jmguiche
jmguiche
Étonnant.
J’ai du mal à comprendre la logique. La distribution de hachette (grande surface culturelle, Amazon, librairie) ne me semble pas être la même que celle de Gigamic. L’edition de livre et de jeu me semble assez différente. En plus, Gigamic est son propre distributeur.
Mais, en même temps, de plus en plus les éditeurs de livres proposent des livres-jeux, avec la mode des escape game à la maison, ou des kit d’initiation au jdr.
Il y a peut être une volonté de proposer aux librairies le choix d’ouvrir Un rayon jeu... ma librairie « de campagne » vend déjà du jds... Mais est ce vraiement intéressant pour Lagardère ?

Quelqu’un a vu une synergie là-dedans, elle ne me semble pas évidente. Je suis curieux de voir comment cela va évoluer.

Ou alors, pas de synergie particulière, juste une option dans un domaine pas si lointain en constatant que ce domaine est en croissance...

Bonne chance à l’equipe Gigamic.
AntoineG
AntoineG
pour connaitre un tout petit peu le monde de l'Édition (et de la commercialisation) du Livre je dirai :
- Aucun doute sur l'indépendance future en terme d'Edition, les "gros" éditeur ayants dans leurs girons des maison d'éditions plus ou moins grosses (allez jeter un coup d'oeuil sur la fiche Wikipedia , je vais pas faire un copier/coller)
- En terme de distribution (la logisitque), c'est plutôt pas mal car c'est le boulot d'Hachette Distribution d'envoyer des colis, de toute taille, dans des lieux improbables, ce qui peut être plus compliqué pour un éditeur de jeux (franco ...)
- En terme de diffusion (présentation des produits aux professionnels, prise de commande...) : c'est gagnant/gagnant : Gigamic apporte la connaissance des réseau spé (Boutique et GSS) et Hachette les portes d'entrées pour les grosses enseignes (et la grande porte vu la taille du bouzin)

Je préfère de loin un rachat par un éditeur traditionnel que via un fond de pension...
armando
armando
Et quid de Mathilde qui etait l image de gigamik sur tric trac
Elle fait parti de ceux qui savent expliquer un jeu, sans les video dans lesquels elle intervenait je n aurai jamais mis la main sur de tres bon jeux
Mathilde-Gigamic
Mathilde-Gigamic
Merci Armando pour ce très gentil message, l'équipe ne bouge pas d'un poil, moi y compris, je serai donc de retour très bientôt dans la TTTV ;)
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
oh bon sang, ça, c'est la meilleure nouvelle de la nouvelle... ;) :D
Ced78
Ced78
Cool :-)
Antoinette
Antoinette
Je ne connais absolument pas les coulisses de ces deux entreprises, mais je suis contente de savoir que le monde ludique et littéraire se rapprochent. Il existe déjà des connections aussi bien dans les thèmes et reprise de personnages de roman (L'île au Trésor entre autres) que dans les illustrateurs (Minguez entre autres également). Alors la fusion entre une maison d'édition de jeux et celle de livres est somme toute logique, bien que je crois inédite.
buns64
buns64
et bé ho!
Wart
Wart
Ah ouais, sacré info.
Certainement la plus balèze info économique dans l'univers du jeu depuis belle lurette.

Je me demandais quand ça arriverait.
Quand aurait lieu le rapprochement entre ces 2 mondes.

Les éditeurs de jeux de rôles font des jeux de rôles. Les éditeurs de jeux font des jeux. Les éditeurs de livres font des livres (et des BD :-). Et oui, je me demandais quand les uns ou les autres allaient explorer/investir les mondes voisins.

Ça s’est vu avec les LDVELH, avec les jeux de rôles vendues en librairies déjà dans les années 80 (LDVELH, œil noir), ça s’est vu récemment avec des éditeurs de jeux qui font des livres jeux. Et quelques autres exemples.

Mais ça, ça pourrait être une sacré ampleur.

Même si, chez Hachette autant que je sache il y a peux d’éditeurs jeunesse, et pourtant les 2 mondes sont relativement proches.

