Veni, vidi...

5,2
Nous mettions beaucoup d'espoir dans cette nouvelle formule de Times Stories, moins "die and retry" que le cycle bleu. Et puis ... bof. Beaucoup de cartes, de toutes les tailles, avec un graphisme sombre qui ne facilite pas la lisibilité pour les quincas que nous sommes ;o). Pendant 2 heures, on les retourne, patiemment et linéairement. Nous y avons mis de la bonne volonté, mais nous n'avons pas accroché, on s'est ennuyé. Pas vraiment d'énigme, de dilemme ou d'alternative; les quêtes parallèles sont résolues sans tension. On a "gagné pitoyablement", qu'est-ce que ça veut dire ? C'est dommage : tout comme pour ses grands frères du cycle blanc, on a l'intuition d'un super concept qui ne se révèle pas complètement. mais c'est pô grave, hein!

Commentaires

Default