Vous ne passerez p...Merde, y sont trop nombreux, je me casse.

Vous rêvez de beaux chevaliers à l’armure étincelante ? D’une chevauchée à dos de licorne ? De dragons assis sur un tas d’or qu’il vous faudra occire avant d’être récompensé par une belle damoiselle en détresse ? Oui ? Bon bah continuez vos recherches car vous n’êtes clairement pas au bon endroit.

Zombicide Black Plague se déroule dans une atmosphère moyenâgeuse sombre et bien crade. Exit fées, beaux guerriers bien shampouinés et autres stéréotypes du médiéval fantastique et bienvenue aux héros sales à l’air lugubre qu’on inviterait clairement pas pour l’anniversaire de la tante Gertrude. Bon ils ont l’air lugubre mais on reste malgré tout dans du conventionnel au niveau des personnages incarnés (sûrement pour avoir un point d’accroche pour les puristes de l’univers) mis à part une religieuse qui a troqué l’eau bénite et le chapelet contre une épée rouillée et un arc.
Le plateau représente des zones sombres et délabrés, rien qui donne envie de s’y balader pour le plaisir. Et bien entendu, au lieu des traditionnels dragons, orcs et gobelins en tout genre, nous avons des zombies tout vilains avec la peau qui pendouille. Normal jusqu’ici puisque le jeu est tout de même un Zombicide. Sinon, il aurait fallu l’appeler Dragoncide. Ou Goblicide. Enfin bref, je m’égare.

Les règles sont à 85% les mêmes que dans Zombicide premier du nom. Pour ceux qui souhaitent commencer avec Black Plague (ce qui est tout à fait possible), grosso modo, vous incarnez un personnage qu’il vous faudra déplacer au gré des tours de jeux avec différentes actions possibles (fouille, combat, échanger ou réorganiser une partie ou la totalité de l’inventaire, se déplacer etc…) Les règles sont très très intuitives, tout est assez logique.

Pour ceux qui connaissent déjà l’univers de Zombicide, voici la liste des principales nouveautés :
La règle très contestée du tir à distance dans une zone où se trouve un allié a été modifiée. Maintenant il est possible de toucher les zombies en priorité si le jet de dé est réussi. Sinon c’est considéré comme un échec et vous touchez l’allié. Notez que si cette règle vous parait plus juste, vous pouvez tout à fait l’inclure dans le jeu original.
Les figurines des personnages principaux sont nettement mieux travaillées, plus belles, de même couleur avec le socle d’une couleur différente pour les différencier, ce qui est nettement plus lisible et agréable à regarder.
Le design des zombies change très très légèrement, rien de folichon.
Une petite plaquette de jeu individuelle qui permet de mettre la fiche de son personnage, déplacer le curseur d’expérience incorporé, incarner les points de vie par de petits bâtonnets et non plus des blessures.
L’inventaire moins bordélique avec des petites encoches pour mettre ce que l’on utilise pas pour gagner en visibilité.
Deux espaces de chaque côté de la fiche pour indiquer les deux armes portées par le personnage.
De la magie avec des sorts exécutables par n’importe quel type de personnage.
L’arrivée d’un nouveau méchant, le nécromancien, qui complexifie le jeu (on aime ou on aime pas). En gros le nécromancien arrive en jeu avec une nouvelle zone d’invasion. Il va tenter de ressortir par une autre zone présente sur le plateau. Si les joueurs n’arrivent pas à l’éliminer avant sa fuite, la zone avec laquelle il est arrivé en cours de jeu est définitivement laissée sur le plateau, ce qui peut très vite donner un bordel monstre. Encore plus bordélique que la coupe de cheveux de ma femme, c’est dire.
Moins d’objets inutiles dans la pioche d’inventaire.
Le rangement des pièces du jeu est plus pratique.

Voilà pour les plus grosses nouveautés qui sont également les points forts de cette nouvelle version.

Il y a tout de même quelques défauts à imputer à cette nouvelle version.

Les tuiles ont à mon avis deux défauts. 1) Elles sont moins lourdes et épaisses que dans la version originale et donnent parfois un aspect gondolé. 2) Les couleurs sont ternes et les lieux représentés sont donc moins bien visibles et attrayants. Les passages piétons de la version originale donnaient également un meilleur éclairage sur les différentes zones.
Les armes sont moins attrayantes. Arc long, arc court, épée courte, épée longue, différents parchemins de sorts…C’est très classique, moins fun à posséder, on a moins un côté de toute puissance que lorsqu’on piochait une tronçonneuse ou un fusil mitrailleur dans la version originale.
Je me fais l’avocat du diable. J’ai gueulé aussi sur cette règle du tir à distance, j’ai construit une poupée vaudou à l’effigie du créateur pour cette ineptie dans la version originale mais…force est de constater qu’elle rajoute un peu de tension au jeu et change l’approche des joueurs. Je pense qu’en fonction des parties, on peut être amené à laisser ou à utiliser cette règle car les stratégies et l’approche ne sont plus les mêmes et sont toutes deux intéressantes.
Les bouches d’égout avec l’apparition proche de certains zombies dans la version originale donnait pas mal de piquant et permettait parfois de souffler.
Dans la version originale comme dans celle-ci, à moins de jouer avec des gros bourins dénués de stratégie, il est assez rare de passer dans le niveau orange et rouge si on pense bien à répartir les kills.
Les fatties qui arrivaient avec deux walkers arrivent désormais seuls, donc moins embêtant. C’est juste maintenant un américain accro aux fast-foods zombifié et un peu résistant.
Plus de pénalité lorsque l’on se fait mordre alors qu’initialement on faisait tomber un objet et l’on perdait un emplacement.
3 points de vie, ça enlève de la tension là où auparavant on n’avait le droit qu’à une erreur avant de mourir, même si l’ajout du point de vie est sûrement pour compenser l’arrivée de nécromancien qui pourrit bien le jeu.

Pour résumer, cette version est tout aussi sympathique que son aînée, ayant tous les deux leurs défauts propres et leurs qualités, il s’agira plus d’un choix personnel vers l’univers et les points de règles qui attirent le plus.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default