Welcome to New Las Vegas
Par Benoit Turpin et Alexis Allard
Illustré par Anne Heidsieck
Édité par Blue Cocker
1 à 50
Joueurs
10 ans
Âge
35 min
Temps de partie
22,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

An american dream come true!

9,0
J'aime beaucoup Welcome premier du nom et je continue à m'intéresser à la déferlante des roll, flip and consort & write bien que l'offre quasi pléthorique charie aussi son lot de déceptions. Pour ce nouvel opus, pas d'effet ruée vers l'or chez moi car je craignais qu'il soit trop proche de son aîné dont, en plus, je n'ai pas le sentiment d'avoir fait le tour. Mais les retours positifs sur le jeu et rassurants sur ce point ainsi que mon expérience de la série des Très Futé (je prends autant de plaisir à l'un qu'à l'autre et n'hésiterai pas à me frotter au 3ème épisode à sa sortie), ont eu raison de mes hésitations. Autre raison qui fut décisive dans mon acquisition : mon attente non encore satisfaite jusqu'ici de jeux à cocher plus relevés (certains diront "expert"). Verdict après quelques parties : aucun regret ! On sent que l'auteur (les auteurs ?) s'est amusé (enfin, c'est quand même du boulot !) à repartir d'une base mécanique qui a fait ses preuves avec Welcome to... your perfect home pour la transcrire dans une autre thématique également emblématique de la culture, voire du rêve américain (autre fil rouge entre les deux jeux. Au prochain Welcome on construira des studios à Holywood!) et y ajouter des éléments de complexité supplémentaires collant au mieux avec ce nouveau thème : les hôtels à bâtir, les casinos en chantier, la mafia, la maire et son stress d'une inauguration réussie, la limo, les améliorations à tout va... et le golf par dessus le marché qui est proposé en "variante expert" et que l'auteur nous épargne donc pour les premières parties (aurait-il senti soudainement la nécessité de se freiner un peu pour éviter de nous perdre à la première partie?).

À la lecture des règles, à nouveau parfaitement écrites, je fus partagé entre l'enthousiasme devant autant de trouvailles ingénieuses et la crainte (légère) qu'une telle accumulation fragilise l'édifice.

Je voulais du relevé, j'allais donc en avoir pour mon argent. Et je dois reconnaître qu'il a été bien investi car passé quelques tours de jeux durant lesquels, face à ses 2 (!) feuillets, on se demande comment emmancher notre affaire, on finit assez vite par comprendre par quel bout prendre la partie et on retrouve les "good vibrations" du 1er Welcome, bien que les choix soient effectivement corsés.
Ce sentiment de familiarité est renforcé par l'univers graphique d'Anne Heidsieck qui signe à nouveau une partition sans faute (de goût). Perso, j'aime beaucoup.

Il y a toujours l'effet de rush sur les objectifs qui rythme la partie, mais le jeu nous laisse le temps de développer et de consolider notre stratégie, laquelle est cependant agréablement malmenée par le tirage aléatoire des cartes que seule une bonne capacité à gérer les probas permet de maîtriser un peu. L'interaction est aussi présente par la construction des hôtels et, en fin de partie, via la gestion de la dette. C'est un vrai plus.

Les jeux de cette catégorie (celle des roll & write j'entends) d'une telle profondeur, provoquant un tel plaisir pour un prix aussi modeste ne sont pas encore légion... Un very good trip par chez nous.

Commentaires

Default