Ce jeu est sorti le 27 oct. 2008, et a été ajouté en base le 14 avr. 2008 par 20.100

édition 2008
Par Dominique Ehrhard
Illustré par Arnaud Demaegd
Édité par Ystari Games

Standalone 1 extension

Une macédoine romaine à la bonne mayonnaise !

Ystari n’en finit plus… de ne pas surprendre ! Sylla est encore une fois un jeu parfaitement réalisé par cet éditeur.

Le thème est attractif et le matériel très soigné le sert idéalement : graphismes des cartes et du plateau plaisant et pièces en métal (sur l’édition limitée) de toute beauté.
Les mécanismes même s’ils ont un air de déjà vus (comment pourrait-il en être autrement ?) sont ici appliquées de manière fort originale ou du moins suffisamment inhabituelle pour éveiller la curiosité et l’intérêt. Sylla arrive à « faire du neuf avec du vieux ». Rien que pour cette raison le jeu mérite d’être connu… et reconnu.
Le jeu est prenant, rapide et fluide. Il y de multiples façons de marquer ou de perdre des points. Les choix et les dilemmes sont légions. L’argent tout comme les cartes ont plusieurs fonctions dans le jeu. Il faut savamment peser le pour et le contre avant de prendre une décision qui peut être pénalisante plus tard durant le tour à une phase ou à une autre. La gestion des vestales et des légionnaires en particulier me semble primordiale pour lutter contre les événements et orienter le jeu à son avantage. Beaucoup d’autres subtilités fourmillent dans ce jeu comme le pouvoir non négligeable du premier joueur qui est mise aux enchères au début du tour. Il ne faut pas aussi oublier les nombreux points attribués en fin de partie par les jetons respublica. Leurs valeurs fluctuent tout au long de la partie notamment par le biais des constructions effectuées en commun par les joueurs. Très subtil ! Les chrétiens rapportent également à la fin à condition de ne pas avoir été écartés lors des événements… On ne doit rien délaisser et la surveillance des adversaires est essentielle pour gérer sa fortune et ses cartes. De petits mécanismes sont reliés les uns aux autres par une savante alchimie pas si simple à discerner à la première partie.

Le manque de chaleur dénoncé par certains est réel mais le thème est agréable et la beauté du matériel compense un peu ce ressenti. En tout cas Sylla est si captivant et tendu qu’ il fait très chaud autour de la table…
C’est un jeu qui paraît assez difficile quand on l'aborde pour la première fois mais qui finalement se révèle d’une complexité raisonnable et accessible par tout type de joueurs.
Pour ma part j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer à ce jeu qui mêle avec bonheur des mécanismes parfaitement imbriqués les uns dans les autres.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default