Un milième jeu de tuiles mais bien sympa.

sur Ilôs
7,0
Je ne sais pas si le titre rend hommage au petit wargame à cartes Hellas, dont il reprend le principe exploration d'îles sur tuiles hexagonales + actions par cartes, mais ce principe fonctionne ici dans un contexte de commerce et production de matières premières plus attrayant que la simple guéguerre, et puis Ilos fonctionne bien quel que soit le nombre de joueurs alors qu'Hellas le bien nommé ne pouvait se jouer qu'à deux. Alors forcément, on a un peu l'impression d'un jeu vieux de 20 ans au minimum relooké au paintbrush photoshop, mais l'incroyable simplicité des règles (tout est dans les cartes actions et elles ne sont pas très nombreuses) en fait une excellente alternative à Carcassonne pour initier vos bambins à la tactique, tout en ajoutant un côté gestion certes simpliste mais pas dégoûtant. On a presque l'impression d'avoir une version junior d'un vrai euro complexe, par exemple à certains moment on retrouve des sensations d'El Caballero, chef-d'oeuvre méconnu du jeu d'exploration à tuiles. Sauf que dans le bijou oublié de Kramer, les 10 actions libres pouvaient vous donner des maux de tête: ici rien de tel, on regarde ses cartes disponibles et on choisit rapidement, sachant qu'en plus les pirates sont à la limite de l'inutile (pourquoi ils ne rançonnent pas les îles au lieu de juste augmenter un peu les coûts des actions?). Pour vous donner une idée de la compléxité, on est largement en dessous de Catane... c'est dire! Malgré son côté un peu désuet et un effet win to win assez prononcé, Ilos apporte un équilibre convivial ultra-accessible que peu de jeux de tuiles à l'allemande possèdent... à part Carcassonne.

Commentaires

Default