148
réponses
0
follower
Par : Azashub | lundi 8 octobre 2012 à 15:34
Default
Azashub
Azashub
Bonjour,

j'ai une vague envie d'ouvrir une boutique de jeux de société (mais juste vague...) et j'essaye de voir comment s'en sortir financièrement.
L'idée n'est pas de s'enrichir, mais simplement vivre correctement d'une passion.

Je traine assez souvent dans une boutique d'une ville moyenne (60 000 habitants) où j'achète mes jeux. Je me rend compte qu'en 3 heures le gérant peine à faire 1 vente d'un jeu à 45 €.
Je dirais que tous les jours il vend pour 150~200 €. Je ne sais pas quels sont ses prix d'achat, mais je suppose qu'un jeu vendu 45€ a dû lui couter 25~30€, non ?
Il ne vend pas de figurines et organise des soirées et tournois de jeux à 4€ la soirée le week end, où il y a entre 2 et 10 personnes.
Il est ouvert 5 jours par semaine.

Du coup je m'interroge, comment à ce rythme peut-il :
- payer ses charges, loyer, impots, EDF, etc
- payer ses fournisseurs
- dégager un petit salaire minimum

Pourtant la boutique est là depuis plusieurs années... donc c'est qu'il doit y trouver son compte. Quelque chose m'échappe et j'aimerais comprendre.

Et vous chers commercants, comment faites-vous ?
Hadoken
Hadoken
Noel?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Endevor
Endevor
ça doit dépendre des magasins mais généralement la sortie d'une extension Magic compense un peu. Mais c'est, je pense, à moins d'être super bien placé très difficile de gagner correctement sa vie. Les 2 petites boutiques que je connais en région parisienne galèrent pas mal.
Brain
Brain
A mon avis sur une grosse quantité il ne paye pas un jeu € 30 c'est dégressif en fonction du nombre. Et les 150-200 € c'est ton estimation, mais c'est peut-être bien plus et peut-être des plus petits jeux sur lesquels il a une plus grande marge, il a certainement des heures et des jours ou il vend plus...Boutique en ligne éventuellement ???

Son loyer, il est peut-être propriétaire et ne paye du coup plus rien ?!?!

Si il est seul, il n'a que son salaire à sortir

Niveau charge du coup...il n'a pas des masses, sans compter ce qu'il peut passer au black ;-)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Yggdrasil
Yggdrasil
Il a un site internet où il fait de la vente ligne en parallèle ?
Azashub
Azashub
Pas de boutique en ligne
Pas de stock (du coup je pense pas qu'il ai beaucoup de tarif dégressif).

Après effectivement cela reste mon estimation.

Possible aussi qu'il soit propriétaire du local mais encore faudrait il qu'il ait fini de payer ses traites...
boloj
boloj
même propriétaire du local, il faut quand même qu'il compte quelquechose tous les mois. D'une part les frais fixe, électricité, chauffage, d'autre part les investissement a court terme, étagère, gondoles, guichet... et ensuite sur la vie d'une boutique il faut aussi rafréchir de temps en temps même si ce n'est qu'un coup de peinture tous les 10 ans s'il n'a pas prévu la dépense sur le long terme ça va lui faire un trou.

Je me suis aussi déjà interrogé sur la chose et j'ai aussi du mal a voir. Pour une petite boutique tout du moins.
Mon top
Aucun jeu trouvé
ploc
ploc
azashub dit:Je me rend compte qu'en 3 heures le gérant peine à faire 1 vente d'un jeu à 45 €.


Le mardi matin ou le samedi aprem ? Parce que si en 3h le samedi aprem il vend 1 jeu, il y a effectivement un probleme...

Dans ma boutique nancéienne préférée, sans préjuger qu'ils roulent sur l'or, je sais que le samedi aprem la file de client est continue, et que les vendeurs ont du mal à terminer une partie (des nouveaux jeu qu'ils testent) car ils sont toujours sollicités par des acheteurs.

Je pense que les paramètres qui entrent en compte sont très nombreux :
- emplacement dans la ville (accès, visibilité...)
- concurrence : seule boutique du coin ?
- prix pratiqués : comparables à ceux du net ou 10% plus élevés ?
- choix : nouveautés, stock...
- relation client : accueil, carte de fidélité, remises, sympathie, connaissance des jeux, conseil...
- confort de la boutique : espace, tables, démo de jeux...

