Ce jeu est sorti le 16 juil. 2002, et a été ajouté en base le 10 juil. 2002 par Oxianne

édition 2002
Par Dirk Henn
Illustré par Christof Tisch et Jörg Asselborn
Édité par Queen Games
Distribué par Oya

Standalone 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Wallenstein et la tour infernale.

Si Wallenstein est un gros jeu, c’est qu’il contient plein de matériel. A la description, on pourrait s’attendre également à un « gros » jeu de simulation guerrière historique mais un simple coup d’œil sur les règles permet de comprendre que nous sommes en présence d’un jeu plus simple qu’il n’y paraît.

Evidemment, il ne faut pas se laisser aller à trop regarder la boite qui est franchement hideuse. Les jeux allemands ont parfois des graphismes qui nous dépassent un peu  Mais là ça frise le haut de cœur.
A l’intérieur, le matériel est très consistant et nous met vite en appétit. Même si le design est moins affreux que l’extérieur, il est loin de contribuer pourtant à cette mise en bouche. Heureusement, on l’oublie vite.

Le jeu lui-même offre des choix intéressants et les différents éléments aléatoires renouvellent bien les parties même s’il est difficile d’établir une stratégie à long terme.
Wallenstein c’est du « un coup sur deux », donc pas mal d’opportunisme qui fera fuir les hardcore gamers qui pensaient trouver là un jeu de simulation à la stratégie guerrière.

Pour preuve, le système de combat avec sa « tour infernale » produit des résultats parfois étonnants. C’est très ludique et remplace les habituels dés par une espèce de bandit manchot à pions.

La partie programmation est très agréable et les choix toujours cornéliens. Que vont faire vos adversaires ?

A l’arrivée, les scores peuvent être très serrés et aucune erreur n’est pardonnable. Il faudra aussi que la chance soit avec vous.

On passe de bons moments avec Wallenstein. Plus accessible qu’il ne le laisse croire au départ et moins situationniste qu’un board-wargame. C’est un peu un Risk avancé qui présente également des points commun avec El Grande. Bref une superbe réussite de Dick Henn.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default