31
réponses
0
follower
Par : Emilie | vendredi 22 février 2008 à 15:33
Default
Emilie
Emilie
(attention spoilers, si vous n'avez pas vu le film)

Bonjour,

J'ouvre ce topic parce que je n'arrive pas à mettre des mots sur l'espèce de moue dubitative qui ne me lâche plus depuis que j'ai vu le filM.
En fait, j'ai adoré L'Auberge Espagnole et les Poupées Russes, je m'attendais à adorer Paris.
Je suis allée au cinéma avec le sentiment que j'adorais déjà le film.

Mais...

Je n'arrive pas bien à mettre des mots sur cet espèce de malaise ressenti pendant le film.
Je n'ai pas trouvé les personnages attachants, je les ai trouvés pathétiques. Ils m'ont fait pitié, au sens le plus péjoratif possible.
Romain Duris était touchant et pas pathétique, Juliette Binoche aussi, et Fabrice Lucchini aussi. Ces trois là, j'avais tjs du plaisir à les voir revenir à l'écran.
Mais les autres...

La team du marché par exemple, avec la motarde en cuir là...
Ce que je l'ai trouvée vulgaire... une espèce de beauffe au féminin... Avec sa façon de se faire draguer comme un quartier de viande et d'en jouer... Elle m'a vraiment fait pitié, et quand elle est morte j'en ai même ressenti un soulagement.
Dupontel, que d'habitude j'aime bien, pareil.
En fait, toute l'équipe du marché, avec leurs rires gras, leurs visages moites, leur vulgarité (la scène de "la brouette" me fait encore grimacer de malaise)...
Et les espèces de 4 bourgeoises, là, à Rungis...

Est-ce qu'on est sensés être touchés par leur attitude? Je n'ai pas compris le message. Tout ce que j'ai vu, c'est des gens dans ce qu'ils ont de plus pitoyable.
Pareil pour la collègue de Julienne Binoche, dans sa scène avec Romain Duris... Quelle pitié... je me demandais ce qu'elle foutait là. Je me demandais ce que JE foutais là.

Enfin bon tout ça pour dire que les personnages sensés évoquer l'eccléctisme et la diversité parisienne, avec ses peines, ses 1000 tranches de vie différentes et toutes fondamentales du point de vue de celui qui la vit... tous m'ont paru surfaits, à côté de la plaque, pathétiques.

C'est vraiment le mot qui revient. Pitié. Pitoyable.

J'ai l'air dure comme ça, mais à lire les critiques dithyrambiques sur le film, je me demande si j'ai vu le même. Du coup, je cherche autour de moi l'opinion des gens sur la question, voir si je suis pas réellement complètement à côté de mes pompes?
Suis-je passée à côté de quelque chose?

Qu'avez-vous pensé du film?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Chère Madame Emilie,

J'ai adoré, j'aime ce genre de cinéma, j'ai aimé le fond et la forme. Tous les personnages me semble important pour "ralativiser", genre la mort brutale face à la mort attendue... tout ça...

Je n'ai pas du tout chercher la diversité parisienne, même en fait, je n'ai pas pensé à Paris du tout en fait maintenant que j'y pense. J'ai vue des tranches de vie (parfois pathétique c'est sûr).

Bref, j'ai aimé :)

Bien à vous de cordialement

Monsieur Phal
Mon top
Aucun jeu trouvé
Emilie
Emilie
Personne d'autre n'a un avis sur la question?

On a une personne qui a bien aimé, une qui n'a pas aimé.
Un troisième pour faire pencher la balance?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Deckard
Deckard
J'y vais bientôt... :wink:
Mon top
Aucun jeu trouvé
Deckard
Deckard
Film vu hier soir.

J'ai beaucoup aimé.

Pour moi, Paris est un très bon Klapisch. Tout en discrétion, élégance, parti pris.

J'ai vu une mosaïque de vies, de destins... Une sorte de poésie, de mélancolie, parfois.

J'ai été ému souvent, fauché par l'accident de moto, gêné par la brouette, amusé par Lucchini avec ses textos et ses danses mimées, ou sa confrontation avec le psy..., scotché par Juliette Binoche et son jeu fabuleux de "vrai-itude" (et son strip-tease).

Rien dans ce film ne m'a paru artificiel. Ca m'a semblé au contraire pouvoir être tout à fait réaliste, même le Rungis surréaliste. :)
(même le rêve de Cluzet)

Et le départ en taxi de Duris, vers son destin... ça m'a fait pensé à Exercices de style, de Queneau. (qui est aussi, dans son genre, un hommage discret à Paris)

Même les scènes africaines ont leur mot à dire.

Bref, j'en suis resorti conquis, dans une brume légère et poétique... La musique aussi... une bande son qui fait que je vais aller acheter le cd très bientôt...