Un ami habite près de Troyes et il a du mal à acheter ses jeux sur place en raison des prix pratiqués (systématiquement plus élevés que sur le net) et surtout de la disponibilité : il n'a pas pu avoir 7 Wonders Cities rapidement car la boutique a merdé, malgré une précommande.
Mon top
Aucun jeu trouvé
ocelau
ocelau
azashub dit: Je me rend compte qu'en 3 heures le gérant peine à faire 1 vente d'un jeu à 45 €.
Je dirais que tous les jours il vend pour 150~200 €. Je ne sais pas quels sont ses prix d'achat, mais je suppose qu'un jeu vendu 45€ a dû lui couter 25~30€, non ?
Il ne vend pas de figurines et organise des soirées et tournois de jeux à 4€ la soirée le week end, où il y a entre 2 et 10 personnes.
Il est ouvert 5 jours par semaine.

ça dépend peut-être des horaires auxquels tu passes. La boutique où je me rend souvent et pour y rester 1 heure en gros, ils doivent faire à vue d'oeil ces 45 euros durant l'heure (et ce n'est pas une grosse boutique).

Pas de figurine mais il fait du JCC quand même ?

Je ne suis pas gérant mais ce que j'ai pu remarquer c'est que généralement les boutiques n'ont pas qu'une activité (que du jeu de plateau) et on soit de la fig, soit du JCC, soit du jeu traditionnel (échecs, go...), ou autre ou encore tout ça à la fois :P .Ca fait d'autant de publics différents avec des rythmes différents. A confirmer mais je pense que ce qui est surtout rentable pour les boutiques mais peut-être pas le plus visibles, ce sont tous les petits prix : booster de JCC, jeux d'ambiance ...

et si tu devais te lancer dans l'aventure, le truc important à mon sens c'est de soigner la relation clientèle : carte de fidélité, organisation de parties. Et là c'est peut-être un point à ne pas sous-estimer si tu te lances dans l'aventure : sacrifier pas mal de soirées ou week-end pour organiser toutes ses animations qui vont faire vivre la boutique, provoquer l'achat et fidéliser les joueurs. Le capitale sympathie et le service est le gros plus qui doit distinguer la boutique d'un achat en ligne.

sinon il reste les witty-conseils qui t'invite à ne pas lâcher un client avant qu'il ait acheté 2-3 jeux d'un coup :lol:
Mon top
ZePedro
ZePedro
azashub dit:Bonjour,
j'ai une vague envie d'ouvrir une boutique de jeux de société (mais juste vague...) et j'essaye de voir comment s'en sortir financièrement.
L'idée n'est pas de s'enrichir, mais simplement vivre correctement d'une passion.
Je traine assez souvent dans une boutique d'une ville moyenne (60 000 habitants) où j'achète mes jeux. Je me rend compte qu'en 3 heures le gérant peine à faire 1 vente d'un jeu à 45 €.
Je dirais que tous les jours il vend pour 150~200 €. Je ne sais pas quels sont ses prix d'achat, mais je suppose qu'un jeu vendu 45€ a dû lui couter 25~30€, non ?
Il ne vend pas de figurines et organise des soirées et tournois de jeux à 4€ la soirée le week end, où il y a entre 2 et 10 personnes.
Il est ouvert 5 jours par semaine.
Du coup je m'interroge, comment à ce rythme peut-il :
- payer ses charges, loyer, impots, EDF, etc
- payer ses fournisseurs
- dégager un petit salaire minimum
Pourtant la boutique est là depuis plusieurs années... donc c'est qu'il doit y trouver son compte. Quelque chose m'échappe et j'aimerais comprendre.
Et vous chers commercants, comment faites-vous ?


