Caverna
Par Uwe Rosenberg
Illustré par Klemens Franz
Édité par Filosofia et Lookout Games
1 à 7
Joueurs
12 ans et +
Âge
120 min
Temps de partie
70,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Uwe ne fait pas l'âne

8,8

Caverna c'est clairement une base 80% Agricola, quelques simplifications/améliorations, un soupçon de Terres d’Élevage, deux trois ajouts, et le tour est joué.

Des simplifications bienvenues

La disparition des cartes Savoir-Faire et Aménagements est la différence la plus visible avec son ancêtre. On peut la voir en bien comme en mal. Les pratiquants les plus fervents risquent toutefois de regretter les decks. Pour ma part, même si j'aime le côté combo des cartes d'Agricola, j'ai tendance à être un peu horripilé par la prépondérance de l'action "Savoir-Faire" en début de partie, donc...

La deuxième divergence majeure se situe indéniablement dans la plus grande facilité à se nourrir. Tout en restant une contrainte majeure à prendre en compte, l'alimentation des nains peut provenir de sources plus variées et plus directes : pas de nécessité d'avoir un fourneau pour transformer, plus de cuisson de pain, animaux gagnés transformables si pas de place, les rubis se mangent (!)... Le ressenti est qu'il est nettement moins galère de survivre.

D'une manière générale, les cases permettent plusieurs actions d'un coup, et/ou pour certaines offrent du choix (4 points à répartir dans ce qu'on veut...), ce qui donne une impression de se développer :

- plus rapidement qu'à Agricola où l'on réalise la plupart du temps une seule chose à la fois (un labourage et c'est tout, une céréale, du mouton et rien d'autre...). J'ai notamment apprécié la gestion des pâturages nouvelle formule. Terminé l'incitation à thésauriser le bois pour tout poser d'un coup : on clôture petit à petit, au fur et à mesure des besoins.

- plus librement : il est possible d'obtenir les animaux "avancés" et les légumes dès le début de partie, ce qui autorise un développement basé sur ça, alors qu'ils apparaissent de manière scriptée dans la seconde moitié (voire les derniers tours en ce qui concerne les boeufs) d'Agricola.

Des nouveautés alléchantes

Les nouvelles idées sont vraiment bien pensées. Principal ajout, le mécanisme des expéditions est une vraie réussite, qui donne envie de par la souplesse des gains obtenus. L'idée superbe de devoir jouer ses nains les moins armés en premier pose un sacré dilemme, et joue en faveur des joueurs qui font moins de naissances (sans compenser intégralement : les naissances restent très rentables). Les rubis, bien pratiques par ailleurs, peuvent du coup être capitaux pour s'adjuger une belle action d'expédition en début de manche.

Alors que j'étais dubitatif, la séparation du plateau personnel en deux parties, l'extérieur et l'intérieur, coule finalement de source, et tout se tient. Il est difficile de développer les deux à fond, tout comme il parait improbable d'en ignorer complètement un des deux, aussi des choix sont à faire.

Pour finir, les mines et les deux nouveaux animaux apportent eux aussi leur petit quelque chose.

Quelques griefs pour faire bonne mesure

Le système d'ordre du tour est inchangé : à croire que Uwe trouve ça parfait tel que. Pour ma part j'ai du mal à comprendre qu'un jeu aussi fouillé, où le fait de choisir ses actions avant les autres est aussi fondamental, ne nous propose pas quelque chose de mieux que le sens horaire.
Il faut donc faire attention à côté de qui on s'assoit, pour éviter de repasser dernier alors qu'on vient d'investir dans l'action "Premier joueur" la manche d'avant. A contrario, on "profite" régulièrement d'une seconde place "gratos" si on est juste après quelqu'un qui prend cette action souvent.

D'autre part, je trouve le choix de proposer un jeu pour 7 et donc du matériel pour 7 vraiment discutable. Le résultat, c'est un jeu plus cher et une sur-abondance de tuiles et d'éléments qui donnent un temps d'installation / rangement insensé. Testé à 5, le jeu a déjà duré 4h30. Qui va vraiment y jouer à 6 ou 7 ?

Finalement, Caverna est sans conteste un excellent gros jeu, qui donne envie d'y revenir (mais pas à plus de 4). Il pourrait convaincre certains réticents à Agricola, mais ne remplacera probablement pas ce dernier dans le cœur de tous ses adeptes.
Même si le feeling diffère un peu, les ressemblances restent pour le moins importantes, et les deux jeux font donc à mon sens clairement doublon : à tester avant de choisir éventuellement son camp.

Commentaires

Default