Moscou et Voronezh, il fait reculer l’armée allemande jusqu’à Smolensk mais avance trop ses 2 principales armées jusqu’à Tula, utilise toutes ses actions spéciales, et ne laisse q’un mince filet de sécurité derrière, laissant une occasion au teuton de lui couper sa ligne de ravitaillement !

Malgré la neige, les alliés insistent au Pas de Calais. 1 seul panzer oblige tous les tanks alliés à taper sur du 6.
1ère attaque, les 17 tanks alliés font 2 touches. 2ème attaque les 17 tanks refont 2 pertes, et finalement l’héroïque panzer allemand est détruit ! L’allemand n’a plus de panzer. 3ème attaque, assaut, mais les Britanniques ne peuvent participer. Là encore, 17 tanks, qui feront peu de pertes. Les 2 camps souffrent et résistent malgré une boucherie à l’avantage des allemands, car ils défendent à x2.
L’infanterie alliée va encore beaucoup souffrir, et l’allemand renforce ses unités à chaque tour avec une action spéciale, c’est une véritable guerre tranchée ! A présent le joueur allié peut regretter amèrement ses plans d’invasion ratée au Danemark…

Janvier-février 45




L’allemand décide de prendre sa chance une nouvelle fois, constituant une armée importante qui aura pour objectif de couper les 2 grosses armées communistes de leur ravitaillement.
2 cases au pire, sont à prendre.

La 1ere, Voronezh, une inf 2 la défend, et n’oppose aucune résistance.
La 2ème case, Yaroslav, est mieux défendue : 7 pas d’infanterie la gardent. Un assaut est lancé, et malgré quelques pertes la case est vidée.
Maintenant les 2 armeés russes sont isolée, mais l’allemande aussi. Il faut prendre Gorky pour s’attacher à la ligne de ravitaillement des marais d’Arkangel, si précieux. Gorky est pris sans mal ! L’armée est maintenant en lieu plus sûr, mais 2 actions ont du être dépensées, ce qui laisse le joueur de l’Axe dans une posture on ne peut plus délicate.

Le russe de son côté se redéploie, recule, et tente de casser la ligne de ravitaillement d’Arkangel, par un blitz, après avoir ramené 5 troupes par rail, du sud. La dernière action allemande est utilisée pour renforcer les marais avec l’infanterie élite, qui réussira avec ses camarades à repousser l’attaque soviétique.

A l’ouest, c’est le cœur de l’hiver, l’allemand ramène un nouveau panzer pour faire taper les tanks à 6, et encore une fois, 17 tanks ne font que 2 pertes au panzer ! C’est une nouvelle boucherie des 2 côtés, mais le joueur allié, lassé de son infortune, n’insiste pas !

La fin de l’hiver protecteur approche, un printemps peut-être de boue aussi. Les alliés sont encore bien loin de Berlin, mais l’armée Allemande a-t-elle encore les moyens de résister bien longtemps, une fois que le verrou du Pas de Calais aura sauté, avec la fonte des neiges ? Que deviendra cette courageuse armée allemande qui s’est enfoncée dans les lignes ennemies jusqu’à Gorky ? En réchappera-t-elle, ou ses hommes finiront-t-ils tous dans les goulags de Sibérie ? C’est ce que nous verrons au prochain épisode.

Mon top
Aucun jeu trouvé
maksen
maksen
Merci ! :)
Mon top
Aucun jeu trouvé
oxtorne
oxtorne
:pouicbravo:

Vivement la suite... :pouicok:
Mon top
Aucun jeu trouvé
Jeanjean59
Jeanjean59
Passionnant ! Merci beaucoup !!
Mon top
Aucun jeu trouvé
berdzi983
berdzi983
Très bon compte-rendu. Merci bcp.

Sur la 1e photo, je suis impressionné par la quantité de blocs russes qui défendent autour de la Mer Caspienne...

As-tu mis un mot sur Strategikon ? Je pense que les grognards de là-bas apprécieraient de lire ton CR également...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Ciirse
Ciirse
Oui je l'ai également posté sur Strategikon.
En fait, les gros tas de cubes russes ça veut pas dire grand chose car tu peux avoir un bloc d'infanterie 4 à seulement 1, et faire un cube pour "gonfler" ton armée, le brouillard de guerre faisant le reste. Et comme je ne suis pas assez expérimenté à ce jeu, il a réussit son coup, puisque j'ai pas osé attaquer !
Mon top
Aucun jeu trouvé
PaireDodue
PaireDodue
Merci. Ca donne vraiment envie d'y jouer. On me l'a offert il y a 2 ans et tjs pas eu le temps de m'y mettre mais un jour viendra...
Mon top
Aucun jeu trouvé
sbedhy
sbedhy
Tres beau compte-rendu! tres vivant et prenant.

Sur la seule partie a mon actif (scenario de tournoi pour tester le jeu), le debarquement au danemark a ete une quasi reussite. Mais arrive trop tard. De plus les allemend ont eu le temps de defendre au mieux leur frontiere (notament grace au brouillard de Guerre)

Excellent jeu en tout cas. domage qu'il soit si difficille de trouver assez de temps pour y jouer.

A ce stade d ela partie, les Allemand n'ont-ils pas deja une victoire marginale ou mieux?
Mon top
Aucun jeu trouvé
berdzi983
berdzi983
[quote="Ciirse"
En fait, les gros tas de cubes russes ça veut pas dire grand chose car tu peux avoir un bloc d'infanterie 4 à seulement 1, et faire un cube pour "gonfler" ton armée, le brouillard de guerre faisant le reste. [/quote]

C'est juste... j'avais fait une demi-partie. Mais j'avais pas souvenir d'autant de blocs... sans doute parce qu'à chaque tour, il y avait des grosses bagarres et donc bcp de pertes...

J'avais bien aimé en tous cas, même si un peu long pour moi... (et surtout pour mon adversaire :roll: )
Mon top
Aucun jeu trouvé