Deckard
Deckard
Ouch !... j'en sors... et ça cartonne !





Synopsis :
Dans le futur, un nouveau traitement psychothérapeutique nommé PT a été inventé. Grâce à une machine, le DC Mini, il est possible de rentrer dans les rêves des patients, et de les enregistrer afin de sonder les tréfonds de la pensée et de l'inconscient.
Alors que le processus est toujours dans sa phase de test, l'un des prototypes du DC Mini est volé, créant un vent de panique au sein des scientifiques ayant développé cette petite révolution. Dans de mauvaises mains, une telle invention pourrait effectivement avoir des résultats dévastateurs.
Le Dr. Atsuko Chiba, collègue de l'inventeur du DC Mini, le Dr. Tokita, décide, sous l'apparence de sa délurée alter-ego Paprika, de s'aventurer dans le monde des rêves pour découvrir qui s'est emparé du DC Mini et pour quelle raison. Elle découvre que l'assistant du Dr. Tokita, Himuro, a disparu...


rêve ?... réalité ?... la frontière devient mince.... scotché le Deck !


http://www.paprika-lefilm.com/
shingouz
shingouz
je crois que Rody avait déjà fait un sujet là dessus il y a quelques semaines... j'ai vu la BA, ca a l'air assez délirant...
Deckard
Deckard
Exact.... là : http://www.trictrac.net/jeux/forum/view ... p?p=479092

Mais il ne passait que maintenant par chez moi, à Utopia.... alors voilà :pouicboulet:
Pyjaman
Pyjaman
Pas encore vu Paprika (il ne passe que dans un cinéma d'art et d'essais perdu en plein centre-ville où je ne vais que rarement), mais je viens à l'instant de commander pour mon Noël d'après-coup :

. la série Paranoia Agent, du même auteur :


. Memories, dont le premier sketch est lui aussi signé Kon :
Dori
Dori
je l'ai vu au mois de décembre et ca avait donné ca:

un petit retour sur ce film.

En sortant la première chose qu'on se dit c'est que Satoshi Kon il en a de la bonne. Encore plus que dans perfect blue, il prend ici un malin plaisir à entremeler rêve et réalité et ce sans même daigner prévenir le pauvre petit spectateur. On est donc continuellement en train de se demander, si on se trouve dans la réalité, dans un rêve , un monde parallèle ou que sais-je encore.

C'est donc rafraichissant, techniquement irréprochable, visuellement surprenant (pour ne pas dire dément parfois). On a vraiment l'impression que le média "anime" est utilisé à fond, le réalisateur s'en servant pour faire des choses qui auraient été impossibles dans un film classique. Et ca c'est la classe. Alors oui ceux qui ont l'habitude des autre oeuvres de Satoshi Kon (Millenium actress ou tokyo godfathers pour ne pas les citer) seront certainement moins dépaysés, mais pourquoi bouder son plaisir.

En bref je suis fan.