Alerte au chef d'oeuvre

sur Hallertau
9,0
d'Uwe Rosenberg qui selon lui sera son dernier "gros" jeu.
Ce jeu s'inscrit dans la droite ligne des habitudes de cet auteur phare. Thématique agricole, production, ressources, pose d'ouvriers....
Alors on pourrait s'attendre à du déjà vu et revu. Ben non, tout le génie de Rosenberg c'est de faire du nouveau avec de l'habituel.

Déjà, on utilise beaucoup de cartes, et puis l'objectif est d'améliorer nos 5 artisans pour développer le foyer rural qui va nous apporter plus d'ouvriers et des points en fin de partie.
Loin du "bouffi" A la gloire d'Odin avec ses 64 actions et ses 32 ressources en mixant tetris, autres joyeusetés hétéroclites, Hallertau apparait presque épuré à côté. Déjà, disparu les contraintes de fin de tour avec la nourriture si chère à Uwe, plus d'ouvriers propres à chaque joueur, mais on sème et on récolte quand même faut pas déconner non plus !

Je dois avouer que ce jeu est assez addictif, fluide et rapide. Les mécanismes sont relativement simples (mis à part le vieillissement des moutons un peu capillotracté), les phases s'enchainent rapidement sans trainer en longueur (6 manches)
Le système de pose d'ouvriers est intéressant car les actions deviennent de plus en plus chères (1 ouvrier pour le premier arrivé, 2 puis 3 pour les suivants. Ensuite, en début de tour, on retire une partie des ouvriers sur les lignes supérieures libérant un peu les actions.

Les ressources servent exclusivement à faire progresser les artisans, plus le jeu progresse plus c'est cher et chaque artisan nécessite des ressources précises. Quand ils avancent tous, on décale la grande maison (foyer rural) pour voir apparaitre dans la fenêtre le nombre d'ouvriers disponibles pour la prochaine manche.

Par contre là où le jeu va faire débat, c'est sur l'utilisation des cartes, on est soumis au tirage et on doit les exploiter au mieux, il y a un côté très opportuniste que j'adore mais qui fera à coup sur râler, voir fuir les mordus de la maitrise totale. C'est pourtant grâce à ces cartes que le jeu prend tout sa saveur et se renouvelle à chaque partie. Il y a plus de 320 cartes réparties dans plusieurs decks classés en thématiques ressources, , difficultés interactivité .. de quoi mixer le jeu à volonté.

Je dois dire que rarement un solo du type High score ne m'avait autant emballé. Il y a de nombreuses stratégies diversifiées, se spécialiser ou faire un peu de tout, rusher, faire un gros coup explosif, miser sur les cartes, .. bref à chaque partie je découvre l'intérêt de certaines actions semblant peu attractives au début.

Si c'est vraiment son dernier gros jeu, alors Monsieur Rosenberg finit en beauté !

Commentaires (5)

Nicoduxx
Nicoduxx
Exactement ce que j’en pense aussi :)
zoukata
zoukata
Ah le retour du géant vert. Ca ne m'étonne pas que tu aimes, quand y'a du poil et que ça sent la campagne....
Cela dit, il me tente bien aussi cela là. Que voulez-vous, j'aime la bouse de mouton !
laurent36
laurent36
Merci de ce retour !
studiordl
studiordl
Ravi de retrouver tes avis :-)
ocelau
ocelau
bel avis , même ressenti (et un plaisir de te relire Harry Cover ;) )
Default