Ce jeu est sorti le 1 nov. 2013, et a été ajouté en base le 22 août 2013 par Docteur Mops

édition 2013
Par Etienne Espreman
Illustré par Alexandre Roche
Édité par Pearl Games
Distribué par Millennium

Standalone

Une bien belle oeuvre

Voilà qui constitue pour moi le second jeu d'exception de Pearl Games (avec Troyes).
On se régale en premier lieu du thème mettant en lumière une période culturelle plutôt méconnue de par chez nous.

L'éditeur revient au passage à des choix esthétiques forts, après Ginkgopolis que j'ai trouvé plus conventionnel en la matière. Sur photo, je pensais ne pas aimer, mais finalement une fois devant le plateau, c'est très plaisant.
Mon seul reproche ira à la piste de score pas pratique en 80. On pinaille.

L'explication est copieuse mais facilement absorbée par des joueurs un peu expérimentés, tant on est, dans les grandes lignes, sur des poncifs connus. Malgré ce classicisme global qui nous met en terrain familier, on ne peut qu'être époustouflé par les petits détails originaux, par l'imbrication savamment orchestrée des actions qui font toute la richesse du jeu.

De bien beaux choix s'offrent aux joueurs, et l'ensemble favorise les stratégies marquées.
Car c'est bien de stratégie qu'on peut en l’occurrence parler.
Outre les décisions tactiques pour s'adapter aux contraintes que les adversaires m'auront imposées, on est en effet en possibilité de se fixer des lignes de conduite dès la mise en place.

De nombreux points contribuent en outre à une interactivité particulièrement bien dosée, pile poil comme j'aime : sans pouvoir bloquer trop méchamment les adversaires, il y a largement matière à ne pas leur dérouler le tapis rouge pour autant.

Seul le mécanisme de changement de premier joueur, pourtant brillamment élaboré, ne m'a pas convaincu dans sa règle d'égalité entre plusieurs joueurs (j'aurais préféré que le premier joueur ayant passé la remporte). Re-pinaille.

Au niveau configuration, il semble solide quel que soit le nombre de joueurs, et la durée de 30 minutes par joueur est plus ou moins respectée, même en première partie (hors explication par contre)

Bruxelles 1873 s'avère donc être un jeu à la fois interactif, stratégique, classique dans ses principes généraux mais enrobé d'une identité forte et de mini-innovations bien senties.
Du très bon à savourer sans modération.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default