DocGuillaume
DocGuillaume
Déduction croisée ou déduction bilatérale simultanée ça pète bien :)
zoyd
zoyd

Eh, c'est moi on dirait bien messieurs Ehrhard et Bruno des Montagnes ? Je n'ai pas reconnu les autres pour le moment - le capitaine pourrait être un Kramer aminci, la comtesse une Anja Wrede pincée et la duchesse une Doris Matthaus bégueule :-)

Kerquist
Kerquist

Dans 90% des cas, double-guessing et choix simultanés sont équivalents.
Il reste les cas particuliers de choix successifs avec révélation (quasi-)simultanée (Citadelles) ou avec absence de révélation (Mascarade).

Pour couvrir 100% des cas, il faudrait créer un néologisme, du genre "devinage croisé"

ocelau
ocelau

@Kerquist
le choix simultané implique souvent du double-guessing. L'inverse n'est pas forcément vrai, comme justement Citadelle. sinon oui hasard et info cachés sont bien distincts.

Kerquist
Kerquist

"Double-guessing" peut se traduire en français par "choix simultané", mécanisme auquel se rattache la révélation simultanée.

Ce mécanisme produit de "l'information cachée", qui, d'après la théorie des jeux, et comme le rappelle justement M. Faidutti, se distingue totalement du "hasard" (lequel ne peut être produit que par un générateur de hasard indépendant des joueurs).

nickolanos
nickolanos

En conclusion ce jeu est bien différent de Citadelles ;)

McGray
McGray

Quel bel article!...
...
Mouhahahaha!!!

Docteur Mops
Docteur Mops

Je crois que monsieur Rody parlait de la ressemblance avec Monsieur Phal. Par ailleurs, je souscris à 200% à cette notion du hasard. Et ce n'en est pas un non plus si j'y souscris comme quoi... ;)

Bruno Faidutti
Bruno Faidutti

@ Rody - là, on rentre dans un débat philosophique. On peut considérer en pratique qu'au delà d'un certain niveau de chaos, on a une indétermination assimilable à du hasard. C'est ce qui passe quand on lance un dé, puisque l'on est incapable de calculer toutes les forces en jeu et d'en déduire sur quelle face il va tomber.

Bruno Faidutti
Bruno Faidutti

La psychologie est un vaste domaine dont le bluff fait partie.
En termes de jeu, les anglophones distinguent le bluff, qui a une dimension d'intimidation (le poker est l'archétype du jeu de bluff) et le double-guessing, dans lequel il n'y a pas d'intimidation et les positions des joueurs sont équivalentes (pierre-feuille-ciseaux est l'archétype du jeu de double-guessing et n'est pas, contrairement, à ce que disent certains, un jeu de hasard). Le problème est d'une part que nous n'avons pas en français d'expression équivalente à double guessing, d'autre part qu'il existe des situations intermédiaires, dans lesquelles je rangerais Citadelles, mais aussi Mascarade.