Une soupe qui dure jusqu'au bout de la nuit...

6,0

Mon drame (on a les drames qu'on peut), c’est d’avoir acheté Alchimie et Alambic (1ère édition…) et de n’avoir jamais pu mettre la main sur Mandragore. Il a fallu la compil de la carabossale seconde édition (je parle des graphismes…) pour pouvoir la posséder. Eurgh.

Alambic est juste une « recharge », après plein de bonnes idées (y compris les indispensables niveau 1 qui font rire). A noter le début de la guerre des sifflets.

Alchimie est une bonne idée pour défausser les ingrédients « inutiles » : le chaos augmente, ça fuse plus. L’inconvénient, c’est qu’il faut de la place pour poser toutes les formules disponibles, ce qui est gênant pour un jeu d’apéro.

Mandragore est sans doute la meilleure des 3 : elle crée de la négociation (donnée jusque-là absente) autour des lieux et accélère le jeu en rendant les ingrédients plus vite disponibles mais « à vendre »…

Bref, du bon travail (sans extase non plus…).

Pour le choix des sorts et s’assurer qu’il y en ait de drôles (car j’ai lu beaucoup de plaintes là-dessus), il suffit de classer à part les sorts de niveau 1 et 2 qui créent de l’ambiance, et de décider que chacun doit en prendre au moins 3 points. Inversement, on peut décider qu’il est obligatoire de prendre 2 sorts de niveau 3 ou un de niveau 4, car en réalité, il est bien plus simple de gagner avec plein de sorts faciles, question de probabilités – et le risque à prendre des sorts puissants est rarement récompensé. De l’invention, que diable !

Commentaires

Default