Ce jeu est sorti le 17 mai 2004, et a été ajouté en base le 17 mai 2004 par Rémy-lee

édition 1995

Standalone
Par : Pyjaman | vendredi 18 décembre 2009 à 16:11
Default
Pyjaman
Pyjaman
Le prochain long métrage des studios Ghibli ne sera pas signé Miyazaki (ben oui, il a arrêté... jusqu'à son prochain film) : Karigurashi no Arrietty (The Borrower Arrietty).

http://www.manga-news.com/index.php/act ... ain-Ghibli
Mon top
Aucun jeu trouvé
sgrogue
sgrogue
Cà m'a l'air fort sympathique. Vivement un trailer ou une bande annonce pour pouvoir se faire une idée plus précise.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Pyjaman
Pyjaman
La bande annonce "française" ici : http://www.cinemovies.fr/bande-annonce-21122-33193.html

Le titre français : "Arrietty - le petit monde des chapardeurs"
Ça m'a l'air mignon tout plein (ni trop enfantin, ni trop foutraque).

Sortie prévue le 12 janvier 2011.
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
Pourquoi pas.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Dod
Dod
Pourquoi pas, en effet.
benderouen
benderouen
Ghibli c'est toujours bon, y a de la magie dedans :D
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
benderouen dit:Ghibli c'est toujours bon, y a de la magie dedans :D


Souvent, mais pas toujours. Récemment, Ponyo sur la falaise, c'était quand même bien nul.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Pyjaman
Pyjaman
MOz dit:Souvent, mais pas toujours. Récemment, Ponyo sur la falaise, c'était quand même bien nul.


Je trouve Ponyo vraiment très bien pour les enfants, et accessoirement quelques dizaines de fois mieux que le précédent...

En fait, depuis Princesse Mononoke, c'est la première fois que j'ai vraiment envie d'aller voir un film de Ghibli, la bande annonce d'Arrietty me faisant penser à ses "vieux" films.
Mon top
Aucun jeu trouvé
benderouen
benderouen
Personnellement je n'ai pas vu Ponyo et le dernier Ghibli que je suis allé voir au ciné c'était le château ambulant.

Même si Miyasaki :pouiclove: ne fait plus de film on reconnaît son trait dans le character design. Pour moi un ghibli c'est de la poésie, un scénario qui plaît aux enfants mais où les parents reconnaissent un peu leur quotidien. Bref un film avec plusieurs niveaux de lecture sans pour autant être trop compliqué.

Le plus triste dans l'histoire de ce studio c'est leur rachat par Disney mais jusque-là cela n'a pas affecté la qualité de leurs oeuvres gageons que ça le reste.
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
Rody dit:Je trouve Ponyo vraiment très bien pour les enfants


Voilà, "très bien pour les enfants", donc mauvais (pour les adultes).
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
Pyjaman
Pyjaman
benderouen dit:Le plus triste dans l'histoire de ce studio c'est leur rachat par Disney mais jusque-là cela n'a pas affecté la qualité de leurs oeuvres gageons que ça le reste.


Attention, ils n'ont JAMAIS été rachetés par Buena Vista (ce n'est pas Pixar).
BV a quelques (petites) part dans le Studio et ils distribuent leurs films à l'étranger (chose dont se foutent les japonais).
Le studio est toujours totalement libre de faire ce qui lui plaît.
Mon top
Aucun jeu trouvé
benderouen
benderouen
Autant pour moi, il me semble quand même que buena vista sous-traitait une partie de leur film d'animation vers ghibli lorsque BV souhaitait encore faire de la 2D. Faut dire qu'en terme d'animation ils sont parmi les meilleurs.
Y a qu'a voir Nausicaa par exemple qui a plutôt bien vieilli par rapport à certaines productions Disney de la même époque.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Pyjaman
Pyjaman
benderouen dit:il me semble quand même que buena vista sous-traitait une partie de leur film d'animation vers ghibli lorsque BV souhaitait encore faire de la 2D.


