38
réponses
12
followers
Par : beri | dimanche 9 octobre 2016 à 21:09
Default
beri
beri
La musique classique, j’ai beau aimer ça, je peux aussi m’y ennuyer fermement. Je trouve qu’il y a énormément de déchets. Même mon compositeur préféré va, en moyenne, m’ennuyer profondément si j’écoute l’une de ses œuvres au hasard.

C’est pourquoi je vous propose de citer ici les œuvres de musique classique les plus belles que vous connaissiez.

Si vous citez une œuvre comportant plusieurs parties ou mouvements, vous devrez citer les parties/mouvements que vous voulez mettre en avant, même si vous pensez qu’ils sont tous over-the-top-moumoute (par exemple : symphonie XXX, mouvements 1-2-3-4).

Je commence :

Chopin
concerto pour piano n°1, mouvements 1-2-3 (surtout le 1)
concerto pour piano n°2, mouvements 1-2
polonaise pour piano et orchestre opus 22

Hummel*
concerto pour piano n°2, mouvement 1
concerto pour piano n°3, mouvements 1-3

Mozart
concerto pour piano n°20, mouvement 1
concerto pour piano n°23, mouvement 2
symphonie n°40, mouvements 1-4

*Maître et source d’inspiration de Chopin. Très peu connu, mais le peu que j’ai écouté de lui m’a très agréablement surpris.
Chakado
Chakado
Super idée que de parler musique classique sur ce forum, ce sujet m'intéresse grandement. Je plante un petit drapal ici le temps de réfléchir à un Top et je reviens.

Juste pour préciser : c'est totalement normal de ne pas tout aimer dans la musique classique, et même de ne pas tout aimer d'un compositeur.
À l'époque de Mozart & Cie, compositeur c'était un métier, et il y a du coup un bon nombre d'oeuvres "alimentaires", composées à la chaîne parce qu'il faut bien manger. Il y a clairement un côté artisan, alors que plus tard le compositeur sera vu comme un Artiste. Donc voilà, il ne faut rien sacraliser.
Sans compter que le style d'un compositeur évolue, entre ses compositions d'étudiant et ses oeuvres de fin de vie, il y a souvent un monde. Même Mozart, tout précoce qu'il était, n'est pas né Mozart. Ses compositions de jeunesse sont bien troussées mais pas d'un fol intérêt musical. Et il met beaucoup de temps à retrouver l'art du contrepoint, qui s'est bien perdu depuis Bach. Les premières tentatives de Mozart pour composer des fugues sont assez maladroites (et touchantes en même temps). Alors qu'à la toute fin de sa vie, il se permet de caser une fugue absolument incroyable dans l'ouverture de la Flûte Enchantée, c'est dire le chemin parcouru.

Bref, je m'en vais écouter du Hummel et après je reviens par ici...
bachibouzouk
bachibouzouk
je  plante un drapeau, et je réfléchis à un top:
de toute façon il y aura du Rachmaninoff, du Shubert et Camille Saint-Sens.
Mon top
Jer
Jer

Sabotage, des Beastie Boys, est mon morceau de musique classique préféré (la preuve que c'est du classique : https://www.youtube.com/watch?v=AmWLaFQNwVE ).

Plus sérieusement, j'aime beaucoup le concerto pour flute et harpe de Mozart (K. 299).
el payo
el payo
beri dit :
Hummel
Maître et source d’inspiration de Chopin. Très peu connu, mais le peu que j’ai écouté de lui m’a très agréablement surpris.

Surtout connu pour son concerto pour trompette.
Avec celui de Haydn ce sont les deux pièces classiques pour trompette.

Je peux pas dire que j'aime, mais forcément c'est connu quand on apprend cet instrument.

bachibouzouk
bachibouzouk
Chakado dit :Super idée que de parler musique classique sur ce forum, ce sujet m'intéresse grandement. Je plante un petit drapal ici le temps de réfléchir à un Top et je reviens.

