44
réponses
0
follower
Par : Scoubi | vendredi 4 décembre 2009 à 13:34
Default
Scoubi
Scoubi
On n'en parle pas en France mais apparemment il y aurait eu pas mal de données bidouillées lors des analyses de climat récentes.

J'ai ce lien: http://www.objectifliberte.fr/2009/11/c ... ate-4.html

Quelqu'un en saurait un peu plus?

Cheers,



Stef
Mon top
Aucun jeu trouvé
Mirmo
Mirmo
J'en sais pas plus mais je sors les pop corns :pouicintello:
tom-le-termite
tom-le-termite
je ne me suis pas penché sur le sujet, mais comme toutes causes importantes, il y a toujours des malins qui pensent qu'en exagerant un peu ça sera plus convainquant, alors qu'a terme ça decredibilise la cause.
Mon top
Aucun jeu trouvé
john_randalf
john_randalf
climagate c'est un petit rien monté en épingle et fait le jeu des détracteurs de la théorie du changement climatique : peanuts...

source contre info :


Environnement Climat
Mis à Jour le : 3 décembre 2009 13:30
Courriels piratés : la réalité du changement climatique est incontestable, par Scott A. Mandia
3 décembre 2009
Les données piratées sur le site des climatologues britanniques du Climatic Research Unit (CRU) indiquent de toute évidence que cet institut n’appliquait pas nombre de règles élémentaires requises dans le traitement des données. La lecture du désormais célèbre fichier « Harry_read_me.txt », où un membre de l’équipe chargé des procédures informatiques a archivé le compte rendu de ses travaux, est on ne peut plus édifiante. On peut y suivre au jour le jour ses déboires et ses efforts désespérés pour tenter de reconstituer des résultats à partir d’une masse de données, programmes et procédures hétéroclites et non documentés. Le constat est accablant. L’absence criante de procédure qualité, de suivi et de gestion des archives, ne plaide pas en faveur du CRU, qui devra certainement procéder à une réorganisation drastique de ses méthodes et se doter du personnel nécessaire à une gestion des données et des outils respectant les normes de qualité que l’on est en droit d’exiger. Ceci posé, faut-il en conclure, comme certains le suggèrent, que l’ensemble des travaux de la communauté scientifique serait compromis ? Le météorologue Scott A. Mandia replace cette affaire dans son contexte, et rappelle que les données et les études du CRU ne sont qu’un élément parmi tant d’autres dans le faisceau de preuves et les très nombreuses publications qui sous tendent et étayent les conclusions actuelles des chercheurs.
Par Scott A. Mandia, Météorologue, 1er décembre 2009
Le traitement de l’information peut varier selon leurs positionnements politiques, mais plusieurs blogs, journaux et télévisions affirment que ce piratage révèle que l’hypothèse du réchauffement climatique dû à l’homme résulte de trucages des données. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité, à mon avis.
À ce jour, il n’y a pas eu une seule publication scientifique crédible montrant que le réchauffement actuel est dû à une cause naturelle et expliquant également pourquoi les concentrations records de gaz à effet de serre ne seraient pas significatives.
PAS UNE.
Peut-on vraiment croire que les chercheurs du CRU seraient capables de réduire au silence tous les scientifiques de la planète qui auraient tenté de publier cette étude majeure allant contre l’hypothèse du réchauffement global causé par l’homme ? Y aurait-il la moindre chance qu’un complot de cette ampleur soit réel ?
Si l’on rejette la base de données HadCRU et toutes les publications émanant de cette équipe, il reste encore une montagne de preuves confirmant l’hypothèse d’un réchauffement dû à l’homme (AGW).
Les calottes glaciaires et les glaciers qui sont en train de fondre rapidement ont-ils eu accès à ces courriels ? Sont-ils associés à une conspiration ?
Les différents modèles climatiques qui montrent que les gaz à effet de serre sont responsables d’un mécanisme majeur du forçage du climat ont-ils eu accès à ces courriels et s’associent-ils à une conspiration ?
Est-ce que les bases de données GISS, UAH, et RSS qui montrent un réchauffement global d’environ 0.2°C par décennie au cours des 30 dernières années ont eu accès à ces courriels et sont associés à une conspiration ? A coup sûr, Spencer et Christy, qui dirigent le UAH et dont le scepticisme quant à l’hypothèse de l’AGW est bien connu, ne s’aligneraient pas sur cette thèse. Pourtant, leurs mesures issues de données satellitaires concordent avec celle des bases de données GISS, RSS et HadCRU.
Est-ce que l’océan a lu ces courriels et s’est réchauffé d’un coup de baguette magique ?
Est-ce que la stratosphère, en cours de refroidissement (même en tenant compte de la perte d’ozone), a lu ces courriels et s’est jointe à un canular ?
Est-ce que les plantes et les animaux ont lus ces courriels et décidé de mourir et/ou de modifier leurs habitudes migratoires afin de soutenir un complot ?
Je pourrais continuer à l’infini.
Depuis très longtemps, nous savons qu’un doublement du CO2 dans l’atmosphère provoquera un réchauffement du climat d’au moins 1°C, et on a une certitude raisonnable sur le fait que les rétroactions résultantes induiront au moins 2°C de réchauffement supplémentaire, et plus probablement 3°C. Nous mesurons également une élévation du taux de CO2 de 2 ppm par an, allant augmentant (sauf l’année dernière où il y a eu une légère baisse due à la récession mondiale) et nous atteignons des niveaux qui n’ont pas été observés au cours des 15 derniers millions d’années.
Allons-nous en conclure que ces courriels démentent toutes ces preuves ?
De nombreux scientifiques, travaillant dans de nombreux domaines de recherche, ont publié des données montrant les effets du réchauffement planétaire, et indiquant que les êtres humains en sont les principaux responsables. Parmi ces scientifiques on trouve évidemment des climatologues, météorologues, géologues, modélisateurs, et océanographes. Mais aussi, et de façon plus inattendue, des biologistes, biologistes marins, zoologues, chimistes, astrophysiciens, économistes, chercheurs sur les questions environnementales et autres. Je suis persuadé que nombre d’entre eux n’ont jamais eu de contact directs ou par courriel avec le CRU.
Il semble évident que dans cette période précédant Copenhague, la méthode éprouvée, qui consiste lorsque l’on n’aime pas le message a « attaquer le messager ou changer de conversation », qui fut utilisée par les géants du tabac et aujourd’hui par ExxonMobil et ses organisations de façade (Heartland Institute, George C. Marshall Institute, Competitive Enterprise Institute, etc), est encore à l’oeuvre.
Scott A. Mandia est météorologue et universitaire.
Sur le web :
Une copie de Harry_read_me.txt
Et un exemple de ce qu’il révèle sur les problèmes du CRU :
Back to the gridding. I am seriously worried that our flagship gridded data product is produced by Delaunay triangulation - apparently linear as well.
As far as I can see, this renders the station counts totally meaningless.
It also means that we cannot say exactly how the gridded data is arrived at from a statistical perspective - since we’re using an off-the-shelf product that isn’t documented sufficiently to say that.
Why this wasn’t coded up in Fortran I don’t know - time pressures perhaps ? Was too much effort expended on homogenisation, that there wasn’t enough time to write a gridding procedure ? Of course, it’s too late for me to fix it too.
john_randalf
john_randalf
Mon humble avis, ne pas se laisser égarer par les contres feux médiatiques : la réalité est là. J'en ai constaté un petit bout de visu en Bolivie avec la disparition d'un glacier celui de chakaltaya par exemple.

