Le Roi Arthur
Par Julian Musgrave
Illustré par Thierry Monter
Édité par Oriflam
1 à 6
Joueurs
15 à 90 ans
Âge
180 min
Temps de partie
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Une antiquité, et ça se voit...

2,2
Bon, clairement, là, on est dans du jeu anglo-saxon des années 1980, époque où les amateurs de jeux de plateau et de jeu de rôle se confondaient et où le summum de la soirée jeu était de rester quatre heures (voire plus) sur un jeu et de lancer des dés pour récupérer des trésors, "booster" son personnage et le faire devenir surpuissant.
Alors, le concept de départ est plaisant: on joue un chevalier, on se promène en Bretagne pour y accomplir des quêtes, on fait des tournois, on récupère des récompenses et le jeu se finit par une grosse guerre civile où celui qui s'est le mieux engraissé durant la première partie du jeu a un avantage.
Le thème, alléchant, est bien rendu. La carte est assez joli et colle bien à l'ensemble, tout comme l'ensemble du matériel même si un peu sobre. Le problème, c'est que les actions sont vites répétitives. Déplacement, table de rencontre, quête, déplacement, table de rencontre, cour, tournoi, déplacement, table de rencontre, quête etc, etc. Les quêtes elles-mêmes sont peu variées: vaincre un chevalier méchant ou inspecter un lieu précis. Donc, très vite, on rentre dans une routine pesante, sans grand intérêt. Personnellement, à ma dernière partie, j'étais content que cela s'arrête. Bref, un jeu pour collectionneur ou nostalgique. Si le thème vous plait vraiment, "Les chevaliers de la table ronde" de Days of wonder est beaucoup plus indiqué.

Commentaires

Default