The LOOP
1 à 4 joueurs
Nombre de joueurs
12 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
42,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Un Pandemic déjanté et plus expert ?

9,0
Dire que The Loop était attendu est un euphémisme. Déjà parce que c’est le tout dernier jeu d’un auteur français assez prolifique Théo Rivière qu’on apprécie beaucoup pour ce côté fun et déjanté qu’on retrouve clairement dans ses jeux (Draftosaurus, Flyin’ Goblin, Detective Charlie…). Deuxièmement parce qu’il c’est entouré ici de Maxime Rambourg qui c’est fait une belle réputation avec le solide jeu coop The Big Book Of Madness (Iello). Et troisièmement parce que c’est le dernier Catchup Up Games, un éditeur lyonnais qui accumule les petites pépites qu’on apprécie souvent ici (notamment Fertility et Wild Space chez nous). Puis les coopératifs plutôt experts sur un thème aussi fun et barré que le voyage temporel, ça n’est pas légion !

Côté mécanique, nous sommes sur un mélange assez complet avec tout d’abord un aspect deck building et gestion de main. Le deck building est plutôt léger car chaque Agent démarrera avec son deck de 6 Artefacts et pourra à chaque fin de tour si un Artefact est disponible sur l’époque où il termine, l’ajouter à son jeu sur le dessus de sa pioche. La gestion de main est encore plus importante car pour pouvoir maximiser l’usage de ses Artefacts et les actions faites, il faudra se mettre en position de faire des Loops. Les Loops seront plus puissants si nous arrivons à avoir plusieurs Artefacts de la même dimension lors d’un tour puisque nous déciderons quels Artefacts de quelle dimension nous pouvons rejouer.

Pour pouvoir faire des Loops ou même se déplacer facilement d’une époque à une autre, il faudra aussi gérer les énergies sur le plateau puisqu’un cube permettra de se déplacer d’une époque ou de faire notre premier Loop du tour. Les Loops suivant du même tour couteront 2, puis 3, puis 4 cubes, …. L’autre aspect gestion de ressource est aussi celui des failles puisque pour éviter les Vortex, il faudra réussir à contrôler la présence des cubes rouges dans chaque époque afin de ne pas devoir en placer un 4ème qui serait synonyme de Vortex et de disparition de la tuile Sabotage donnant un objectif en moins à réaliser. Mais afin de ne pas être submergé de failles, il faudra aussi arriver à détruire en continu un maximum de Clones du Dr. Foo en les renvoyant à leur époque d’origine, car à chaque début de tour, en fonction de l’époque de la carte Foo piochée, c’est 2 cubes + 1 cube par Clones présent dans cette époque qu’il faudra lancer dans la machine ! La machine se chargeant ensuite aléatoirement de les dispatcher dans l’époque en question ou les deux adjacentes.

Pour contrôler au mieux les ressources, récupérer les bons Artefacts, un bon placement sera primordial et il faudra jongler entre l’utilisation des cubes d’énergies, ses Artefacts permettant de se déplacer, le déplacement gratuit de son Agent, ou même les pouvoirs de certains (Cztwyzzek ou Mr Time étant redoutable sur le sujet). Les choix à faire et l’ordre dans lequel les faire deviennent vite très important, et certains tours pourront être un peu long avec des joueurs moins vifs d’esprits et plus sujet à l’Analysis Paralysis.

L’asymétrie est assez forte car en plus du pouvoir de chaque agent, le deck de départ diffère pas mal et permet d’avoir un style de jeu propre à chacun. À toi de voir en fonction du groupe d’Agent présent dans la partie si tu souhaites spécialiser ton Agent sur un sujet ou au contraire le rendre le plus polyvalent possible. Les règles étant toutefois assez simple à comprendre, cette asymétrie n’ajoute pas trop de difficulté sur l’accessibilité du jeu, et la prise en main de chaque Agent/deck est assez naturelle, même si certains sont un peu plus complexe à jouer que d’autres (Mr Time et V-Girl en tête)

The Loop est jouable de 1 à 4 joueurs. Pas friand des modes solos de notre côté, nous avons pourtant vraiment apprécié le mode 1 joueur ici qui part d’une idée très maline avec un deck unique rassemblant tous les Artefacts des Agents joués et un système de pioche permettant de répartir les cartes du deck de chaque Agent sur l’Agent en question, et les autres sur celui de notre choix afin de démarrer un tour dès qu’un Agent possède 3 cartes avec celui-ci. C’est malin et cela propose une expérience solo plaisante avec une quantité de choix à faire très importante. Pour le reste des configurations, le nombre de tours étant limité (à 21), les sensations seront différentes. On jouera déjà plus ou moins suivant le nombre de joueurs (Max 6 tours à 4 joueurs), et les synergies seront aussi beaucoup plus fortes plus le nombre de joueurs est important pouvant rendre certains objectifs de tuiles Sabotage plus ou moins difficile. Dans tous les cas, The Loop s’en sort très bien et une partie prend environ une heure.

