Ce jeu a été ajouté en base le 6 oct. 2015

édition 2015
Par Pierluca Zizzi et Andrea Chiarvesio
Illustré par Mariano Ianelli
Édité par What's Your Game?

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Une histoire de famille

Les + :
Règles denses mais simples (jouer un dé à son tour) et claires
Les illustrations
Le matériel
Mécanique d’activation d’une action avec un dé de couleur devant avoir une valeur minium (sinon, il faut compenser en payant la différence)
Dilemme à chaque tour (prendre un dé de forte valeur pour plus d’efficacité ou un faible pour ne pas dépasser le total de 13)
Assistant permettant de valoriser les actions
Principe de naissance aléatoire comme dans la vraie vie (le sexe est déterminé par la valeur du dé)

Les - :
Thème anecdotique et peu immersif
Parties longuettes (lorsque les joueurs réfléchissent pendant des plombes)
Un tour de jeu en trop (il n’y a plus rien à faire au dernier tour)
Rejouabilité très moyenne
Même si c’est historiquement exact, il est un peu énervant que les femmes soient toujours reléguées au simple rôle d’épouse alors que les hommes ont plusieurs options de carrière !
Le côté aléatoire des naissances (on n’obtient pas toujours la naissance attendue)
Le coût des mandats un peu onéreux et leur placement aléatoire (zut, il faut des hommes cette fois-ci et je n’en ai plus)
Placer des hommes (politique, religieux et militaire) est plus payant (jusqu’à 13 points) que les mariages (maximum 8 points si on a l’argent pour la dot)

Donc :
Jouez systématiquement avec la variante officielle qui propose de faire un tour de moins (sinon, vous risquez de vous ennuyer). On a l’impression que la stratégie gagnante toute trouvée est de placer des assistants permettant d’augmenter l’influence, d’y aller le plus possible pour ensuite placer des hommes dans les villes (13 points par homme ! ), quitte même à laisser tomber le bonus pour le total des dés inférieur à 13). De plus, augmenter l’influence des hommes permet d’avancer sur la piste d’ordre du tour (palier) alors qu’il n’y a rien d’équivalent pour les femmes. Cela me donne un sentiment mitigé : le fait qu’un jeu n’ait qu’une bonne stratégie gagnante me refroidit un peu malgré une mécanique très bien trouvée.
En conclusion, Signorie n’est pas mauvais mais il ne m’a pas convaincue

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default