Attention un jeu vendu 45€ n'est pas acheté 25, 30€ par la boutique, mais plutôt aux alentours de 22€ HT. Mais ce n'est pas pour cela que le vendeur est un vilain escroc qui se fait une marge de porc de 23€. Il ne faut pas oublier la TVA dans l'histoire : en réalité il va devoir rembourser à l'état les 20% de TVA payés par le consommateur, c'est à-dire pour un jeu à ce prix environ 7,30€. Au final, le commerçant à fait une marge de 45-7,30-22 = 15,7€, avec laquelle il devra payer son salaire et toutes ses charges.
Pour des prix de gros, tu peux t'assoir dessus! Il te faut plutôt définir ton seul de rentabilité. Il dépend de l'importance de tes charges, et du flux de jeux que tu comptes vendre. Ton comptable le calculera avec toi. En général il est d'environ 65% pour les jeux de société. De toute façon tu n'as pas le choix car tu es bien obligé de vendre au prix du marché, donc si ton comptable définit un seuil de rentabilité supérieur, laisse tomber.

Par exemple un jeu que tu achètes 15€ doit être vendu 15*1.65=24,75€ HT soit 29,60€ TTC. Grosso modo tu dois vendre 2 fois le prix d'achat...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
Jack
Jack
Généralement une boutique applique un taux de marge de 2,2.
Donc un jeu à 45 € TTC lui coûte 20,45 € HT. Mais il y a des boutiques qui ne margent qu'à 2 et d'autres à 2,5 (en général les belles boutiques avec beaux jeux classiques), ce qui explique la différence de prix entre untel et untel.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Azashub
Azashub
Prenons le problème à l'envers.

Combien ca coute d'avoir une petite boutique dans une ville moyenne, loyer, salaire, impots et diverses charges comprises ? 2500€ /mois ? 3500€/mois ? Je me rend pas bien compte, mais si vous avez une idée, ca m'interesse.

Disons qu'il marge ses ventes à 50% (= il achète deux fois moins cher qu'il revend) il faudrait faire un chiffre d'affaires de 5000€ par mois pour qu'après avoir payer ses fournisseurs (2500€) il lui reste les 2500€ qui couvrent ses charges.

5000€ de CA mensuel, à raison de 20 jours travaillés dans un mois, ca fait 250€ par jour en moyenne.

Si ses charges sont inférieures à 2500€ (et qu'il achète ses jeux à 50%) ca peut le faire, possible qu'il vendre pour 250€/jour en moyenne.

N'y a-t-il pas des commerçants qui pourraient nous aider un peu à affiner les chiffres ?
cho7
cho7
C'est marrant car pour ma culture général je me pose cette question régulièrement pour toutes les petites boutiques que je croise (fringues, jeux) mais aussi celles où le stock nécéssaire à remplir le magasin est parfois avec une date limite (fleuristes).

Je me suis toujours demandé comment ils vivaient mois après mois alors que j'ai toujours l'impression de voir leur magasin vide :-/

A 15 euros de marge par jeu, il faudrait vendre 100 boites par mois, soit 5 boites par jour pour dégager 1500 euros de résultats, dont il faudrait ensuite déduire les charges bien sûr.

5 boites c'est pas beaucoup, mais tous les jeux n'ont pas 15 euros de marge je présume, et puis tout le stock du magasin a du couter tellement cher, qu'il ne sera pas rentable avant un bon bout de temps je présume.

Pour les fleuristes c'est encore pire, je me dis qu'ils doivent en plus jeter leur stock régulièrement !

Bref :)

PS : Pour les librairies j'ai déjà eu ma réponse : les invendus sont retournés à l'éditeur de la revue/journal !!
Jack
Jack
Grillé par ZePedro ...

En effet, il faut bien sûr calculer les coûts (charges sociales, salaires éventuels, loyer, coût du stock ...). Il faut vraiment faire beaucoup de chiffre pour commencer à être rentable.
Mon top
Aucun jeu trouvé
thx1139
thx1139
azashub dit:Pas de boutique en ligne
Pas de stock (du coup je pense pas qu'il ai beaucoup de tarif dégressif).
Après effectivement cela reste mon estimation.
Possible aussi qu'il soit propriétaire du local mais encore faudrait il qu'il ait fini de payer ses traites...


Je me demandais comment c'est possible de ne pas avoir de stocks dans le domaine du jeu ?

Le problème, j'ai l'impression, c'est que pour avoir des bons tarifs auprès des distributeurs, tu es obligé de commander un volume mini.

Et des fois, automatiquement, certains jeux ne fonctionnent pas. Sachant que les invendus ne sont pas repris par les éditeurs, tu te retrouves nécessairement avec un stock d'invendu ?

