Amun-Re

de Reiner Knizia
Amun-Re
8.48 
108 avis

Description du jeu :

De beaux terrains prometteurs, fertiles, au bord du Nil! Soit mais tout reste à construire: il va falloir embaucher des paysans pour les cultiver, acheter des pierres pour bâtir des pyramides et tout... En savoir plus

Achetez ce jeu sur :

Une offrande au Dieu du jeu !

Amun Re n’est pas une malédiction mais plutôt une bénédiction. Le célèbre auteur de jeux a de nouveau frappé avec cette création excellente à plus d’un titre.

Certains regrettent le manque d’originalité dans les mécanismes. C’ est en partie vrai mais c’est le cas de la grande majorité des éditions sans que cela nuise à la valeur intrinsèque des jeux ni au plaisir qu’on éprouve en les pratiquant. Dans le cas d'Amun Re ce constat n'affecte en rien ses réelles qualités.

Amun Ré nous gratifie d’un matériel très agréable à voir et à manipuler. Le thème de l’Egypte et des ses éternelles pyramides est toujours porteur et on ne se plaindra qu’il soit traité ici avec bonheur.

La grande force de ce jeu est dans les possibilités multiples d’acquérir des points de victoire. Les joueurs sont en permanence tirailler entre les différents choix qui s’offrent à eux. Les tours s’enchaînent néanmoins avec fluidité et les différentes phases rythment les manches sans temps morts.


Certains joueurs vont tout miser sur les cartes pouvoirs en espérant piocher celles qui leur donnera un avantage décisif à un moment ou à un autre. D’autres vont s’attacher à construire harmonieusement leurs pyramides dans des secteurs géographiques qui leur donneront des bonifications. D’autres encore vont miser sur les paysans et les offrandes. La victoire reviendra souvent à celui qui aura su se développer avec opportunisme en ayant soin d’optimiser la gestion de l’or (le nerf de la guerre !) le plus finement possible.

Le hasard intervient dans la pioche des cartes pouvoirs mais n’est pas vraiment déterminant. En effet la possibilité d’ acheter ces cartes et de les utiliser reste à l’appréciation du joueur.

Le système des enchères pour l’acquisition des provinces est un modèle de finesse et d’originalité. Les offrandes sont aussi très originales (possibilités de faire varier la somme en fonction de ses intérêts).

Ce jeu ne détrône pas le chef d’œuvre qu’est Euphrat § Tigris. Il manque ici à mon avis la dimension guerrière et conquête de territoires qui faisait de ce dernier un jeu complet (placement + combat). Le manque d’interaction entre les joueurs peut gêner mais cela reste une critique mineure tant le jeu dans sa catégorie reste une référence. La phase d’enchère et la phase d’offrande sont tout de même des étapes déterminantes dans le processus du jeu. La diplomatie et les échanges verbaux entre les joueurs sont quasiment incontournables dans ces moments cruciaux. L’absence de combats n’est qu’illusoire : la guerre est ici économique et l’attribution des provinces reste toujours un moment clef (souvent douloureux pour certains) de la partie.

En cas de défaite Amun Re vous laisse toujours la même sensation : l’envie de refaire une partie et d’en découdre à nouveau en espérant mieux jouer. Peu de jeu de société peuvent se targuer de laisser cet espoir (fut-il illusoire… ) aux malheureux perdants.

Amun Re est assurément un grand jeu, classique mais efficace dans ses mécanismes. Son thème servi par un matériel de qualité vous transportera avec bonheur dans l’univers des pharaons et de leurs pyramides intemporelles.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default