Une petite anecdote à propos de la musique... en sortant, il y avait deux femmes qui parlaient du film, à côté de moi... et je n'ai pu m'empêcher de faire un commentaire sur le film et sa musique... du coup, on a parlé du film, et une d'elles a sorti un carnet pour noter le nom d'Erik Satie, parce que la Gnossienne lui avait bien plu... un peu comme si l'hymne à la vie du film se prolongeait après le mot fin...

Maintenant, je comprends qu'on puisse ne pas aimer. C'est comme les Jeux Ystari.

D'ailleurs, Cyril, c'est un peu le Cédric Klapisch du JdS... :lol:
Mon top
Aucun jeu trouvé
Alexa
Alexa
C'est la vie, tout simplement la vie. et donc biensur la mort.
Avec ses aspects bofs, de doutes, de trouilles, ses différents rythmes, ses diversités, ses malheurs...

J'ai aimé. A revoir même je dirai.

A noter que je suis un peu triste car J Bonoche qui jouait une assistante sociale (c'est mon métier) a soir disant essayé de se rendre moche et banale pour préparer son role. Pourquoi avons nous tjrs cette caricature de la celibataire, sans vie perso et pas tres jolie?
Mon top
Aucun jeu trouvé
grandmaître
grandmaître
Alexa dit: Pourquoi avons nous tjrs cette caricature de la celibataire, sans vie perso et pas tres jolie?


ha ben si c'est ta photo que l'on voit ds ton avatar je te rassure tout de suite qd à la dernière partie de ta phrase, tu es très jolie! :wink:

en lisant ta phrase c'est plutôt l'image d'une dame pervenche qui me vient à l'esprit plutôt que d'une assistante sociale :P

Film à voir donc je note.
Mon top
Aucun jeu trouvé
krapoto
krapoto
Ben moi tout pareil que la plupart d'entre vous!
J'ai aimé ce film et j'avais très envie de le revoir en sortant de la salle.....
Des tranches de vies parfois pathétiques, certes, mais ainsi va la vie (parfois).
Des acteurs servant une belle histoire............et Juliette Binoche........nan en fait rien, je suis juste amoureux.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Alexa
Alexa
c'est le premier film qui parle de la vie comme je la vois.

Parfois, je m'installe en terrasse de café ou sur un banc ou au restaurant et j'imagine la vie des gens.
On se fait tous une idée de la vie des autres, de la valeur qu'ils ont, une idée souvent fausse.

Je l'avoue je suis du genre à "jauger", d'une part parce que c'est un peu mon métier, d'autre part car je suis exigente, on est tellment deçu ds la vie par les proches comme les inconnus (genre pr les resultats d'une election...)
Ce film ne m'empechera pas de continuer mais peut etre il permettra qu'une petite voix me dise qd j'envie la quietude d'une mere de famille avec ses enfants, ou que je vois un couple si amoureux ou une personne sure d'elle et passionnée que peut etre, elle, elle m'envie aussi pr d'autres choses, que lon est tous tjrs insatisfait et que la vie c'est ça. C'est le desir d'etre bien, d'etre mieux, d'etre privilégié et de ne meme pas s'en rendre compte qd on est tt ça. L'etre humain est complexe.
Ceci dit ce film n'aura pas de longévité je pense, ni d'exportation.

Cela m'a fait un peu pensé à Babel, pas vous?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Arthas Anté
Arthas Anté
Je l'ai vu hier soir et j'ai beaucoup aimé...

D'ailleurs avez-vous remarqué qe Klapish apparait vers la fin du rêve de Cluzet, en haut d'un immeuble ? (enfin je crois)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
Girafe
Girafe
Alexa dit:c'est le premier film qui parle de la vie comme je la vois.
Parfois, je m'installe en terrasse de café ou sur un banc ou au restaurant et j'imagine la vie des gens.
On se fait tous une idée de la vie des autres, de la valeur qu'ils ont, une idée souvent fausse.
Je l'avoue je suis du genre à "jauger", d'une part parce que c'est un peu mon métier, d'autre part car je suis exigente, on est tellment deçu ds la vie par les proches comme les inconnus (genre pr les resultats d'une election...)
Ce film ne m'empechera pas de continuer mais peut etre il permettra qu'une petite voix me dise qd j'envie la quietude d'une mere de famille avec ses enfants, ou que je vois un couple si amoureux ou une personne sure d'elle et passionnée que peut etre, elle, elle m'envie aussi pr d'autres choses, que lon est tous tjrs insatisfait et que la vie c'est ça. C'est le desir d'etre bien, d'etre mieux, d'etre privilégié et de ne meme pas s'en rendre compte qd on est tt ça. L'etre humain est complexe.
Ceci dit ce film n'aura pas de longévité je pense, ni d'exportation.
Cela m'a fait un peu pensé à Babel, pas vous?



et bien ma foi voilà une jolie critique d'un film que je ne voulais pas aller voir, tellement j'ai du mal avec klapisch

bon peut etre je vais être tenter
Mon top
Aucun jeu trouvé
krapoto
krapoto
Arthas Anté dit:
D'ailleurs avez-vous remarqué qe Klapish apparait vers la fin du rêve de Cluzet, en haut d'un immeuble ? (enfin je crois)


Oui oui tu as raison!!
Mon top
Aucun jeu trouvé
Deckard
Deckard
C'est le syndrome hitchcock...