Ca, c'est tout à fait possible, le studio Ghibli bosse régulièrement en sous-traitance pour des studios japonais et étrangers.
Mon top
Aucun jeu trouvé
duinhir
duinhir
MOz dit:
Rody dit:Je trouve Ponyo vraiment très bien pour les enfants

Voilà, "très bien pour les enfants", donc mauvais (pour les adultes).


Heu, non Ponyo, c'est vachement chouette de chez meugnon (kawai on dit?)... On l'a revu récemment et la scène du coup de boule au réveil est toujours aussi bon...
Mais c'est sur que c'est beaucoup plus enfantin que les autres Miyazaki
Dod
Dod
MOz dit:Voilà, "très bien pour les enfants", donc mauvais (pour les adultes).

Tu sais, y en a qui pense que le jeu de société, c'est "très bien pour les enfants", donc mauvais (pour les adultes) :wink:
Comme quoi, tout est une question de point de vue. Moi, j'aime bien :)
Pyjaman
Pyjaman
MOz dit:
Rody dit:Je trouve Ponyo vraiment très bien pour les enfants

Voilà, "très bien pour les enfants", donc mauvais (pour les adultes).


Tu penses aussi ça de Totoro ?
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
Dod dit:Tu sais, y en a qui pense que le jeu de société, c'est "très bien pour les enfants", donc mauvais (pour les adultes) :wink:

Les jeux pour enfants sont très rarement passionnants pour un adulte. C'est normal. Maintenant, je ne vois pas l'intérêt de parler ici du point de vue des enfants. On est entre adultes.
Rody dit:Tu penses aussi ça de Totoro ?


Mon voisin Totoro, c'est meilleur, mais c'est loin d'être le meilleur Miyazaki.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Vinciane
Vinciane
Rody dit:La bande annonce "française" ici : http://www.cinemovies.fr/bande-annonce-21122-33193.html
Le titre français : "Arrietty - le petit monde des chapardeurs"
Ça m'a l'air mignon tout plein (ni trop enfantin, ni trop foutraque).
Sortie prévue le 12 janvier 2011.


Merci, c'est la bonne nouvelle de la journée.

Vivement !!!
benderouen
benderouen
Ghibli c'est de la poésie, c'est sûr ça parle plus aux enfants mais moi je m'y retrouve dans les thèmes abordés : respect de la nature, la vie c'est pas toujours drôle mais faut voir le bon côté, les notions de sacrifices, etc ...
Tu vas pas voir un ghibli pour voir des gros combats sanglants de mecha-robots surboostés avec des armes de tueurs qui détruisent de méchants extra-terrestres venus détruire la Terre uniquement parce qu'il sont méchants :twisted:

Non ghibli c'est beau, c'est kawai, c'est des musiques qui collent toujours (rien qu'à voir Totoro). Et puis même si c'est pour les enfants bah moi j'ai gardé une âme d'enfant qui se réveille dès que je vois ça :

Mon top
Aucun jeu trouvé
Pyjaman
Pyjaman
Allez, juste pour le plaisir, la génialissime rencontre entre Mei et Totoro. Une merveille de réalisation et de tendresse :

[flash width=480 height=300 loop=false]http://www.youtube.com/v/ocONUZj2v-k&hl=fr_FR&fs=1[/flash]
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
lABCdaire
lABCdaire
Cela me donne terriblement envie de le revoir ! :pouiclove:
Mon top
Aucun jeu trouvé
benderouen
benderouen
:pouiclove: :pouiclove: :pouiclove: :pouiclove: :pouiclove: :pouiclove:

Ouin !!! Moi aussi je veux un totoro :pouiclove:

C'est tout doux et c'est encore plus confortable qu'un lit à eau :clownpouic:


A noter la merveilleuse musique de Joe Hisaichi sans quoi l'émotion ne serait pas la même....

