Une pépite ludique sous des dehors qui ne paient pas de mine

10,0

"Mann" - Le binôme allemand le plus célèbre (Kramer/Kiesling) en ont toujours sous le pied, qu'on se le dise - "Wahnsinn"

Gueules Noires est un jeu "familial + , expert -" et celà au sens le plus noble du terme : mécanique épurée assez vite prise en main, qui offre tout de même une grande profondeur de jeu pour les joueurs les plus velus (à la manière de l'Age de Pierre).

C’est un jeu qui se divise en 3 grands tours pour une durée de 1H00 environ, que je conseillerais plutôt à des adultes (vu le thème) bien que niveau difficulté, il est adapté pour des joueurs de 13/14 ans.

A mes yeux, il fait partie d'un des incontournables des jeux qui permettent d'initier de nouveaux joueurs aux jeux plus complexes. Ici Gueules Noires permet facilement de découvrir les jeux de gestion de pose d'ouvriers, l'utilisation des points d'action (avec l'ascenseur) et la gestion de ressources (argent + différents types de minerais).

Résumé du jeu :

Chaque joueur incarne une compagnie minière qui va tenter de réaliser le maximum de commandes de minerais afin de marquer des points. A chaque tour de jeu, le joueur actif affecte un ou plusieurs ouvriers (parmi son pool de départ) sur le plateau de jeu à une tâche particulière (obtenir de l’argent, obtenir une nouvelle commande, creuser sa mine en achetant un berlingot, faire transiter vers la surface les minerais au moyen d’un ascenseur, réaliser une commande en envoyant les minerais par un moyen de locomotion).

Le premier qui réalise une action spécifique pose un ouvrier pour la réaliser, si lui ou un autre joueur veut également la réaliser, cela coûte un ouvrier de plus, puis un ouvrier de plus à chaque utilisation.

Quand tous les joueurs ont épuisé leur stock d’ouvriers, la fin de tour est déclenché et un décompte de majorité a lieu à partir des commandes réalisées (selon certains critères) et on passe au tour suivant. A la fin de la troisième manche, un décompte final est réalisé et celui qui a le plus de points remporte la partie.

Travail éditoriale :

Gigamic a généralement le don de localiser des jeux teutons parfaitement bien édités outre Rhin. Au niveau du matériel, on est proche des autres jeux d'Eggertspiele (Rokoko et Descendance) donc c'est de la très bonne qualité? Il n’y a pas grand choses à redire.

Points forts :

  • La thématique parfaitement bien rendue : on s’y croit vraiment
  • Des illustrations classiques mais splendides, on retrouve l’école Menzelienne chez Dennis Lohausen dont j’apprécie de plus en plus le travail (Aquasphere, et Marco Polo, dernièrement sont splendides)
  • Un prix justifié (35€) : ce n’est pas l’opulence mais c’est très très correct
  • Les règles bien écrites et ergonomiques (même format et présentation que Descendance), on y retourne rapidement en cours de partie pour dissiper les malentendus.

Points négatifs :

  • Les billets (à l’effigie des deux créateurs) un peu cheap, des pièces argents auraient pu être plus adaptés

Mécanique :

Simplicité et épure dans un jeu de société ne sont pas antagonistes avec profondeur stratégique. C’est définitivement, à mes yeux, le trait commun qui relie tous les jeux de ce duo mythique. Ils proposent à chaque fois des jeux facilement pris en main, sans fioriture mécanistique, mais avec une réelle richesse. Ce jeu contient de nombreux mécanismes réduits à leur plus simple appareil :

  1. pose d’ouvriers
  2. guess et mémoire dans les majorités du décompte de fin de tour
  3. gestion de ressources (argent + minerais)
  4. point d’action (chères à leurs coeurs) avec l’ascenseur

Points forts :

  • la manipulation de l’ascenseur avec une petite mécanique cérébrale assez intéressante quant à la gestion des minerais. C’est un peu enfantin mais voilà j’ai adoré monter mes petits cubes à la surface
  • La pose d’ouvrier intelligente, qui permet quand même de faire une action déjà réalisé auparavant en payant un peu plus cher
  • Une mécanique qui retranscrit très bien l’univers de la mine (cherchez le canari !!)
  • Une rejouabilité importante combinée à une simplicité d’explications qui permet de multiplier les parties facilement
  • La tension autour des commandes à absolument réaliser avant la fin de partie sous peine de prendre des malus
  • Le principe de décompte intermédiaire et le guessing-memory qu’il entraîne : le choix des commandes est crucial

Point faible :

  • Le malus pour le déséquilibre des mines (côté sombre ou côté lumineux) un peu too much (on aurait pu s'en passer)

On pourrait regretter un certain manque de créativité dans les mécanismes proposés. La force de ce jeu provient pour ma part plus de son architecture harmonieuse. Arrêtons de toujours vouloir trouver des mécanismes novateurs et différents (roue, curseur, j’en passe et des meilleurs) et intéressons-nous plutôt à leurs agencement et leurs imbrications.

Conclusion :

Gueules Noires est un jeu très solide, prenant et plaisant d’un duo de légende, qui permet de réunir à la même table joueurs occasionnels et joueurs un peu plus velus.

La thématique de la mine est également un gros plus, car peu traité jusque là autre que sous l'angle médiéval-fantastique (enfin des mineurs humains et non nains). Malheureusement, ce jeu, à fort potentiel, fait partie de cette myriade de jeux (Néfertiti, Rokoko, Tash Kalar, c'est à vous que je pense) qui n’a malheureusement pas eu le succès qu’il aurait mérité à mes yeux.

Il est passé à la trappe trop vite. Dommage et regrettable. Ne boudez pas une partie si on vous la propose !!

Commentaires

Default