le blog de planète sans viande de fabrice nocolino :


James Hansen, suivi d’une authentique grève de la viande
Publié le 3 décembre 2009
Je n’ai pas l’admiration facile, mais elle est tout acquise à James E.Hansen. Cet homme est de la race des prophètes, de ceux qui effraient sans parvenir à convaincre. Sa vie entière, pour qui la connaît - c’est mon cas - est un cinglant démenti aux malheureux délires des « climato-sceptiques ». Hansen est né le 29 mars 1941 dans une petite ville du nord de l’Iowa, Denison. Son père, fermier avant-guerre, était ensuite devenu barman. Dans l’ensemble, une vie pauvre, dans laquelle les six gosses de la famille se partageaient deux chambres. James - Jim - avait la tête dans les étoiles, et l’y aura gardée, par chance.
À la suite d’événements impossibles à résumer, Hansen est devenu l’un des meilleurs connaisseurs du climat dans le monde. Il est le directeur de l’Institut Goddard pour l’étude de l’espace (Goddard Institute for Space Studies), qui dépend de la Nasa. Auteur d’articles révolutionnaires sur la crise climatique, dont un datant de 1981, il a lancé une première alerte devant le Sénat des États-Unis dès 1987. Et n’a cessé depuis. Bête noire du lobby pétrolier, censuré sous George W Bush, il a continué son combat, qui se confond avec sa vie. Dernièrement, sa femme Anniek et lui ont adressé une lettre-supplique à Michèle et Barack Obama. Sans aucun succès.
Cet homme vient de donner un entretien que je juge exceptionnel au quotidien britannique The Guardian (ici) . Il y explique souhaiter un ÉCHEC de la conférence de Copenhague sur le climat et je suis absolument d’accord avec lui. Il ajoute : « Je préfèrerais que cela n’arrive pas [un accord à Copenhague] si les gens doivent le considérer comme la bonne voie parce que c’est la voie du désastre (…) C’est semblable au problème de l’esclavage affronté par Abraham Lincoln ou au problème du nazisme auquel Winston Churchill a fait face (…) Sur ce genre de problèmes, vous ne pouvez pas faire de compromis. Vous ne pouvez pas dire : “réduisons l’esclavage, trouvons un compromis et réduisons-le de 50% ou réduisons-le de 40%”(ici en français) ».
Par ailleurs, je dois vous informer que je suis le signataire d’un Appel des dix, en compagnie de Pierre Rabhi, Jean-Claude-Pierre, Allain Bougrain-Dubourg, Jean-Marie Pelt, Jean-Paul Besset, Franck Laval, Corinne Lepage, Sandrine Bélier, Jean-Paul Jaud. Il s’agit d’un acte purement symbolique, qui nous engage à faire la grève de la viande pendant le rendez-vous de Copenhague. Mais vous verrez, ce n’est qu’un tout petit début. Il y a un site sur le net, que je vous engage à visiter et à faire connaître au plus vite : www.viande.info.
Est-ce tout pour ce soir ? Presque. Mon livre Bidoche, que je suis de plus en plus heureux d’avoir écrit, est réimprimé pour la deuxième fois. Ce serait navrant d’être dans les derniers à l’acheter, ne croyez-vous pas ?
Ted Lapinus & Phoenix
Ted Lapinus & Phoenix
Certains chercheurs considèrent que le lien entre le réchauffement climatique et la fonte des glaciers n'est pas si clair. Denis Rancourt, ex prof à l'Université d'Ottawa, pense que le facteur principal est l'altération de l'effet albedo, elle-meme causée par un dépôt de particules polluantes sur les glaces en lien avec l'industrialisation.

Quant au réchauffement climatique lui-même, cette intervention de Vincent Courtillot, de l'institut de Physique du Globe de Paris, pose question :

Vincent Courtillot - la Terre et le réchauffement climatique
Mon top
Aucun jeu trouvé
grolapinos
grolapinos
À ce jour, douter du réchauffement climatique et de son origine humaine constitue un acte de foi (ou de non-foi). Il n'y a aucun élément pour étayer le doute dans la mesure où les prévisions issus des modèles climatiques du GIEC sont aujourd'hui vérifiées.

Qu'un type ait falsifié des données, qu'un type évoque une théorie concurrentielle (ou même simplement une théorie pouvant infléchir les modèles en cours), qu'un élément précis comme la fonte des glaciers puisse avoir une autre explication crédible, ça ne change fondamentalement rien. Si demain on constate une distorsion significative entre les prévisions et la réalité des faits, on pourra se mettre à douter de façon étayée, mais pour l'instant, c'est du doute abstrait et quasi-religieux.
Mon top
Aucun jeu trouvé
MrGirafe
MrGirafe
L'important c'est de sensibiliser la population sur le respect de notre environnement.
La population veut du sensationnel, alors cette sensibilisation passera par la peur du réchauffement climatique.

Objectif Unique : sortir de la société de consommation.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Loran
Loran
grolapinos dit:À ce jour, douter du réchauffement climatique et de son origine humaine constitue un acte de foi (ou de non-foi). Il n'y a aucun élément pour étayer le doute dans la mesure où les prévisions issus des modèles climatiques du GIEC sont aujourd'hui vérifiées.
Qu'un type ait falsifié des données, qu'un type évoque une théorie concurrentielle (ou même simplement une théorie pouvant infléchir les modèles en cours), qu'un élément précis comme la fonte des glaciers puisse avoir une autre explication crédible, ça ne change fondamentalement rien. Si demain on constate une distorsion significative entre les prévisions et la réalité des faits, on pourra se mettre à douter de façon étayée, mais pour l'instant, c'est du doute abstrait et quasi-religieux.