Sans contestation possible l'un des plus grands dessins animés de l'histoire. Merci M. Miyasaki pour tout le bonheur que vous nous avez donné et que vous donnerez à encore plein de petits n'enfants. C'est quand même fou ce film a plus de 20 ans (1988) et il a pas pris une ride.
Mon top
Aucun jeu trouvé
jokerounet
jokerounet
Totoro c'est de la bombe atomique,

notre puce de 2 ans est fan (non elle ne fait pas que regarder la télé) après un WE chez ses grands parents qui n'avaient que ce DVD elle a accroché a mort, et je reste scotché devant sa capacité à tenir tout le film.
Bon le problème c'est que maintenant elle appelle les lapins Totoho ^^.

Ponyo on l'a à la maison mais je ne l'ai pas encore vu, du coup j'hésite à lui mettre car je ne sais pas si il est aussi "mignon" (pas de violence, très calme...)

Pour sur Arriety finira dans la dvdthèque si on ne va pas le voir au ciné (ce qui est fort probable).

Sinon au niveau des Ghibli, c'est avec Pompoko que j'ai eu le plus de mal,et le tombeau est mon fétiche juste devant Porco Rosso, mais il y en a certains que je n'ai pas vus...

pas assez de temps pour faire tout ce que l'on voudrait :bonnetpouic:
Pyjaman
Pyjaman
jokerounet dit:Ponyo on l'a à la maison mais je ne l'ai pas encore vu, du coup j'hésite à lui mettre car je ne sais pas si il est aussi "mignon" (pas de violence, très calme...)


Non, il n'est pas aussi mignon et intimiste. Ça bouge beaucoup et elle n'y comprendra pas grand chose à son âge (même si c'est clairement son deuxième film le plus enfantin, avec Totoro).
Totoro, ça n'a pas besoin de s'expliquer, ça se ressent juste. Aucun autre film de Miyazaki n'est comme lui.
Mon top
Aucun jeu trouvé
jokerounet
jokerounet
merci Rody,

je vais de toute façon attendre un peu avant de lui montrer, déjà le voir moi-même.
dar dar
dar dar
MOz dit:
benderouen dit:Ghibli c'est toujours bon, y a de la magie dedans :D

Souvent, mais pas toujours. Récemment, Ponyo sur la falaise, c'était quand même bien nul.


Quelque chose me dit que vous êtes plusieurs à être passés à côté de la double lecture... :roll:

Quoiqu'il en soit, ponyo est un petit bijou. :pouicintello:
MOz
MOz
dardar dit:Quelque chose me dit que vous êtes plusieurs à être passés à côté de la double lecture... :roll:


Double lecture ? :?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Dod
Dod
dardar dit:Quelque chose me dit que vous êtes plusieurs à être passés à côté de la double lecture... :roll:
Quoiqu'il en soit, ponyo est un petit bijou. :pouicintello:

Tout à fait d'accord :pouicok: Mais il semble que certains aient perdus leur âme d'enfant :babypouic:
Pyjaman
Pyjaman
Une (très) rapide analyse de Ponyo, issue de Wipipédia (il y en a des bien plus complètes en fouillant un peu) :

[...]Moins sombre que les précédents, ce film pour enfants est comparé à Mon voisin Totoro. Il a toutefois été parfois critiqué au Japon à cause de sa trop forte dramatisation et de la trop grande complexité des thèmes ; mais la beauté de la réalisation et des images (en particulier des effets de couleur) a été soulignée. La critique occidentale souligne la sensibilité des dessins et la force des sentiments familiaux (lien mère enfant, peur de l'abandon, de la séparation et de la mort) qui permet une forte identification des enfants, public cible, avec une musique et un happy end dans l'esprit de Disney. On peut d'ailleurs remarquer une similitude de thème avec le film La Petite Sirène (film, 1989) de Dinsey6.
L'auteur y reprend ses thèmes: force des femmes, rapport entre la technique (la culture), l'humain (l'enfance) et la nature, l'opposition entre la face civilisée et la violence incontrôlée du monde. D'un côté, le sorcier écologiste, amoureux de la déesse mer avec qui il a eu Ponyo, se coupe des hommes pour restaurer la puissance de la nature. De l'autre, les hommes dépendent de la nature, (père de Sosûke) ont une peur ancestrale de ses pouvoirs (Toki) et veulent s'en protéger ou l'étouffer (pollution, bocal).
L'amour de Ponyo et Sosûke permet un nouvel équilibre: sans renoncer aux bonheurs de la technique (voiture, gaz, alimentation lyophilisée, bateau), sans négliger la puissance naturelle (Ponyo crache puis provoque un véritable tsunami), forces de la nature et humanité peuvent faire la paix. Mère nature et humanité maternelle concluent cet accord : Sosûke le petit homme protègera Ponyo l'être hybride comme la petite sirène. Elle, en retour, l'aimera et cessera de le menacer par ses pouvoirs incontrôlés. Ce nouveau rapport entre l'homme nature et la nature humanisée débouche aussi sur un nouveau dialogue entre les générations. La responsabilité des adultes est de laisser les nouvelles générations vivre ce contrat et d'en faire profiter des personnes âgées.


