Nydhyana
Nydhyana
Merci pour le partage de l'aventure du jeu. Dommage que le thème cauchemard m'en détourne, alors que les rêves shamaniques m'auraient captés. Belle vie au jeu et à ceux qui suivront.
Misterfourmi
Misterfourmi
Effectivement, choisir c"est renoncer; mais les rêves shamaniques étaient tout de même des cauchemars; pas sûr que cela t'auraient tout de même plu.
Blanche-
Blanche-
“Jesse Schell "L'Art du GameDesign”” Très bonne reference avec Matthieu Antoine en conseiller technique.

Les choix décisifs qui donne le declic selon moi :
> Retrait des points de vie personnels
> Manu me propose d’imposer le fait que les joueurs donnent leur intention après avoir décrit l’endroit où ils se trouvent.
> Manu étant fan des « easter eggs », le jeu en est blindé !

Le 1er permet trop d’identifier un looser. Le côté collaboratif implique de le gommer ici dans ce cas de figure.
Le 2e point a été capital...
Le 3e je pensais que la suggestion serait venue du créatif.

Comme quoi...

Merci pour cet article instructif sur la construction du jeu
Misterfourmi
Misterfourmi
Oui le 2e point permet d'augmenter la base de mon jeu (une histoire filée) ; finalement je voulais qqchose de simple avec le minimum de contrainte, ce sont les plus "roleplay" qui le faisaient naturellement, en l'imposant le jeu s'ouvre encore plus facilement à des joueurs moins "roleplay".
J'adore quand des joueurs disent qu'ils ne sont pas trop jeu narratif et adorent Greenville. ;)

Pour le 3e, les easterseggs correspondent par exemple à mon nom sur qq cartes (j'ai rien demandé moi ! ;) ) ou les dessins de mes enfants (anecdote déjà dévoilée par Manu sur la vidéo TT) et il y en a d'autres plus ou moins "private". Les références '80 sont induites par le thème choisi et je ne les considère pas tant pour des easters eggs mais des points d'appui pour l'immersion.

Merci à toi !
Blanche-
Blanche-
Je ne sais plus si j’ai regardé la vidéo mais j’irai.

Même si on n’est pas à l’aise avec le narratif, finalement, on peut décrire. Une joueuse à ma table souffrait. Mais elle a pris énormément de plaisir avec nous car la partie guessidéduction permet de construire aussi ensemble les différentes histoires et de les étoffer. Donc elle a pu dans sa propre histoire donner des éléments visibles.

Sinon... les gens ont peuvent avoir des intentions complètement barrées ;-))) incroyable de complexité ... ou de de simplicité. Cela peut devenir très drôle ;-))))
Misterfourmi
Misterfourmi
Merci de ces retours, c'est exactement ça !!
kiken
kiken
Très très intéressant comme lecture et en plus en visionnant la vidéo de partie, j'ai aussi sec acheté le jeu. Pourquoi ? A cause du thème car franchement, je suis plus attiré par les thème de jeux que leur mécanique donc quelle bonne idée d'avoir choisi l'horreur et le fantastique.....
Comme je le dis sur tout mes supports (oui je fais de la pub a votre jeu), forums et réseaux sociaux c'est du mysterium-stranger things, bravo !!!!!!
Misterfourmi
Misterfourmi
Merci Kiken pour le retour sur l'article et pour la pub ;) !
Après je comprends la comparaison Mysterium mais pour moi les sensations de jeu sont tellement différentes qu'en fait je trouve qu'il faut mieux pas les associer. Greenville ne se contente pas d'association descriptive, il y a une narration, une histoire qui se construit.