+1
D'ailleurs la proportion des scientifiques qui doutent de l'origine humaine du rechauffement climatique est de 1 pour 1000.
(je ne parle meme pas de la proportion de ces creationnistes environnementaux qui doutent encore du rechauffement lui-meme :pouicvomi: )
alighieri51
alighieri51
grolapinos dit:À ce jour, douter du réchauffement climatique et de son origine humaine constitue un acte de foi (...) pour l'instant, c'est du doute abstrait et quasi-religieux.

et moi qui ai toujours bêtement pensé que c'était croire, et non pas douter, qui était religieux ! :clownpouic:
encore plus fort dans un autre post : douter du fait lui-même devient "créationniste" :shock:
tout se perd, ma bonne dame, les mots n'ont plus de sens...
sérieusement, il suffit de voir "Home" ou d'écouter notre bon président pour comprendre que c'est la thèse du réchauffement humain qui est la religion actuelle, indépendamment de sa véracité, sur laquelle je ne me prononcerais pas
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
Scoubi
Scoubi
grolapinos dit:À ce jour, douter du réchauffement climatique et de son origine humaine constitue un acte de foi (ou de non-foi). Il n'y a aucun élément pour étayer le doute dans la mesure où les prévisions issus des modèles climatiques du GIEC sont aujourd'hui vérifiées.
Qu'un type ait falsifié des données, qu'un type évoque une théorie concurrentielle (ou même simplement une théorie pouvant infléchir les modèles en cours), qu'un élément précis comme la fonte des glaciers puisse avoir une autre explication crédible, ça ne change fondamentalement rien. Si demain on constate une distorsion significative entre les prévisions et la réalité des faits, on pourra se mettre à douter de façon étayée, mais pour l'instant, c'est du doute abstrait et quasi-religieux.


Que l'homme influe sur son environnement, c'est vrai. Qu'il en soit l'unique cause, c'est faux. Il y a aussi une part cyclique naturelle.

Il faut savoir tout de même qu'au début de l'ère industrielle, on a vu une baisse globale des températures. Ceci était dû à l'émission de particules qui ont justement augmenté l'albedo. Une solution potentielle émise est d'ailleurs l'émission de particules dans la haute atmosphère afin de réduire la température du globe... Mais bon, lutter par la technologie contre des évènements de cette ampleur est risqué (système instable).
Mon top
Aucun jeu trouvé
Scoubi
Scoubi
alighieri dit:sérieusement, il suffit de voir "Home" ou d'écouter notre bon président pour comprendre que c'est la thèse du réchauffement humain qui est la religion actuelle, indépendamment de sa véracité, sur laquelle je ne me prononcerais pas


Tout à fait vrai. Mais pour être crédible, il faut être sûr de soi et annoncer des chiffres vrais. Sinon: perte de crédibilité et on ne dit que du gros caca boudin!

Même si la thèse du réchauffement climatique n'est pas actuellement dans les discours des politiciens, elle commence à sérieusement l'être dans les mentalités des populations. On peut espérer que ça suffise à commencer à faire bouger les choses rapidement =)

Le réchauffement climatique, je suis pour, ça fera plus de sites de plongées... (humour inside œuf corse :twisted: ).
Mon top
Aucun jeu trouvé
Fadest
Fadest
Scoubi dit:Le réchauffement climatique, je suis pour, ça fera plus de sites de plongées... (humour inside œuf corse :twisted: ).

Et tu es sur que la Corse restera un site de plongée intéressant ? :kingboulet:

Sinon, origine naturelle ou humaine, je ne suis pas sur que ce soit l'élément principal, ce qui compte, c'est la dynamique actuelle, et là, il est difficile de nier que sans changement de comportement, on est en train de pousser au cul pour accélérer plutôt que de tenter de faire ce qu'on peut pour ralentir, ou du moins limiter le processus. Sisyphe, au moins, il essayait de remonter son rocher...
Mon top
Aucun jeu trouvé
john_randalf
john_randalf
grolapinos dit:À ce jour, douter du réchauffement climatique et de son origine humaine constitue un acte de foi (ou de non-foi). Il n'y a aucun élément pour étayer le doute dans la mesure où les prévisions issus des modèles climatiques du GIEC sont aujourd'hui vérifiées.
Qu'un type ait falsifié des données, qu'un type évoque une théorie concurrentielle (ou même simplement une théorie pouvant infléchir les modèles en cours), qu'un élément précis comme la fonte des glaciers puisse avoir une autre explication crédible, ça ne change fondamentalement rien. Si demain on constate une distorsion significative entre les prévisions et la réalité des faits, on pourra se mettre à douter de façon étayée, mais pour l'instant, c'est du doute abstrait et quasi-religieux.


je suis totalement d'accord avec groslap : le réchauffement climatique est un fait pas une croyance. Demandez aux habitants du tulavu par exemple ce qu'ils en pensent. De plus que ce réchauffement soit provoqué ou accéléré par les activités humaines est un fait pas une croyance. Après c'est le comment et la chronologie des événements possibles qui demeurent de la prospective...
7Tigers
7Tigers
tupak amaru dit:
grolapinos dit:À ce jour, douter du réchauffement climatique et de son origine humaine constitue un acte de foi (ou de non-foi). Il n'y a aucun élément pour étayer le doute dans la mesure où les prévisions issus des modèles climatiques du GIEC sont aujourd'hui vérifiées.
Qu'un type ait falsifié des données, qu'un type évoque une théorie concurrentielle (ou même simplement une théorie pouvant infléchir les modèles en cours), qu'un élément précis comme la fonte des glaciers puisse avoir une autre explication crédible, ça ne change fondamentalement rien. Si demain on constate une distorsion significative entre les prévisions et la réalité des faits, on pourra se mettre à douter de façon étayée, mais pour l'instant, c'est du doute abstrait et quasi-religieux.

je suis totalement d'accord avec groslap : le réchauffement climatique est un fait pas une croyance. Demandez aux habitants du tulavu par exemple ce qu'ils en pensent. De plus que ce réchauffement soit provoqué ou accéléré par les activités humaines est un fait pas une croyance. Après c'est le comment et la chronologie des événements possibles qui demeurent de la prospective...

C'est bien ces certitudes. En gros, il y a la version officielle et puis c'est tout...
Douter un tant soit peu, c'est LE MAAAAALLLL!!!!!
Au bucher les hérétiques!
Vive les dogmes autorisés!
Si seulement c'était aussi simple que ça...
john_randalf
john_randalf
7Tigers dit:
tupak amaru dit:
grolapinos dit:À ce jour, douter du réchauffement climatique et de son origine humaine constitue un acte de foi (ou de non-foi). Il n'y a aucun élément pour étayer le doute dans la mesure où les prévisions issus des modèles climatiques du GIEC sont aujourd'hui vérifiées.
Qu'un type ait falsifié des données, qu'un type évoque une théorie concurrentielle (ou même simplement une théorie pouvant infléchir les modèles en cours), qu'un élément précis comme la fonte des glaciers puisse avoir une autre explication crédible, ça ne change fondamentalement rien. Si demain on constate une distorsion significative entre les prévisions et la réalité des faits, on pourra se mettre à douter de façon étayée, mais pour l'instant, c'est du doute abstrait et quasi-religieux.

je suis totalement d'accord avec groslap : le réchauffement climatique est un fait pas une croyance. Demandez aux habitants du tulavu par exemple ce qu'ils en pensent. De plus que ce réchauffement soit provoqué ou accéléré par les activités humaines est un fait pas une croyance. Après c'est le comment et la chronologie des événements possibles qui demeurent de la prospective...

