Ce jeu est sorti le 16 mai 2006, et a été ajouté en base le 30 janv. 2006 par Monsieur Phal

édition 2006
Par Bruno Cathala et Ludovic Maublanc
Illustré par Julien Delval
Édité par Days of Wonder
Distribué par Asmodée

Standalone

Un palais en 60 minutes ! mais 60 minutes à partir de quand ?

« Cléopatre et la société des architectes » m'est apparu comme un jeu faisant parti d'une forme de révolution, et pas que dans les mécanismes, mais bien au niveau du matériel. En effet, avec des productions très soignées, DoW continue dans le concept du jeu au matériel à l'américaine et aux mécanismes à l'allemande (j'exagère un peu mais à peine).

« Cléopâtre et la société des architectes » est donc d'abord un plaisir pour les yeux. Il n'y a rien à jeter dans la boite, tout l'espace est utilisé pour le matériel. Celui ci est original, intelligemment conçu et disposé. Tout ceci va dans la continuité des "Chevaliers de la table ronde" paru l’année précédente avec déjà dans les auteurs "Bruno Cathala" et plein de beau matériel.

Coté mécanisme, est bien tout ceci reste très classique même si le systême de corruption et de lots de carte semi retournées est assez original. Le tout est axé autour d'un choix d'action réduit (une parmi deux) qui donne un bon rythme au jeu. Le joueur a le choix entre récupérer des matières premières (dont 50% sont masquées) ou utiliser ces dites matières premières pour construire des morceaux de palais, le tout étant d'optimiser sa main de ressources et de ne pas trop se compromettre pour ne pas être celui qui sera jeté aux crocodiles à la fin de la partie, annihilant donc tout espoir de victoire... A noter que la durée de partie navigue autour de 60 minutes (court et rapide donc…), bien que les premiers essais soient généralement plus longs, la construction des mosaïques et la prise en compte des différentes cartes demandant un peu d'habitude.

Bref, tous les ingrédients étaient réunis pour être au moins nominé au SdJ 2006, tous sauf un. Il fallait être allemand cette année là pour gagner. DoW cultive une approche très ludique du monde du jeu, ce pléonasme n'étant pas évident pour tous les éditeurs...

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default