MrGirafe
MrGirafe

Le format metal-anniversaire a du booster les ventes en effet, tout en permettant un nouvel affichage de ces jeux. Il faudrait voir l'impact du format métal sur tous les petits jeux qui se sont vendus en 2008 avec ce format.

20 000E sur 5 ans c'est bien agréable en tout cas, mais c'est sûr que ce n'est pas faire fortune au regard du succès populaire du jeu (même 100 000E, ce ne serait pas faire fortune). En revanche, vu la courbe, l'année 2008 a dû être agréable à vivre, mais ça peut aussi faire changer de tranche d'imposition.

edit 100 000E sur 5 ans de vente, gros maximum qu'a pu toucher l'auteur (5 fois plus que ce qui est d'usage), en enlevant les impôts, ce n'est pas "faire fortune". C'est un revenu confortable mais ce n'est pas un revenu "facile" non plus.

Combien de temps passé sur le jeu, sur d'autres jeux, pour en trouver un qui plait et qui se vend ? Saboteur est un gros succès commercial (apparemment) pour le monde du jeu, pour autant, on ne peut pas dire qu'il permette de "faire fortune"...

Combien d'autres jeux ne permettent même pas de "rentrer dans ses frais". Bien sûr que n'importe qui signe tout de suite pour toucher illico 20 000E, mais ces 20 000E ne sont pas tombés du ciel, c'est du travail et du temps passé à ne pas faire autre chose.

Memo
Memo

Outch ! alors là mon cher Lambeer, voilà une question sur le processus de création bien compliquée. Pour ma part, il y à des projets qui se montent en 1 semaine et d'autres en beaucoup, mais alors beaucoup plus longtemps. Pour exemple concret, j'ai un projets qui sort dans les prochains mois (et non pas jours). Je l'ai mis en route en... mars 2007, sic ! date du dépot soleau. Donc il y a besoin d'avoir un boulot a côté sinon, c'est régime pain sec et eau...

lambeer
lambeer

merci pour l'info... on peut dire que ca rajoute du beurre dans les épinards... je sais pas combien de temps ca lui a pris de pondre ce jeu, mais bon, le temps passé est rentabilisé je pense :-)

Memo
Memo

Je vais "malheureusement" dans le sens de M. Phal. A moins de bétonner son contrat, de réaliser un carton style "Les aventuriers du rail" ou de s'auto-éditer (donc réseau de distrib' très limité), l'auteur doit sortir une pelletée de jeux (qui marchent) avant d'espérer simplement en vivre. Bon, tout n'est pas noir non plus. Le plaisir de sortir un jeu qui trouve un public est quand même très flatteur pour l'auteur !

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur pascalbo94,

Ceci est un exemple, je ne sais pas combien exactement il touche, mais ce doit être comme pour tous les auteurs, entre 5 et 8% du prix de vente HT du prix éditeur (donc ce n'est pas 8% de 10€) !!!! Faites le calcul avec 20 centimes, on n'arrive toujours pas à "une fortune". Bon après, on peut discuter de ce qu'est une "fortune" :o)

6*M*A*S*H
6*M*A*S*H

Pour répondre à Limp, moi je me la joue optimiste: on va dire qu'il y a plein de monde qui s'est mis au jds en 2008 et qu'un jeu comme saboteur était parfais pour débuter. Ca se confirmera en 2009 par les meilleures ventes jamais faites de Puerto Rico et en 2010 de TTA...

Sinon peut-être que la réédition en boite métallique très pratique à transporter a joué aussi non?

MrGirafe
MrGirafe

Prix du public de Saint Herblain en 2005.

Le jeu a ensuite été pris en main par les joueurs qui proposent de multiples variantes (voir la fiche TT).

pascalbo94
pascalbo94

10 centimes par boite pour un jeu de 10 euros ? Il se serait pas fait avoir, par hasard, l'auteur ?

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur lambeer,

Ben, c'est un petit jeu, petit format, petit prix... Donc là par exemple, en admettant qu'il touche genre 10 centimes par boîte (le jeu se trouve autour de 8 ou 10 €uros), ça fait 20 000 € environ, moins les impôts... tout ça sur 5 ans... ben c'est pas ce que l'on peut apeller une fortune ;o)

limp
limp

Quelqu'un aurait il un avis sur l'explosion de 2008 ?

La vague "coopératif" ?

Le fait qu'il soit plus implanté dans les (grands) magasins ?