C'est bien ces certitudes. En gros, il y a la version officielle et puis c'est tout...
Douter un tant soit peu, c'est LE MAAAAALLLL!!!!!
Au bucher les hérétiques!
Vive les dogmes autorisés!
Si seulement c'était aussi simple que ça...


non je te parle de FAITS avérés(cf premier article que je cite par exemple) pas de certitude d'une quelconque version officielle, qui justement tente de réduire l'ampleur du phénomène, pour retarder le plus possible les changements inéluctables dans nos modes de vies (cf 2ème article)...

Ben quand c'est un fait ce ne sont pas des certitudes????
J'admets volontiers que l'on peut douter que l'humanité à peut être accélérer le phénomène, ou l'a suscité? Mais remettre en cause des faits je ne comprends pas.
D'ailleurs je n'ai pas simplifié à ce point ni traité personne d'hérétique d'ailleurs... Enfin tu le prends comme tu veux, un dogme!! N'importe quoi :|
Quand au film home : il occulte le rôle des multinationales dans ce réchauffement et culpabilise le péquin lamba, je ne l'apprécie pas du tout, ni l'écolo tartuffe ancien photographe du paris dakar qui l'a fait.
Ted Lapinus & Phoenix
Ted Lapinus & Phoenix
Scoubi dit:Même si la thèse du réchauffement climatique n'est pas actuellement dans les discours des politiciens...

On ne vit pas sur la même planète alors :mrgreen:
En Amérique du Nord, le réchauffement climatique est devenu un instrument de propagande au sens propre du terme. Pour vendre quoi ?
La taxe carbone bien sûr.

L'enjeu de Copenhague, c'est l'environnement ? Pas certain du tout...
Mais l'installation d'un nouveau véhicule financier dans l'économie mondiale, ça très certainement.
Mon top
Aucun jeu trouvé
7Tigers
7Tigers
tupak amaru dit:...
D'ailleurs je n'ai pas simplifié à ce point ni traité personne d'hérétique d'ailleurs... Enfin tu le prends comme tu veux, un dogme!! N'importe quoi :|

Heu, ce n'est pas parce que je t'ai cité que je t'accusais particulièrement!

Ce qui est énervant c'est la pensée unique de décréter
- qu'il y a un changement climatique significatif
- qu'il est crée par l'homme.

Certaines données montrent que certaines régions du globe se sont légèrement réchauffées récemment.
Et alors?
Vers 1700, il y a bien eu une montée de 2,2 °C en seulement 36 ans relevée en angleterre (une des rares périodes de l'histoire dont on dispose de données fiables).

Et notons que d'autres régions du globe sont actuellement en train de se refroidir.

Et même si le monde se réchauffe significativement, les causes, les conséquences, les avantages et les inconvénients de ce changement sont actuellement inconnus et rien ne démontre que ce changement ne peut être globalement bénéfique à long terme.

Mais le réchauffement climatique est du toute façon sorti du domaine de la science depuis belle lurette, pour aller vers le politique voir même le religieux (d'où mon terme de dogme) et tout ce que ça implique comme lobbying, manipulation, etc...

Après, dogme ou pas, il est par contre évident que certains comportements globaux de l'espèce humaine sont à rectifier au plus vite (ex: production et gestion des déchets). Mais c'est un autre débat.
forest
forest
Yep...

Il est vrai que la pensée unique organisé par le GIEC fait bizarre. Aujourd'hui, dire que le réchauffement climatique est une arme de propagande massive et que douter que l'Homme en soit l'unique responsable c'est passer pour un hérétique...

Après, évidemment, on rétorque à tout ça que la théorie du complot et patati et patata !

Des faits il y en a ! C'est sur... Après on peut en prendre d'autres.
- Il fut un temps, le Groenland a tiré son nom de Green qui veut dire "vert" ! Hors aujourd'hui c'est tout blanc là bas.
- De même il fut un temps où les anglais cultivaient la vigne (hors pas de soleil, pas de vignes ...).
- et bien d'autres encore !

Et oui, il ne faut pas se mentir, le réchauffement climatique, c'est un excellent moyen pour relancer la machine économique... D'ailleurs, les économistes le disent eux mêmes ! La bonne excuse pour te rajouter une nouvelle taxe (en te faisant culpabiliser, c'est le meilleur moyen pour que tu raques encore plus, hein.. dis.. tu pollues, tu vas bien payer un peu !!). Après, ça va te créer de l'emploi c'est sur et c'est pas un mal.

Après, le GIEC, c'est comme l'OMS ou le FMI, c'est une organisation internationale qui ne divulgue pas comment elle arrive à ses conclusions, qui sort des chiffres d'on ne sait où et qui ne divulgue ses informations que si il y a un accord entre les pays.

De là à en dire qu'il y a complot... Disons que oui, le réchauffement est là, après dire que c'est la seule faute de l'homme et de ses gaz à effet de serre, c'est à mon avis, un chemin un peu trop rapide !! Mais bon, c'est tellement bien de faire partie de la pensée unique, de dire que le réchauffement c'est à cause de toi, que Domenech est un mauvais entraineur, ... C'est toujours bien d'hurler avec les loups... Mais douter.. Bah.

Pour finir, je suis entierement d'accord avec 7Tigers, lutter conter les déchets, le traitement de l'eau ! C'est primordial, mais c'est un autre débat...
Mon top
Aucun jeu trouvé
7Tigers
7Tigers
Un article récent sur un fait peu médiatisé:

