Une guerre si vile...

10,0

La guerre des deux roses a dévasté l'Angleterre durant plus de trente ans juste après la Guerre de Cent Ans. Les Anglais ont mis des siècles pour s'en remettre après. Elle est peu connu des francophones et il est intéressant de la découvrir en jouant.
Comme toujours, Columbia nous a pondu là une merveille d'intelligence stratégique. Le jeu ressemble assez à Hammer of the Scots du même auteur, mais en plus riche je trouve. Pas trop complexe, pas trop long, et bien équilibré, Richard III me paraît re-jouable à souhait. York a l'avantage tactique puisque ses troupes qui reviennent de France sont bien aguerries par des années de combat. Mais la grande féodalité anglaise n'est pas de son côté, tout au moins au début de la guerre. Il va falloir occuper le terrain, et surtout le garder...
Lancaster a l'avantage stratégique puisqu'il est le roi et que la noblesse locale est avec lui. Il va falloir finement jouer pour échapper aux troupes Yorkistes supérieures en nombre et en qualité. Rassembler des nobles éloignés du théâtre des combats, qui se défendent mieux qu'ils n'attaquent (très motivés pour défendre leur fief, ils l'étaient beaucoup moins pour défendre le roi), sont souvent corruptibles et de toute façon retournent à la maison avec leur piétaille dès que l'hiver arrive. Le tour politique peut être redoutable même si l'on s'est bien battu. Excellent.

Commentaires

Default