En bref, que des thèmes très chers à Miyazaki, et déjà présents dans tous ses films... et qui ne parlent pas du tout au premier abord aux (jeunes) enfants.
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
Rody dit:Une (très) rapide analyse de Ponyo, issue de Wipipédia (il y en a des bien plus complètes en fouillant un peu) :
[...]Moins sombre que les précédents, ce film pour enfants est comparé à Mon voisin Totoro. Il a toutefois été parfois critiqué au Japon à cause de sa trop forte dramatisation et de la trop grande complexité des thèmes ; mais la beauté de la réalisation et des images (en particulier des effets de couleur) a été soulignée. La critique occidentale souligne la sensibilité des dessins et la force des sentiments familiaux (lien mère enfant, peur de l'abandon, de la séparation et de la mort) qui permet une forte identification des enfants, public cible, avec une musique et un happy end dans l'esprit de Disney. On peut d'ailleurs remarquer une similitude de thème avec le film La Petite Sirène (film, 1989) de Dinsey6.
L'auteur y reprend ses thèmes: force des femmes, rapport entre la technique (la culture), l'humain (l'enfance) et la nature, l'opposition entre la face civilisée et la violence incontrôlée du monde. D'un côté, le sorcier écologiste, amoureux de la déesse mer avec qui il a eu Ponyo, se coupe des hommes pour restaurer la puissance de la nature. De l'autre, les hommes dépendent de la nature, (père de Sosûke) ont une peur ancestrale de ses pouvoirs (Toki) et veulent s'en protéger ou l'étouffer (pollution, bocal).
L'amour de Ponyo et Sosûke permet un nouvel équilibre: sans renoncer aux bonheurs de la technique (voiture, gaz, alimentation lyophilisée, bateau), sans négliger la puissance naturelle (Ponyo crache puis provoque un véritable tsunami), forces de la nature et humanité peuvent faire la paix. Mère nature et humanité maternelle concluent cet accord : Sosûke le petit homme protègera Ponyo l'être hybride comme la petite sirène. Elle, en retour, l'aimera et cessera de le menacer par ses pouvoirs incontrôlés. Ce nouveau rapport entre l'homme nature et la nature humanisée débouche aussi sur un nouveau dialogue entre les générations. La responsabilité des adultes est de laisser les nouvelles générations vivre ce contrat et d'en faire profiter des personnes âgées.

En bref, que des thèmes très chers à Miyazaki, et déjà présents dans tous ses films... et qui ne parlent pas du tout au premier abord aux (jeunes) enfants.


