Steam - Les Voies de la Richesse

Steam - Les Voies de la Richesse

Édition 2009
3 à 6 joueurs
Nombre de joueurs
12 ans et +
Âge
180 min
Temps de partie
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar
L'avis de Tric Trac sur ce jeu

Un Tramway nommé Désir

9,3

Nul doute qu'Age of Steam était un jeu de légende. Avec Steam, il redevient une légende vivante. Une légende qui, au passage, a bénéficié d'un sacré lifting. Exit le fameux caractère "fonctionnel" du matériel, source d'innombrables moqueries et autres colifichets de la LDJQPQBPAUJPMCAOS: au risque de faire chavirer un mythe, il faut admettre que le matériel de Steam est...beau. Oui oui, même la carte, qui en outre à le bon goût d'être recto-verso, pour des sensations qui durent deux fois plus longtemps.

Alors Steam, pour les deux-trois du fond qui ne connaissent pas encore, est un jeu multi-facettes où l'on trouve du réseau, du blocage, de la gestion, une simulation économique convaincante, et surtout une interaction extrême, d'une violence inouïe, qui fait que chaque décision doit être minutieusement pesée, au risque de se faire éliminer manu militari. Bref, un vrai jeu d'ambiance sournoise et de stratégie: tout ce que j'aime.

Attention toutefois, car suite à l'imbroglio juridique le plus rocambolesque du XXIème siècle, Steam n'est pas une bête réédition relookée d'AoS, loin de là. Tout d'abord, le jeu propose deux niveaux de règles, qu'on aurait dû mal à qualifier de règles de bases/ règles avancées, tant les deux systèmes proposés sont foncièrement différents. Disons, Pluto, qu'on a droit à une version "light" et à une version sans aspartame, la seconde étant plus proche du système AoS qui a historiquement fait ses preuves, mais que les deux versions valent leur pesant de cacahuètes. La seconde, donc, est la plus proche des règles originelles, mais propose deux évolutions mécaniques majeures qui a elles seules bouleversent pas mal les habitudes. D'une part, elle introduit un nouveau système de production dans les villes, qui n'est plus déterminée par d'hasardeux jets de dés, mais par d'imprévisibles choix des joueurs. C'est peut être un détail pour vous, mais pour un douzophile ça veut dire beaucoup: la hiérarchie entre les actions s'en retrouve bouleversée, avec une action de production dont l'intérêt se déculpe, et une action urbanisation qui prend encore plus d'importance. D'autre part, le système financier évolue lui aussi, avec l'introduction d'un système d'emprunt (à la Brass) et de bascule revenu / points de victoire qui exacerbe toujours plus la tension sur l'argent, et promet des enchères encore plus folles. Bref, un système de jeu nouvelle génération, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, sans que je sache bien dire lequel je choit le plus. Il est autre, voilà tout.

Avec cette nouvelle édition, on n'a donc toujours pas fini d'entendre parler de Steam, et c'est tant mieux. En vérité, je vous le dis: le charbon, c'est la vie.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default