L'épaisseur de glace augmente en Antarctique!
L’Antarctique possède 90 % de la glace de la Terre et 80 % de son eau douce. La fonte considérable des plaques de glace de l’Antarctique serait nécessaire pour élever les niveaux de la mer de façon significative, et la glace fond dans certaines parties de l’Antarctique ouest. La déstabilisation de la barrière de glace de Wilkins a fait les titres de la presse internationale ce mois-ci.
Cependant, la situation est très différente en Antarctique Est, ce qui inclue le territoire réclamé par l’Australie.
L’Antarctique fait quatre fois la taille de l’Antarctique Ouest et certaines de ses parties se refroidissent. Le rapport du Comité Scientifique de Recherche sur l’Antarctique préparé pour le meeting de la semaine dernière des nations du Traité Antarctique à Washington a remarqué que le Pôle Sud présentait un "refroidissement important ces dernières décennies".
Ian Allison, qui dirige le programme de glaciologie de la Division Antarctique Australienne, a dit que les pertes de glace de l’Ouest de l’Antarctique ces derniers 30 ans étaient plus que compensées par les augmentations dans la région de la Mer de Ross, un des secteurs de l’Antarctique Est.
La fonte de la glace de mer — glace rapide et banquise — ne provoque pas la montée du niveau de la mer parce que la glace est dans l’eau. Le niveau de la mer pourrait s’élever en cas de pertes d’eau douce de la glace des calottes polaires. En Antarctique, ces pertes se présentent sous forme d’icebergs vêlés des plaques de glace formées par des mouvements dans la glace sur le continent.
Le Dr. Allison a dit qu’il n’y avait pas de preuve de changement important de la masse des barrières de glace en Antarctique Est ni aucun signe que la calotte polaire fond. "Les seuls vêlages importants en Antarctique étaient à l’Ouest," a-t-il dit. Et il a averti que les vêlages d’une magnitude récemment vue en Antarctique Ouest pourraient être la norme.
"Les barrières de glace général ont des dépeçages épisodiques et il peut y avoir de grandes séparations d’icebergs — je parle de 100km à 200km de long — à chaque 10, 20, ou 50 ans."
Les forages de carotte de glace dans la glace rapide de la Station Australienne Davis en Antarctique Est, réalisés par le Centre de Recherche Co-Opératif sur le Climat et les Écosystèmes de l’Antarctique montrent que l’année dernière, la glace avait une épaisse maximum d’1.89m, la plus dense en 10 ans. L’épaisseur moyenne de la glace à Davis depuis les années 50 est d’1.67m.
Un article de l’Étude Britannique de l’Antarctique, qui doit être publié prochainement, dans le journal Geophysical Research Letters, devrait confirmer que ces derniers 30 ans, la région de glace de mer autour du continent s’est étendue.
Source: The Australian, Sat, 18 Apr 2009
http://www.sott.net/articles/show/18222 ... -shrinking
Trad: http://hominide.blogspot.com/2009/09/la ... tique.html
Default
forest
forest
Yep...

Le pire dans tout ça, c'est que si ça se trouve un jour on dira.. Claude Allègre avait raison...
Mon top
Aucun jeu trouvé
MrGirafe
MrGirafe
forest dit:Yep...
Le pire dans tout ça, c'est que si ça se trouve un jour on dira.. Claude Allègre avait raison...

ou pas...
Mon top
Aucun jeu trouvé
grolapinos
grolapinos
En fait, moi, je traite personne d'hérétique. On a le droit de douter. J'ai juste une sorte de propension à raisonner en scientifique : tant qu'un modèle offre des prévisions qui s'avèrent concorder avec la réalité, je considère qu'il s'agit d'un modèle crédible. Plus le nombre de prévisions augmente, plus le modèle est crédible. Par ailleurs, dire que les conclusions du GIEC sortent de nulle part est archi-faux. Tout est rendu public.

Autre point soulevé : les variations parfois brutales enregistrées par le passé, l'épaisseur de glace en Antarctique, et d'autres remarques de ce style. Ces données ont été bien entendu intégrées aux études et le modèle proposé par le GIEC est compatible avec tout ça (bon, je n'ai pas les détails, il y a des gens plus calés que moi ici pour en parler). Par ailleurs, les variations locales aussi bien dans le temps que dans l'espace n'ont rien à voir avec des tendances globales. Ce sont des fluctuations autour d'une moyenne, mais ce qui est significatif, c'est la moyenne, pas les fluctuations.

Encore une remarque intéressante : la façon dont le réchauffement climatique se retourne aujourd'hui contre la population. Je pense que c'est vraiment très intéressant à étudier. Mon opinion est que le combat acharné des militants écologistes de tout bord (je ne parle pas des Verts là, mais de mecs qui ont donné de leur personne) a fini par amener l'opinion publique à un niveau de sensibilisation telle qu'il n'est tout simplement plus possible aujourd'hui de marginaliser le phénomène écologique. Il ne faudrait pas croire pour autant que les gouvernants et les multinationales baissent les bras, et puisqu'on ne peut plus anéantir la conscience écologique, on se débrouille au minimum pour en tirer profit. C'est un peu le lot de toute idée, aussi noble soit-elle, d'être ainsi retournée au profit du pouvoir. Néanmoins, on peut considérer cela comme un énorme progrès quand une idée gênante ne peut plus être éliminée. De toute façon, ça ne discrédite pas la cause, car aucune cause n'y échappe.

Par ailleurs, quand je lis "pensée unique", j'ai un peu envie de sortir mon flingue. Derrière ces mots, il n'y a pas le moindre argumentaire. On tombe à peu près au niveau de l'insulte, et il me semble que le sujet mériterait un peu mieux. Il faut des milliers d'heures de travail de centaines de personnes pour mettre au point un modèle, et il suffirait de deux mots pour le discréditer ?
Mon top
Aucun jeu trouvé
john_randalf
john_randalf
7Tigers dit:Un article récent sur un fait peu médiatisé:

groslap a très bien écrit ce que je pense : MERCI.
Mais je rajouterai car cela me choque : pensée unique? conspiration? résultats du GIEC cachés (ils sont publics, confirmés par de nombreux spécialistes du domaine : conspiration scientifique mondiale pourquoi??? (ah oui les vendeurs de batteries :-))? Claude Allègre a raison? Je tombe des nues....
Note pour le Groenland mais c'était vers l'an mille on était peu sur la terre(cf ma remarque plus bas) je connais merci et je te recommande cet excellent bouquin : Effondrement, Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie - Jared Diamond;
Mon opinion que je vais essayer de clarifier : remarquez je n'espère convaincre personne.
Le changement climatique qu'on le veuille ou non est un fait avéré par de nombreuses preuves empiriques et le CO2 provoque un effet de serre c'est aussi un fait avéré, pas une légende urbaine... Là si vous le niez, je ne peux pas argumenter brisons là et on en reparle dans 20 ans.
Pour ma part :
PREMIERE QUESTION c'est de savoir si c'est une cause cyclique inhérente à des facteurs cosmiques bref extérieur à laquelle on ne peut rien (activité solaire, inclinaison de la terre modifié : elle tourne autour d'un axe qui lui même tourne et donc modifie son inclinaison par rapport au soleil, perturbation éléctromagnétique, rayonnement cosmique etc...) comme la terre en a déjà connu beaucoup par le passé OU est ce que cela est due seulement à l'activité humaine récente, à savoir, à la découverte et l'utilisation des énergies fossiles en masse. Là je ne sais pas, mais ce dont je suis sur c'est que nous avons amplifié le phénomène d'où qu'il vienne.
DEUXIEME QUESTION : les conséquences? Est-il réversible?Peut on l'atténuer? Que faire? Je réponds plus bas
[apparté ] : quelques remarques : normal que des régions se refroidissent : c'est le système entier qui se dérègle : les courants marins mondiaux, l'acidification des océans (@scoubi les coraux meurent super la plongée...) d'ailleurs le terme de réchauffement est mal choisi on devrait dire dérèglement climatique mondial. En 1700 réchauffement mais BEAUCOUP moins de population sur la planète donc les conséquence ne sont pas les mêmes et peuvent être absorbés par le système, plus de forêt, d'espace vierge, tu compares l'incomparable.
[fin apparté]
Oui les conséquences sont inconnus mais on suppose avec pas mal de présomptions, et il ne faut pas être grand devin : pour s'imaginer des perturbations énormes (augmentation du niveau de la mer (cela a déjà commencer d'ailleurs : c'est mesuré ce n'est pas une croyance, phénomène climatique extrême plus fréquent, quand aux causes le CO2 en fait parti (ce n'est peut être pas la seule mais la seule sur laquelle on peut agir de manière significative) c'est un fait.

