Une très bonne surprise

8,9

Ce que j'aime dans le jeu de société c'est que le secteur est géré par des passionnés. Des gens qui aiment ce qu'ils font, et qui tentent de développer des jeux auxquels ils aimeraient jouer. En regardant la Tric Trac TV d'Elysium, j'ai été agréablement surpris par Monsieur Croc qui disait: "Il reste trois dieux dans la boite, je tiens absolument à ce qu'on n'en parle pas de manière à ce que le joueur prenne du plaisir en ouvrant sa boite". C'est exactement ce que j'aime en ce moment. Avoir un jeu où on peut varier les plaisirs, les pouvoirs, les stratégies (Terra Mystica par exemple). Avec cette phrase monsieur Croc m'a conquis. J'ai aimé cette attention. J'adore les surprises, découvrir le matériel, les règles, les variantes.

Premièrement, quand vous ouvrez votre boite, la première chose qui vous frappe c'est son thermoformage. Les rangements sont superbes (je n'en dis pas plus, vous avez vous aussi le droit d'avoir votre surprise). Il y a tellement d'endroits pour ranger le matériel qu'il faudrait un mode d'emploi. Certains compartiments, un peu petits, ne sont pas très pratiques pour les gros doigts mais on peut se dispenser de ranger les petites choses dans d'autres petits choses !

Le matériel est également très sympa, mention spéciale aux illustrations des cartes. C'est superbe !

Viens ensuite les règles. Elysium est annoncé comme étant le premier gros jeu des Space Cowboys. "Gros jeu" peut avoir plusieurs significations: Jeu avec beaucoup de règles, Jeu avec une grande profondeur, ou les deux. Ici c'est la profondeur qui prime. Rassurez-vous, Elysium est d'une grande simplicité ! Les règles s'expliquent en 12-15 minutes (sautez ce passage si vous ne voulez pas lire les règles !):

105 cartes composent une partie. Ces cartes se réfèrent directement à un dieu. Il y 21 cartes par dieu et ces derniers se reconnaissent pas une couleur et un symbole. Le jeu est composé de 8 dieux. Pour une partie nous devons en choisir 5 et les 3 autres sont mis de côté et pourront venir varier vos prochaines parties. Dans Elysium il y a 5 manches. Au cours de ces manches on distingue deux grandes phases. A la fin de la première phase on doit avoir acquis trois cartes et une quête. Les cartes apportent du pouvoir PUIS des points de victoire. Les quêtes définissent notre ordre de tour, et vous permettent d'obtenir quelques revenus. A chaque fois qu'on a choisi une carte ou une quête, nous devons défausser l'une des quatre colonnes de couleur présentent sur notre petit plateau. En choisissant de défausser la colonne rouge, toutes les cartes ou la quête demandant une colonne rouge comme condition d'acquisition vous seront indisponibles jusqu'à la fin de la manche. Quand tout le monde a ses 3 cartes et sa quête on passe à la deuxième grande phase: l'écriture des légendes. Toutes les cartes que vous possédez sont placés dans votre domaine, c'est à dire au dessus de votre plateau de jeu. Dans le domaine, ces dernières gèrent différents pouvoir en fonction de leur nature. Lors de la deuxième phase, vous avez la possibilité de payer des transferts. Ces transferts, limités par la quête choisie, vous permettent de passer vos cartes de votre domaine vers l'Elysium. L'Elysium se situe sous votre plateau de jeu. En décidant de le faire vous devez constituer des familles de cartes: familles de niveaux (chaque carte a un niveau allant de 1 à 3) ou familles de légendes (réunir les cartes d'un même dieu) . Pour réunir des familles de niveaux, vous devez avoir dans votre Elysium plusieurs cartes d'un même niveau mais venant de dieux différents (Dans une famille de niveau il y a 5 cartes maximum car il y a 5 dieux en jeu. Il faut par exemple un 1 noir (Athéna), un 1 jaune (Héphaistos) , un 1 bleu (Poséidon) etc...). Pour les familles de légende il faut trois cartes de chaque couleur mais d'un niveau différent (Comme il n'y a que trois niveaux il ne peut pas y avoir plus de 3 cartes dans une famille. Pour une famille de Poséidon il vous faudra alors une carte de niveau 1 (bleu), une carte de niveau 2 (bleu) et une carte de niveau 3 (bleu)). Le problème, c'est que les cartes que vous transférez perdent leur pouvoir. A la fin de la partie on pourra ainsi compter les points présents sur votre plateau de jeu acquis grâce aux cartes puis les points que qui vous sont dus grâce à vos familles de cartes. Fin des explications (c'est difficile à écrire mais très simple à expliquer). Il reste quelques détails à expliquer puis on peut démarrer la partie.

Alors où se situe l'intérêt du jeu ?