Juste pour préciser : c'est totalement normal de ne pas tout aimer dans la musique classique, et même de ne pas tout aimer d'un compositeur.
À l'époque de Mozart & Cie, compositeur c'était un métier, et il y a du coup un bon nombre d'oeuvres "alimentaires", composées à la chaîne parce qu'il faut bien manger. Il y a clairement un côté artisan, alors que plus tard le compositeur sera vu comme un Artiste. Donc voilà, il ne faut rien sacraliser.
Sans compter que le style d'un compositeur évolue, entre ses compositions d'étudiant et ses oeuvres de fin de vie, il y a souvent un monde. Même Mozart, tout précoce qu'il était, n'est pas né Mozart. Ses compositions de jeunesse sont bien troussées mais pas d'un fol intérêt musical. Et il met beaucoup de temps à retrouver l'art du contrepoint, qui s'est bien perdu depuis Bach. Les premières tentatives de Mozart pour composer des fugues sont assez maladroites (et touchantes en même temps). Alors qu'à la toute fin de sa vie, il se permet de caser une fugue absolument incroyable dans l'ouverture de la Flûte Enchantée, c'est dire le chemin parcouru.

Bref, je m'en vais écouter du Hummel et après je reviens par ici...

sans compter les oeuvres de commande qui ne correspondaient pas à la réelle envie des compositeurs.

Mon top
beri
beri
Ok je comprends mieux. Mais je me souviendrai longtemps de ma prof de musique de chambre, qui s’extasiait sur des trucs qui me laissaient froid.

J’ai ajouté des liens dans mon post initial, pour vous faciliter la tâche. Et je suggère que les contributeurs en fassent autant, nous faisant ainsi partager les meilleures interprétations trouvables des œuvres recommandées.
scand1sk
scand1sk
beri dit :Ok je comprends mieux. Mais je me souviendrai longtemps de ma prof de musique de chambre, qui s’extasiait sur des trucs qui me laissaient froid.

J’ai ajouté des liens dans mon post initial, pour vous faciliter la tâche. Et je suggère que les contributeurs en fassent autant, nous faisant ainsi partager les meilleures interprétations trouvables des œuvres recommandées.

En même temps, c'est tellement subjectif… Et les profs de musique n'ont pas du tout le même background que tout un chacun. La fugue et le contrepoint, ça m'a laissé froid pendant très longtemps avant de commencer à m'intéresser. De même pour les compositions contemporaines d'ailleurs, voire le post-romantisme.

La période classique proprement dite (XVIIIe siècle, en gros), ça reste trop cadré, voire scolaire à mon gout, je préfère ce qui s'est fait après. Même Beethoven commence à me gonfler, alors que je ne jurais que par lui il y a quelques années. La 23e sonate est franchement romantique, ça me plait déjà beaucoup plus. De même que la toute dernière, la 32.

Chez Chopin, quand même, il n'y a pas grand chose à jeter.

beri
beri
scand1sk dit :
Chez Chopin, quand même, il n'y a pas grand chose à jeter.

Chopin a beau être mon compositeur préféré, quelques valses, de nombreux nocturnes et presque toutes les mazurkas m’emmerdent. Et d’autres.

Mais les concertos pour piano, là, c’est du concentré de génie (avec quand même quelques moments de faiblesse).

D’ailleurs, en parlant de moments de faiblesse, j’ai tendance à tiquer quand, au beau milieu d’un morceau absolument sublime, le compositeur insère une partie bien moins magistrale. Exemples : jazz suite, fantaisie-impromptu.
Souvent, c’est quand ça passe en majeur après avoir tout déchiré en mineur.

Ça me frustre parce que je suis obligé d’écouter le moins bon pour écouter le meilleur.