Et l’autre changement. L’autre paradigme. C’est que le milieu du jeu (je parle des gens qui crée et qui y travaille), globalement masculin, va rencontrer le milieu du livre, globalement féminin.

On verra bien.
lefaucheur
lefaucheur
Et hop! Offre exceptionnelle! Assemblez votre propre jeu de société ! Actuellement chez votre marchand de journaux : le fascicule numéro 1 et la carte Saboteur a 1,99€ seulement. (Trêve de plaisanterie le rachat peut être intéressant 😁, a voir dans l'avenir!)
Albatur
Albatur
pareil que Juillet, je m'interroge toujours sur le bien fondé lorsque des géants englobe des plus petits (comme Asmodee par exemple), jusqu'à quel point est-ce vraiment bon ? Quand on voit ce qui se passe dans le monde avec les grands groupes (rentabilité à tout va, licenciement massif, délocalisation, actionnaires prioritaires au dépend des salariés qui pourtant font vivre l'entreprise...) je ne suis pas aussi enthousiaste que l'auteur de l'article.
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Albatur,

Disons que l'auteur de l'article, moi donc, connait les gens impliqués du coté de Gigamic, et que du coup j'ai un capital confiance un peu plus élevé que ceux qui jugent à l'aune de ce qu'il se passe globalement dans le monde sans connaitre les gens et en faisant un traitement général. Je pense que tous les entrepreneurs du monde ne sont pas les même, et, surtout, je préfère avoir le sourire de l'optimiste que les pleurs du pessimiste. Je pense que cela aide à aller dans le bon sens. Ce qui ne veut pas dire que le fameux système qui part en couille me satisfasse et que je suis pour les grands groupes et tout le bazar. Prenons Asmodee, cela fait 15 ans que des gens hurlent au loup. On ne peut pas dire que depuis 15 ans tout va de plus en plus mal pour le secteur ludique à cause d'eux. Ce qui ne veut pas dire non plus que cela ne va pas arrive à un moment. Mais perso, je préfère accompagner tout cela d'un sourire optimiste qui, d'après moi, donne un élan positif, que pleurer sur notre sort à en être paralysée. Et puis, le jour où ça part vraiment en couille, ben là, on gueule, on change ses comportements pour faire comprendre que l'entreprise déconne. Avant, c'est un procès d'intention. Chez moi, par exemple, après certains constats, on ne fout quasi plus les pieds en grande surface, on bouffe le plus bio possible... Bref, on fait ce que l'on peut, mais quand on sait ce qui se passe, pas avant :o) Donc oui, pour le moment je suis optimiste parce que j'ai confiance dans les choix des frères Gires et de ses équipes.

Et puis regardez, certains ont criés au loup quand Tric Trac a changé de main et est passé chez un éditeur, craignant que l'on ne parle que de Plan B. Est-ce que vous pensez que ces inquiétudes ont changé quoi que ce soit à ce que nous faisons maintenant ? Est-ce que la catastrophe annoncé est arrivé ? Non. Et l'enthousiasme du plus grand nombre nous à bien fait plaisir et nous a aidé à maintenir le cap.Donc, tant que les choses n'arrivent pas, vraiment, perso, je vais pas me pourrir l'esprit. Et quand elle arrive, ben c'est nous consommateur qui avons le pouvoir, celui de ne plus acheter. ;o)
Mathilde-Gigamic
Mathilde-Gigamic
Nous avons pu rencontrer l'équipe d'Hachette dont son PDG, et nous sommes absolument rassurés quant au respect de notre indépendance. Seul le temps pourra vous le prouver mais nous ne sommes pas inquiets.
Albatur
Albatur
Tant mieux si ca se passe bien. Je ne suis pas inquiet non plus, tant que vous continuerez à pondre des merveilles comme 6 qui prend ou saboteurs moi ca me va :)
PawnPawn
PawnPawn
Ce qui est intéressant, c'est qu'un groupe comme Hachette (qui veut de la rentabilité et ça on ne peut pas en douter) achète une entreprise qu'il juge donc rentable.
Enfin, des investisseurs qui ne sont pas issus du monde du jeu s'intéresse à des vrais jeux !
Ça veut donc dire que la démocratisation est bien installée puisqu'ils y voient une clientèle suffisante.
Hachette va s'occuper des sous (a priori ils savent faire) et Gigamic des jeux (eux aussi ils savent faire). Après, on verra...
alexgodlex
alexgodlex
@phal En même temps dire que tric trac n’a pas changé depuis l’acquisition c’est aller un peu vite en besogne : aujourd’hui tric trac c’est un magasin en ligne dans lequel on est obligé d’aller acheter CamelUp nouvelle édition. Et moi ça m’agace de pas pouvoir l’acheter ou je veux. C’est comme si on me disait tel nouveau jeu Nintendo je peux l’acheter QUE chez Amazon. Bein ça me plairait pas trop comme principe. En tout cas ça ne serait pas arrivé avant je pense (ni le magasin ni l’exclu). Me trompe-je ?