- Tout d'abord dans l'idée que les cartes ne s'achètent pas. Elles ont différentes conditions d'acquisitions (colonne verte, colonne bleue, colonne jaune, colonne rouge, ou parfois deux colonnes). On ne peut donc pas être en retard puisque nous devons tous récupérer trois cartes avant la fin de la manche. Cette mécanique des colonnes est très bien pensée. Défaussez les mauvaises colonnes et vous ne pourrez pas acquérir les cartes qui vous intéressent. En même temps, ces colonnes sont visibles de tous. Elles donnent ainsi une indication sur vos possibilités/volontés d'acquisitions. On peut alors vous bloquer !

- Ensuite, c'est le tempo du jeu. Que faire ? Est-il important que je garde cette carte pour continuer à profiter de son pouvoir avantageux ou est-ce que je la passe dans l'Elysium pour compléter mes familles ? Bon, tant pis je ferai ça à la fin ça n'a pas d'importante... Attention malheureux, être le premier à compléter une ou plusieurs familles vous offre un bonus de points non négligeable ! Vous voilà bien embêté ! Il est donc nécessaire de trouver un bon équilibre, de regarder où en sont vos voisins, calculer leur intentions grâce aux colonnes... Rien n'est laissé au hasard !

- Dans les jeux de combos il y a toujours des cartes qu'on aime pas trop ou qu'on ne comprend pas. Ici on s'en fiche. Vous trouvez le pouvoir d'une carte inintéressante ? Elle peut s'avérer cruciale dans votre stratégie car sa nature (dieu, couleur) et/ou son niveau (1,2 ou 3) peut vous faire avancer dans la composition de vos familles. Elles sont donc toutes importantes !

- Les quêtes qui déterminent vos "revenus" et votre position de passage pour le prochain tour est l'autre bonne idée. A la lecture des règles je me disais qu'il n'y avait aucun intérêt de prendre la 3ème ou 4ème position (dans une partie 4). Détrompez-vous. Sacrifiez votre position pour le tour suivant et bénéficiez de revenus plus intéressants. Vous pourrez par exemple transférer un plus grand nombre de cartes, ou récupérer plus d'or (c'est l'or qui paye les transferts). En revanche, prendre la 4ème position c'est prendre le risque de voir la carte dont vous avez besoin être prise par un autre joueur mieux placé.

-L'équilibre du jeu est parfait. On se tient en quelques points seulement. Le meilleur sera celui aura trouver le bon tempo et qui saura lire le jeu de ses adversaires (c'est un point non négligeable). Soyez malin !

Elysium est donc un jeu d'une grande simplicité d'apprentissage mais qui demande des choix très cornéliens et délicats. C'est pour cela qu'il est décrit comme un "gros jeu". Son matériel, ses illustrations, ses règles, et sa mécanique en font un très bon jeu. De plus, derrière chaque dieu ne se cache pas seulement une couleur qui vous permettra de composer vos familles. Non. Derrière chaque dieu se cache un type de cartes. Ainsi, Poséidon est plus "méchant" alors qu'Athéna est "gentille". On peut donc composer différents types de parties. Des parties à combos, des parties gentilles, des parties méchantes... Tout dépendra des dieux que vous choisirez !

Je n'attendais pas grand chose du jeu mais je suis forcé de lui trouver énormément de qualités. On s'amuse beaucoup et on est très content de notre achat.

A qui le jeu ne s'adresse pas:

Attention, les joueurs qui seraient à la recherche d'un jeu de combos se tromperaient en choisissant Elysium. Bien qu'il soit possible d'en faire (ils ne sont pas bien spectaculaires) ce n'est pas la mécanique principale.

Quid de la version à deux joueurs ?

Le jeu à deux joueurs est très bon. Il est beaucoup moins tendu qu'à trois ou quatre joueurs mais ce n'est pas une mauvaise variante créée pour pouvoir indiquer sur la boite "2 J". Le jeu reste le même à un ou deux détails près ! Il est par ailleurs très bon dans toutes ses configurations (2, 3 ou 4 joueurs).

Conclusion:

Elysium n'est pas un si gros jeu que ça. Il est largement accessible mais propose une belle profondeur. N'ayant pas une grande expérience dans le jeu de société je peux difficilement dire ce qui est nouveau ou pas. Ce qui est certain c'est qu'il ne révolutionnera pas le secteur. Quoi qu'il en soit sa mécanique est très agréable et j'ai très souvent envie d'y rejouer. Je ne peux que lui mettre une très bonne note. Le travail d'édition est presque parfait: seul petit reproche, l'absence d'un petit bloc-note pour calculer les scores. Rien de méchant mais j'aime bien en avoir un. Le jeu dispose d'une grande rejouabilité et se joue en 30-45 minutes à deux joueurs, 45-70 minutes à 3-4 joueurs. C'est très fluide !

Le jeu peut facilement être intégré dans une ludothèque familiale mais aussi pour joueurs. Bravo aux Space Cowboys.

Edit: Après plusieurs parties dans toutes les configurations voici mon classement personnel: 3 joueurs > 2 joueurs > 4 joueurs.

Un classement qui ne m'empêche pas d'aimer toutes les configurations !

Commentaires

Default