Chakado
Chakado
Han, mais je trouve ça sublime, moi, la partie centrale de la Fantaisie-Impromptu ! broken heart
Le majeur qui succède au mineur, j'adore ça chez Schubert par exemple (spoiler alert: y aura du Schubi plein mon top). Il réussit à rendre le majeur plein de mélancolie déchirante, alors que son mineur est beaucoup plus "terrestre".
Default
bachibouzouk
bachibouzouk
scand1sk dit :
 

La période classique proprement dite (XVIIIe siècle, en gros), ça reste trop cadré, voire scolaire à mon gout, je préfère ce qui s'est fait après. Même Beethoven commence à me gonfler, alors que je ne jurais que par lui il y a quelques années. La 23e sonate est franchement romantique, ça me plait déjà beaucoup plus. De même que la toute dernière, la 32.

Chez Chopin, quand même, il n'y a pas grand chose à jeter.

L'appasionata interprétée par Wilhelm Kempff est un bijou de nuances romantiques; interprétée par Stephen Kovacevich est son rythme fou dans le final c'est une épreuve épuisante.
 

Mon top
Pyjam
Pyjam
Je trouve qu'il n'y a pas grand chose à jeter dans toutes les oeuvres de Mahler et Sibelius. Mais j'adore le symphonique d'une manière générale.
Mon top
Aucun jeu trouvé
timbur
timbur
J'y connais pas grand chose en classique, j'en ai une approche "tout public".
Rien de bien original, l'adagio du concerto pour clarinette de Mozart me fait toujours planer.
Le Samson & Delilah de Camille St Saens, j'ai beaucoup écouté l'interprétation qu'en avait faite Klaus Nomi.
 
Mon top
Aucun jeu trouvé
Albumine Tagada
Albumine Tagada
Sans y connaître forcément grand-chose, j'admire de plus en plus la période baroque. Lully et son cérémonial grandiose, Marin Marais, les imperceptibles variations de thèmes propices à une curieuse version occidentale de la transe, les envolées quasi heavy-metal des folies et puis le son de la viole de gambe (un gros big up à Jordi Savall, au passage !)... Un de mes morceaux préférés, toutes époques confondues : https://www.youtube.com/watch?v=Bng6P118R48
Je me découvre un petit faible également pour les "Soviets", mélange de grosse tambouille pompière, de valse imparable et d'un génie mélodique presque swing - ce qui explique peut-être pourquoi tant de pubs se sont servies dans ce répertoire. Ex : Khatchatourian (https://www.youtube.com/watch?v=YCoLUMURunQ), Prokofiev (https://www.youtube.com/watch?v=bBsKplb2E6Q), Chostakovitch (https://www.youtube.com/watch?v=mmCnQDUSO4I) ou le plus cérébral Rachmaninov (https://www.youtube.com/watch?v=dbbtmskCRUY)

 
Mon top
Aucun jeu trouvé
Chakado
Chakado
Ah par contre ce serait cool si tu pouvais rendre tes liens cliquables. (Utiliser le petit bouton "lien" quand tu copies-colles une URL).
Personnellement, je n'arrive pas à être sensible à la musique baroque, c'est bien dommage car ça me semble un domaine passionnant, mais rien à faire, ça ne me touche que très peu.
Par contre je suis bien d'accord avec toi, gros gros love pour les Russes post-romantiques.

Bon, promis il arrive mon top, mais je n'ai vraiment pas eu le temps de m'y atteler pour l'instant.
Albumine Tagada
Albumine Tagada
Argl, oui, je vais tenter de rendre tout ça cliquable !

Edit : Ayé ;)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Albumine Tagada
Albumine Tagada
Pour le baroque, je te donnerais bien des pistes, mais je suis loin d'être un expert. Je pourrais seulement te conseiller, si tu apprécies la mélodie des Folies d'Espagne, de dégoter la version de Jonathan Dunford (la seule version que j'ai trouvée sur le net, mais sur deezer, donc que 30 sec... : http://www.deezer.com/album/387219). Il arrive à rendre à merveille le côté lancinant et progressif du thème, jusqu'au délire.

