Andor - Voyage vers le Nord

Édition 2014
Par Michael Menzel
Illustré par Michael Menzel
Édité par IELLO et Kosmos
2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs
10 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
45,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar
L'avis de Tric Trac sur ce jeu
Aucun avis

Une vrai aventure... L'optimisation ? Oui, et alors ?

10,0
Andor, Voyage vers le Nord, se déroule sur terre et aussi sur mer. Comme dans le premier, le matos est tous simplement magnifique. Le plateau de jeu (double face) est sublime, les aventures sont bien rédigées et je trouve que l'on se laisse facilement prendre dans l'histoire. De plus, la majorité des scénarios sont rejouables.

Certains reprochent au jeu le côté "optimisation", qui nuirait à la dimension épique de l'aventure. Pour ceux qui ne connaissent pas encore le jeu, les héros sont en effet limités par le temps, qui se consomme principalement de deux manière :
- les déplacement des héros
- les combats.
Ainsi, si vous vous décidez à décimer une dizaine de monstres, comme ça, pour le plaisir, ben vous allez foirer votre mission...

Personnellement, j'aime énormément ce côté optimisation. J'ai joué à des jeux comme Times Story ou 7th continent. Ce sont eux aussi de merveilleux jeux pour vivre une aventure, mais j'ai toujours l'impression d'être un peu "spectateur" : dans les deux cas, et pour schématiser à l'extrême, on regarde toutes les cartes pour savoir où aller, et une fois que l'on a trouvé la bonne carte, ben on y va...
Là, dans Andor, le côté "optimisation" des déplacements et des actions font qu'une stratégie et une tactique peuvent (et à mon sens doivent) être élaborées, au début et au cours du jeu, au gré des évènements de narration. Et cela ne nuit absolument pas, encore une fois à mon humble avis, à l'aventure, puisque les rebondissements sont légions dans chacun des scénarios : cela rajoute même de la tension, puisque ce jeu est calibré comme une horloge suisse, et le succès ou l'échec d'une partie tiennent parfois à un chouilla...

En somme, on vis une aventure, et on s'en sent le maître.

Nicolas
 Les plus
 Les moins

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default