Pour moi la réponse est simple : il faut drastiquement limiter les émissions de CO2 dès demain, voire les interdire (ce qui est impossible à l'heure actuelle je ne suis pas fou). La farce de Copenhague ne résoudra rien car le politique c'est emparée de la question c'est vrai, les médias vont nous vendre un compromis bâtard en le faisant passé pour une grande victoire à l'aide de grands et beaux discours creux : oui je suis pessimiste. Je ne crois pas en des politiques qui défendent un modèle économique néolibéral incompatible avec une vrai politique écologique...
Je te cite

Après, dogme ou pas, il est par contre évident que certains comportements globaux de l'espèce humaine sont à rectifier au plus vite (ex: production et gestion des déchets). Mais c'est un autre débat.

Nous sommes presque d'accord mais ce n'est pas un autre débat je pense que tout est lié justement : déchets-> conso->profit court terme-> délocalisation->transport->pollution chez les autres->gaspi, etc...
C'est le modèle entier qu'il faut changer. Copenhague est une farce, une récupération par des décideurs des pays riches qui feront tous leurs possibles pour freiner des quatre fers.
Là nous sommes d'accord : il faut prendre le problème dans sa globalité : la gestion des déchets, de la consommation en général, du rapport avec la nature lui donner une vrai valeur, prendre conscience que nous sommes dans un monde avec des limites.

tient j'ai aussi un article récent sur un fait peu médiatisé : sorry il y a une partie en anglais.

Arctique : la glace pluriannuelle continue à régresser (VO)
30 novembre 2009
Ces deux dernières années, les observations satellites avaient suggéré l’existence d’une reconstitution des glaces vieilles de plusieurs années dans la banquise Arctique. Le professeur David Barber, qui étudie la région depuis 25 ans, a effectué en septembre dernier une mission sur un brise glace pour vérifier in situ l’état de la banquise. Lors de cette exploration, le chercheur a constaté que les zones identifiées comme recouvertes par une glace épaisse par les satellites étaient en fait occupées par un amas de débris sur lequel s’était déposé une mince couche de glace récente. Dans cette banquise fracturée, le brise glace pouvait naviguer à 24 km/heure, sans presque rencontrer de résistance, alors qu’en eaux libres sa vitesse de croisière est de 25 km/heure. « La navigation à travers le pôle est imminente, car le type de glace qui s’y trouve ne représente plus un obstacle pour les navires à la fin d’été et en automne, » estime M. Barber.
Université du Manitoba, 27 novembre 2009
Arctic sea ice has duped satellites into reporting thick multiyear sea ice where in fact none exists, a new study by University of Manitoba researcher David Barber has found.
In 2008 and 2009 satellite data showed a growth in Arctic sea ice extension leaving some to reckon global warming was reversing. But after sailing an ice breaker to the southern Beaufort Sea this past September Dr. Barber and his colleagues found something unexpected : thin, “rotten” ice can electromagnetically masquerade as thick, multiyear sea ice. And contrary to what satellites recently suggested, we are actually speeding up the loss of the remaining, healthy, multiyear sea ice.
The results of the study have now been accepted for publication in the peer reviewed journal Geophysical Research Letters, of the American Geophysical Union.
“These are very significant findings since the scientists and public all thought that sea ice was recovering since the minimum extent in 2007,” says Barber, a professor of Environment and Geography and Canada Research Chair in Arctic System Science.
In September 2009 Barber and others went to various points in the southern Beaufort Sea aboard the research vessel (NGCC) Amundsen. They discovered the multiyear sea icescape was not as ubiquitous as it appeared in satellite remote sensing data. And much of the multiyear ice, which is integral to maintaining the ecosystem and its inhabitants, was so heavily decayed the Amundsen easily broke through floes six to eight meters thick. Indeed, through most of the journey the Amundsen sailed at an average speed of 24km/h ; its open water cruising speed is about 25km/h.
“Ship navigation across the pole is imminent as the type of ice which resides there is no longer a barrier to ships in the late summer and fall,” Barber says.
So why have satellites been fooled ? When studying sea ice, satellites shoot microwaves at the icescape and, among other things, record how they scatter. Each variety of ice was thought to have its own unique scattering characteristics which researchers could read to determine where certain species of ice reside. But Barber and his colleagues discovered that multiyear ice and the “rotten” ice have similar near-surface temperatures, similar near-surface salinities, and both have similar open water and new sea ice fractions at the surface. So when satellites try to identify who’s who, the microwaves behave similar enough that cases of mistaken identity abound.
“Our results are consistent with ice age estimates that show the amount of multiyear sea ice in the northern hemisphere was the lowest on record in 2009 suggesting that multiyear sea ice continues to diminish rapidly in the Canada Basin even though 2009 aerial extent increased over that of 2007 and 2009,” the paper concludes.
“This has significant implications for assessment of the speed of global climate change impacts in the Arctic and for increased shipping and industrial development in the Arctic,” says Barber.
7Tigers
7Tigers
En attendant le RC, et au vu des températures annoncées pour la semaine prochaine:
"Pingouins sur les Champs, hiver méchant!"
- Proverbe parisien
:mrgreen:
Scoubi
Scoubi
Juste 2 points:

@tupak: ma remarque sur la plongée était une vanne... Mais bon, apparemment incomprise :roll:

@grolap: tu parles de modèles qui montrent la réalité, je vais avoir tendance à dire que c'est normal vu que les calages de modèles sont fait pour qu'ils se calent sur la réalité :roll:

(edit: tu parles de prévisions en fait mais ça n'est qu'une pirouette vu que les modèles sont recalés après chaque évènements. Donc ils s'affinent mais ils sont loin d'être 100% vrais.)

Je me répète, mais je ne nie pas que l'homme a un effet sur le climat (on est entré dans une ère anthropogène). Qu'il soit trop tard pour changer ça, j'en sais rien. Mais les données météo que l'on a pour le calage des modèles sont récentes. Avoir des données en nombre trop faible apporte trop d'incertitudes.

Bref, la discussion n'avance pas trop.
Mon top
Aucun jeu trouvé
forest
forest
Yep...

Scoubi dit:Bref, la discussion n'avance pas trop.