The Loop promet aussi une très forte rejouabilité. Les combinaisons d’Agent en jeu vont déjà très fortement changer la partie. Le hasard des sorties des cartes Foo et Artefacts aussi, faisant en sorte que les parties ne se ressembleront jamais. En plus du mode Sabotage, 3 autres modes de jeu existent (ou variante) ajoutant un peu de matériel, des règles pour renouveler le plaisir de jeu, une difficulté de plus en plus importante et surtout des sensations un poil différente d’un mode à l’autre : plus combo, plus calculateur, plus contraints … Chacun de ses modes de jeu va en plus posséder trois difficultés, changeant les mises en place de départ (en ajoutant des clones ou Supa Clones en début de partie, ou aussi en remplaçant les Vortex par les Méga Vortex qui font perdre la partie si un Agent fini son tour sur une époque ou un Méga Vortex est présent !).

Comment parler de The Loop sans mentionner le travail visuel et d’édition réalisé ? Le parti pris graphique avec la patte de Simon Caruso est selon nous une réussite totale, donnant une identité très forte et incroyable à ce jeu. Le jeu est superbe de bout en bout et le visuel renforce énormément cet aspect fun et déjanté du thème. Tout est clair, lisible et facilement compréhensible. Absolument rien à dire de ce côté-là. De même sur le “lore” du thème qui nous place dans cette ambiance loufoque du Dr. Foo que nous avons juste adoré ! C’est drôle y compris dans la règle et chaque titre de carte peut faire rire et participe à l’immersion de l’ensemble. On aurait aimé un peu plus de lien entre les cartes et ce qu’elles font mais c’est pour chipoter.

Côté matos c’est très propre. La machine en plastique du Dr Foo est l’élément central du jeu et fonctionne parfaitement, à moins de lui balancer 5 cubes en même temps (ce qui peut la bloquer, mais faut aussi être un peu bourrin …). Les enfants ici adorent y glisser les failles. Tous les éléments cartonnés sont d’excellente qualité avec un gros pion en bois pour représenter chacun des Agents et un sac pour la pioche aléatoire des jetons Clones. La petite cerise sur le gâteau et détail qu’on apprécie beaucoup, c’est ce fond de boite avec nos échecs et réussites à cocher dont certains très drôles encore une fois.

Sous son aspect visuel qui pourrait laisser croire à un jeu familial, The Loop est tout de même très exigeant et plus à placer dans la catégorie des jeux experts. La boite indique un 12+ plutôt correct même si comme souvent, dès 10 ans avec une bonne expérience de jeu, l’enfant n’aura pas de problème particulier, le côté coopératif aidant beaucoup puisque les discussions seront légion sur quoi faire et comment. Le jeu nous a paru plutôt difficile, même dans ses modes de difficultés faible, la faute au choix très nombreux à faire tout au long de la partie et à un ordonnancement des actions qui peuvent faire de grandes différences, et aussi au hasard qui peut jouer en votre défaveur pour l’arrivée des cubes failles mais aussi des jetons Clones si vous n’aviez pas réussi à correctement nettoyer le plateau auparavant. Pas un hasard gênant du tout, puisque l’objectif sera de le contrôler au maximum mais un hasard qui va t’apporter une belle tension et de beaux moments de surprises (agréables ou non) pendant la partie. Nous avons déjà en tout cas à notre actif quelques fins de partie mémorable !

The Loop fait partie de ces jeux que nous attendions impatiemment et c’est peu dire que nous ne sommes pas déçu. Tout de l’édition, aux illustrations, à l’histoire, au gameplay sent le travail acharné réalisé à la perfection. C’est un coopératif très riche et aussi très exigeant, avec une rejouabilité très forte, une entraide et un dialogue obligatoire entre tous les Agents. Le tout sur un thème original et sublimé par un parti pris graphique osé et réussi ! On pourrait le comparer à un Pandemic en plus moderne et plus fun. Probablement le plus gros coup de cœur de cette année pour les garçons de la maison.

+ d'infos avec les avis de nos enfants sur https://akoatujou.fr/the-loop/

Commentaires

Default