Virevoltant, amusant et Weis

8,1

J'adore l'image de couverture, j'adore la saga Dragonlance, et chaque fois que je pose mes yeux sur la boîte, et ben j'ai irrépressible envie de jouer. C'est pas du neuf : 1988. C'était édité par TSR dans une gamme grand public.

Soulevons le couvercle de cette boîte volumineuse. Un beau plateau en carton fort, très lisible. Des dragon en six couleurs (relisez votre manuel des monstres), 5 dragon par joueur. Une (LA) Dragonlance qui peut s'attacher sur les dragons. Une forteresse a construire au centre du plateau. Des jetons - qui font penser à ceux du puissance 4 - qui s'emboîtent pour symboliser les altitudes de vol. Des pions en cartons qui représente la forteresse volante (relisez les livres). Des cartes pour représenter les personnages, les objets magiques, les sorts. Des dés. Et, c'était rare à l'époque, casier de rangement en frigolite bien pratique. Deux livres de règles basiques et avancées. Elle bien replie la boîtes, ça pas de soucis.

Jouons. Ce jeu est très amusant. Vous contrôlez 5 dragons. Pour gagner, il faut détruire les dragons adversaire et où s'emparer de la Lancedragon qui est dans la forteresse au milieux du plateau. Les combat se résolve aux dès. Un dragon qui perd un combat perd de l'altitude, si son altitude arrive à zéro : il s'est éliminé. Les règles avancées sont nécessaires pour profiter pleinement du jeu, en particulier les subtilités du déplacement liées à l'altitude et à la vitesse. C'est très surtout à partir de quatre joueurs quand le plateau est plein de dragons et que la mêlée offre beaucoup d'opportunités.

C'est évidemment moins précis que le jeu Seigneurs Dragons de chez Hexagonal.

Bilan. Un jeu surtout très fun qui reste assez moderne, avec des parties d'une heure au grand max. Malheureusement, il y a très peu de chance qu'il soit réédité, on ne le trouve qu'en seconde main entre 20 et 80 euros. Si vous le voyez passé, s'il est complet, et si vous aimez les jeux familiaux avec du hasard dans un contexte d'Heroïc fantasy. Sautez sur l'occasion, faites-vous plaisir. Et puis, si vous ne les connaissez pas : lisez le cycle DragonLAnce de Weis et Hickman.

Commentaires

Default