Tout dépend ce que tu atetnds comme réponse !?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Kryshna
Kryshna
yop,

ce que je trouve dommage et consternant c'est (encore une fois) la récupération de tout ça...

avec l'écolo comme le reste, l'industrie (enfin les grosses machines qui font du pognon pour aller vite) parvient à récupérer ce qui surnage pour en faire un produit
là c'est encore mieux qu'avec d'autres point de culture, car cela fonctionne (en partie) sur la culpabilité.

du coup, on en arrive à des "avis" assez fou... si je prends mes parents par exemple (représentatifs de que dalle, juste j'ai l'exemple sous la main)
il y a dix piges on me racontais encore l'histoire du "con" des années 70 et de ses panneaux solaires venues des us, en se gaussant de l'écologie...
quelques années plus tard (il y a peu) c'était bien d'être "écolo", par le biais de quelques remarques ci et là, on pouvait voir qu'ils avaient "pris conscience" de certains trucs
et pouf désormais allègre à raison, hulot et ses potes sont des "gros con" et l'écologie on s'en fout...

à force de vendre et servir la soupe écolo et de surfer sur de l'approximatif et du catastrophisme aisé (film, téléfilm, émission tv, livre etj'en passe)... le message est devenu bien bien édulcoré... pendant ce temps, les mentalités n'évoluent guère (pas sûr que ce noël ci pollue moins que les autres par exemple)...

j'ai l'impression qu'il en va de l'écologie comme lorsqu'on donne au téléthon (ou ailleurs) il y a un côté "c'est bon,je peux cocher la case "acte pour me donner bonne conscience" et continuer de râler sur les nouvelles taxes tout en achetant plus"...

ainsi même le fameux "il faut changer les gestes du quotidien" et ridiculiser, asceptiser et récupérer (à but lucratif)... détourner de sa "fonction" d'origine...
un peu comme dans les supers marchés bobo aux usa, avec des rayons "organic" énorme... alors que derrière ce joli mot... ben... euh... pas grand chose.

...

bref, pour que l'écologie se résumé désormais pour beaucoup à un sommet mondiale, à une discussion sur des chiffres, des modèles, des données truquées... c'est dire que le "combat" est perdu d'avance...
surtout si cela mène juste à savoir "à qui la faute"...
sans être "réac'" outre mesure et sans tomber dans le "y'a plus d'saison ma bonne dame"... faut quand même pas se taper des dizaines de milliers de pages de rapports (je ne les juges pas inutiles hein) pour s'apercevoir des changements climatiques et se dire que les activités humaines y jouent un rôle et qu'au vu des avancées technologies actuelles et des mentalités qui les dirigent... on va dans le mur...
c'est pas un "fait scientifique"... c'est un constat...
con et brutal.
je prends le premier truc sous ma main (enfin sous lesneurones qu'il me reste)...
on "vend" de plus en plus la voiture electrique comme l'un des grands projets écolo de demain, c'est génial trop bien, comme ça pu besoin du pétrole... m'enfin euh... perso de l'electricité à base de centrale nucléaire et donc à base de déchets radioactif... j'vois pasle progrès.. à aucun moment.

alors oui manger vert, acheter vert, se torcher vert, baiser vert... c'est gonflant, culpabilisant pour rien (enfin si pour consommer plus vert)...

dans un monde sympa, ça devrait (le constat en question) permettre aux gens non pas d'être "pour ou contre le "vert"" mais d'envoyer chier ce qui les entoure avec bon sens et conviction...
perdu, là encore l'industrie vous à devancez... bougez pas de vos fauteuils, on vous amène des plateaux repas tout vert, au contenu certifié vert et du même coup des jolis débats verts histoire d'animer vos repas familiaux.

...

putain... "soleil vert" n'est vraiment pas loin :(
Mon top
Aucun jeu trouvé
Groove
Groove
Je rejoins tupak et grolap sur ce coup tout en étant convaincu que le sommet de Copenhague ne changera rien et que les quotas d'émission de gaz sont déjà l'objet de spéculations.
L'ultra-libéralisme n'est pas à un bras d'honneur près: ces "droits à polluer" sont déjà côtés en Bourse.
Et les USA, les chinois etc.... n'en ont jamais rien eu à battre de tout ça, ils réclament une ou deux bagnoles par tête de pipe et le droit de bouffer des méga barbecue tous les WE.
Mon top
Aucun jeu trouvé
john_randalf
john_randalf
Scoubi dit:Juste 2 points:
@tupak: ma remarque sur la plongée était une vanne... Mais bon, apparemment incomprise :roll:

désolé je me suis laissé aller dans ma réponse, je te prie d'accepter toutes mes excuses si je t'ai offensé.

Je me répète, mais je ne nie pas que l'homme a un effet sur le climat (on est entré dans une ère anthropogène)
pas seulement sur le climat mais sur son milieu globalement :
On a vécu, l'humanité, une période incroyable de stabilité climatique l'holocène qui a pris fin récemment, cf ces messieurs de Londres: nous sommes dans l'anthropocène.

Mike Davis : adieu à l’Holocène (I/II)
27 juin 2008
La vénérable société savante des Géologues Britanniques a proclamé dans l’indifférence générale la fin du monde tel que nous l’avons connu. L’époque de l’Holocène, débutée voici plus de 10 000 ans, s’est selon eux achevée pour laisser place à l’Anthropocène, nouvelle période ou l’empreinte humaine surdétermine l’ensemble des mécanismes naturels. Les bouleversements de l’écosystème terrestre sont d’une telle ampleur que l’évolution sur la planète prend un virage décisif, lourd de conséquences. Quelles sont nos chances de maîtriser ce processus ? les « mécanismes de correction » que la hausse des prix de l’énergie devrait induire joueront-ils le rôle que les scénarios du GIEC leur ont assigné ? L’état des lieux que dresse aujourd’hui Mike Davis ne laisse que peu de place pour l’optimisme.
Par Mike Davis, Tom Dispatch, 26 juin 2008...

suite de l'article ici

. Qu'il soit trop tard pour changer ça, j'en sais rien.

encore une fois je me permets de te répondre par un spécialiste interposé car je ne le suis pas moi même, extrait de l'article que j'ai posté :

Je n’ai pas l’admiration facile, mais elle est tout acquise à James E.Hansen. Cet homme est de la race des prophètes, de ceux qui effraient sans parvenir à convaincre. Sa vie entière, pour qui la connaît - c’est mon cas - est un cinglant démenti aux malheureux délires des « climato-sceptiques ». Hansen est né le 29 mars 1941 dans une petite ville du nord de l’Iowa, Denison. Son père, fermier avant-guerre, était ensuite devenu barman. Dans l’ensemble, une vie pauvre, dans laquelle les six gosses de la famille se partageaient deux chambres. James - Jim - avait la tête dans les étoiles, et l’y aura gardée, par chance.
À la suite d’événements impossibles à résumer, Hansen est devenu l’un des meilleurs connaisseurs du climat dans le monde. Il est le directeur de l’Institut Goddard pour l’étude de l’espace (Goddard Institute for Space Studies), qui dépend de la Nasa. Auteur d’articles révolutionnaires sur la crise climatique, dont un datant de 1981, il a lancé une première alerte devant le Sénat des États-Unis dès 1987. Et n’a cessé depuis. Bête noire du lobby pétrolier, censuré sous George W Bush, il a continué son combat, qui se confond avec sa vie. Dernièrement, sa femme Anniek et lui ont adressé une lettre-supplique à Michèle et Barack Obama. Sans aucun succès.