Edit : un curieux mélange de baroque (enfin, de folia) et de post-romantique, avec les variations sur les Folies d'Espagne de Rachmaninov : https://www.youtube.com/watch?v=vgu7hOBQ-M0
Il détricote toute la structure des Folies au point où on dirait du Satie (lui aussi, un de mes chouchous, mais est-ce qu'on peut encore parler de musique "classique" à son sujet ?)

Ah pis, pour la fin de l'époque baroque, je suis tombé il y a peu sur la Sonate des trilles du Diable de Tartini qui, en reprenant certaines structures baroques, opère un pont incroyable avec le romantisme à venir : https://www.youtube.com/watch?v=z7rxl5KsPjs
 
Mon top
Aucun jeu trouvé
bachibouzouk
bachibouzouk
Chakado dit :Ah par contre ce serait cool si tu pouvais rendre tes liens cliquables. (Utiliser le petit bouton "lien" quand tu copies-colles une URL).
Personnellement, je n'arrive pas à être sensible à la musique baroque, c'est bien dommage car ça me semble un domaine passionnant, mais rien à faire, ça ne me touche que très peu.
Par contre je suis bien d'accord avec toi, gros gros love pour les Russes post-romantiques.

Bon, promis il arrive mon top, mais je n'ai vraiment pas eu le temps de m'y atteler pour l'instant.

le répertoire baroque est le mal aimé des pianistes qui lors de leurs études au conservatoire sont plus attirés par le brio et les morceaux héroïques qui n'existent vraiment qu'à partir de Chopin et surtout de Lizt. Dans le baroque le clavier fait souvent office de section rythmique. Pour apprécier le baroque il faut un effort d'écoute, il n'y a pas l'immédiateté des évocations romantiques. Pour moi c'est Schubert, ce génie à l'ombre de Beethoven qui fait le lien entre baroque, classicisme et romantisme. 
Quant aux russes, je suis d'accord avec Chakado (dont j'attends le top avec impatience, mais ce n'est pas facile de se limiter j'imagine).

Mon top
léo(nard)
léo(nard)
oh les am(i)es... vous vous égarez , le baroque c'est Bach et puis c'est tout !!!
Mon top
Aucun jeu trouvé
beri
beri
non, le baroque c’est pour les autres et pis c’est tout ! :P
Default
bachibouzouk
bachibouzouk
message à éditer

je commence mon top avec Rimsky Korsakov et son Scheherazade, une oeuvre orchestrale ou tous les instruments à tour de rôle sont mis en avant; l'entendre en concert est prodigieux, sinon ma version préférée est celle conduite par Fritz Reiner et l'orchestre symphonique de Chicago. Il existe une belle vidéo aussi https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=2&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiii-nb1evPAhVC5xoKHRsnA8AQtwIIJTAB&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DSQNymNaTr-Y&usg=AFQjCNFQs03Iafe3qjXcp11Nb1k60-rTgA&bvm=bv.136499718,d.d2s.
Mon top
léo(nard)
léo(nard)
C'est de la musique romantique ,mon Totor l'a peut-être même écoutée(snif).Par contre si ça c'est du baroque, Notre -dame est une église romane et neil young fait de la pop.bon,mise à part ta classification étrange ,merci pour ces longs moments de larmoiements (j'ai pas dis apitoiement...)purement russe.
Mon top
Aucun jeu trouvé
bachibouzouk
bachibouzouk
léo(nard) dit :C'est de la musique romantique ,mon Totor l'a peut-être même écoutée(snif).Par contre si ça c'est du baroque, Notre -dame est une église romane et neil young fait de la pop.bon,mise à part ta classification étrange ,merci pour ces longs moments de larmoiements (j'ai pas dis apitoiement...)purement russe.

Pourquoi, faut citer que du baroque? ( j'avais pas compris ).

quant à Hugo il n'a pas pu écouter cette œuvre (mort trop tôt, c'est Google qui vient de me le dire), et franchement c'est bien dommage, enfin de mon point de vue, par contre il a pu écouter Charpentier, Rameau...