Je l'avais remarqué dans le train, en contrôleur, dans les poupées russes...

Mais je ne sais pas s'il fai ça dans tous ses films...
Mon top
Aucun jeu trouvé
ReiXou
ReiXou
Deckard dit:C'est le syndrome hitchcock...
Je l'avais remarqué dans le train, en contrôleur, dans les poupées russes...
Mais je ne sais pas s'il fai ça dans tous ses films...


oui dans tous.
Emilie
Emilie
Bon, bin j'ai juste pas cette fibre sensible là!
:D
Mon top
Aucun jeu trouvé
Fred
Fred
Ma femme à adorer.

J'ai bien aimé sans plus.


J'avais le sentiment que certains acteurs surjouaient. Du coup, je ne voyais pas le personnage, mais l'acteur.

J'ai beaucoup aimé Luchini ( bon je suis fan ) et la pharmacienne.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Alexa
Alexa
La pharmacienne?

La boulangère plutot non?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Fred
Fred
Alexa dit:La pharmacienne?
La boulangère plutot non?



Oui, erreur de ma part.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Arthas Anté
Arthas Anté
Fred. dit:Ma femme à adorer.
J'ai bien aimé sans plus.

J'avais le sentiment que certains acteurs surjouaient. Du coup, je ne voyais pas le personnage, mais l'acteur.
J'ai beaucoup aimé Luchini ( bon je suis fan ) et la pharmacienne.


Ben moi justement je trouve que c'est le personnage qui fait le plus "on voit l'acteur et pas le rôle"... Mais bon, là je chipote, parce que justement Lucchini, au même titre que tous les autres, joue très juste et on oublie que c'est lui (mais quand même un peu moins que les autres je trouve).
Mon top
Aucun jeu trouvé
Fred
Fred
Arthas Anté dit:
Fred. dit:Ma femme à adorer.
J'ai bien aimé sans plus.

J'avais le sentiment que certains acteurs surjouaient. Du coup, je ne voyais pas le personnage, mais l'acteur.
J'ai beaucoup aimé Luchini ( bon je suis fan ) et la pharmacienne.

Ben moi justement je trouve que c'est le personnage qui fait le plus "on voit l'acteur et pas le rôle"...


Tu as raison, mais j'aime le personnage ... "Luchini".
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
fromzemoutagne
fromzemoutagne
En fait je n'ai pas bien compris la fin.. on a l'impression que R. Duris revient de l'hopital car il n'est pas habillé de la même manière que lorsqu'il sort de chez-lui. Qui saura m'éclairer ?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Arthas Anté
Arthas Anté
fromzemoutagne dit:En fait je n'ai pas bien compris la fin.. on a l'impression que R. Duris revient de l'hopital car il n'est pas habillé de la même manière que lorsqu'il sort de chez-lui. Qui saura m'éclairer ?

ATTENTION !!! GROS SPOILERS !!
Ah non pas du tout ! Enfin il me semble qu'il ne fait que se rendre à l'hôpital, on voit son chemlin(ement) en taxi, ce qui nous permet de revoir quasiment tous les personnages du film et quelques coins de Paris, quelques bouts de vie avec les yeux d'un "mourrant"...
Ensuite ce qu'il se passe on n'en sait rien, à toi de voir ce qui te convient le mieux : Va-t-il à l'hôpital ou pas ? Survit-il ou pas ?
Et c'est très bien comme ça à mon humble avis...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Deckard
Deckard
c'est aussi comme ça que j'ai vu les choses....
Mon top
Aucun jeu trouvé
Alexa
Alexa
Pareil pour moi...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Maephel
Maephel
Pour en revenir aux personnages et au jeu des acteurs, moi c'est marrant je n'étais pas du tout convaincu au début du film à propos de la relation fraternelle romain duris-juliette binoche et au final je les ai trouvé très bien.
Voilà, juste pour dire que curieusement mon impression a changé durant le film...
D'une manière générale, ça m'a fait pensé à du Klapisch qu'a veilli en regardant des Lelouch.
Mon top
Aucun jeu trouvé
polo_deepdelver
polo_deepdelver
Vu ce matin et bien apprécié, même si j'ai trouvé quelques longueurs (mais peut-être étais-je pressé, car je retournais bosser juste après). Et je n'ai pas aimé la boulangère, non pas dans son comportement (c'est la vie, même si je ne l'approuve pas - et le comparatif des régions... :roll: ), c'est surtout que j'avais l'impression que ça n'allait pas du tout à Karin Viard.

