Ce jeu est sorti le 23 sept. 2011, et a été ajouté en base le 27 juin 2011 par Docteur Mops

édition 2011
Par Martin Wallace
Illustré par Paul Kidby, Peter Dennis, Bernard Pearson et Ian Mitchell
Édité par IELLO et Treefrog Games
Distribué par IELLO

Standalone 2 éditions

Un jeu qui rentre dans les annales?

Assurément... non!

Mais Ankh-Morpork reste un jeu sympathique et ce pour 2 raisons essentielles selon moi :

1) Celle que tout lecteur de Pratchett attend : le jeu respecte l'esprit délirant de la série. Tout peut être remis en cause par un évènement qui ruinera les plans des joueurs. Ça pourra énerver les puristes du "tout contrôlable" mais ces évènements sont en réalité nécessaires et relèvent parfaitement d'un usage stratégique. Eh oui... Modifier 75% de la configuration du jeu à cause d'un lancé de dés peut être stratégique. Je vais tenter de m'expliquer.
Dans ce jeu, l'idée n°1 est de bien connaître les objectifs possibles de ses adversaires. Quand on sent qu'un d'eux se rapproche de l'accomplissement d'un desdits objectifs, il peut être intéressant de se garder le déclenchement d'un petit évènement aléatoire sous le coude. Comme ça si on ne tire pas les cartes "assassina"t ou autres qui pourraient nous éviter de perdre, il peut être intéressant de tenter l'apocalypse. Certes, il faut toujours avoir de la chance. Il faut que l'évènement tiré contrecarre bien les plans des adversaires. Et si en plus il pouvait ne pas trop nous affecter, ça serait pas mal ;) Dans tous les cas, cela nous donne un peu de répit et une nouvelle chance de repartir du bon pied.

2) Ce jeu est quand même simple d'accès (expliqué en moins de 10 minutes) et assez fun. Les illustrations sont sympa, les pouvoirs marrants et l'ambiance est au rendez-vous. La crainte qu'inspire le tirage d'un évènement aléatoire vaut le coup d’œil.

Il est certain que connaître l’œuvre de Pratchett augmente le plaisir lors des parties. Retrouver des noms connus ou des évènements que l'on a découverts au sein des livres traitant du Disque-Monde est vraiment sympa.
Cela dit ne pas du tout connaître le travail de l'auteur à l'origine de cet univers n'est pas handicapant. On s'amuse quand même beaucoup. D'autant que le jeu est assez rapide. Associé à sa grande accessibilité, c'est un bon moyen de jouer avec des gens qui ne sont pas des gamers aguerris.
Le seul public qui ne pourrait donc pas apprécier une partie est celui des joueurs n'aimant pas qu'une stratégie établie après une réflexion intense puisse être rendue caduque par le simple tirage d'un carte évènement.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default