Une des principales problématiques des boutiques qui ne peuvent pas jouer sur les gros volumes doit tourner autour de la gestion de ce flux et de tous les risques qui y sont associés, des filières de déstockage... En fait, faut que ça tourne, sinon, tu es engorgé par ton stock et tu ne peux plus acquérir les nouveautés qui se vendent le plus.
Azashub
Azashub
En tout cas je suis ravi de voir que je ne suis pas le seul à me poser cette question.
Faudrait qu'un jour je demande au type de la boutique, mais j'ai du mal à trouver les termes qui ne le facheraient pas, du genre "C'est zarb, comment vous faites pour tenir alors qu'il y a jamais un pequenot chez vous ?" :lol:

Au moins on a obtenu des informations interessantes quant au prix d'achat et un rappel sur la TVA collectée.
Reste que je serais très interessé de savoir combien ca coute en moyenne (loyer, salaire minimum, EDF, impots, etc...) de tenir une petite boutique dans une ville moyenne. Bien sur il doit y avoir des écarts importants entre les villes, mais c'est histoire de se faire une idée :)

Merci en tout cas pour vos réponses !
Robin des Jeux
Robin des Jeux
Ouaip, les tarifs dégressifs dans les boutiques de jeu, il y en a très peu, et par définition il faut vendre beaucoup pour que ce soit possible. (genre effet win to win ;) )
Mon top
Aucun jeu trouvé
thx1139
thx1139
azashub dit:En tout cas je suis ravi de voir que je ne suis pas le seul à me poser cette question.
Faudrait qu'un jour je demande au type de la boutique, mais j'ai du mal à trouver les termes qui ne le facheraient pas, du genre "C'est zarb, comment vous faites pour tenir alors qu'il y a jamais un pequenot chez vous ?" :lol:


Quand tu auras trouvé comment formuler la question (comment elle tient debout ta boutique de naz ?), faudra revenir avec les réponses.

Une question annexe par rapport au stock. Je me suis toujours demandé pourquoi presque aucune boutique ne tente la location ? Le try & buy sur les jeux qui prennent la poussière dans les étagères.
ploc
ploc
azashub dit:Disons qu'il marge ses ventes à 50% (= il achète deux fois moins cher qu'il revend) il faudrait faire un chiffre d'affaires de 5000€ par mois pour qu'après avoir payer ses fournisseurs (2500€) il lui reste les 2500€ qui couvrent ses charges.


Attention au raisonnement et à la "marge" : il y a déjà 20% de TVA qui partent donc il reste 30% (grosso modo) pour payer tout le reste et pour manger... 5000€ de CA par mois me parait très light pour s'en sortir.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Robin des Jeux
Robin des Jeux
En gros :

Un jeu vendu 100 euros (TTC) est en réalité vendu 80 euros donc (20% de TVA).
Ce jeu est en général acheté 50 euros (HT), ce qui fait 30 euros de marge brut pour un jeu à 100 euros.

A cela il faut déduire salaires, locaux, frais de fonctionnement, de publicité ...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
AntoineG
AntoineG
cho7 dit:Pour les librairies j'ai déjà eu ma réponse : les invendus sont retournés à l'éditeur


pour les livres : retour à l’éditeur des nouveautés, à condition d'accepter de les recevoir d'office (sans commande particulière) et de les garder 3 trois mois minimum, le paiement se faisant à 60 jours et remboursement sous forme d'avoir donc faut sortir les sous... et faut pas rêver les livres retournés sont payés de toute façon par le client final...
ploc
ploc
KiwiToast dit:A cela il faut déduire salaires, locaux, frais de fonctionnement, de publicité ...


Je ne sais pas comment cela se passe lorsque le propriétaire d'une boutique se verse son propre salaire, mais en France, en moyenne, un salaire coute à l'employer 1,8 fois le salaire net perçu par l'employé. C'est à dire que pour un salaire net de 1000€ (environ 1300€ brut), l'employeur débourse en réalité 1800€.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Govin
Govin
Je ne peux pas dire que je parle de ce que je connais, mais il me semble que des petites boutiques installées dans des villes disons intermédiaires peuvent "s'allier" avec des magasins plus renommés et/ou basés dans de grandes villes, pour gérer leur stock.

Concrètement, rognent-ils sur leur marge, vendent-ils un once d'euro plus cher (j'opte pour celle-là, qui semble la plus viable), je n'en sais fichtre rien.

