Ce jeu est sorti le 28 sept. 2004, et a été ajouté en base le 28 sept. 2004 par ocollard

édition 2002
Par Mark McLaughlin
Illustré par Rodger B. MacGowan et Mark Simonitch
Édité par GMT GAMES

Standalone 2 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Un wargame ? non, un jeu de plateau

Des généraux, des armées, des territoires à conquérir et à défendre, un contexte historique, ce sont tous les ingrédients d\\\'un bon wargame. Il n\\\'en est rien, nous sommes bien en face d\\\'un jeu de plateau, dont le thème est les guerres napoléoniennes.
5 joueurs conduisent chacun leur nation, et doivent choisir leur camp (Impérial ou Coalition). Mais le but n\\\'est pas de faire gagner son camp. Le but est de faire gagner sa nation. Cela donne des scènes assez cocasses où une armée multinationale au départ bien soudée se désagrège à l\\\'approche de la capitale ennemie (le joueur qui prend une capitale ennemie peut faire capituler la nation adverse et réduire à néant les territoires pris sur elle par ses alliés). Ou encore une aide promise ne vient pas, et finalement vient quand même lorsque l\\\'allié risque l\\\'anéantissement complet. Le plus méchant étant bien entendu de profiter qu\\\'un allié a défait une armée ennemie pour prendre le controle du territoire ainsi sans défense.
Il est impossible entre alliés de s\\\'envahir ni de s\\\'attaquer, mais il est tout à fait possible de jouer les événements des cartes à l\\\'avantage du camp ennemis, ou même de tenter de casser les alliances avec les nations mineures.
Le système de cartes et de points de commandement permet de jouer tantot en défense, tantot de bruler toutes ses meilleures cartes pour effectuer la percée qui va mettre à genous l\\\'ennemi.
Bien que le placement de départ et la carte soient toujours les même, les situations sont souvent variées. J\\\'ai vu des débarquement de Napoléon en Angleterre, des Turcs, alliés au Francais, faire un raid à Vienne. Des batailles Napoléon/armée Russe sur la frontière Norvége/Suède. J\\\'ai vu la Russie changer de camp et se faire démolir par la Suède, aidée par la flotte et les resources anglaises. Le joueur Anglais peut jouer à la Viking et débarquer au pire moment dans le dos du Francais, et même écraser l\\\'Espagne. La Prusse, neutre au départ et donc (presque) innattaquable, peut basculer dans un camp et renverser la situation, surtout si elle dirige la Turquie.

Au niveau des défauts, il faut indiquer tout d\\\'abord la longueur des parties, qui peut rebuter. Cependant, lorsqu\\\'un combat à lieu, tout le monde peut jouer des événements donc on est pas complètement passif lorsque les autres jouent.
Le hasard a une grande importance lors des batailles, ce qui peut ruiner une belle stratégie et peut être frustrant.
Le joueur Prusse a un début plutôt ennuyeux, alors que le joueur Français a sans arrêt plusieurs choses à faire.

Malgré cela, The Napoléonic Wars est un très bon jeu, ou stratégie et diplomatie permettent des parties passionnantes et variées.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default