Et c'est marrant de rechercher des lieux que l'on connaît...
shingouz
shingouz
On a eu un avis très mitigé. J'ai globalement beaucoup aimé, mais plusieurs scènes m'ont fait sortir du film tellement je les trouvais longues, maladroites ou déplacées (les pouffes à Rungis, Duris et la collègue de Binoche, Lucchini qui danse, les enfants qui pogotent...). C'est dommage, parce que sorti de ça, les histoires sont crédibles, pas super joyeuses certes (c'est avant tout un film sur l'angoisse : de vieillir, de mourir, de la solitude, de l'exil, de la réussite... chaque personnage a ses angoisses propres), les acteurs sont vraiment bons, la mise en scène aérée.

Je trouve le titre du film un peu trompeur, car le film finalement aurait pu se dérouler dans n'importe quelle grande ville.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Phil Goude
Phil Goude
J'ai bien apprécié le film... pour sa qualité artistique, la mise en scène, la musique, le scénar, et les acteurs.

L'histoire était là, un film mosaïque, avec différents personnages, différentes façons de voir la vie ! Pour moi c'est plus un film qui va te parler pour te faire poser des questions. Sur le sens de la vie, de ta vie, de la vie des autres. sur les relations humaines et leur complexités... les mots qui blessent (et qu'on ne se rend pas toujours comptes : cf la vieille dame qui rencontre R duris face à l'ascenseur en panne).

Après, sinon, j'ai eu du mal a entrer dans le film (à par le rêve de F Cluzet et les rapports entre les deux frères).

Et puis sinon... pour la fin, juste un indice....qui me fait penser qu'il s'en sort : L'ascenseur.... (en panne au début .... rappelez-vous de cette séquence de fin où il attend longuement l'ascenseur... la seule et deuxième fois qu'on voit l'ascenseur...) Un indice de scénariste :)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Phil Goude
Phil Goude
Arthas Anté dit:
D'ailleurs avez-vous remarqué qe Klapish apparait vers la fin du rêve de Cluzet, en haut d'un immeuble ? (enfin je crois)


Pour info, j'ai revu un interview de Klapish dans un dvd-studio magazine à la sortie des poupées russes... où il répond à la question sur son apparition dans tous ses films !

Pour lui, c'est comme une signature et aussi pour se dire "bah tiens, j'avais cette tête quand j'ai fait ce film !"
rien de plus, mais c'est bien lui ça....

sinon, j'y repense parfois, non la musique du film que j'écoute aide un peu... et je pense sincèrement que ce film a plusieurs lectures !

Si je le vois dans 5 ou 10 ans, je n'aurai, je pense jamais la même lecture, et c'est là que c'est fort... et j'en ai, du coup, un très bon souvenir...paradoxalement, j'irai bien le revoir !
Mon top
Aucun jeu trouvé
Pierrotlalune
Pierrotlalune
Et bien moi, je l'ai tellement aimé ce film, que j'y suis allé deux fois !!!
J'aime bien ces films où l'on voit des tranches de vies qui s'entrecroisent, en plus c'est assez poètique comme film donc voilà, moi je suis fan :D

Et puis la prestation de Luchini est formidable !!!
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
casper
casper
C’est marrant pour la fin j’ai une autre interprétation. En fait au début dans le taxi il ne se sent pas bien, alors se croisent les vies dont nous avons vu quelques fils, et puis alors qu’il arrive à proximité de l’hôpital dans lequel il doit se rendre il se passe un truc l’image change et visiblement il a l’air plus apaisé en voyant les choses différemment.

Ceci me fait interpréter la fin de façon différente. En effet tous les déplacements du film que l’on voit sont réalistes et on voit eeffectivement le vrai chemin pour passer d’un point à un autre. Je suis très sensible à ce point dans les films étant parisien de pur souche et amoureux de Paris. De fait lorsque j’ai vu le taxi ne pas tourner pour aller à l’hôpital mais continuer sa route, passer rive gauche et finir à mon avis par sortir de Paris par la porte d’Orléans en allant vers le sud, j’ai interprété çà comme la mort du héros. Cette impression a été confortée par le changement d’inquiet à serein qui s’effectue à ce moment précis et l’image qui change également. Mon épouse a compris la même chose, maintenant c’est peut être une surinterprétation…

En tous cas j’ai adoré le film qui je trouve représentait bien paris. Pour avoir en plus vécu plus de 20 ans dans le quartier de l’appartement du film j’ai vraiment retrouvé une ambiance avec ses personnages parfois insupportables sous certains aspects mais finalement attachants parce que humains.
Mon top
Aucun jeu trouvé