Mais, il est possible que cette pratique s'articule autour de ces idées: ils font entrer en boutique des jeux à discrétion, fonction du succès attendu, fonction des souhaits des clients, et ils peuvent en cas d'empoussiérage avéré le refourguer à la grande "boutique" qui aura, vraisemblablement, plus de facilité à écouler le produit.

Je ne maîtrise pas forcément le sujet, mais je crois que cette pratique existe, sous une autre forme peut-être.
Robin des Jeux
Robin des Jeux
Je ne sais pas comment ça se passe non plus. Je pense que certains propriétaires, au lieu de se faire un salaire, récupèrent des sous sur le résultat. Du coup, pas de cotisations, et peut-être moins d'impôts (ça j'en sais rien).

Mais bon du coup pas de chômage et vive les minima sociaux en cas de problème. C'est un peu une stratégie de pis-aller.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Yoda™1
Yoda™1
Je ne sais pas comment cela se passe lorsque le propriétaire d'une boutique se verse son propre salaire, mais en France, en moyenne, un salaire coute à l'employer 1,8 fois le salaire net perçu par l'employé. C'est à dire que pour un salaire net de 1000€ (environ 1300€ brut), l'employeur débourse en réalité 1800€.


Tout dépend de la forme juridique de ta structure.
Entre un commerçant et un gérant salarié de sa boite, y'a déjà de gros écarts de charges. Mais le commerçant n'a pas la protection de l'assurance chômage, etc...
Le mieux, si le sujet t’intéresse vraiment et que tu envisages de monter ta boutique, contacte la chambre de commerce de ta région et/ou des réseaux comme les boutiques de gestion.
Quand j'ai monté la mienne, ils m'ont énormément aidé à dégrossir le projet.
Mon top
Aucun jeu trouvé
AntoineG
AntoineG
KiwiToast dit:Du coup, pas de cotisations, et peut-être moins d'impôts


parce que tu crois que l'URSSAF et autres vont t'oublier :mrgreen:

Doit avoir un forfait de base + des cotis/impots sur les bénéfices (de base 30 ou 40%...)
loïc
loïc
Si tu veux te verser un SMIC (1800€ de frais pour la boutique), un loyer (500€ je pense), tes charges fixes (300€ peut être), faut vendre environ 3 fois plus. Donc là, 8000€. Dans les fatis, en-dessous de 10, c'est quand même très chaud. Dans des villes de moins de 100.000 habitants, c'est toujours dur.
Maintenant, si tu ne te verses pas de salaire, que tu te fait entretenir par quelqu'un, que ton loyer n'est pas très élevé, t'as pas besoin de vendre beaucoup. Si tu veux en vivre en te payant au SMIC, faut quand même vendre quelques boites.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Seb
Seb
azashub dit:Reste que je serais très interessé de savoir combien ca coute en moyenne (loyer, salaire minimum, EDF, impots, etc...) de tenir une petite boutique dans une ville moyenne. Bien sur il doit y avoir des écarts importants entre les villes, mais c'est histoire de se faire une idée :)
Merci en tout cas pour vos réponses !


Pour une petite boutique dans une ville moyenne je dirais qu'il faut compter entre 15 000 et 20 000 euros de charges fixes annuelles (loyer, électricité, assurance, comptable, banque). Tu comptes ensuite entre 25 000 et 30 000 euros de salaire chargé. Grosso modo on arrive à 40 000 / 50 000 euros, donc il te faudra vendre entre 100 000 et 110 000 euros de jeux pour atteindre l'équilibre une fois que payé ta TVA, soit entre 8 000 et 9 000 euros par mois. (Après il y a la question des impôts mais ça va dépendre du type de société et du régime choisi.)

Il y a bien sûr une saisonnalité importante et tu vas (c'est souhaitable en tout cas) réaliser une part importante de ce chiffre entre octobre et décembre.

Outre le public, tu peux réaliser une partie de ton chiffre auprès de collectivités (ludothèques, centre de loisirs, écoles) ou de comités d'entreprise.

Les chiffres sont "à la louche", c'est difficile de généraliser, je parle pour des cas que j'ai examinés dans l'optique d'une reprise et simplement pour te donner une idée.