Mon top
Chakado
Chakado
Ah ben voilà ! A force de trop tarder à publier mon top (il est prêt en plus, c'est juste que j'ai besoin d'un peu de temps pour trouver des versions qui me plaisent bien sur Youtube), je me fais souffler le Sheherazade de Rimsky-Korsakov. Et en plus j'avais choisi EXACTEMENT la même vidéo et EXACTEMENT le même extrait (je le faisais commencer un poil plus tôt, simplement).
Bachibouzouk, on va s'entendre.

C'est qui "Totor" ?
el payo
el payo
Chakado dit :C'est qui "Totor" ?

Un gars qui fait des scénarios de comédies musicales.
On est bien loin de la musique classique, laisse tomber.

 

léo(nard)
léo(nard)
bachibouzouk dit :

Pourquoi, faut citer que du baroque? ( j'avais pas compris ).

Non c'est moi qui n'avais rien compris.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Chakado
Chakado
"Scénarios de comédies musicales", excellent...
J'aurais jamais pensé à l'appeler Totor, je ne sais s'il était du genre à ce qu'on lui tape sur la cuisse comme ça...

Anyway, on est parti.

Déjà pour moi, le top du top c'est Wagner. Une oeuvre complètement hors-norme, démesurée, inclassable. Personne d'autre ne compose comme lui. Le problème c'est que c'est complètement impossible d'isoler un extrait vu qu'il n'a composé à peu près que des opéras de musique ininterrompue, qu'on ne peut pas découper autrement qu'en actes. Mais quand même, si je devais citer un extrait qui me tire des larmes à chaque fois, ce sont les adieux de Wotan et Brünnehilde dans la Walkyrie (évidemment la puissance est décuplée quand on a le contexte, mais même isolée la musique dévaste tout).

Le tout haut du panier étant placé, on va faire le reste par ordre à peu près chronologique.

Mozart
Comme dit plus haut, je préfère la "fin de carrière" de Mozart. Vous avez déjà cité les meilleurs concertos. Je rajouterai son espièglerie du concerto pour deux pianos (3ème mouvement).
Mais Mozart je l'aime surtout quand il fait de la magie pure avec trois fois rien :
La Flûte Enchantée (encore une scène d'adieu, tiens...)
Papageno et Papagena
Le Dove sono des Noces de Figaro (peut-être son plus bel air pour voix de femme)

Beethoven
Comme Scand1sk c'est moins ma tasse de thé, même s'il a eu une importance immense dans l'évolution de la musique. Je ne me lasse quand même pas de sa Symphonie Pastorale (allez, on va mettre le dernier mouvement). Et puis bon, bien sûr l'allegretto de la 7ème Symphonie.

Schubert
Alors là je ne me retiens plus, c'est quasiment mon compositeur préféré, celui qui me parle le plus directement. Même si j'aime beaucoup sa musique symphonique, c'est surtout l'intimité de sa musique de chambre qui envoie grave le steak. Je ne sais plus qui disait : "Schubert, c'est long. C'est très long. Mais peu importe, puisqu'on est au paradis."
Sonate pour arpeggione - mouvement 1 et 3.
Les impromptus pour piano (l'opus 142 no 1)
Quintette à cordes (Premier mouvement)
Adagio Notturno (non mais love, quoi)
Fantaisie pour piano à 4 mains
Et dans les lieder : Auf dem Wasser zu singen

Chopin
J'aime énormément de trucs là-dedans, vous avez déjà cité pas mal de trucs cool alors je rajoute juste la Ballade numéro 1 et un Nocturne op. 9 pour faire bonne mesure. Ah et puis parce que c'est pas super connu alors que je trouve ça génial : la Polonaise Brillante pour violoncelle et piano.

