Un p'tit jeu sympa

Un bon p'tit jeu de Friedemann Friese.

Comme d'habitude j'adore le design et les illustrations de Maura Kalusky. On est tout de suite dans l'ambiance (rien à voir avec certains jeux auxquels on plaque un thème de façon complètement artificiel).

Le but est très simple: être le plus riche à la fin du jeu

La mécanique est aussi toute simple. On construit des immeubles plus ou moins grands avec des cartes (le coté verso de la carte)

On remplit ensuite ces immeubles avec des cartes locataires (coté recto) qui rapportent plus ou moins d'argent et qui ont des "pouvoirs" plus ou moins intéressants selon la situation donnée. A savoir que l'on peut mettre des locataires dans ses immeubles ou dans ceux des autres (surtout certains locataires très gênant).

Et on joue des carte actions (coté verso aussi) pour se favoriser ou pénaliser les autres.

Ensuite on récolte ses loyers. Ceux ci peuvent être transformés en partie ou entièrement en cartes à piocher.

(de 1 à 5 cartes piochées celle ci coutent 1 thune/carte, au dessus ça coute 2 thunes/cartes. Donc se blinder de carte coute vite cher)

Il faut donc faire des choix:

-utiliser une carte pour son coté recto ou verso (et donc immobiliser ou non un type de locataire ou carte action)

-utiliser ses loyers du tour pour avoir suffisamment de choix dans les cartes mais pas trop sinon on prend du retard par rapport aux autres. (les cartes non utilisées à la fin de rapportent pas de point)

C'est un jeu avec beaucoup d'interactivité (un peu comme "la creature de la crypte" ("finstere flure" en v.o.) ou "fische fluppen frikadellen " de F. Friese). On est pas en train de construire son parc immobilier dans son coin comme dans certains jeux de gestion (je pense, par exemple, aux excellents electro manager ou funkenschlag du même auteur). On pourrit ses adversaire et ceux ci ne sont pas en reste. Les attaques peuvent être violentes mais ça peut toujours se retourner contre l'attaquant (l'auteur d'une "bombe" peut être contré par la carte "police" et suite à la destruction du bâtiment du voisin, on se retrouve presque sans loyer et en prison ...arghhh! c'était pas prévu dans mon plan!!) Du coup on peut hésiter avant d'attaquer.

Les pouvoirs des locataires s'assimilent assez rapidement en jouant.

A savoir aussi que le jeu tourne très bien à deux joueurs.

Par contre c'est vrai que les règles du jeu auraient pu être mieux écrites, mieux traduites, exemptes de coquilles et de fautes d’orthographe (bon, je dis trop rien j'en fais aussi. :-) ) Même Nicolas qui présente les règles sur le trictrac TV consacré au jeu s'emmêle les pinceaux!

L'erreur la plus flagrante: le nombre d'étage indiqué sur une carte locataire doit être lu comme le nombre d'étage maximum d'un immeuble dans lequel ce locataire peut s'installer et non comme le nombre d'étage minimum. La règle est très très flou sur ce point: l'écrit est en contradiction avec les images des exemples.

Mais sur le site de l'éditeur allemand 2F, les règles anglaises lèvent l'ambiguité. ( http://www.2f-spiele.de/spiele/pdf/landlord_rules_US_web.pdf ) Ainsi que des questions sur le forum de boardgamegeek ( http://boardgamegeek.com/thread/1082600/understanding-the-number-of-floors-needed-for-a-te )

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default