Tu ajoutes à tout ça l'achat d'un stock de départ, un éventuel pas-de-porte, peut-être des travaux (dans tous les cas un minimum), des dépenses en publicité/communication. Il faut être sûr de soi, très motivé et avoir un peu de sous de côté pour se lancer. La passion est loin de suffire.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Renardod
Renardod
J'ai pas lu toutes les réponses, mais d'après ce que j'ai lu et entendu ici et là, je crois que Magic fait vivre pas mal de boutiques... En tout cas 2 des 3 boutiques près de chez moi misent tout sur Magic, avec 1 tournois toutes les semaines (de draft, donc vente de boosters) et des fans tous les jours qui jouent dans le magasin. Les jeux, ils ont pas l'air d'en vendre des cartons entiers. J'imagine donc que les fêtes de fin d'année et les cartes Magic représentent vraiment beaucoup de leur chiffre d'affaires.

Après, je pense pas que tu puisses devenir riche avec un magasin de jeux de société physique (et commencer aujourd'hui sur le net semble quasiment impossible vu la concurrence...). Mais avoir un salaire décent et surtout te faire plaisir, ça oui. Mais faut du temps, de la motivation, et surtout tout bien préparé. Mais les jeux de société reprennent du poil de la bête, donc l'avenir ne semble pas si morose (malgré la concurrence des sites Internet...).

Après, viser une grande ville, c'est aussi avoir de la concurrence. C'est pas toujours évident de "récupérer" de grands joueurs de Magic and Co (et donc de grands consommateurs) chez la concurrence. Restera donc les joueurs occasionnels et les fêtes de fin d'année... D'ailleurs, dans ma ville, il y a une très jolie boutique de jeux qui s'était montée il y a quelques années à 500 mètres d'un "ancien" qui était et qui est toujours là depuis bien longtemps, près du centre ville. La boutique a pas fait long feu alors que l'espace pour jouer était vraiment important et tout refait à neuf (je dirais même trop grand...).
Donc, sans généraliser car il y a pleins de facteurs qui jouent, je suis pas sûr que viser le centre ville d'une grande ville soit la meilleure chose à faire pour se lancer (sans reprendre un ancien magasin).
Mon top
Aucun jeu trouvé
Anon
Anon
Un pote a lancé sa boutique il y a quelques années, dans une petite ville de province.
Je sais qu'au niveau salaire, ça a été raide pendant très longtemps. Surtout qu'il a ouvert avec un tout petit capital, et que tout ce qu'il gagnait partait en remboursement de crédit et en achat de stock pour étoffer les rayonnages.
Son salaire à lui s'est longtemps limité au black qu'il faisait sur les boissons et les sucreries*. Et avec le seul revenu fixe et déclaré de sa copine, ils ont mis un moment avant de pouvoir louer leur propre appart' et quitter l’hébergement parental gratuit.

Maintenant, je crois savoir que les JCC et surtout Magic sont une grosse source de revenus pour la boutique, mais avec la concurrence du net, il est obligé de ne quasiment pas marger et de compter sur le volume.
Mais pour ça, il a du se construire une réputation de sérieux dans le domaine. Et avec les (gros) joueurs et la DCI, c'est un cercle vertueux : plus une boutique est la référence de la région, plus elle devient incontournable. C'est là qu'on joue**, qu'on échange** et qu'on achète (à l'unité ou en booster).



*Je ne sais pas si il a fini par déclarer cette activité. Il me semble que c'est un gros bordel pour avoir le droit de vendre de l'alimentaire, même si ça se limite à des cafés, des canettes de soda et des sucreries en sachet.

**et hop, retour à la cafet'.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
sten
sten
Un jeu vendu 100 euros (TTC) est en réalité vendu 80 euros donc (20% de TVA).
Ce jeu est en général acheté 50 euros (HT), ce qui fait 30 euros de marge brut pour un jeu à 100 euros.
A cela il faut déduire salaires, locaux, frais de fonctionnement, de publicité ...


ben oui mais.... et le réassort? parce que sur de nombreux jeux il faut en reprendre le même nombre... donc sur tes 30 euros ben y'en a... 50 qui partent :shock:
Mon top
Hades
Hades
Et mixer une boutique ouverte mi-temps avec un mi-temps events dans les écoles/sociétés ou autre ?