En vrac
Rossini - La Cenerentola - ouverture
J. Strauss - La valse de l'empereur (hé ouais, je kiffe Johann Stauss aussi)
Brahms - Requiem allemand - Denn Alles Fleisch
Brahms – Piano Trio no 1 - Scherzo
Grieg - Piano Concerto - Deuxième mouvement
Grieg – Peer Gynt - Solveig’s Song
Dvorak - Symphonie du Nouveau Monde (tout, mais tiens on va citer le Troisième Mouvement)
Liszt - Rhapsodie Hongroise
Puccini - Choeur à bouche fermée
Smetana – Ma patrie – La Moldau
 

Les Russes
Tchaikovsky - tout Casse-Noisettes, mais mettons en lumière la trop peu citée Valse des Flocons de neige.
Borodine - Le Prince Igor - Danses Polovstiennes
Borodine - Quatuor à cordes 2 - Notturno
Rimsky-Korsakov - Scheherazade
Moussorgsky – Tableaux d’une exposition - La Grande Porte de Kiev
Rachmaninov – Rhapsodie sur un thème de Paganini
Rachmaninov - Moment Musical No 4
Stravinsky – L’oiseau de feu – Final
 
Les Frenchies
Ravel – Concerto pour piano en Sol – Deuxième Mouvement
Fauré – Barcarolle 1
Fauré – Requiem - In Paradisium
Saint-Saens – Symphonie No 3 avec orgue - Finale
Dukas – L’apprenti sorcier
Delibes – Duo des fleurs
Poulenc – Sonate pour flute – Premier Mouvement
 
Pyjam
Pyjam
Très belle sélection, mais je trouve quand même que ça manque de Mahler et de Sibelius.  ;0)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Chakado
Chakado
Ah ben Mahler je connais très mal. Fais-moi un top pour que je sache par quoi commencer.
Et Sibelius, c'est vrai que j'aurais pu mettre le Concerto pour violon, quand même, c'est une splendeur.
Pyjam
Pyjam
Mahler était chef-d'orchestre. Il composait seulement l'été, pour son plaisir et pour la postérité. Donc, aucune œuvre de commande, mais uniquement des symphonies et des lieder. Tu peux commencer par la 4e, une œuvre courte (55 minutes) et légère. À partir de la 5e, ça commence à devenir grave car c'est l'époque où il commence à devenir malheureux (sans jeu de mots). Après, quelles symphonies ? C'est une affaire de goût. J'aime beaucoup les 3e, 5e, 6e, 9e, et le magnifique Chant de la Terre (que Mahler n'a jamais entendu et où il n'y a pourtant rien à retoucher).

Niveau interprètes, Haitink, Boulez, et Klemperer sont mes favoris.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
beri
beri
Belle sélection, oui, avec des trucs indispensables et des trucs que je ne connais pas.
Bien que l’interprétation proposée soit trop lente à mon goût, L’apprenti sorcier de Dukas est quand même beau à pleurer.

Faudra que j’en rajoute quelques-uns.
Chakado
Chakado
beri dit :Bien que l’interprétation proposée soit trop lente à mon goût, L’apprenti sorcier de Dukas est quand même beau à pleurer.
.

A dire vrai j'avais choisi cette vidéo pas exactement pour l'interprétation (qui reste très honorable) mais parce que la réalisation mais très bien valeur toute la subtilité de l'orchestration de la pièce, on voit très bien les différents instruments se répondre et reprendre les différents thèmes, c'est fascinant.
Deux mots sur Paul Dukas, parce que c'est un bonhomme intéressant. Perfectionniste à l'extrême, il n'a quasiment rien laissé derrière lui car il avait une fâcheuse tendance à foutre toute son oeuvre au feu. L'Apprenti Sorcier a d'ailleurs été sauvé de justesse, il paraît... Son autre chef-d'oeuvre est La Péri, un poème symphonique prévu pour être dansé. Ne prêtez pas trop grande attention à la fanfare tonitruante de deux minutes qui précède l'oeuvre (même si elle est très sympa) : ensuite on a à nouveau tous les ingrédients de l'Apprenti Sorcier : richesse de l'orchestration, harmonies venues d'ailleurs, et thème qui emporte tout sur son passage. Beaucoup d'orientalisme et de sensualité, c'est beaucoup plus suave que l'Apprenti et ça vaut le coup d'être écouté.