Un système pour joueurs exclusifs

10,0
Tout d'abord, il faut bien voir une chose : un wargame, c'est avant tout - et surtout - la vision d'un auteur. Donc une philosophie. Un peu comme la façon d'envisager un système de combat dans un jeu de rôle. Tel jeu va mettre l'accent sur telles problématiques, tel autre va les ignorer pour s'appuyer sur d'autres concepts etc.

Il est donc difficile d'émettre un jugement sur un wargame, et plus particulièrement sur ASL . Mais que l'on apprécie ou pas, il fait partie du Panthéon du wargame tactique. Une Légende. Le maître-étalon du genre. Dès lors, on ne peut en faire l'économie, sans mauvais jeu de mot. Tous simplement parce que les auteurs d'ASL ont mis au point des concepts qui sont encore utilisés par les auteurs de wargames qui sortent aujourd'hui...et ASL, ça date de 1985...

Et pour ceux qui aime (et ils sont très nombreux parmi les wargamers), c'est bien simple, ils ne jouent pratiquement qu'à cela...cela confine même au culte pour certains.

Les règles ? un pavé énorme. Le matos ? De très grande qualité. Des extensions (modules), des milliers de scénarii, des dizaines de cartes géomorphiques (et des dizaines officieuses), des magazines, des tournois, jeu en ligne...hein ? la rejouabilité ? bah infinie, forcément...

D'aucun le considère comme LE système ultime de simulation tactique sur la seconde guerre mondiale. D'un côté ils n'ont pas tort...au vu des possibilités offertes par le système, on peut faire à peu près tout ce qu'on veut...le niveau de simulation est juste hallucinant. Et lorsque l'on joue en double-aveugle avec un arbitre...alors là ! c'est juste grandiose !

Les règles justement...tant que l'on s'en tient à l'infanterie et à l'artillerie (avec la section sur les terrains), ça va...enfin ça va, faut quand même se les goinfrer. Mais dès qu'on touche aux blindés et autres joyeusetés, cela se corse plus que grandement...un conseil : dans un premier temps, jouez avec les starters kits, qui sont très bien faits - rien qu'avec ces trois boîtes, vous avez des heures et des heures de jeu devant vous. Une fois parfaitement assimilé les bases, passez au classeur. Et c'est d'ailleurs un des paradoxes d'ASL : le noyau dur des règles (c'est-à-dire les règles que vous utiliserez à chaque partie à coup sûr), elles ne sont pas nombreuses. Après, c'est comme le couscous : il y en a pour tous les goûts. Bien-sûr, il y a les ayatollah des règles hein...mais qui peuvent être toutefois fairplay...quelques fois...mais en tournoi, oubliez.

Alors oui, un "système" pour passionnés, qui fera fuir beaucoup de joueurs...mais une chose est sûre : il y aura eu un avant ASL et un après, quel que soit le regard que l'on porte sur ce monstre...

Commentaires (3)

jeannot1505
jeannot1505
Le vintage revient à la mode, jean's taille haute (beurk), vinyles (ça tombe bien il m'en reste plein) et les bons vieux wargames qui bluffent ces jeunes générations qui n'imaginent pas qu'on ait pu créer ça et jouer à ça sans internet, un peu comme on s'extasie devant les pyramides...
Kane
Kane
Je ne suis pas étonné... Oldies but goodies comme je dis souvent. Lorsqu'un jeu est bon, il est bon. D'ailleurs, j'ai même connu un "môme" de 20 piges que j'ai initié lâché complètement ses consoles de jeux pour le wargame sur table...une belle victoire dont je suis fier...
P.S. : je n'ai rien contre les consoles hein...
jeannot1505
jeannot1505
Entièrement d'accord avec ton analyse, je suis d'ailleurs étonné que ce jeu ait encore autant de fan, et j'arrive même à à accrocher les jeunes générations...
Default