Vous allez me dire ce que j’ai dans le ventre !

Critiquer Sporz est un cas assez particulier, lorsque l'on s'est renseigné sur les évènements on sait que des personnes sont arrivées en masse pour bien le noter et descendre en flèche le jeu dont il est inspiré... et qu'au contraire certains habitués de Tric Trac on fait l'inverse. Difficile d'arriver pour donner un avis que se veut le plus neutre possible après une telle petite gueguerre... J'ai pourtant décidé de prendre le clavier pour le faire, et en temps que premier jeu critiqué sur Tric Trac; histoire de commencer par un jeu avec un parcours chaotique et qui ne laisse pas insensible certains.

Les +

- Peu d'éliminations. Deux camps qui doivent s’éliminer mais des morts ne fusent pas forcément ; les mutants ont d’autres solutions (muter et paralyser) et les astronautes éliminent généralement avec parcimonie (et leurs médecins peuvent guérir des mutants). Bien sur on pourra tomber sur des parties n'obéissant pas à ce principe, mais généralement les éliminations sonnent la fin du jeu.

- Groupes restreints. C'est un jeu où il faut être nombreux mais les discussions se font en petits groupes; Les plus timides peuvent s’exprimer plus facilement (les « grandes gueules » ont moins de poids et tout ne repose pas sur eux), les possibilités de bluff/manipulations et autres roublardises sont plus grandes que si tout le groupe discutait ensemble. En outre d’un point de vue sociabilité je trouve que ce peut être un apport quand des joueurs ne se connaissent pas forcément, ils ne sont pas perdus dans la masse mais se rapprochent des gens. Cette séparation donnera souvent au jeu un aspect plus angoissant ce qui correspond bien au thème à mon sens.

- Les camps qui ne sont pas fixes. De beaux retournements de situation peuvent arriver à tout moment, et les parties m’ont toujours l’air différentes... en fait j'ai l'impression d'avoir investit dans une murder party rejouable.

- Le vote secret. Quelque chose qui peut apporter de belles opportunités, on ne risque pas d’entendre un « tu as voté pour lui donc tu es mutant ! ».

- Accessible et pas forcément pour un grand nombre. Malgré qu’il soit annoncé pour 7+ une règle permet de jouer à partir de 4 (le jeu n’a alors pas tout son potentiel mais je trouve agréable qu’il soit accessible à un faible nombre de joueurs) et les règles sont, à mon sens, simples à comprendre.

- Matériel. C'est ridicule mais personnellement j'adore la forme de la boite qui change agréablement de ce qui se fait et les jetons personnages (tous avec des illustrations différentes !) qui changent de vulgaires cartes habituelles dans ce genre de jeux.

Les –

- Le thème. Moi j'aime bien ce thème... mais c'est vrai qu'il sonne quand même plutôt geek, ça ne parlera pas à tout le monde.

- Le jeu dépend énormément des joueurs. Ce défaut proviens tout de même grandement du style du jeu, ce n'est donc pas vraiment imputable à Sporz ; un joueur qui n’est pas dans le truc ou qui n’arrive pas à s’adapter aux possibles changements de camps et la partie sera bien moins plaisante.

- Une impression de copie. On pourra reprocher une grande ressemblance avec un célèbre jeu à rôles cachés et certains seront donc réfractaires à l’idée de jouer à ce qui leur semble être une copie... Oui, les mécanismes et les grandes lignes sont les mêmes mais il y a bien des différences entre les deux et chacun a un intérêt ludique, d'ailleurs la majorité des personnes à qui je l'ai fait essayé ont préféré.

Conclusion

Pour moi ce jeu est très agréable et il mérite d'être sorti en certaines occasions, offrant une sympathique alternative à des jeux désormais célèbres et je regrette même qu'il n'ai pas l'air d'avoir eu une meilleure réception de la part des joueurs.
En tout cas si vous aimez les Murder Party mais que vous n'en trouvez pas forcément avec le bon nombre de convives ou que vous n'avez pas le temps d'en organiser une; Sporz est une bonne alternative.

Note (basée sur le système bgg) : 8 (très bon jeu, j’aime y jouer. J’en proposerais volontiers une partie et n’en refuserais jamais une.)
Je ne commente et note que les jeux auxquels j’ai joué 10 fois minimum