( je m’attends à me faire incendier maintenant..)
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Alexgodlex,

Alors, en fait, vous devriez aller vous plaindre auprès d'Asmodee en ce qui concerne "Camel Up" et votre agacement, car c'est le distributeur qui n'a pas souhaité le distribuer en France, considérant que le jeu n'avait pas le potentiel. Du coup, en fait, sans nous, il ne serait pas du tout dispo en France. Donc, vous vous trompez.
alexgodlex
alexgodlex
Ok merci pour l’explication
Monsieur Phal
Monsieur Phal
De rien. Ne vous excusez pas, vous n'y êtes pour rien. Je comprends que l'on affirme des choses et que l'on juge sans savoir. La nature humaine est comme cela depuis la nuit des temps et ce n'est pas moi qui vais la changer :o)
Garshell
Garshell
@ Pawn et Matilde, Est ce que cette fusion signifie aussi que les jeux Gigamic seront vendu en librairie par la suite ? et donc un peu plus de concurrence à la vente pour les boutiques spécialisés ? En même temps cela signifie que le jeu touchera encore plus de monde aussi et donc de potentiels nouveaux clients/joueurs qui voudront acheter d'autres types de jeux ensuite.
Juillet
Juillet
Hachette c'est surtout une démarche purement commerciale. Qu'un mastodonte comme Hachette commence à s'intéresser au jds n'est certainement pas une bonne nouvelle. La concentration commerciale et les exigences de rentabilité ne sont jamais des bonnes nouvelles pour la création, et donc pour les auteurs et les joueurs. La diversité éditoriale est bien plus forte avec une multitude d'acteurs indépendants ayant chacun une ligne éditoriale, une démarche passionnée et une vision spécifique. Lorsque les départements commerciaux prennent la place centrale dans les structures de production cela signe en quelque sorte la "fin de la récrée"...
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
C’est tellement vrai que la bd indépendante, comme le cinéma sont mortels, creativement, à cause des concentrations commerciales... attention, je ne dis pas que tous vivent bien... mais dire que ça affaiblit la créativité ne me semble pas juste
Juillet
Juillet
"la bd indépendante, comme le cinéma sont mortels, creativement, à cause des concentrations commerciales..."
Je ne vous suis pas bien. Vous dites que le cinéma et la BD indépendants bénéficient, au niveau de leur créativité, de la concentration commerciale ?
Et quelle en serait la raison ?
La concentration commerciale signifie précisément la baisse du nombre d'acteurs indépendants au profit de quelques grands acteurs. Comme dans tout écosystème, moins il y a d'acteurs, moins il y a de diversité. C'est encore plus vrai lorsque ces acteurs sont guidés par des impératifs de ROE.
Jetez un oeil aux productions Disney.
Si les acteurs restants indépendants peuvent se distinguer davantage aux yeux du public, c'est uniquement parce que leur production tranche davantage avec les produits commerciaux dominants... Il s'agit simplement d'un effet de contraste.
Mathilde-Gigamic
Mathilde-Gigamic
Merci Phal pour ce bel article qui nous touche beaucoup.
Tom Vuarchex
Tom Vuarchex
"Hachette", c'est pas un mot ch'ti pour "ascète" ?
Mathilde-Gigamic
Mathilde-Gigamic
vu l'ambiance picon bière de Gigamic non c'est pas le genre, ce mot n'existe même pas en chti ^^