Tu ne m'apprends pas grand-chose là. C'est assez évident quand on voit le film. Trop sûrement.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
dar dar
dar dar
MOz dit:
Rody dit:Une (très) rapide analyse de Ponyo, issue de Wipipédia (il y en a des bien plus complètes en fouillant un peu) :
[...]Moins sombre que les précédents, ce film pour enfants est comparé à Mon voisin Totoro. Il a toutefois été parfois critiqué au Japon à cause de sa trop forte dramatisation et de la trop grande complexité des thèmes ; mais la beauté de la réalisation et des images (en particulier des effets de couleur) a été soulignée. La critique occidentale souligne la sensibilité des dessins et la force des sentiments familiaux (lien mère enfant, peur de l'abandon, de la séparation et de la mort) qui permet une forte identification des enfants, public cible, avec une musique et un happy end dans l'esprit de Disney. On peut d'ailleurs remarquer une similitude de thème avec le film La Petite Sirène (film, 1989) de Dinsey6.
L'auteur y reprend ses thèmes: force des femmes, rapport entre la technique (la culture), l'humain (l'enfance) et la nature, l'opposition entre la face civilisée et la violence incontrôlée du monde. D'un côté, le sorcier écologiste, amoureux de la déesse mer avec qui il a eu Ponyo, se coupe des hommes pour restaurer la puissance de la nature. De l'autre, les hommes dépendent de la nature, (père de Sosûke) ont une peur ancestrale de ses pouvoirs (Toki) et veulent s'en protéger ou l'étouffer (pollution, bocal).
L'amour de Ponyo et Sosûke permet un nouvel équilibre: sans renoncer aux bonheurs de la technique (voiture, gaz, alimentation lyophilisée, bateau), sans négliger la puissance naturelle (Ponyo crache puis provoque un véritable tsunami), forces de la nature et humanité peuvent faire la paix. Mère nature et humanité maternelle concluent cet accord : Sosûke le petit homme protègera Ponyo l'être hybride comme la petite sirène. Elle, en retour, l'aimera et cessera de le menacer par ses pouvoirs incontrôlés. Ce nouveau rapport entre l'homme nature et la nature humanisée débouche aussi sur un nouveau dialogue entre les générations. La responsabilité des adultes est de laisser les nouvelles générations vivre ce contrat et d'en faire profiter des personnes âgées.

En bref, que des thèmes très chers à Miyazaki, et déjà présents dans tous ses films... et qui ne parlent pas du tout au premier abord aux (jeunes) enfants.

Tu ne m'apprends pas grand-chose là. C'est assez évident quand on voit le film. Trop sûrement.


Il est pas si mal ce résumé, c'est la lecture "classique" du film, mais son niveau d'accès n'est pas forcément plus simpliste que celui de princesse mononoke (la référence :pouiclove: ).

Les différences sont davantage de l'ordre du traitement, plus enfantin, voire des principaux thèmes abordés, plus grand public que Mononoke par ex.

Mais d'autres lectures mettent en avant une métaphore plus proche d'Alice au pays des merveilles que de la petite sirène (référence évidente citée par l'auteur), notamment concernant l'émancipation d'un protagoniste féminin et la découverte de son être (féminité, capacités physiques, volonté très "adolescente" de puissance, plaisir?).

Mais il se peut aussi que cette vision du film ait pu échapper à son auteur, d'autant que les 2 histoires comportent des similitudes...

Concernant le côté enfantin, beaucoup de puristes considèrent que Miyazaki s'était perdu dans des univers inutilement loufoques et bazardesques (chihiro, le château ambulant) et qu'il revient ici à l'essence même de son art, faisant de ponyo un de ses meilleurs films. Je suis assez d'accord.

Ce qui me fait attendre avec une extrême impatientience...

Ninokuni!

:arrow: http://www.youtube.com/watch?v=yK-9V8aFr1I
MOz
MOz
dardar dit:Il est pas si mal ce résumé, c'est la lecture "classique" du film, mais son niveau d'accès n'est pas forcément plus simpliste que celui de princesse mononoke (la référence :pouiclove: ).
Les différences sont davantage de l'ordre du traitement, plus enfantin, voire des principaux thèmes abordés, plus grand public que Mononoke par ex.


Il est même très bien. Mais ce n'est pas un argument pour me faire changer d'avis. Miyazaki reste un auteur. Il est évident qu'on retrouve dans tous ses films les mêmes thèmes, les mêmes problématiques, bref une certaine vision du monde. Comme tu le dis, le problème ici est dans le traitement. Tu dis "enfantin", j'ai envie de dire "niais" voire "cucul". C'est l'expression du romantisme de Miyazaki et de son penchant pour la guimauve et la mièvrerie. Franchement, à mes yeux, c'est sans commune mesure avec Mononoke, Chihiro ou Nausicaä.
Mon top
Aucun jeu trouvé