Mémorigolo
Édité par Parker
2 à 6
Joueurs
8 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
30,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Délation - the game

9,0
Memorigolo ne s'explique pas. Il se vit.

Vestige d'une époque où le jeu de société se résumait encore à des titres ronflants, c'est une météore méconnue, propulsée par Parker, qui sous couvert d'un jeu familial un peu mongolo, cache une dynamique de jeu basée sur la délation et digne d'un vortex, où l'accusation en série peut pousser à l'hilarité douloureuse. Gare aux rascals, ceux qui tapis dans l'ombre attendent la faute avec la voracité d'une hyène, voire la provoquent délibérément à coup de petites phrases mauvaises et pousse-au-crime.

Alors, oui, le matériel est moche. Oui, on en est encore à se déplacer sur un plateau. Oui, le principe des phrases Oui-Oui (des actions à faire, de mémoire et dans l'ordre, avant de lancer le dé) donne a priori l'impression d'un jeu pour enfants de six ans.
MAIS :
les cartes Non-non (des actions interdites à TOUS les joueurs aussi longtemps que les cartes restent actives) mettent en place une dynamique de jeu absolument délirante ou chacun guette la faute d'un autre qui leur permettra, après délation (via un pouet-pouet), de se débarrasser d'un jeton - le jeu prenant fin lorsqu'un joueur s'est débarrassé de tous ses jetons. On en vient donc à des parties où, SIMULTANÉMENT, il sera interdit de : dire le prénom des autres joueurs, pointer du doigt, prendre le dé avec la main droite, se gratter, dire "non" et poser les coudes sur la table (entre autres réjouissances). Il suffit d'une délation un peu trop enjouée pour que le délateur pointe du doigt, ce qui déclenchera un autre collabo qui, trop empressé, balancera le prénom du fautif, ce qui enclenchera un autre rapace, et ainsi de suite.

Memorigolo a contre lui de surgir de la préhistoire de l'âge d'or des jeux de plateau et donc de manquer d'une vraie thématique et esthétique qui corresponde à sa mécanique. Peu importe : si jamais vous le trouvez en braderie, jetez-vous dessus. On n'a jamais fait plus drôle depuis.

Commentaires

Default