son article du gardian ici
bref je ne pense pas qu'il soit trop tard mais comme je le disais précédemment il faut agir maintenant tout de suite sur tout le modèle économique, par exemple rêvons que je sois un décideur :
taxer le kérosène et l'essence pour tous nos merveilleux objets qui utilise cet énergie fossile de manières significative (en instaurant une phase de transition lorsqu'il n'y a pas d'infrastructure adéquat pour compenser la perte du moyen de transport : chèque déplacement un truc du genre)
taxer au VRAI cout écologique et social toutes les productions (transport/ pollution locale) pour inciter à relocaliser les productions à proximités des consommateurs.
Ne pas inciter les gens à consommer toujours plus mais à consommer de manière raisonnable voir moins (décroissance voilà j'ai dit le mot!!)
Moratoire totale de pêche sur plusieurs espèces de poissons et remettre le prix de la viande à son vrai coût écologique (exple : import de sojà brésilien ou argentin pour pouvoir élever nos bébêtes).
financer de matière quasi gratuite pour les ménages modestes les rénovations des logements.
Financer de manière quasi gratuite les transports en commun pour tous les usagers de ceux-ci.
financer grâce à ses taxes le dvlpt des transports en commun et arrêter tous les projets de construction d'autoroutes/aéroport supplémentaires...
Arrêter les aides à l'agriculture industrielle mais au contraire aider les agriculteurs vertueux (démarche sans pesticide etc...) et aider à l'installation de ceux ci via des prêts bonifiés d'accession à la propriétés (éviter ainsi la concentration en très grosses exploitation), redynamiser le tissu locale campagnard
renationaliser le secteur de l'énergie et de l'eau, secteur stratégique vitaux pour la nation et inciter via une politique tarifaire adéquate à consommer moins : bonifier les comportements vertueux.
Taxer voir interdire toutes la spéculation financière sur les matières premières, voir les sortir du "jeu" financier car trop sensible pour des populations entières.
payer des pays en voie de dev pour conserver leurs forêts et biotope : genre une taxe nature financer par tous mondialement par le biais du FMI? (cf idée du président équatorien)
Taxer beaucoup beaucoup plus lourdement, voir démenteler, tout conglomérat qui enfreindrait les règles écologiques genre utiliser des bateaux merdiques pour transporter le pétrole/ genre usine chimique mal entretenu...
ETC...
oui c'est utopique mais pas tant que cela, ce n'est pas irréalisable : en Bolivie Evo l'a fait (nationaliser l'eau et l'énergie), ce n'est donc pas impossible... Et on a du courant et de l'eau 24H/24H...

Mais les données météo que l'on a pour le calage des modèles sont récentes. Avoir des données en nombre trop faible apporte trop d'incertitudes.
Bref, la discussion n'avance pas trop.


Pour ta première question je pense t'avoir répondu par l'intermédiaire de mon premier article posté : climatgate = peanuts...

Chacun expose ses arguments dans le respect de l'autre c'est déjà pas mal? Désolé encore si je m'emporte sur ce sujet car il me tient à cœur...

Bon si tu veux une réponse très précise, c'est à dire la part exacte des calculs qui sont biaisés/faussés par cette manip climatgate désolé je ne suis pas climatologue, juste un type qui a vue la disparition d'un glacier à 5200m près de chez lui et qui a voulu essayé de comprendre, et qui s'est renseigné, donc forcément j'atteins les limites de mes connaissances. Il faudrait que tu interviews un climatologue... Pourquoi pas membre du GIEC? Il suffirait de leur envoyer un courriel on verrait bien si leurs résultats sont opaques où que sais-je?
Default
Scoubi
Scoubi
tupak amaru dit:
désolé je me suis laissé aller dans ma réponse, je te prie d'accepter toutes mes excuses si je t'ai offensé.

Euh, aucun souci! C'est juste que sur les fora, les gens lisent parfois trop vite et tirent des conclusion hâtives.
tupak amaru dit:
On a vécu, l'humanité, une période incroyable de stabilité climatique l'holocène qui a pris fin récemment cf ces messieurs de Londres: nous sommes dans l'anthropocène

Merci, c'est le terme que je cherchais!
tupak amaru dit:Bon si tu veux une réponse très précise, c'est à dire la part exacte des calculs qui sont biaisés/faussés par cette manip climatgate désolé je ne suis pas climatologue, juste un type qui a vue la disparition d'un glacier à 5200m près de chez lui et qui a voulu essayé de comprendre, et qui s'est renseigné, donc forcément j'atteins les limites de mes connaissances. Il faudrait que tu interviews un climatologue... Pourquoi pas membre du GIEC? Il suffirait de leur envoyer un courriel on verrait bien si leurs résultats sont opaques où que sais-je?


J'essayais juste d'apporter mes 2 centimes comme on dit du haut de mes 3 modèles que j'ai fais tourner. Il y a une tendance à mélanger les choses. Que tu ais vu un glacier fondre ne veut en soi pas forcément dire grand chose. C'est un changement brutal mais on n'a pas la preuve que quelque chose d'identique ne s'est pas déjà passé.

En fait, l'essentiel pour moi est qu'il ne faut pas lutter pour qu'il n'y ait pas de changement climatiques (on vit dans un écosystème qui cherche à s'adapter), mais il faut lutter pour que l'homme n'ait pas d'impact sur notre environnement.

Là encore, je suis pour des réductions drastiques d'émissions de CO² mais il ne faut pas forcément tout emmêler sinon le dialogue devient imprécis et au bout d'un certain temps, personne n'écoute plus (et j'ai peur qu'une bidouille de chiffre décrédibilise totalement la discussion de fond).



Stef

P.S.: bizarre, je n'arrive plus à retrouver la référence des baisses globales de températures due à l'émissions de particules au début de l'ère industrielle, juste quelques graphs .
Mon top
Aucun jeu trouvé
Dod
Dod
Scoubi dit:En fait, l'essentiel pour moi est qu'il ne faut pas lutter pour qu'il n'y ait pas de changement climatiques (on vit dans un écosystème qui cherche à s'adapter), mais il faut lutter pour que l'homme n'ait pas d'impact sur notre environnement.


J'en rajoute une couche avec l'idée de limitation des naissances ou vais-je encore passer pour un hérétique qui ne va pas dans le sens des idées de la Sainte Écologie? :pouicboulet: