Ce jeu est sorti le 26 mars 2001, et a été ajouté en base le 26 mars 2001 par Docteur Mops

édition 2000
Par Klaus-Jürgen Wrede
Illustré par Doris Matthäus
Édité par Rio Grande Games, Hans im Glück et Schmidt
Distribué par Schmidt France et Schmidt Spiele

Standalone 34 extensions
23,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Yé souiiiis lé chévalier blanc, yé vais et yé vole au sécours d'innocents

Le Jeu
Catégorie
Jeu de tuiles façon "dominos" : on pose des tuiles en veillant à ce que les bords correspondent avec les tuiles adjacentes déjà posées.

Le Déroulement
Chacun leur tour, les joueurs tirent une tuile et la pose sur la table (un des côtés doit être adjacent à au moins l'une des tuiles déjà posées) et peut poser l'un de ses pions dans un château, sur une route ou dans un champs.

Dès qu'un château est fermé ou qu'une route relie deux destinations, le pion qui est dessus rapporte un certain nombre de points en fonction de la dimension de l'ouvrage.

En fin de partie, chaque champs rapporte des points en fonction du nombre de châteaux terminés jouxtant ce champs.

"Il ne peut en rester qu'un" : là où ça devient rigolo, c'est que non seulement on peut poser des tuiles pour gêner les adversaires mais en plus, on peut rejoindre deux champs, deux routes ou deux châteaux ayant déjà chacun un bonhomme de couleur différente et provoquer ainsi des conflits.

Les Ressemblances
La Guerre des Moutons vient de suite en tête. Il y a aussi un côté Tantrix pour ce côté Domino et pose de pièces pour nuire aux autres.

Le Ressenti
Le Plus mieux
- C'est fin, ça se mange sans fin.
- Plein de moyens de marquer des points.
- C'est toujours rigolo d'aller coller des tuiles à côté des châteaux adverses pour leur compliquer la vie.

Le Moins mieux
- C'est plein de chance un peu quand même. Et ça se ressent quand on ne tire que des tuiles qui arrangent les autres.
- Les tours finissent par être un peu long et par se ressembler.

Charles-Antoine
Il s'est bien amusé, Charles-Antoine. Il a pas tout percuté au système de calcul des points mais ça l'a bien amusé quand même. On pose, on agrandit, on gêne, on construit. Non, pas de doute, ça lui a bien plus.

Qui est Charles-Antoine ?
C'est l'éternel joueur débutant.
C'est l'ami(e) qui ne connaît pas grand chose aux jeux (à part le Trivial et Taboo).
C'est celui ou celle qu'il faut parfois convaincre d'au moins essayer ce jeu à l'air un peu austère.
C'est celui ou celle qui s'emballe un peu lorsque le jeu démarre et qui râle le reste de la partie parce que c'est déjà plié pour lui/elle.
C'est celui qui a envie de s'amuser, d'autant qu'on l'a poussé à jouer, et qu'il ne faut pas perdre en route.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default